Une plateforme en ligne pour distribuer massivement des prêts aux petites entreprises en régions

 |   |  843  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Les entreprises de la région Auvergne-Rhône Alpes peuvent désormais souscrire à un prêt de trésorerie directement en ligne grâce à une plateforme développée par Bpifrance et la start-up Younited Credit. Ce dispositif digital doit être étendu à d'autres régions dans les semaines à venir. Il doit permettre de distribuer plus facilement des prêts de 30 à 40.000 euros en moyenne aux plus petites entreprises, notamment celles qui se sont vues refuser le Prêt garanti par l'Etat.

Le Prêt garanti par l'Etat (ou PGE dans le nouveau jargon de la crise) n'est pas le seul financement vers lequel peuvent se tourner les entreprises en difficulté en raison des conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Bpifrance a également mis en place, en partenariat avec les régions, le prêt Rebond destiné aux TPE et PME. A terme, l'enveloppe globale de ces prêts pourrait atteindre un milliard d'euros, toutes régions confondues. Distribué à travers son réseau physique (une cinquantaine de centres d'affaires répartis dans les différents territoires), ce prêt est désormais aussi accessible en ligne pour les entreprises de la région Auvergne-Rhône Alpes, grâce à un partenariat avec la fintech parisienne Younited Credit.

Lire aussi : Le prêt garanti par l'Etat, comment ça marche ?

Un prêt de long terme pour renforcer sa trésorerie

"Le prêt Rebond présente deux grandes différences par rapport au PGE. D'abord, c'est un prêt de long terme qui s'étale sur sept ans avec un différé d'amortissement de deux ans. Ensuite, il ne s'agit pas d'un dispositif national, mais régional. Il y a donc un fort prisme pour les entreprises ayant un ancrage local", explique Arnaud Caudoux, le directeur général adjoint de Bpifrance. "Ce prêt Rebond pourra être accordé en complément du PGE, mais aussi aux entreprises qui se sont vues refuser ce prêt garanti par l'Etat, soit environ 3 ou 4% des entreprises qui en ont fait la demande", ajoute-t-il.

Ce prêt de trésorerie, allant de 10.000 à 300.000 euros selon les régions, n'exige aucune sûreté, ni aucune garantie personnelle du dirigeant. Il doit permettre à l'entreprise de faire face à l'arrêt des activités, aux annulations et décalages de commandes ou encore à l'allongement des délais de paiement.

Contrairement au PGE, les entreprises qui souhaitent recourir au prêt Rebond n'auront pas besoin de se tourner vers leur agence bancaire. L'interlocuteur unique est la banque publique d'investissement. "C'est Bpifrance qui prête. Nous apportons la liquidité et supportons une partie du risque. La région, elle, apporte la composante subventionnelle du prêt en prenant en charge le taux d'intérêt et en supportant une partie du risque", explique Arnaud Caudoux.

Des fonds accessibles en moins d'une semaine

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la première à avoir adopté la version digitale du prêt Rebond permettant une démarche 100%...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2020 à 12:23 :
je suis 100% en accord avec le commentaire de "Citoyen blasé". Le crédit c'est comme une drogue surtout quand il ne finance rien, et ne contribue en rien à la croissance. Il existe d'autres façons de procéder pour sortir de cette crise mais les banques centrales et les Etats ne les ont malheureusement pas encore imaginé, tellement ils sont englués dans leurs vieilles habitudes qui les empêchent d'innover pour améliorer la qualité de la vie de TOUS les citoyens et pas seulement une minuscule partie d'entre eux.
a écrit le 29/04/2020 à 7:52 :
euh oui, distribution d'argent sans regarder les dossiers, c'est pas la solutions
va y avoir des abus a gogo
a écrit le 28/04/2020 à 18:59 :
Les prêts d'argent ne remplacent pas les pertes sèches, c'est du suicide collectif surtout vers lequel on va. A comparer avec les crédits à la consommation, on pousse à dépenser un argent que l'on a pas et on termine sous tutelle en surendettement.

Le manque d'idée de nos dirigeants politiques et économiques est stupéfiant, à force de virer tous les gens qui ne pensent pas comme eux pour au final virer aussi tous ceux qui pensent un peu, nos dragons célestes sont vides, secs, à bout de tout les désirs dont le premier même est celui de vivre.

Réfléchir avant de faire un pacte avec le diable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :