Après BNP, Commerzbank négocierait une amende de 600 à 800 millions de dollars

 |   |  277  mots
Le règlement du litige pourrait poser les jalons d'un autre accord avec Deutsche Bank, la plus grande banque allemande, souligne le New York Times. (Photo : Reuters)
Le règlement du litige "pourrait poser les jalons d'un autre accord avec Deutsche Bank, la plus grande banque allemande", souligne le New York Times. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La deuxième banque allemande, dont les opérations en dollars en lien avec l'Iran font l'objet d'une enquête aux États-Unis, signerait un accord "dès cet été". Les contours en sont encore flous, selon le New York Times.

Après BNP, au tour de Commerzbank. La deuxième banque allemande, dont l'État détient toujours 17%, serait en train de négocier avec les autorités américaines le versement d'une amende pouvant allant de 600 à 800 millions de dollars selon Reuters (mise à jour du 10 juillet : un montant de 500 millions de dollars a un temps été évoqué par le New York Times sur son site internet) pour solder une enquête sur de possibles violations d'embargos.

Les autorités américaines ont entamé des discussions avec l'établissement "à propos des transactions effectuées avec l'Iran et d'autres pays visés par des sanctions économiques par les États-Unis", indique le NYT en citant des sources proches du dossier. Un accord, dont les contours sont encore flous, pourrait être annoncé "dès cet été", ajoute le journal américain. 

"Poser les jalons d'un accord avec Deutsche Bank"

Cela serait loin de l'amende de 8,9 milliards de dollars imposée fin juin à la banque française BNP Paribas. Commerzbank avait révélé en 2010 que ses opérations en dollars en lien avec l'Iran faisaient l'objet d'une enquête aux États-Unis. 


L'amende américaine ne menace pas BNP sur le long terme via AFP.

 

>> Lire : Après BNP Paribas, quelles banques aux prises avec la justice américaine ?

Le règlement du litige "pourrait poser les jalons d'un autre accord avec Deutsche Bank, la plus grande banque allemande", souligne le New York Times. Celle-ci a rapporté début juillet coopérer avec les États-Unis et a fait l'objet d'une demande d'information de la part des autorités américaines.

Article publié le 8 juillet à 8h56, mis à jour le 10 juillet à 18h03.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2014 à 8:04 :
Pourquoi un tel ecart de montant ?Parceque venir agresser l'allemagne c'est moins facile !
Si sarko avait été au commande nous aurions été davantage respectés
Réponse de le 09/07/2014 à 11:03 :
@babu ah ! sarko , le casserolier blin bling
a écrit le 08/07/2014 à 22:14 :
Les dirigeants français, tant économiques que politiques, se seraient-ils trop vite laissés faire ? Ils ont bonne mine maintenant ! Et nous on continue à nous faire plumer...
a écrit le 08/07/2014 à 13:05 :
Etonnant cette amende si on la compare à celle de la banque française.
a écrit le 08/07/2014 à 11:20 :
500millions pour l'Allemande... près de 8 milliards pour a française : cherchez l'erreur !!
a écrit le 08/07/2014 à 11:12 :
La régulation US continue sa chasse aux sorcières (maquillage utile pour renflouer les caisses) auprès des banques européennes. La méthode est simple, prendre dans la main gauche la liste des banques européennes traitant en dollars, tout en serrant dans la main droite une massue.
BNPP, Barclays, Commerzbank… who’s next ?
a écrit le 08/07/2014 à 9:58 :
tout ça c'est du pipeau l'enjeu était surement plus important que l'amende et chaque client prendra sa part de malus maquillé en frais annexes . je trouve que les banques s'assoient un peu facilement sur les milliards !
a écrit le 08/07/2014 à 9:34 :
ne doivent plus utiliser le dollar dorénavant, seule façon de donner une impulsion aux autres monnaies et réduire l'influence néfaste des US au proche orient.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :