Grève chez Cofinoga : les négociations reprennent

 |   |  844  mots
Bloomberg.
Bloomberg. (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Les négociations portant sur les 433 suppressions de postes chez Cofinoga doivent reprendre le 19 mars, alors que 80% des salariés sont en grève depuis lundi 12 mars selon les syndicats.

Depuis le 12 mars, 80% des salariés de Cofinoga sont en grève. De source syndicale, le taux de grévistes atteint même 95% sur le site de Mérignac, en Gironde, où se concentre l?essentiel des 433 suppressions d?emplois annoncées le 20 janvier dernier.

La direction qui estime qu'il n'y a "pas eu de rupture de dialogue", s?est engagée à reprendre les négociations sur le plan de sauvegarde de l?emploi (PSE) avec les partenaires sociaux, à compter du lundi 19 mars 2012. "Nous mettons en place un conciliateur", indique-t-on chez Cofinoga, c'est-à-dire une personne extérieure à l'entreprise.

250 reclassements "disponibles"

Au total, environ 250 postes ont été identifiés comme "disponibles" pour permettre un reclassement des salariés chez les grands actionnaires de Cofinoga : BNP Personal Finance (113 postes proposés après une première proposition de 40) et groupe Galeries Lafayette ou dans des entreprises locales. La direction précise qu'elle "poursuit sa recherche d?opportunités d?emplois dans le bassin aquitain, et a déjà noué des contacts privilégiés en Gironde".

De nouvelles propositions de la direction

Cofinoga annonce avoir présenté lundi 12 mars aux représentants du personnel de nouvelles propositions sur la prolongation du plan de départs volontaires jusqu'à fin décembre 2012 (octobre 2012 jusqu'ici) et sur le renforcement des mesures d'accompagnement.

L'intersyndicale satisfaite mais vigilante

L'intersyndicale s'est déclarée satisfaite du conseil d'administration qui s'est tenu mardi à Paris. "Nous avons reçu un engagement ferme de BNP Paribas qui a indiqué qu'ils vont ouvrir toutes leurs offres d'emploi aux salariés de LaSer Cofinoga et qu'ils acceptent de négocier avec nous", a expliqué à l'AFP, Lionel Azougalhi, délégué CFDT, le syndicat majoritaire dans l'entreprise.

La CFDT Banques et Assurances a toutefois rappelé ses revendications :
-pas de départs contraints ;
-un plan de reclassement du personnel assumé en premier lieu par BNP Paribas, propriétaire de Cofinoga à égalité avec le groupe Galeries Lafayette, du fait de la proximité « métiers » ;
-la ré-industrialisation du site de Mérignac ;
-des mesures d?accompagnement en cas de départ de salariés pour projet presonnel.

La mise en oeuvredu plan stratégique

La réalisation des licenciements constitue l'un des volets majeur du plan stratégique de Cofinoga car les suppressions de postes contribuent pour un tiers aux économies prévues. Le spécialiste du crédit à la consommation tient cependant à rappeler que les autres volets du plan sont aussi en cours de mise en oeuvre, à commencer par le lancement de nouvelles offres de produits plus diversifiés et d'une nouvelle gamme de services.

Par ailleurs,  Cofinoga "vise la baisse du coût du risque" et la diminution des coûts opérationnels par le changement des modes de travail ce qui passe par une simplication des processus et des transformations informatiques. Il y a urgence : la société affiche en effet une perte de 174 millions d'euros en 2011 qui s'explique "principalement par les diffcultés rencontrées sur le marché français".

 

 

 

 

 

 

 

Cofinoga afin d'apaiser un conflit social qui s'est durcit depuis lundi 12 mars : depuis cette date, " 80% des salariés de Cofinoga sont en grève. Le taux de grévistes atteint même 95% sur le site de Mérignac, en Gironde", indique la CFDT. Les salariés contestent le plan de suppression de 433 postes dont 397 à Mérignac.

A ce jour, près de 250 postes ont été identifiés pour permettre un reclassement des salariés, au sein des groupes BNP Paribas et Galeries Lafayette ou dans des entreprises locales.
Au-delà des postes de reclassement déjà identifiés, LaSer Cofinoga "poursuit sa recherche d'opportunités d'emplois dans le bassin aquitain et a déjà noué des contacts privilégiés en Gironde".
Par ailleurs, la direction indique avoir présenté lundi aux instances représentatives du personnel de nouvelles propositions: la prolongation du plan de départs volontaires jusqu'à fin décembre 2012 (octobre 2012 jusqu'ici) et le renforcement des mesures d'accompagnement.

LaSer Cofinoga : perte de 174 M EUR en 2011, le plan stratégique engagé
Le spécialiste du crédit à la consommation LaSer Cofinoga a enregistré en 2011 une lourde perte de 174 millions d'euros, résultat des "difficultés rencontrées sur le marché français" qui ont incité la direction à adopter un plan stratégique prévoyant notamment des suppressions de postes.
LaSer Cofinoga , contrôlé à parité par le groupe Galeries Lafayette et la banque BNP Paribas, prévoit déjà une nouvelle perte en 2012, mais vise le retour à une "rentabilité satisfaisante" à l'horizon 2015, soit au terme de son plan de réorganisation, selon un communiqué publié mercredi.
Le plan stratégique prévoit le lancement, déjà effectif, de nouvelles offres "plus adaptées et diversifiées" et vise la baisse progressive du coût du risque (impayés) ainsi que la diminution des coûts opérationnels, dont un tiers par le biais de suppressions de postes.

Entre 1.000 et 1.500 salariés de LaSer Cofinoga ont manifesté mardi à Mérignac pour réclamer de "véritables" négociations sur le plan de suppressions de postes.
tu/esp/al
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2012 à 8:23 :
Rassurez-moi, ils manifestent bien contre le surendettement des ménages qu'ils ont arnaqué ?
Réponse de le 19/03/2012 à 12:52 :
Vous êtes employé ou ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :