Manipulation des changes : ouverture d'une enquête pénale au Royaume-Uni

 |  | 243 mots
Lecture 1 min.
Plusieurs grandes banques ont suspendu des cambistes (opérateur sur le marché des changes) dans le cadre de cette affaire de manipulation présumée. (Photo : Reuters)
Plusieurs grandes banques ont suspendu des cambistes (opérateur sur le marché des changes) dans le cadre de cette affaire de manipulation présumée. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Des traders sont soupçonnés d'avoir utilisé des forums de messagerie en ligne pour s'entendre sur la fixation de niveau de référence. Des enquêtes sont en cours aux États-Unis et en Suisse.

L'office de lutte contre la grande délinquance financière (SFO) britannique a annoncé lundi avoir formellement ouvert une enquête pénale sur des soupçons de manipulation du marché des changes.

Des traders sont soupçonnés d'avoir utilisé des forums de messagerie en ligne, comme celui baptisé The Bandits Club, pour s'entendre sur la fixation de niveaux de référence notamment lors du fixing quotidien de 16h00 à Londres. Le SFO avait jusqu'à présent indiqué examiner "des données complexes" dans ce dossier avant de décider s'il lançait à son tour une enquête, sur le plan pénal cette fois-ci. 

Des enquêtes en cours en Suisse et aux États-Unis

L'Autorité de conduite financière (FCA) britannique avait déjà lancé l'an dernier une enquête réglementaire au Royaume-Uni sur l'énorme marché des devises. Les investigations se sont depuis étendues à d'autres pays, notamment à la Suisse et aux États-Unis, où Société Générale, BNP Paribas et 10 autres banques ont été visées par une plainte

   Lire : Marché des changes: soupçons de manipulation sur Wall Street

Plusieurs grandes banques ont suspendu des cambistes (opérateur sur le marché des changes) dans le cadre de cette affaire de manipulation présumée. Elle pourrait être "aussi grave" que le scandale de la manipulation du taux interbancaire Libor, qui avait ébranlé le monde de la finance, avait estimé le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2014 à 10:25 :
Je propose de nous aligner sur la jurisprudence BNP aux USA. Nous devrions imposer aux banques US et GB des amendes de plusieurs milliards pour manipulation des cours.
Ce serait l'amende ou l'interdiction d'exercer pendant plusieurs années.
Certes cela n'indemniserait pas les personnes lésés par ces opération mais cela ferait du bien aux finances de l’État Français et limiterait les positions hégémoniques des USA sur le dollar et sur les embargos.
a écrit le 22/07/2014 à 0:38 :
l'Angleterre qui nous donne des leçons.
La honte de la finance.
Avec tous ses paradis fiscaux.
Elle devrait acter son référendum pour quitter l'Europe et aller jouer avec son maitre, les USA, comme cela, les adversaires de l'Europe seront clairement définis.
a écrit le 22/07/2014 à 0:09 :
Et ceci n'est que l'arbre qui cache la forêt. Dérégulation, mondialisation, libre circulation des capitaux, paradis fiscaux, délits d'initiés, blanchiment... Les sommes évaporées sont gigantesques. Les banques sont le coeur des malversations et mettent en danger les démocraties. Il est urgent de trouver un contrepoids aux Banques et organismes financiers privés. Comme les autoroutes, nous avons eu tort de privatiser toutes nos banques publiques ... De plus, je me demande si nous avons eu raison d'abandonner le Franc...pour l'Euro!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :