Commandes d'avions : Airbus fait deux fois mieux que Boeing

 |   |  634  mots
(Crédits : Airbus)
2009 aura été un excellent millésime pour le constructeur européen. Airbus aura finalement engrangé 271 commandes nettes contre 142 pour Boeing.

271, c'est finalement le nombre de commandes nettes engrangées par Airbus en 2009, chiffre qui intégre les annulations notifiées cette année au constructeur. Cette bonne performance lui permet d'afficher un impressionnant différentiel avec Boeing. Le constructeur américain a annoncé de son côté 142 commandes nettes. Pour 2010, le.constructeur table sur 250 à 300 commandes, soit moins que l'an passé. Ses commandes brutes en 2009 ont atteint 310 unités. Le président d'Airbus, Thomas Enders, estime cependant pouvoir maintenir la production "à peu près au niveau de 2008-2009".

La Tribune avait déjà révélé la semaine dernière le chiffre record des livraisons d'Airbus pour 2009 : 498 appareils contre 483 en 2008. Interrogé ce mardi dans Les Echos, le directeur général délégué d'Airbus, Fabrice Brégier, a indiqué que "l'objectif d'Airbus consiste à doubler les livraisons d'A380 en 2010". Et il ajoute : "Notre objectif cette année est de livrer 20 A380, en atteignant une cadence stabilisée de 2 appareils par mois au second semestre." après seulement 10 en 2009 (contre 13 prévus).

"Ce qui est certain, c'est que notre capacité industrielle nous permet de monter jusqu'à 4 appareils par mois" a encore annoncé Fabrice Brégier qui a estimé que dès que la cadence de "deux A380 par mois" serait atteinte, il y aurait encore "beaucoup à faire pour raccourcir le cycle de production et, à plus long terme parvenir à une standardisation plus systématique".

Depuis le lancement commercial de l'avion géant, il y a 18 mois, des problèmes de coordination entre les sites et d'organisation de la chaîne de montage ont retardé son calendrier de livraison. Selon Fabrice Brégier, ces problèmes sont désormais proches d'être résolus grâce à trois types d'actions. D'une part, Airbus sera beaucoup plus strict sur la qualité des tronçons à leur départ des usines de Hambourg et Saint-Nazaire. D'autre part, les 'inspections qualité' sont en voie d'harmonisation sur tous les sites pour éviter des divergences de vue d'un pays à l'autre. Enfin, la résolution des problèmes sera davantage déléguée aux équipes de terrain, afin de ne plus faire perdre des journées entières de travail.

Lundi, Airbus a déjà annoncé que la compagnie aérienne Virgin Atlantic du milliardaire businessman Richard Branson, a confirmé une commande de dix appareils A330. Dans un communiqué, l'avionneur précisait que quatre de ces 10 A330 seront exploités dans le cadre d'un contrat de leasing signé auprès d'AerCap. "Cette transaction, qui fait suite à une première annonce faite en juin, a été officiellement conclue le 30 décembre 2009" a souligné Airbus.

Boeing a pour sa part annoncé la semaine dernière avoir enregistré l'an passé 142 commandes nettes (263 commandes brutes auxquelles sont retranchées 121 annulations) en 2009. Le groupe basé à Chicago mettait en avant le "repli enregistré par le secteur du transport de passagers et de marchandises, ainsi que des difficultés économiques importantes qu'ont traversées les compagnies du monde entier". Mais "compte tenu des signes de reprise économique qui s'annoncent pour l'année 2010", il devrait "vivre de meilleurs jours".

Autre épine dans le pied de Boeing: le 787 Dreamliner qui affiche des commandes nettes négatives, avec 59 annulations de plus que d'appareils vendus. Le long-courrier a effectué le 15 décembre son premier vol et sa première livraison est désormais prévue au quatrième trimestre 2010, soit avec plus de deux ans de retard sur le calendrier initial. 851 appareils ont pour l'instant été achetés par des commandes aériennes.

Côté livraisons, Boeing a atteint ses objectifs, avec 481 avions livrés l'an passé. Il tablait sur une fourchette allant de 480 à 485 livraisons. Le 737 affiche à lui seul 372 livraisons, dépassant le cap des 3.000. Son carnet de commandes est encore bien rempli, avec 2.076 appareils. Le carnet global de Boeing s'élève à 3.375 unités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2010 à 12:08 :
Je voudrais savoir ce qu'il est advenu de cette mirifique commande d'avions ravitailleurs pour les USA que les militaires avaient choisi et que les champions politique de l'anti-protectionnisme avaient refusé.
Alors qu'en est-il de cette affaire ? ? ?
a écrit le 12/01/2010 à 11:21 :
Airbus va pouvoir embaucher . (houps)
a écrit le 12/01/2010 à 10:53 :
Il faudrait voir aussi le benefice net et pas seulement le nombre de commande et de livraison

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :