Société Générale veut se délester de 600 millions d'euros de prêts immobiliers

La Société générale va vendre pour 600 millions d'euros de prêts immobiliers, selon le quotidien britannique Financial Times.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Société générale met en vente des crédits immobiliers représentant plus de 600 millions d'euros. La banque française cherchant à réduire son exposition à un secteur jugé volatil, rapporte ce mardi le Financial Times.

Selon le quotidien, Société générale devrait recevoir bon nombre d'offres, émanant surtout de fonds d'investissement, pour un portefeuille de prêts consentis à des magasins et à des entreprises en France et en Allemagne. La banque anticipe une perte de 50% par rapport à la valeur originale des crédits, accordés avant la chute du marché immobilier en 2007, poursuit le Financial Times.

D'après le journal, Société générale tâte également le terrain pour la cession d'un portefeuille de créances douteuses de quelque 100 millions d'euros dans le segment immobilier commercial aux Etats-Unis.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 29/11/2011 à 14:22
Signaler
La SG a tellement besoin de fond propre qu'elle en est réduite à vendre ses bijoux de famille. Et n'en déplaise à la secte apocalyptique de la chute des prix immobiliers, c'est comme pour les appartements : si la SG vend ces créances, c'est justement...

le 29/11/2011 à 15:12
Signaler
Héhé mais oui bien sûr, rien à voir avec la situation précaire de l'immobilier. Vous oubliez le "volatil" utilisé dans l'article, regardez à quoi il se rapporte...Ah, et au fait, se débarasser de crédits qui perdent de leur valeur et dont les taux de...

le 29/11/2011 à 16:11
Signaler
"SoyonsLogique" vous avez oublié de lire une phrase dans l'article : "La banque anticipe une perte de 50%". S'agissant de l'immobilier résidentiel, la question n'est pas de savoir s'il y a des preneurs, la question est de savoir si le rapport prix/lo...

le 29/11/2011 à 16:58
Signaler
Je n'ai SURTOUT pas oublié, bien au contraire : une décote de 50% sur une vente massive et en urgence de créances, démontre au contraire une vraie solidité des créances concernées. Soyez persuadé que, par les temps qui court, si l'immobilier était un...

à écrit le 29/11/2011 à 13:12
Signaler
Nous y voilà, le béton coule à flot et les subprimes arrivent.

à écrit le 29/11/2011 à 11:48
Signaler
Intéressant non? On m'a pris pour un démago ou quelque chose d'autre quand j'ai dit la semaine dernière que l'immobilier parisien pouvait sur les prochaines années baisser en euros courants jusqu'à 60% et 65% pour les appartements médiocres mal situé...

le 29/11/2011 à 12:50
Signaler
On te prends toujours pour un démago. Et en plus pour quelqu'un qui ne sait pas lire.

le 29/11/2011 à 13:28
Signaler
Pour bob, +1, vous m'avez fait sourire et en ce moment sourire ca fait du bien

le 29/11/2011 à 14:07
Signaler
Je crains hélas que vous ne riez plus très longtemps, la France a été pendant très longtemps (comme d'autres pays du sud d'ailleurs) la cigale qui chantait, chantait, maintenant quoi? La spéculation immobilière n'a qu'un temps, ah cette illusion d'en...

le 29/11/2011 à 14:28
Signaler
Les arbres montent jusqu'à leur taille ! De l'adoption de l'euro à aujourd'hui, la masse monétaire directe (émission de monnaie) et indirecte (obligations monétaires) a été multipliée par 10, les inégalités ont progressé de 50%. Les prix immobilier o...

à écrit le 29/11/2011 à 10:48
Signaler
ça sent le roussi ..... !!! Courage Fuyons !!!!!!

à écrit le 29/11/2011 à 9:15
Signaler
en gros elle fait comme bnp pour renforcer son bilan elle s'allege de dossier douteux ou a risque a moyen terme meme si la politique du credit en france n'est pas le meme que le credit anglosaxon(beaucoup plus risqué)

le 29/11/2011 à 13:38
Signaler
Pas du tout, BNP n'a pas cédé de lignes douteuses, les lignes que BN cèdent sont des lignes saines au contraire, sauf qu'elles sont en dollars et représentent des encours significatifs. Rien à voir donc avec ce que fait socgen en ce moment.

à écrit le 29/11/2011 à 9:04
Signaler
avec la recession donc moins de depense des menages il n'y a pas lieu de continuer a investir dans des centre commerciaux il y en a deja trop gestion reflechi et prudente

à écrit le 29/11/2011 à 8:52
Signaler
Je traduit: la SG mise tout sur une recession. Provoquant le non remboursement des credits. En gros, un plan anti subprimes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.