Explosion rue de Trévise : les assureurs annoncent des mesures exceptionnelles

 |   |  364  mots
Une violente explosion survenue rue de Trévise, dans le IXème arrondissement de Paris, a fait quatre morts et 66 blessés. Neuf immeubles de ce quartier proche des Grands Boulevards sont jugés inhabitables.
Une violente explosion survenue rue de Trévise, dans le IXème arrondissement de Paris, a fait quatre morts et 66 blessés. Neuf immeubles de ce quartier proche des Grands Boulevards sont jugés inhabitables. (Crédits : Benoit Tessier)
La Fédération française de l'assurance a annoncé ce mercredi la prise en charge des frais de relogement pendant au moins deux mois et des avances financières pour faire face aux premiers besoins des habitants sinistrés par l'explosion survenue samedi dans le IXème arrondissement.

A catastrophe exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Quatre jours après la violente explosion survenue rue de Trévise, dans le IXème arrondissement de Paris, qui a fait quatre morts et 66 blessés, les assureurs ont annoncé une série de gestes en faveur des victimes, des « mesures exceptionnelles » explique ce mercredi 16 janvier dans la soirée la Fédération française de l'assurance (FFA).

Les assureurs s'engagent à « prendre en charge les frais de relogement de leurs assurés dont le logement est aujourd'hui inhabitable ou inaccessible, pendant une durée minimale de deux mois sur justificatif  » en précisant « quelles que soient les garanties prévues dans leur contrat », à « verser une avance immédiate aux assurés pour faire face à leurs besoins urgents », et à « accepter les déclarations au-delà des délais contractuels et faire preuve de compréhension quant aux moyens d'attester des dommages », les déclarations pouvant être faites par téléphone, en ligne, ou par courrier simple.

« Cette catastrophe intervenue au cœur de Paris nous touche tous. La profession sera pleinement solidaire pour faciliter les démarches des sinistrés et les indemniser le plus rapidement possible » a promis Bernard Spitz, le président de la FFA, dans le communiqué.

Neuf immeubles inhabitables, cent personnes concernées

Les assureurs soulignent que « tous les contrats couvrant les logements ou les commerces prévoient la prise en charge des dommages matériels consécutifs à une explosion. »

La Mairie de Paris a annoncé ce mercredi soir que neuf immeubles sont jugés inhabitables dans le quartier de la rue de Trévise, à la suite de l'explosion survenue samedi 12 janvier, qui serait due à une fuite de gaz : six immeubles sont « soumis à un arrêté municipal d'interdiction d'occuper [et] nécessiteront de très lourds travaux de remise en état, d'une durée de plusieurs mois, avant de pouvoir être à nouveau habités  », trois autres mitoyens « en relatif bon état » font l'objet d'un arrêté temporaire d'inoccupation et nécessiteront plusieurs semaines de travaux de mise en sécurité.

Ces mesures concernent « environ cent personnes » qui « bénéficieront toutes d'un accompagnement dans leur relogement  » a précisé la municipalité dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2019 à 14:22 :
Après Quiberon ( 56 ) le 9 Juillet, encore plus dévastateur, Paris IXème,
De quoi etre inquiet sur l'état des réseaux de gaz.

Les sociétés prospères sur l'eau, laissent un réseau avec 35% de fuite :
mais pas de danger
a écrit le 17/01/2019 à 2:01 :
Votre commentaire jsuis vraimt

desus

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :