États-Unis : Commerzbank serait visé par une enquête pour blanchiment

Des investigations portant sur des "allégations de laxisme dans la détection et la prévention du blanchiment" pourraient remettre en cause des négociations actuellement conduites pour solder une autre enquête sur de possibles violations d'embargos par la deuxième banque allemande.
Commerzbank serait en passe de verser pour fin septembre quelque 600 millions de dollars pour mettre fin à ces premières investigations portant sur des transactions avec l'Iran et le Soudan.
Commerzbank serait en passe de verser pour "fin septembre" quelque 600 millions de dollars pour mettre fin à ces premières investigations portant sur des transactions avec l'Iran et le Soudan. (Crédits : reuters.com)

Commerzbank dans le viseur de la justice américaine. La deuxième banque allemande serait au centre par une enquête du procureur de Manhattan, en raison de soupçons d'infractions aux règles anti-blanchiment, selon le Wall Street Journal.

Remise en cause d'un accord sur des transactions avec l'Iran et le Soudan

D'après le quotidien américain, ces investigations portant sur des "allégations de laxisme dans la détection et la prévention du blanchiment" pourraient remettre en cause des négociations actuellement conduites pour solder une autre enquête sur de possibles violations d'embargos par la banque allemande.

Commerzbank serait ainsi en passe de verser pour "fin septembre" quelque 600 millions de dollars pour mettre fin à ces premières investigations portant sur des transactions avec l'Iran et le Soudan, pays visés par des sanctions économiques par les Etats-Unis, comme le rapportait en juillet le New York Times.

Négociation globable

Selon la même source, les autorités américaines étudieraient la possibilité d'inclure ce litige dans une négociation globale, ce qui pourrait retarder la conclusion d'un accord et augmenter l'addition pour la banque.

Pour rappel, la banque française BNP Paribas avait passé au printemps un accord amiable avec les autorités américaines, aux termes duquel la banque avait accepté de plaider coupable et d'acquitter une amende de 8,9 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) pour des transactions avec plusieurs pays sous embargo des États-Unis, considérées à ce titre comme illégales outre-Atlantique.

>> Aller plus loin BNP Paribas sauve ses finances. Quant à sa réputation...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 28/09/2014 à 14:55
Signaler
En France, dans les plus prestigieux salons de massage on chuchote que la justice est à point d'ouvrir une enquête contre une banque américaine pour détournement de fonds…. mais chut ! motus et bouche cousue !

à écrit le 27/09/2014 à 22:30
Signaler
les USA ont besoin de cash, ils ont trouvé un nouveau filon pour remplir les caisses federales. la chantage a l interdiction du marché us est efficace

le 28/09/2014 à 6:29
Signaler
Si les banques ne surfaient pas de combines en combines, les États-Unis n'auraient pas ce filon à disposition.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.