Julien Carmona, nouveau président du Crédit Mutuel Arkéa, vise toujours l'indépendance

Sollicité en mars pour succéder à Jean-Pierre Denis à la tête du Crédit Mutuel Arkéa, Julien Carmona a été désigné à l’unanimité, par le conseil d’administration, président du groupe bancaire breton. L’ex-directeur général délégué du groupe immobilier Nexity travaillera avec les directrices générales Hélène Bernicot et Anne Le Goff pour porter les projets du plan « Transitions 2024 ». Il dit souscrire « sans hésitation » au projet d’indépendance soutenu par l'ancienne direction face à la centralité de la Confédération.

4 mn

L'ex-directeur général délégué du groupe immobilier Nexity et ancien directeur financier de BPCE (Caisse d'Épargne), Julien Carmona, succède à Jean-Pierre Denis au poste de président du Crédit Mutuel Arkéa.
L'ex-directeur général délégué du groupe immobilier Nexity et ancien directeur financier de BPCE (Caisse d'Épargne), Julien Carmona, succède à Jean-Pierre Denis au poste de président du Crédit Mutuel Arkéa. (Crédits : Arkéa/Simon Cohen)

C'est fait. Julien Carmona, ancien directeur général délégué du groupe immobilier Nexity et ancien directeur financier de BPCE (Caisse d'Épargne), prend la tête d'Arkéa. Le 11 mai dernier, lors de l'assemblée générale du Crédit Mutuel Arkéa, Julien Carmona, 50 ans, avait été élu administrateur pour un mandat de trois ans renouvelables par les présidents des Caisses locales des fédérations du Crédit Mutuel de Bretagne et du Crédit Mutuel du Sud-Ouest, avec 94,5 % des voix exprimées. Cette première étape passée, il a été désigné à l'unanimité président du groupe bancaire coopératif breton, vendredi 4 juin, par le conseil d'administration. Julien Carmona succède à l'emblématique Jean-Pierre Denis, un autre chiraquien historique, qui quitte le groupe.

 « C'est avec fierté et enthousiasme que je m'engage, aux côtés de l'équipe dirigeante emmenée par Hélène Bernicot et Anne Le Goff, de l'ensemble des collaborateurs et administrateurs du Crédit Mutuel Arkéa, pour poursuivre l'histoire de ce groupe résolument unique » a-t-il commenté à l'issue de son élection.

Pas d'hésitation sur le modèle singulier d'Arkéa

Après plusieurs années de bras de fer avec la Confédération nationale du Crédit Mutuel, présidée par Nicolas Théry, sur la question de l'indépendance du groupe, la nomination de Julien Carmona a de quoi rassurer les cercles politiques et financiers nationaux. Fin connaisseur du secteur bancaire, cet ancien inspecteur des finances et conseiller de Jacques Chirac, affiche un profil qui « coche toutes les cases » pour porter les projets du plan « Transitions 2024 ».

« Le secteur financier fait face aujourd'hui à des défis considérables, et doit se réinventer. Le Crédit Mutuel Arkéa a la capacité à accompagner ces profondes mutations économiques, sociales et environnementales. L'agilité que lui confère sa taille intermédiaire, son fort ancrage territorial, sa capacité d'innovation ont nourri, au fil du temps, ce modèle si singulier, au service du financement de l'économie réelle et de l'accompagnement des sociétaires et clients dans leurs projets de vie » ajoute Julien Carmona.

« Un joueur neuf » pour gagner l'indépendance ?

Nouveau venu extérieur au groupe, Julien Carmona prend la tête d'un établissement bancaire qui réunit les fédérations de Bretagne (CMB) et du Sud-Ouest (CMSO) ainsi qu'une quarantaine de filiales. Basé au Relecq-Kerhuon (29), le groupe de 10 500 salariés (4,2 millions de clients, 356 millions d'euros de résultat net en 2020, 510 millions en 2019) a construit sa croissance en proximité avec le territoire breton. Pour 2021, la direction reste très concentrée sur les ambitions de croissance post-Covid de la banque et sur les services financiers à apporter aux entrepreneurs bretons.

Parisien né à Lannion, Julien Carmona joue lui aussi d'emblée la carte régionale. Concernant le projet d'indépendance, sa première prise de parole, vendredi matin dans la presse régionale, laisse planer peu de doute.

« Le Crédit Mutuel est un groupe avec de grandes qualités mais dont le modèle n'est pas compatible avec celui d'Arkéa. Je rejoins Crédit Mutuel Arkéa car j'adhère à son modèle original de développement. La capacité à poursuivre sa stratégie et à maintenir à long terme les 3 500 emplois du siège à Brest suppose l'indépendance. Car je crains que ce ne soit pas possible d'obtenir une autonomie complète à l'intérieur du Crédit mutuel. Pour donner ses meilleures chances à ce projet, il faut un joueur neuf ».

S'il a à cœur de renouer le dialogue et d'apaiser la maison commune, le nouveau président ne semble pas enclin à mettre un point final au feuilleton. Adopté en février dernier, le plan « Transitions 2024 » réaffirme « l'inscription de la trajectoire de croissance du Crédit Mutuel Arkéa dans le cadre de son projet d'indépendance, que le groupe est résolument déterminé à obtenir ». Retoqué en novembre 2019 par la justice européenne, cet objectif peut-il connaître un aboutissement concret ? L'histoire continue visiblement de faire des vagues...

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.