COVID-19 : un coût entre 35 et 50 milliards de dollars pour l'assurance mondiale

 |  | 303 mots
(Crédits : Dado Ruvic)
La crise déclenchée par l'épidémie de Covid-19 a coûté à fin juin entre 35 et 50 milliards de dollars au secteur mondial de l'assurance et la réassurance, selon une estimation fournie mardi par l'agence de notation S&P Global Ratings.

Selon l'agence de notation S&P, les lignes d'activités d'assurance les plus affectées par la crise du COVID-19 sont l'annulation d'événements, l'assurance de prêts immobilier, l'assurance-crédit (couvrant les entreprises sur les risques d'impayés de leurs clients) et, dans une moindre mesure, l'interruption d'activité commerciale et le secteur de l'aviation. En revanche, l'assurance automobile et les assurances couvrant les risques de décès devraient rester peu sensibles aux effets de l'épidémie.

"Seul un milliard est relatif au risque de décès"

Le coût de cette crise pour les vingt premiers réassureurs mondiaux, dont l'activité consiste à assurer les assureurs, a lui été de 12 milliards de dollars à fin juin, soit environ 30% de la facture totale pour l'ensemble du secteur de l'assurance, a développé Marc-Philippe Juilliard, directeur chez S&P Global Ratings lors d'une téléconférence. Sur ce total de 12 milliards, "seul un milliard est relatif au risque de décès"

"La crise actuelle va coûter cher au secteur de la réassurance", a assuré ce spécialiste.

D'autant que le secteur s'est vu assigner en mai dernier une perspective d'évolution négative par l'agence de notation, essentiellement en raison de la baisse attendue de sa rentabilité et de ses performances opérationnelles.

Ce qui signifie "qu'un certain nombre de notes (de réassureurs) pourraient être affectées négativement au cours de 12 prochains mois", a-t-il expliqué.

Pour l'heure, près de 20% des notes attribuées aux réassureurs sont désormais sous perspective négative.

Après la publication des résultats semestriels, "les pertes cumulées enregistrées par les vingt plus grands réassureurs se montent environ à 20 milliards de dollars, ce qui est tout sauf un chiffre négligeable", a relevé M. Juilliard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :