Société Générale poursuit son plan de réorganisation de ses activités de marché

Pour s'adapter au nouvel environnement réglementaire et financier, Société Générale Corporate & Investment Banking (CIB) a annoncé ce lundi des changements d'organisation et des nominations visant "à renforcer les synergies entre les différentes lignes-métiers et accroître les capacités de distribution".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Société Générale a entamé ce lundi un grand ménage de printemps dans son métier de banque de financement et d'investissement, "Corporate & Investment Banking" (CIB). L'établissement français a ainsi procédé à plusieurs nominations au sein du comité exécutif et à des ajustements dans ses divisions, a-t-il annoncé dans un communiqué. Des mesures qui doivent lui permettre de "renforcer les renforcer les synergies entre les différentes lignes-métiers et accroître les capacités de distribution".

Contrainte comme de nombreuses banques européennes de renforcer sa solidité financière pour faire face à la crise de la zone euro et au nouvel environnement réglementaire, Société Générale a engagé fin 2011 un vaste plan de restructuration de sa banque de financement et d'investissement (BFI), activités les plus touchées par la crise. Outre la suppression de plus de 1.500 postes et un remaniement en profondeur de l'état-major de sa BFI, la banque a prévu d'arrêter ou de réduire significativement un certain nombre d'activités comme le financement de l'immobilier, l'aéronautique et le commerce maritime, ainsi que le trading physique d'énergie en Amérique du Nord. Elle espère ainsi réduire la taille de son bilan, en abaissant d'ici 2013 de 50 à 60 milliards d'euros ses besoins de financement et de 30 à 40 milliards ses actifs pondérés des risques.

Regroupement des équipes

Dans le cadre de cette réorganisation, les équipes dédiées aux activités de marchés de capitaux primaires actions et de conseil en fusions et acquisitions seront désormais regroupés. La banque explique que ces équipes seront scindées en deux départements : le premier spécialisé dans le corporate finance et le second dans les institutions financières. Leurs responsables ont été nommés en interne. Thierry d'Argent aura le responsabilité du financement des entreprises et Pierre-Yves Bonnet dirigera le département dédié aux institutions financières, segment d'activités jugé capital en raison du besoin impérieux des banques de renforcer leur solvabilité financière et leurs fonds propres. La banque indique aussi avoir rattaché sa filiale de gestion d'actifs Lyxor Asset Management à la direction de sa BFI.

Dans le même temps, Société Générale indique avoir nommé au comité exécutif élargi de sa BFI quatre nouveaux membres, dont Richard Paolantonacci, placé à la tête du nouveau département de gestion des ressources rares, créé pour tirer les enseignements de la crise financière. Dans le nouvel environnement réglementaire et en raison des difficultés qu'éprouvent les banques à se refinancer normalement, les responsables de la gestion des ressources dites "rares" doivent s'assurer que la banque dispose à tout moment de la liquidité et des fonds propres nécessaires à ses activités pour éviter de se retrouver en grave difficulté financière.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.