Comment la banque privée Wormser & Frères s’attaque au créneau de la Tech

L’une des dernières banques privées familiales, Banque Wormser & Frères, se lance dans une offre de services BaaS (bank as a service) en France, un segment prometteur mais où les acteurs sont encore rares. Cette structure a toujours su allier la tradition avec l’innovation, à la fois pour optimiser ses processus internes mais aussi pour développer une nouvelle source de revenus. Une stratégie encore iconoclaste dans l’univers de la banque privée.

4 mn

La banque privée Wormser & Frères a développé de nouveaux outils numériques de gestion du compte bancaire pour les professionnels, dont la plateforme manager one.
La banque privée Wormser & Frères a développé de nouveaux outils numériques de gestion du compte bancaire pour les professionnels, dont la plateforme manager one. (Crédits : Reuters)

Conjuguer tradition et modernité est toujours un exercice difficile. Il est d'autant plus difficile dans l'univers feutré de la banque privée. C'est pourtant le pari relevé par la Banque Wormser & Frères.

Côté pile, la banque est une vénérable institution indépendante, dirigée par la même famille depuis 85 ans, et qui gère environ 400 millions d'euros d'actifs. Elle se revendique comme une banque de pleine exercice, ciblée sur les entrepreneurs, avec une activité dans le crédit pour accompagner les projets professionnels de ses clients. Et, dans la pure tradition familiale, les frères Julien et Marc Wormser ont pris la relève de leur père, Alain Wormser, à la tête de la banque Wormser Frères.

Côté face, la banque a su nouer une place particulière dans le monde de la fintech. « L'innovation est une valeur sur laquelle nous avons toujours beaucoup travaillé », résume Marc Wormser, en rappelant le rôle de la banque dans la création du Matif (marché à terme) à la Bourse de Paris dans les années 80 et le lancement des premiers FCPR en France. « Nous sommes aujourd'hui dans un univers bancaire mouvant, avec des défis importants, comme la concurrence, les taux bas et une réglementation de plus en plus lourde. Une des réponses passe donc par l'innovation et la digitalisation », avance le banquier.

Prendre le tournant de la digitalisation

Le discours est entendu dans tous les états-majors des grandes banques, mais un peu moins dans les couloirs des banques privées ou de gestion de fortune. Mais les frères Wormser, question de génération sans doute, ont vite compris l'intérêt de suivre de près ces nouveaux acteurs de la finance. Pour voir comment ils font, ce qu'ils apportent de nouveau.

La banque a ainsi été le premier prêteur institutionnel de la plateforme de prêts participatif Lendix, devenue depuis October. La banque a surtout permis à la plateforme de se développer grâce à sa licence bancaire. Aujourd'hui, les liens se sont distendus, October est désormais le champion français du financement participatif et propose désormais sa technologie aux établissements de crédit qui souhaitent offrir à leurs clients des parcours entièrement digitalisés de souscription de crédit.

« Il y a une logique d'apprentissage sur les fintechs qui est très importante pour nous. Accompagner October nous a permis de mieux comprendre l'essor des fintechs mais aussi comment optimiser la façon de délivrer un crédit et comment proposer des parcours digitalisés, aussi bien en front qu'en back-office », soutient Marc Wormser.

Co-créateur du service de banque en ligne Manager One

Les grandes banques ne font pas autre chose, avec évidemment leurs moyens. BNP Paribas et Société générale mènent des politiques agressives de rachats de startups déjà bien implantées, dans une logique d'intégration, quand Crédit mutuel Arkéa a développé une approche plutôt de services aux finctehs et aux banques, dans une logique de BaaS (Bank-as-a-service) avant l'heure.

Dans la continuité de son expérience avec October, Wormser & Frères a développé de nouveaux outils numériques de gestion du compte bancaire pour les professionnels. C'est le lancement, en 2017, en co-création avec Saga Corp (qui intervient à la fois en tant que prestataire informatique et apporteur d'affaires), du service de banque en ligne Manager One, qui figure au catalogue de la banque privée. Cette application permet notamment de gérer, via une carte, toutes les dépenses professionnelles.

Une brique de la solution (la partie API) a été récemment adoptée par la fintech Pledg, spécialisée dans le paiement fractionné, dans le but de générer des centaines de cartes virtuelles par jour afin de permettre au commerçant de valider un paiement. De même, la banque coopérative NEF utilise également cette plateforme technologique pour proposer son compte professionnel

Une nouvelle offre de BaaS

Aujourd'hui, la banque Wormser passe à une autre étape : proposer cette solution de carte bancaire à autorisation systématique en marque blanche à d'autres établissements bancaires ou fintechs. Et développer ainsi une véritable offre de BaaS, aux côtés des activités plus traditionnelles de la banque privée. « Manager One reste une activité marginale mais sa contribution devient de plus en plus importante depuis trois ans, que ce soit en termes de nombre de collaborateurs qu'en chiffre d'affaires », souligne Marc Worsmer.

Ce tournant, c'est-à-dire l'utilisation de la technologie développée par Manager One sous la forme de licence, intervient à moment où les offres de BaaS commencent à émerger en France. Pour l'heure, les acteurs positionnés sur ce modèle sont encore rares.

Le spécialiste de la banque en kit Solarisbank vient d'ouvrir une succursale en France et la néobanque britannique Starling va prochainement annoncer son arrivée mais uniquement sous la forme de son offre de BaaS. La fintech Treezor, filiale de la Société générale, occupe également ce créneau. Ces champions de la Tech devront désormais composer avec la vénérable Banque Wormser & Frères.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.