Leetchi ferme la cagnotte de soutien à l'ex-boxeur "Gilets jaunes"

 |   |  553  mots
La cagnotte destinée à soutenir l'ancien boxeur Christophe Dettinger a déclenché la polémique.
La cagnotte destinée à soutenir l'ancien boxeur Christophe Dettinger a déclenché la polémique. (Crédits : Leetchi)
La plateforme de collecte française a cessé d'accepter les contributions en faveur de l'homme soupçonné d'avoir roué de coups des gendarmes pendant la manifestation des gilets jaunes samedi dernier à Paris. Les montants seront transférés sur présentation de justificatifs pour le remboursement de frais de justice.

La polémique avait commencé à enfler en fin de journée ce lundi. Une cagnotte créée sur la plateforme de collecte de dons Leetchi en soutien à un ex-boxeur, Christophe Dettinger, accusé d'avoir roué de coups des gendarmes pendant des échauffourées en marge de la manifestation des "Gilets jaunes" samedi 5 janvier à Paris, avait rassemblé plusieurs dizaines de milliers d'euros. Sur les réseaux sociaux, l'initiative avait suscité de nombreux commentaires négatifs, certains internautes prenant à partie la Fintech française, filiale de Crédit Mutuel Arkéa, qui a d'abord défendu la légalité de la démarche et sa neutralité en tant que plateforme.

Des membres de la majorité et du gouvernement étaient montés au créneau, comme le secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, exprimant son « dégoût » pour cette cagnotte « indigne », puis Marlène Schiappa, la secrétaire d'État pour l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui a demandé la suspension de ladite cagnotte, qualifiée de « honte ».

--

A la mi-journée, Leetchi a décidé de clore cette cagnotte, « au vu du montant atteint à ce jour » (plus de 117.000 euros mardi matin auprès de plus de 8.000 donateurs), et publié un communiqué  pour l'expliquer.

« Lundi 7 janvier, un proche de Christophe Dettinger, accusé d'avoir agressé des policiers en marge de la manifestation parisienne des gilets jaunes du samedi 5 janvier, a créé une cagnotte sur notre plateforme dans le but de soutenir Christophe Dettinger [qui s'est rendu à la police lundi matin, ndlr]. Leetchi s'engage à ce que les fonds collectés sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger servent uniquement à financer les frais de justice conformément à nos CGU et à la législation en vigueur.  En effet, nos CGU proscrivent toute incitation à la haine ou à la violence. Compte tenu des actes reprochés à Christophe Dettinger, aucune autre utilisation de la cagnotte ne saurait être acceptée », fait valoir l'entreprise.

« Ouverte à tous »

La cagnotte est close, aucune contribution n'est désormais acceptée.

« Le transfert des fonds ne sera ainsi effectué que sur présentation de  justificatifs (devis et notes d'honoraires de l'avocat). L'argent sera reversé directement  sur le compte dédié de l'avocat et ce sans aucun intermédiaire », a précisé Leetchi. « Le reste de l'argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l'ensemble des démarches juridiques auront été financées. »

Fondé en 2009 par Céline Lazorthes, Leetchi compte désormais 95 salariés, 10 millions de clients dans 150 pays et réalise un volume d'affaires annuel de 1,1 milliard d'euros. Arkéa en a fait l'acquisition en 2015 pour un montant estimé à plus de 50 millions d'euros.

« Leetchi est une plateforme de collecte de dons ouverte à tous et à tous les projets. Depuis notre création, notre mission est de mettre à disposition un service pour collecter de manière simple et sécurisée des fonds pour un projet. En aucune manière, nous ne portons de jugement de valeur sur une thématique, une cause ou un projet et ne prenons nullement position » a plaidé l'entreprise dans son communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2019 à 3:35 :
Une cagnotte est fermée et confisquée arbitrairement, au mépris des conditions générales d'utilisation et des donateurs. Les dirigeants risquent de placer l'entreprise en difficulté (et les emplois) simplement pour complaire à des amis politiciens. C'est irresponsable et inadmissible !
a écrit le 10/01/2019 à 18:01 :
Boycott de Leetchi.
En plus ça appartient à une banque...
Utilisons d'autres plateformes.
Tout simplement.
a écrit le 09/01/2019 à 13:02 :
quel honte ! pour notre pays. Les français se battent entre eux, nous avons élu tous ces gens pourquoi ? Incapables, de rétablir le calme. tapis derrière un rideau tous ces politiques attendent quoi ? Quel débat, dans notre pays il y a trop d'inégalités des salaires de 15000 euros et en face des salaires de moins de 1000 euros, il faut tout revoir. Les responsables qui devraient être jugés et amendés ce sont ceux qui sont au pouvoir et non le boxeur à mains nus et le CRS hors de lui. Les responsables c'est notre monde politique et oui. Mais surtout n'ouvrez pas de cagnotte pour eux !
a écrit le 09/01/2019 à 9:32 :
Il faut simplement ouvrir un Wallet en Crypto-monnaie afin que les rapaces, les voyous et les maffieux - qui croient détenir le monopole de la violence - ne puissent pas voler ces dons qui sont plus qu'une action politique.

La fin du régime est actée, la république et son modèle représentatif est mort.
Si les gilets jeunes n'ont pas sa peau, la faillite économique l'obtiendra.
a écrit le 09/01/2019 à 9:28 :
Leetchi c'est bien n'importe quoi comme en témoigne l'ouverture d'une cagnotte pour que la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa "la ferme". Cette cagnotte a pour but de faire taire Marlène Schiappa et tous ceux qui attisent la haine du Gilet Jaune fervent défenseur de la démocratie qui ne s'applique qu'à lui même Pour l'instant 506,31 € généreusement offerts par 382 on ne sais pas qui..On en est arrivé à ouvrir une souscription pour qu'un (une) ministre la ferme...décidément notre démocratie est bien en danger. Le crédit mutuel devrait se poser des questions.
a écrit le 08/01/2019 à 18:54 :
Je m'adresse au patron de Leetchi: Monsieur, je n'ai pas entendu qu'à l'occasion d'attentats terroristes en France, vous avez cherché à lever des fonds pour financer la défense des assassins. Et si ce boxeur avait tué un flic à coups de poings, auriez-vous fanfaronné comme vous le faites aujourd'hui ? Votre attitude est scandaleuse et, si elle est susceptible de ramener des clients en gilet jaune à votre banque mère (et je soupçonne que c'est ce que vous cherchez opportunément), eh bien moi je la quitte. Bien joué !
a écrit le 08/01/2019 à 17:38 :
Trump fait la guerre aux chinois, le brexit s'intensifie, l'europe s'écroule, le conflit syrien passe à un stade supérieur géostratégique mondial, GHosn est entre les maison des japonais, l'exécutif français est inaudible et on nous parle de Leetchi... Ben oui tiens.
a écrit le 08/01/2019 à 16:10 :
"En aucune manière, nous ne portons de jugement de valeur sur une thématique, une cause ou un projet et ne prenons nullement position » a plaidé l'entreprise dans son communiqué"......
Ce qui est contradictoire avec le fait de fermer la contribution.

Donc la plate-forme a abdiqué devant les menaces du pouvoir.
Réponse de le 08/01/2019 à 16:47 :
Les dons pourraient être généreusement données à la recherche contre le cancer les boulets jaunes trouveraient là un moyen de redorer l'image désastreuse qu'ils sont entrain de construite patiemment semaine apres semaine...
Réponse de le 08/01/2019 à 17:16 :
Les revendications des gilets jaunes sont souvent légitimes mais qu'ils trouvent un autre martyr que celui qui frappe quelqu'un à terre.
Réponse de le 08/01/2019 à 18:45 :
C'est pas faux, cet individu n'est pas le meilleur exemple mais Macron paie ici l'ensemble de la gestion policière des manifs.

Philippe s'est vanté d'avoir fait interpeller 5500 personnes depuis le débit du mouvement.... soit.
Sauf que 5000 sont ressorties totalement libres des commissariats parce qu'on ne pouvait absolument rien leur reprocher.

Elles ont considéré à raison avoir fait l'objet d'une répression injustifiée et comme la plupart avait un casier vierge et leurs 12 points de permis, elles n'oublieront jamais cette arrestation en public, plus ou moins musclée, le menottage, la détention en cellule et tout ce qui va avec.

Beaucoup ne pardonneront jamais à Macron de les avoir traité même temporairement comme des criminels et soutiendront toute opposition.

On doit reconnaître que ce gouvernement récolte ce qu'il sème, même si l'on n'en aime pas les fruits.
Réponse de le 08/01/2019 à 18:50 :
Leetchi : "Au vu du montant atteint à ce jour, la cagnotte n’accepte désormais plus de contributions. Le reste de l’argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l’ensemble des démarches juridiques auront été financées."
Comment peuvent-il juger des honoraires des avocats ?
Avec le procès, l'appel, la cassation, la CEDH et j'en oublie (demandez à certains politiques) le remboursement, si la somme suffit, n'est pas prêt de se faire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :