Inondations : procédure de catastrophe naturelle accélérée dans l'Aude

 |   |  373  mots
Edouard Philippe s'est rendu dans l'Aude constater les dégâts des inondations qui ont fait 11 morts.
Edouard Philippe s'est rendu dans l'Aude constater les dégâts des inondations qui ont fait 11 morts. (Crédits : DR)
Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le gouvernement allait mettre en œuvre la "procédure de catastrophe naturelle accélérée" dans l'Aude où des inondations spectaculaires ont fait au moins dix morts. La Fédération française de l'assurance s'est engagée à une indemnisation rapide.

Édouard Philippe s'est rendu ce lundi 15 octobre dans la petite commune de Villegailhenc, dans l'Aude, constater l'ampleur des dégâts causés par les pluies torrentielles qui se sont abattues dans la région dans la nuit de dimanche à lundi. Le Premier ministre, et ministre de l'Intérieur par interim, a annoncé que le gouvernement allait mettre en œuvre la "procédure de catastrophe naturelle accélérée" dans l'Aude où les inondations ont fait onze morts.

"Nous avons pris contact avec la Fédération Française de l'Assurance : les indemnisations des particuliers doivent être les plus rapides possible", a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

--

Le chef du gouvernement a salué la mobilisation des secours, "avant l'événement, pendant l'événement, avec beaucoup de célérité et d'engagement".

Les assureurs "mobilisés pour accompagner les sinistrés"

La Fédération française de l'assurance (FFA) a affirmé que ses membres étaient "mobilisés pour accompagner les sinistrés" et présentaient leurs condoléances aux familles des victimes.

"Compte tenu des circonstances, les déclarations de sinistres pourront être faites par tous moyens : téléphone, Internet, lettre simple. Les assureurs feront également preuve de compréhension quant aux moyens d'attester des dommages. Si la facture reste la règle contractuelle, tout autre justificatif (photo et témoignages, notamment) pourra être présenté", a précisé la Fédération dans un communiqué.

L'extension de la garantie catastrophes naturelles est "de droit" dans tous les contrats d'assurances dommages  (multirisques habitation ou entreprise)  et "couvre les dégâts causés par la pluie, le vent et la submersion marine".

"Notre territoire est une nouvelle fois durement touché par un événement climatique meurtrier et destructeur. La profession s'engage à tout mettre en œuvre pour faciliter les démarches des assurés, les accompagner dans leurs déclarations et accélérer les procédures d'indemnisation", a déclaré le président de la FFA, Bernard Spitz.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2018 à 11:36 :
Aussi la minute météo sur les grande chaines n'est plus adaptée. Elle est d'une banalité extrême, des flêches qui se croisent, des courants qui ne veulent rien dire pour le commun des mortels, la jupe courte de la présentatrice , etc. La météo a un rôle primordial à jouer et ne plus être aussi vague (oui oui vague). Un expert devrait intervenir à ce moment, faire de la prévention, projection de sinistres envisageable, présentation des incidents survenus dans le passé, et aussi flash sur toutes les chaines télé comme la PUB
a écrit le 16/10/2018 à 10:47 :
C'était prévisible pour beaucoup d'entre nous . Il faut encore des drames humains pour que les experts dévoilent enfin les mesures qu'il fallait prendre. la situation en orange est insuffisante, si elle n'est pas assortie de commentaires de prévention : "vents violents pouvant évoluer en tornades" ou "inondations pouvant devenir meurtrières" "orange pouvant évoluer en rouge.". Les assurances aussi ont un devoir d'information et de prévention des risques
a écrit le 16/10/2018 à 8:57 :
Photo: Politicien perdu se faisant guider par une sinistrée.

Les gens sont trop bons, moi je te me l'aurais laissé se démm... le gars hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :