Tikehau Capital lance un deuxième SPAC avec Bernard Arnault

Le fonds d'investissement souhaite créer une famille de SPAC à l'image de ce que font certains fonds américains. Après un premier SPAC lancé en avril dans le secteur de la finance, le second véhicule entend lever 200 millions d'euros pour acquérir une société européenne de croissance.

3 mn

Les cofondateurs du fonds d'investissement Tikehau Capital, Antoine Flamarion et Mathieu Chabran, s'inspirent du modèle de certains fonds américains.
Les cofondateurs du fonds d'investissement Tikehau Capital, Antoine Flamarion et Mathieu Chabran, s'inspirent du modèle de certains fonds américains. (Crédits : DR)

Et de deux. La société d'investissement coté Tikehau Capital annonce le lancement d'un nouveau SPAC (special purpose acquisition company) à la Bourse d'Amsterdam. Baptisé Pegasus Entrepreneurs, ce véhicule d'investissement coté compte lever 200 millions d'euros afin d'acquérir, dans un délai de dix-huit mois, une société de croissance dont le siège social est en Europe, sans autre précision.

Cela pourrait être une société de technologie ou une société ayant un modèle économique de rupture, qui pourrait être valorisée jusqu'à un milliard d'euros, compte tenu des différents effets de levier généralement utilisés par les SPAC (augmentation de capital réservé, apport en titres, dette...)

C'est le second véhicule de ce type lancé par Tikehau Capital, après le lancement, en avril dernier, de Pegasus Europe, qui avait levé 484 millions d'euros, avec le banquier Jean-Pierre Mustier pour investir dans les nouveaux services financiers. Mais, pour l'heure, ce SPAC n'a pas encore trouvé sa cible, dans un secteur où, il est vrai, les valorisations sont très élevées.

Dans un entretien accordé en mai dernier à La Tribune, le cofondateur de Tikehau Capital, Antoine Flamarion, avait prévenu que le groupe comptait lancer une "famille de SPAC, à l'image d'ailleurs de ce que font certains grands fonds d'investissement américains".

Pierre Cuilleret à la manœuvre

Pour lancer ce nouveau SPAC, Tikehau Capital a réuni d'ailleurs les mêmes sponsors que le premier, à savoir la Financière Agache, le holding personnel de Bernard Arnault, et des banquiers Jean-Pierre Mustier et Diego De Gorgi. En revanche, un nouveau venu, Pierre Cuilleret, fondateur de The Phone House et ancien patron de Micromania, apportera son expérience d'entrepreneur pour trouver la bonne cible au bon prix. Il a d'ailleurs déjà travaillé avec la Financière Agache ou le groupe LMVH sur plusieurs projets, en devenant par exemple, actionnaire de la biotech Moderna, qui a flambé en Bourse depuis le lancement de son vaccin contre le Covid-19.

Ces sponsors s'engagent à apporter au minimum 31 millions d'euros, et Tikehau Capital et Financière Agache ont la possibilité d'apporter, le cas échéant, 50 millions d'euros supplémentaires.

C'est donc plus de trente SPAC qui ont été lancé cette année en Europe (dont cinq en France contre seulement deux en 2020. En revanche, aux États-Unis, une véritable déferlante de SPAC s'est abattue depuis deux ans. Après une accalmie cet été et des mises en garde des régulateurs américains, le marché semble reprendre depuis l'automne avec près de 90 SPAC lancés au troisième trimestre. Au total, 582 SPAC aux États-Unis ont réussi à levé 155 milliards de dollars. Mais c'est bien la réalisation de l'acquisition de la cible qui sera le vrai juge de paix de ce marché. A la fin septembre, quelque 120 opérations de des SPACing (acquisition d'une cible) ont été annoncés aux États-Unis. Et seulement six en Europe.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 08/12/2021 à 21:21
Signaler
faut avoir un pet au casque pour mettre de l'argent dans un vehicule dont on ne sait pas ce qu'il va faire avec!!! les ' pochettes surprises', y a rarement de bonnes surprises ( en general, c'est des bonbons bas de gamme, des rouleaux de pq, et des c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.