Plombée par la Libye, la Société Générale accuse un résultat en baisse

 |   |  631  mots
Les activités de marchés ont été dopées par l'effet Trump, la banque de détail a continué de souffrir de l'environnement de taux bas.
Les activités de marchés ont été dopées par l'effet Trump, la banque de détail a continué de souffrir de l'environnement de taux bas. (Crédits : SG)
La banque a dû passer une provision de 350 millions d'euros pour solder un litige avec le fonds souverain libyen. Hors exceptionnels, les résultats du premier trimestre sont supérieurs aux attentes.

[Article mis à jour à 11h35]

La banque de La Défense a publié un bénéfice net part du groupe de 747 millions d'euros au premier trimestre, en basse de 19,2%, plombé par une provision de 350 millions d'euros pour solder un litige avec le fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA). La Société Générale indique avoir signé un accord transactionnel, dont  les termes ne sont pas révélés, avec la LIA qui lui réclamait 1,9 milliard d'euros, devant une juridiction civile britannique (the High Court of Justice of England and Wales), pour des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille Kadhafi.

« Société Générale souhaite exprimer ses regrets quant au manque de prudence observé par certains de ses collaborateurs. Société Générale présente ses excuses à la LIA et espère que la Libye pourra rapidement surmonter les difficultés auxquelles elle fait face actuellement » déclare la banque dans un communiqué.

Un accord amiable à près d'un milliard d'euros

L'impact de cet accord sur le résultat net annuel du groupe est "intégralement couvert dès le premier trimestre".  Selon l'agence Reuters, la banque a conclu une transaction amiable de 963 millions d'euros. Egalement attaquée par la LIA, la banque américaine Goldman Sachs a gagné son procès en octobre dernier.

« Nous pensons que c'était dans le meilleur intérêt du groupe de régler ce litige qui portait sur des transactions remontant à dix ans. Nous évitons un long procès civil à l'issue incertaine, ce qui nous permet de nous concentrer sur notre nouveau plan stratégique qui sera présenté le 28 novembre prochain » a déclaré Frédéric Oudéa, le directeur général de la Soc Gen lors d'une conférence téléphonique ce jeudi matin.

La banque veut accélérer le règlement des « litiges du passé » : le total de ses provisions à ce titre atteint 2,4 milliards d'euros. Il lui reste notamment à solder le contentieux avec les autorités américaines (l'OFAC, Office of Foreign Asset Control), qui l'accusent de violation d'embargos sur des opérations effectuées en dollars. En juin 2014, BNP Paribas a conclu un accord avec l'OFAC dans lequel elle reconnaissait avoir enfreint la réglementation sur les sanctions économiques et acceptait de payer une amende de 6,5 milliards d'euros (lire page 161 du document de référence). En octobre 2015, le Crédit Agricole a écopé d'une sanction nettement moins lourde, de 693 millions d'euros, pour le même motif.

Bons résultats sur les marchés

Hors provision, le résultat net est supérieur aux attentes des analystes.

« Le dépassement provient d'un bon résultat en marchés de taux et change (FICC), d'une meilleure croissance dans la banque de détail en France et à l'étranger, et d'un moindre coût du risque » analysent les experts du courtier Jefferies.

Le produit net bancaire (PNB) a progressé de 4,8% à 6,47 milliards d'euros, grâce aux activités de marchés (obligataires, d'actions et de devises), dopées par "l'effet Trump".

 La banque de détail continue de souffrir des taux bas qui favorisent la renégociation de prêts. En France, le PNB recule de 2,3%, et la marge d'intérêts encore plus (-7,2%), mais les commissions sont à la hausse. « Sur l'année 2017, l'érosion du produit net bancaire devrait être comprise entre -3% et -3,5%, hors impact des provisions PEL/CEL » précise la banque.

Société générale résultats T1 2017

[Résultats par métier au premier trimestre 2017. Crédits : Société Générale]

L'action Société Générale recule de 0,4% ce jeudi matin. Elle a gagné plus de 11% en un mois et plus de 52% en un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2017 à 12:41 :
J'ai beaucoup de questions à posrr aux clients de la SG, mais la principale est : pourquoi avoir un compte dans une banque aussi louche ? Après les vestes prises en Grèce, en Russie et dans d'autres pays, on nous dit maintenant qu'elle prend une autre veste en Libye ! Qui comble les inefficiences commerciales et stratégiques ? Sans doute le client qui ne s'en rend même pas compte, jusqu'au jour où on va lui dire qu'il faut oublier l'argent qu'il avait sur son compte :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :