Gol, le Easyjet brésilien, passe à Boeing la plus grosse commande d'Amérique latine

 |   |  330  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
La compagnie à bas coûts brésilienne Gol a commandé 60 B737 Max, la version remotorisée du célèbre B737. En 12 ans d'existence, Gol est devenue depuis quelques années un poids lourd du ciel sud-américain, rachetant même le fleuron brésilien Varig en 2007. TAM, l'autre compagnie brésilienne a déjà commandé 22 A320 Neo.

C'est ni plus ni moins que la plus grosse commande d'avions d'Amérique latine. Et elle provient d'une low-cost, la puissante compagnie à bas coûts brésilienne, Gol. Celle-ci a commandé lundi soir 60 Boeing 737 Max, la version remotorisée du célèbre B737. Un contrat d'une valeur de six milliards de dollars au prix catalogue.

157 Boeing déjà commandés
Cette commande est "la plus grosse jamais passée en 12 années d'existence de Gol et la plus large commande d'avions passée par une seule compagnie dans l'histoire de l'aviation sud-américaine", précise Boeing. Créée en 2000, la compagnie brésilienne a déjà commandé depuis 157 B737-800. "Boeing a fait équipe avec Gol depuis leur naissance il y a tout juste 12 ans. Nous les avons regardés passer de petite start-up à un poids lourd de l'aviation et nous sommes fiers" qu'ils soient le "premier client sud-américain pour le 737 MAX", a déclaré Ray Conner, directeur général de la branche d'aviation civile de Boeing. Le constructeur américain comptabilise désormais 724 commandes fermes de cet appareil moyen-courrier, prévu en 2017,concurrent du futur A320 Neo, prévu lui en 2015. Bonne nouvelle pour Safran, Gol a choisi la motorisation Leap de CFM International (co-entreprise de Safran et General Electric). Le Brésil sera donc le théâtre d'opérations entre l'A320 NEO et le B737. La plus gros compagnie brésilienne, TAM, a en effet commandé des A320 Neo (22 exemplaires).
 

Gol, une vraie météorite

Gol est une vraie météorite dans le ciel sud-américain. Elle s'est même payé de luxe de racheter le fleuron national Varig en 2007 (après sa liquidation), devenant ainsi la première low-cost à racheter une compagnie historique. La compagnie avait d'ailleurs relancé de manière très brève Varig à l'international. Aujourd'hui en lutte avec TAM (essentiellement), GOL assure 810 vols quotidiens vers 63 destinations au Brésil et 12 en Amérique du sud et aux Caraïbes.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2012 à 0:42 :
C'est bizarre de parler de low cost pour cette compagnie. Pour la prendre souvent, ça ressemble plus à air france qu'à easyjet et en plus cher encore! 400 euros les 45 minutes de vol, même en aller retour c'est pas donné ! Normal qu'ils puissent avoir une flotte moderne avec ces tarifs.
a écrit le 02/10/2012 à 14:46 :
ça reste quand même minable face à la TAP !
Réponse de le 02/10/2012 à 15:37 :
Des arguments ? Car "minable" ça reste vague.
Réponse de le 02/10/2012 à 15:41 :
Que voulez-vous dire?
Réponse de le 20/10/2012 à 12:30 :
Faut comparer ce qui est comparable. GOL et TAP ne jouent pas dans la même cours donc votre commentaire manque un peu de sens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :