Casino : l'AMF soupçonnerait Muddy Waters de manipulation de cours

 |   |  376  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
L'Autorité des marchés financiers (AMF) reproche au fonds activiste américain des manquements qui s'apparenteraient à de la "tromperie" et de la manipulation de cours sur l'action du distributeur Casino. Muddy Waters conteste.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Casino. L'Autorité des marchés financiers (AMF), qui enquête depuis plus de trois ans sur le comportement du fonds activiste Muddy Waters, soupçonne ce dernier de « tromperie » dans le dossier Casino, selon le journal Le Monde, qui a consulté les conclusions du rapport d'enquête. Le groupe de distribution Casino et sa maison-mère Rallye avaient porté plainte contre X pour « manipulation de cours, diffusion d'informations fausses ou trompeuses et délit d'initiés ».

L'affaire remonte à décembre 2015. Muddy Waters avait publié une note expliquant pourquoi il avait vendu à découvert des actions Casino. Le cours s'était effondré de 20% dans les deux heures. Casino avait dénoncé un « rapport à charge » et des « allégations grossièrement erronées » et saisi l'AMF.

La direction des enquêtes du gendarme des marchés reproche plusieurs manquements à Muddy Waters, notamment d'avoir tardé à déclarer des franchissements de seuils sur ses positions courtes.

« Muddy Waters pourrait avoir effectué une manipulation de cours des titres Rallye et Casino », selon un document de l'AMF cité par Le Monde.

En effet, les publications de Muddy Waters s'apparentent à des « recommandations d'investissement » et devraient donc respecter les « principes de probité, impartialité, clarté et précision » attendus des analystes financiers.

« Créer un effet de panique »

Le gendarme de la Bourse estime que le fonds activiste, qui a débouclé ses positions à découvert juste après la publication de sa note, a cherché à « créer un effet de panique permettant d'impacter le cours de façon maximale », ce qui montre que ce texte était « biaisé ou manifestement influencé par un intérêt significatif ».

L'AMF a décliné tout commentaire sur une affaire en cours.

« Nous sommes en profond désaccord avec les conclusions préliminaires de l'équipe d'enquête de l'AMF, qui, à notre avis, sont entachées de partialité », a réagi le fonds américain dans un communiqué. « Nos recherches sur Casino et Rallye se sont avérées clairvoyantes et précises et toute suggestion contraire manque de crédibilité », s'est-il défendu.

Lors du placement de Rallye en procédure de sauvegarde le 23 mai dernier, Muddy Waters avait fait valoir que cet événement était une « justification retentissante des avertissements lancés en 2015 ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2019 à 10:17 :
Pour commencer, on pourrait peut-être arrêter de qualifier d'investisseurs les fonds qui vendent à découvert.
Ensuite on pourrait peut-être se demander comment les spéculateurs qui shortent trouvent apparemment autant de titres à se faire prêter.
Et mettre éventuellement ça en regard de la concentration des dépositaires/conservateurs de titres.
De fait, on dirait que la machine à plumer l'épargnant fonctionne trop bien, et ce n'est pas beau à voir.
a écrit le 07/06/2019 à 14:06 :
brillantissime! felicitations!
les gars prennent une position short a 35 euros
ils annoncent que la dette est insoutenable, que rallye vaut donc 0, le cours descend a 25, 15 puis 4 actuellement
entre temps le fonds a tout revendu............. et 3 ans apres le debut des operations l'amf ouvre une enquete!
( euh qui n'aboutira a rien, soit dit en passant)
BRAVO POUR VOTRE REACTIVITE BIEN FRANCAISE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :