Banco Santander veut supprimer 3.700 postes et fermer 1.150 agences en Espagne

 |   |  361  mots
(Crédits : Sergio Moraes)
La première banque espagnole a annoncé aux syndicats un plan de restructuration touchant 11% de ses effectifs nationaux. Le plan vise à "supprimer les doublons" après l'intégration de Banco Popular, sauvée de la faillite.

Sévère restructuration en vue en Espagne. Banco Santander a l'intention de fermer 1.150 agences et de supprimer plus de 3.700 postes dans le pays, environ 11% de ses effectifs nationaux, a annoncé ce mardi 14 mai le syndicat Comisiones Obreras dans un communiqué. La première banque espagnole, qui emploie 32.366 salariés et compte 4.366 agences en Espagne, a décliné tout commentaire.

« Cette réduction va surtout affecter le réseau commercial », selon le syndicat.

La première banque de la zone euro par la capitalisation boursière entend rationaliser son réseau et « supprimer les doublons » après l'intégration de Banco Popular, sauvée en 2017 de la faillite.

Lire aussi : Banco Popular sauvée de la faillite par Santander pour un euro symbolique

L'Espagne est le deuxième marché de Santander, derrière le Brésil, où le groupe réalise près de 30% de ses profits (45% pour toute l'Amérique latine), le Royaume-Uni, son troisième marché, étant en proie à une forte concurrence et aux incertitudes liées au Brexit. Santander a prévu de fermer une agence sur cinq au Royaume-Uni et de supprimer 1.270 postes.

CaixaBank aussi

Lors de la publication des résultats du premier trimestre, le 30 avril, le directeur général, José Antonio Álvarez, avait annoncé que Santander envisageait de fermer des agences en Espagne et que des discussions allaient s'ouvrir prochainement avec les syndicats. Début avril, la banque avait indiqué vouloir réduire ses coûts de 1,2 milliard d'euros par an au cours des prochaines années, tout en prévoyant de consacrer plus de 20 milliards d'euros sur quatre ans à la "transformation numérique et à la technologie".

Santander n'est pas la seule à restructurer son réseau en Espagne. CaixaBank, l'ex-Caisse d'Épargne catalane, a annoncé en janvier son intention de supprimer plus de 2.100 emplois et de fermer 800 agences, dans le cadre de sa stratégie d'accélération dans le numérique. Elle a indiqué le 8 mai dernier qu'elle avait trouvé un accord avec les syndicats sur un plan de départs volontaires portant sur 2.023 employés représentant un coût de 890 millions d'euros et des économies annuelles à terme de 190 millions par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :