BNP Paribas conteste la dégradation de sa note par l'agence Moody's

 |   |  573  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque française reproche à l'agence Moody's de ne pas avoir suffisamment pris en compte le renforcement de ses fonds propres "durs", ni l'importance de ses liquidités. BNP Paribas se revendique comme l'une des banques les plus solides au monde.

L'agence de notation Moody's très sévère à l'égard de BNP Paribas. La banque française est ainsi notée AA- chez Standard and Poor's  et A+ chez Fitch, soit deux crans et un cran au-dessus de sa note chez Moody's (A2). Moody's a même attribué une note de crédit dite "isolée" ("standalone") de baa2 à BNP Paribas, c'est-à-dire sans tenir compte de la probabilité d'un éventuel soutien extérieur en cas de difficultés.


Cette dégradation était prévisible car Moody's avait placé en février BNP Paribas "sous revue" annonçant ainsi la possiblité d'une baisse de la notation. De plus, la banque présidée par Boudouin Prot est loin d'être la seule concernée : 14 autres banques occidentales ont été également dégradées dont les américaines Citigroup et Bank of America et deux autres banques françaises. 

Le poids des activités de marché et une position de liquidité plus faible que ses concurrents

Pour justifier sa décision concernant BNP Paribas, Moody's évoque l'importance des activités de marché dans les revenus de la banque, ainsi que sa plus forte dépendance au financement à court terme et sa position de liquidité plus faible que ses grands concurrents. L'autre facteur jouant contre la banque française est son exposition importante aux économies "sous pression" en zone euro, en particulier l'Italie par le biais de sa filiale BNL.

BNP Paribas a reproché à Moody's de n'avoir "pas tenu suffisamment compte" du renforcement de ses fonds propres "durs" (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis) qui seront fin 2012 parmi les plus élevés au monde, ni de l'importance des liquidités dont elle dispose.

BNP Paribas réplique

Tout en se félicitant que Moody?s "salue l?efficacité de son modèle de banque universelle et l?extrême qualité de son dispositif de banque de détail et de banque des entreprises, proposant une large gamme de produits, dans de nombreux pays", BNP Paribas conteste la sévérité de l'agence.

La banque française  souligne que son plan d?adaptation,  pratiquement achevé, " lui permettra de figurer d?ici à la fin 2012 parmi les très rares banques avec un ratio Core Equity Tier 1 « fully-loaded Bâle 3 » de 9 %". Elle contredit les critiques de Moody's sur sa position en termes de liquidités en indiquant qu'elle comptabilisait  "au 31 mars 2012, pour 201 milliards d?euros d'actifs liquides immédiatement disponibles, représentant environ 100% de ses ressources wholesale court-terme, et un excès de ressources stables de 51 milliards d?euros par rapport aux besoins de financement de son activité de clientèle".

Enfin, BNP Paribas insiste sur sa bonne réistance pendant la crise et se revendique comme l'"une des banques les plus solides au monde".

Société Générale et Crédit Agricole ne sont pas épargnés

Moody's n'a pas ménagé les deux autres grandes banquess françaises cotées (Société Générale et Crédit Agricole). Elle donne à leur encontre les mêmes arguments que pour BNP Paribas.  L'agence a cependant eu la main plus lourde pour le Crédit Agricole, seule à avoir écopé d'une perspective négative (stable pour les deux autres). Pour l'agence, cette différenciation tient à la plus forte vulnérabilité du Crédit Agricole à la Grèce et à une éventuelle sortie du pays de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2012 à 19:40 :
Au moment de choisir ma banque quand j'étais plus jeune, j'avais le choix entre BNP et SG( les autres étaient quasi invisibles); bnp ne faisait pas alors de pub envers les jeunes, la sg en faisait constamment; tous mes amis étaient à la sg. J'ai évalué les modes de gestion et les philosophies ainsi que les historiques( nos banques étaient déjà là il y a presque 150 ans), j'ai compris que la sg était plutôt opportuniste et la bnp raisonnait scientifiquement( le dirigeant était issu de cursus scientifique), j'ai déduis alors qu'elle était fortement plus solide cela m'a plus, et depuis les affaires et ce qui sort dans la presse ont toujours semblé prouver mes déductions de l'époque. La bnp reste la banque la plus solide, dans la droite ligne bien française de "on ne prête qu'aux riches". Vous me direz qu'en été 2007 ce sont 2 fonds bnp qui ont coulé en premier au tout début de la crise, et je répond justement que c'est normal, ce n'était pas leur philosophie, ils ont divergé et ils ont été punis très vite pour cela; vous verrez toujours le brave citoyen commettant la seule infraction de sa vie se faisant choper et d'autres dont c'est une culture de vie ne se faisant jamais avoir.
Donc, pour analyser une banque , mais c'est pareil pour toute entreprise, étudier les CV de leurs directeurs , du haut staff, et essayez de comprendre comment ils pensent, car d'eux dépend toute la philosophie de l'entreprise et donc ses prises de risques.
a écrit le 22/06/2012 à 22:42 :
Il faut séparer BNP et Paribas, qu'ils spéculent avec leur argent ,pas avec nos dépôts . Hollande doit faire un Glass Steagall strict pour nous sortir du chantage inadmissibles des banquiers : too big to fail ! des milliers de milliards dépensés pour sauver l'idéologie has been des spéculateurs (ils actionnent à fond la planche à billets une honte :Qe1,Qe2,etc) .1% des fonds iront à l'économie réelle et 99% aux spéculateurs une honte absolue qui doit cesser .....Les idées de Hayek et Mises sont des aberrations des années 50 ...un retour à l'économie réelle (la seule) s'impose
Réponse de le 23/06/2012 à 13:03 :
Separer BNP et Paribas, on en lot des gratinées mais celle-là elle mérite une mention dans la catégorie "j'y comprends rien mais je fais semblant". Et puis aussi séparer Société de Générale et Crédit de Agricole sans oublier HS de BC...Le reste du commentaire est tristement à l'avenant.Pauvre France.
a écrit le 22/06/2012 à 19:31 :
Complètement d'accord avec BNP. Moodys lui porte un préjudice infondé. Pour mettre un terme à de tels abus, BNP doit déposer plainte dans tous les pays où elle est implantée, et demander à Moodys 2 mds? de dommages.
a écrit le 22/06/2012 à 17:09 :
Au sujet de la tare congenitale des agences de notations, on peut lire ceci:
http://www.rue89.com/2011/07/12/les-agences-de-notation-plus-politiques-queconomiques-212976
a écrit le 22/06/2012 à 15:42 :
Bonne pub pour BNP qui se pose à juste titre en victime, en réalité il s'agit d'une négociation de zone et sur l'une BNP est le gros gros gagnant. On lui demande un petit effort provisoire. Les américains eux en prennent plein la poire.
a écrit le 22/06/2012 à 14:12 :
Et si BNPP notait Moody's
Réponse de le 22/06/2012 à 17:20 :
Autre rappel, le pib France est de +/- 2.000 milliards d'euros soit le montant des créances de la Bnp !

(les autres banques de la place ne sont pas loin, par contre aucune banque allemande n'a autant de créances, ça ne veut pas dire qu'elles ont de bons ratios, et le pib teuton n'a rien à voir avec le notre...)

Comment a-t-on pu laisser faire ?

Bon week end

L'achat de Fortis avec un cours moyen d'action à 78? ! Elle est à combien aujourd'hui l'action bnp ?

a écrit le 22/06/2012 à 14:07 :
pardon, j'ai oublié de préciser que les bilans trimestriels sont obligatoires pour les banques us côtées...

nos très chères banques françaises côtées évitent de s'appliquer cette règle !

Fin 2011, la bnp avait +:- 1800 milliards d'encours pour des K propres 75 milliards soit un ratio tiers à 4 au lieu des 9 !!!

Je suis gentil, j'oublie les titres subordonnés...
Réponse de le 22/06/2012 à 14:30 :
Sauf que nous sommes le 22 juin 2012
Réponse de le 22/06/2012 à 17:25 :
@youpi il ne s'agit pas de bilan mais de présentation qui sont le plus souvent fausses. Malheureusement lorsqu'on l'apprend, il est trop tard pour son portefeuille. Il s'agit d'un exercice stupide qui trouve une réponse stupide. Toutes les banques avec les normes IFRS sont notées sur la même grille. La BNP est en tête, bon...
a écrit le 22/06/2012 à 13:47 :
BNP Paribas conteste ses mauvaises notes...Un recourt: Elle peut faire greve par exemple en expliquant que rien n'est pas fonde...une specialite "Made in France" qui s'exporte.
Réponse de le 22/06/2012 à 15:21 :
non,elle peut supprimer son budget consultants auprès de moodys et elle peut les dégrader
a écrit le 22/06/2012 à 13:47 :
Bnp n'a toujours pas publié de bilans trimestriels obligatoires, juste des bulletins d'information !!!
Réponse de le 22/06/2012 à 14:06 :
C'est une des raisons pour lequelles ils ont ete degrades transparence est important pour les agences de notation et non l' opacite...ou tricheries
Réponse de le 24/06/2012 à 2:09 :
Ben tout ça est faux mes petits, avez vous seulement lu le communiqué publié par Moodys ? Apparemment pas ...
a écrit le 22/06/2012 à 13:46 :
Alors comme ca on est mauvais joueur !
ou serait ce la peur du banque run qui causerait des cauchemards au dirigeants

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :