EADS : pots de vins pour le contrat Eurofighter en Autriche

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
La justice allemande et autrichienne soupçonne le constructeur aéronautique européen EADS d'avoir versé au moins 70 millions d'euros de pots-de-vin dans la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, selon le Süddeutsche Zeitung.

EADS aurait transféré 70 millions euros de pots-de-vin sur le compte d'une société basée en Angleterre, qui aurait ensuite redistribué l'argent vers Malte, l'Île de Man, l'Autriche, le Liechtenstein et la Suisse, selon un schéma publié par le quotidien, qui ne cite pas de source, mais qui a manifestement eu accès à des éléments de l'enquête. Des perquisitions ont eu lieu sur plusieurs sites d'EADS en Allemagne, mais aussi en Autriche et en Suisse.

L'enquête des parquets de Munich et de Vienne se concentre sur 13 personnes, dont un ancien dirigeant haut placé au sein du groupe, sans le nommer car "il ne s'agit pour le moment que de premiers soupçons". Les 12 autres suspects sont des cadres moyens d'EADS des intermédiaires et des lobbyistes, ajoute le quotidien bavarois.

Ce dernier indique également que Tom Enders, le patron d'EADS, a envoyé "cette semaine une lettre de deux pages" aux dirigeants du groupe dans laquelle il martèle que violer la loi n'est en aucun cas "une option" pour obtenir des contrats et qu'EADS ne fera preuve d'"aucune tolérance (envers) des attitudes illégales ou immorales".

EADS craint que cette procédure ne le pénalise dans un appel d'offre de l'armée américaine concernant des hélicoptères. Aux Etats-Unis, les entreprises qui ont versé des pots-de-vin sont exclues des appels d'offres publiques, sauf si elles coopèrent totalement avec la justice.

Les soupçons de corruption autour de ce contrat militaire, conclu en 2003, ont rythmé la vie politique autrichienne au cours des dernières années. La commande pour deux milliards d'euros de 18 Eurofighter Typhoon, fabriqués par un consortium formé par EADS, le britannique BAE Systems et Finmeccanica, avait été réduite en 2007 à 15 appareils sous l'effet du scandale, plusieurs partis demandant l'annulation pure et simple du contrat.

Le parquet de Vienne avait classé sans suite en 2011 une plainte pour corruption contre l'ex-chef de l'armée de l'air, le général Erich Wolf, liée à ce contrat.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2012 à 12:32 :
Tiens aprés le Gripen encore l'Eurofighter dans une histoire de corruption.

a écrit le 12/11/2012 à 11:09 :
la main dedans, pas terrible !!
Bon allez, ils sont bons vos avions, mais ne recommencez pas hein ?
Au fait, les Saoudiens ont versé combien aux Anglais pour leurs Eurofighters ?
a écrit le 12/11/2012 à 11:01 :
Quand il y a des corrupteurs, c'est qu'il y a des corrompus...
a écrit le 10/11/2012 à 21:00 :
Quand je pense au marché truqué des avions ravitailleur américains, je ne suis pas certain qu'avec cette affaire, EADS puisse vendre des hélico au US, sauf s'il y a pas de concurrent véritable sur place.

a écrit le 10/11/2012 à 19:41 :
Tous les contrats d' armes importants sont vendus avec des rétro-commissions dans le monde, sinon il n' y a pas de vente, c' est simple.
Réponse de le 10/11/2012 à 21:17 :
c'est pour ca que la France ne vend quasiment plus rien, sauf miracle comme l'inde, vu les manifestation massive contre la corruption, le MRCA indien était particulièrement sous surveillance, mais les autres pays ne se gênent pas, les anglais en use et en abuse.
a écrit le 10/11/2012 à 19:03 :
C'est beau cette passion pour la pureté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :