La France va rapidement acheter des drones aux américains

 |   |  437  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Aucun industriel français n'en produit pour l'instant, "la France a raté le rendez vous des drones" regrette le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Ils seront donc achetés auprès des deux pays les fabriquant, les Etats-Unis ou Israel. En attendant que l'industrie européenne puisse prendre le relais, comme le souhaite le ministre

  Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a justifié dimanche l'achat par la France de deux drones aux USA en expliquant que la France avait "raté le rendez-vous des drones" et confirmé des discussions également avec Israël pour l'achat d'autres appareils. "Il y a aujourd'hui deux pays au monde qui construisent des drones, les USA et Israël, nous sommes entrés en contact avec les uns et les autres pour pouvoir en acquérir immédiatement", a indiqué le ministre de la Défense au "Grand rendez-vous Europe1-Itélé-Le Parisien.

La France doit notamment acheter deux drones de surveillance Reaper aux USA pour une livraison avant la fin 2013 afin de soutenir ses opérations au Mali Interrogé sur le nombre de drones que la France comptait acquérir, le ministre n'a pas souhaité répondre. "Il nous en faut quelques uns mais je ne vais pas livrer ici les discussions que nous avons avec les uns et les autres. Dans le livre blanc de la Défense, on en annonce douze", a-t-il rappelé en précisant qu'il s'agissait de drones d'observation pas des drones armés."La France a raté le rendez-vous des drones (...) ce qui est invraisemblable pour une nation qui a un savoir faire technologique, aéronautique, électronique considérable avec des entreprises majeures qui étaient en situation de pouvoir le faire", a regretté le ministre."J'ai constaté en arrivant qu'il était indisp ensable d'avoir cette capacité-là qui nous permet d'avoir une vision d'un territoire, d'un théâtre d'opération. Donc, c'est un outil indispensable dans les perspectives de demain", a-t-il souligné.

"Il y a une urgence"

"Seulement, il n'y en a pas. Alors qu'est-ce-qu'on fait? on attend que peut-être un jour certains industriels décideront d'agir d'ensemble pour le produire? mais ça sera quand? dans dix ans. Mais il y a une urgence et j'assume cette responsabilité", a lancé le ministre de la Défense tout en précisant qu'il s'agit pour la France d'une solution provisoire. "J'insiste sur le fait qu'il nous faut une solution pérenne, se préparer à construire au niveau européen des drones d'une nouvelle génération susceptible d'être les remplaçants des drones que nous allons acheter", a-t-il expliqué. "Il faut donc aujourd'hui que, sur notre demande, les industriels français et européens se mettent en relation pour élaborer ce que pourra être demain le drone de nouvelle génération qui sera pas uniquement français, puisqu'il y a la même demande du côté allemand et du côté britannique", a-t-il conclu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2013 à 9:12 :
la France achète des drones , ce qui évite à nos voisins de le faire. la France n'a pas à payer la défense de toute l'Europe. Qui va payer ces drones? quelles sont les subventions de l'Europe,
a écrit le 25/05/2013 à 0:24 :
Les drones vont servir à surveiller la zone du nord Mali puisque la guerre contre les terroristes n'est pas fini.
Les drones américains peuvent voler plus longtemps que nos drones actuels et le cout d'entretien est surement inférieur à celui d'un avion de chasse.
Il faudrait au minimum 3 ans aux constructeurs français pour concevoir un drone moderne et encore 3 ans de plus pour le rodage et les améliorations à apporter.
a écrit le 23/05/2013 à 9:13 :
les ingénieurs français ne seraient même pas capable de fabriquer des drones pour mater les camps de nudistes ?
a écrit le 22/05/2013 à 19:23 :
Pourquoi faire?? la FRANCE s'écroule économiquement, mais non le gouvernement socialiste continue de jette l'argent par lss fenêtre. Pas d'argent pour les retraites, pas d'argent pour la S.S, par d'argent popur les chômeurs mais des milliards d'euros pour achter des drones . UNE QUESTION CAMARADE HOLLANDE NOS INGENIEURS SONT ILS DES INCAPABLES??? NE SAVENT ILS APS CONSTRUIRE DES DRONES ???? Encore un Ministre qui va s'en mettre plein les poches !
a écrit le 21/05/2013 à 19:53 :
Evoquer une urgence pour acheter des drones américains, ou pire israëliens, est tout à fait honteux !! Cela est de la réthorique de ministre pour justifier une décision inacceptable, qui va jusqu'en contradiction avec le (soit-disant) changement de Hollande. Notre pays dispose de tous les atouts pour être le premier acteur de ce marché. Il faut secouer les puces des hauts-fonctionnaires en charge de ce sujet et lancer (ou relancer) les projets. Je refuse que mes impôts servent à acheter des drones israëliens !!!
a écrit le 21/05/2013 à 17:20 :
acheter ,des dromes aux americains alors que la france et en recessions , auguementer le
pouvoir d achats des francais serai plus logiques ,et normal, dire qu ils y a encore des
français qui survives en dessous du seuil de pauvreter c est abberant
Réponse de le 21/05/2013 à 20:29 :
@Pirate25
Le seuil de pauvreté est calculé en proportion des salaires d'un pays... il y a toujours donc, par simple effet statistique, des personnes en dessous du seuil de pauvreté. Après un pauvre en France n'est pas comme un pauvre au Venezuela... Pour vous donner une idée de la répartition des richesses je vous recommande plutôt le coefficient de Gini.
a écrit le 21/05/2013 à 17:13 :
Israel et Etats-Unis seuls détenteurs d'une technologie de Drone Male valable?
Un élément de réponse, le budget de défense (2011) :
USA : 4.7% du PIB
Israel : 6.9% du PIB
France : 2.3% du PIB

Tout ces progrès se paient chèrement, nous n'avons pas souhaiter y mettre le prix.
Au contribuable de juger s'il souhaiter payer plus pour développer ça chez nous, mais vu le dernier livre blanc, les politiques semblent penser que les français ne souhaitent pas cela.
a écrit le 21/05/2013 à 12:09 :
Des drones?, comme c'est drôle!, et ils comptent les utiliser où leurs trucs?, à la surveillance des zones sensibles?.
Réponse de le 21/05/2013 à 13:23 :
Ouais bin ces drones nous auraient bien servis en Afghanistan, Libye ou au Mali.
a écrit le 21/05/2013 à 12:07 :
Le seul et unqiue drone HAWK achete par l´allemagne est mis a la remiese et interdit de vol car il n a pas de système anti collision. cette affaire fait des flammes au parlement allemand car le joujou a couté 600 milliosn d euro.
De plus on apprend aujourdh ui que meme les US ont refusé l´auorisation de sruvol des USA pour le transfert en Allemagne-.
Et encore pire lors du seul convoyage a deux reprises le pilote avait perdu contact ( par satellite) avec son HAWK pendant plus de 10 minutes lequel a quitté son niveau de vol .... Le projet EURO- HAWK est egalement sur la sellette ...
Plusieurs Hawk de l US army se sont deja ecrasés suite a perte de contr1ole !!!
C est tres encourageant !!
Réponse de le 21/05/2013 à 17:05 :
Vous voulez nous faire croire qu'un seul drone HAWK a couté 600 millions d'euros, alors qu'un Rafale, l'avion de chasse le plus cher du monde, ne coute "que" 150 millions TTC au maximum ? Un seul drone couterait le prix de 4 avions de chasse de luxe ? Je suis désolé, mais je vais plutôt dire que vous racontez n'importe quoi. Pour information, le coût unitaire d'un drone MQ-1 Predator est estimé à 4,5 millions de $. Le coût unitaire d'un drone MQ-9 Reaper est estimé à13-16 M?.
Réponse de le 21/05/2013 à 23:15 :
Desole de vous contgredire : les 650 mio c´est le budget attribué par le parlement allemand pour l´acquisition du prototype RQ-4E Euro Hawk. Par alleurs la cour des compte doute qu il a coute encore beaucoup plus cher ... Voyez vous meme sur Wikipedia a quoi ressemble cette bête de 15 tonnes et qui peut voler plus de 10 heures a 20.000 metres.... Rien de comparable avec un chasseur du genre Rafale ..
Réponse de le 22/05/2013 à 19:36 :
650 MEuro, ce n'est pas le prix d'un avion, il faut y inclure la station sol et peut-être de la MCO (Mise en Conditions Opérationnelles). D'autre part, le comparer à un chasseur (Rafale ou autre) au niveau performances est un non sens, c'est comme comparer une voiture d'endurance à une F1.
a écrit le 21/05/2013 à 10:11 :
La France est en guerre dans plusieurs pays à foutue le bordel en Libye au Mali soutien les rebelles syriens qui pour beaucoup ne sont pas syriens etc etc..... Finalement la France ce petit pays aux finances limitées ne voit pas le drone arrivé qui va lui tomber sur la tête.
Réponse de le 21/05/2013 à 11:01 :
En français s'il-vous-plait.
Réponse de le 21/05/2013 à 11:15 :
@élite de guerre : beaucoup n'ont pas encore compris que la France voudrait remplacer les USA, à la tête de l'OTAN et du monde. Le nouveau gendarme, avec comme seul soutien, les constructeurs de drones. Ce n'est plus "big brother", c'est "petit frère"...
Réponse de le 21/05/2013 à 15:19 :
Matthieu, il faut vous mettre à l'anglais la nouvelle langue de l'université française. Vous savez j'aime bien écrire dans une langue que les plus de vingt ans ne peuvent pas comprendre.
Réponse de le 21/05/2013 à 16:13 :
@ élite de guerre : Mouais enfin que votre niveau d'anglais ne vous empêche pas d'écrire correctement en français...
Réponse de le 21/05/2013 à 16:32 :
@Elite de Guerre
Je suis niveau C2 en Anglais:
http://www.victorias.fr/test-d-anglais-gratuit-en-ligne/cecrl-niveau-danglais-c2.html

Bon courage pour faire mieux.
Réponse de le 21/05/2013 à 17:12 :
@Matthieu : Tant que votre propre médiocrité ne vous fais pas peur ...
Réponse de le 21/05/2013 à 17:27 :
Le message ne s'adressait pas à Matthieu (toutes mes excuses), mais bien à élite de guerre.
Réponse de le 21/05/2013 à 20:27 :
Aucun problème :)
a écrit le 21/05/2013 à 10:07 :
navrant , oui c'est navrant , comment on est arrivé a cela ? , comme en 1939 , on pensait pas pensable a une percée technologique des allemands et cela a eue lieu , la suite on connait coté chars .. enfin les drones , dire que cette technologie a étée conçue par les fans de modèles réduits a l'époque , en france cette passion reste marginale , pas étonnant que le drone en lui meme est vu comme une farce , farce efficace pour les USA qui en sont déjà a des générations des nôtres la preuve est par l'article , par contre on a des chars leclercs et rafales en pagailles sur les bras que personne ne veut , c'est consternant de voir un tel laxisme des politiques en matière d'imagination militaire , nul doute que le gaullisme n'est plus de prévoir mais de subir a présent , on critique a fond les USA mais sur le plan technologie militaire on achète chez eux ? , alors qu'avant on était capable de tout faire nous meme ? , meme dans ce domaine l'Europe nous plonge dans une dépendance nouvelle , bientôt notre armement hexagonal ne sera plus qu'un musée dans 40 ans ou l'on ira voir des reliques du passé et des politiques qui eux auront disparus de la scène médiatique de ce désastre de notre chère indépendance .. a noter que les anglais eux conservent encore des reliquats des guerres de napoléon ou de la seconde guerre mondiale ..
Réponse de le 21/05/2013 à 13:27 :
A propos musée .. je conseille les forts de la ligne maginot. tres interssant a visiter aujour d hui.
La france coulait du beton et creusait des galeries pendant que les Allemands produisaient des chars d´assault à la chaine. Ce n´etait pas un avantage technologiue car la France a produit des chars avant les allemands. C etait une question de bêtise intellectuelle fortement décriée par le general de Gaulle bien avant 1938.
Quant au succes des drônes americianes au Pakistan/Afganisthan le resultat et le succès est fort douteux !
Réponse de le 21/05/2013 à 17:03 :
Des rafale en pagaille? Avec un format prévu de 225 chasseurs par le dernier livre blanc, j'ignore si on peut vraiment parler de 'pagaille'.

Par ailleurs, depuis la seconde guerre mondiale, on n'a jamais vraiment été capables de tout faire nous-mêmes : avions ravitailleurs, avions de transport, AWACS, chasseur embarqué (crusader par exemple), armements (apparemment, on a été utilisateur du Sidewinder à une époque, et on utilise encore de nombreuses bombes guidées américaines). Et aussi la dépendance au GPS qui n'est pas encore arrivée à son terme. On est même plutôt en progrès en fait!
a écrit le 21/05/2013 à 8:12 :
En France, ne pas être capable de fabriquer rapidement un drone du genre Predator équipé d'un moteur de 100cv me semble aberrant, même si la liaisons satellitaire puissent poser quelques problèmes.
Réponse de le 21/05/2013 à 9:52 :
Cher Jean, sachez pour votre gouverne - et ce sont les lois de l'aérodynamique et de la construction aéronautique qui le disent - qu'un drone équipé d'un moteur de 100 cv comme vous dites serait loin, mais alors trés loin d'avoir les performances du Predator ( range, payload, autonomie etc ) ...
Réponse de le 21/05/2013 à 11:04 :
Cher Jean, pour avoir travaillé pour la mise en oeuvre de drones MALE, je peux vous assurer qu'un "système de drone" est peut être plus complexe à définir, à construire et à tester qu'un avion piloté. Lae système comprend: l'avion, la (ou les stations) sol, le système de communication. L'avion n'est qu'un des éléments de la chaîne, il est relativement bien maîtrisé. Par contre tout est informatisé (gestion du vol, décollage/atterissage, gestion de la mission, gestion des différents capteurs, gestion du système de télécommunication) l'informatique et les équipements doivent dupliqués ou tripliqués pour des questions de sécurité. De plus le drone doit pouvoir s'insérer dans l' espace civil avec le maximum de sécurité. Le système de communications pose un problème particulier dû au pointage des antennes très sensible dans un avion qui effectue des manoeuvres et au problème de l'optimisation puissance/taille des antennes embarquées. Bref, parfois un cauchemer d'ingénieur...
Réponse de le 21/05/2013 à 13:06 :
@Jean
Un drone n'est pas aussi complexe qu'un avion de chasse comme le rafale mais se n'est pas un simple avion radiocommandé ,le probleme est bien le manque de recherche sur le sujet depuis 20 ans ou l'absence de coopération européenne. Dassault à quand meme lancé avec succés la plate forme UCAV Neuron mais là on voit plus un remplacant du rafale , donc dans l'immédiat acheté américainn'est pas prejudiciable sachant qu'il faut lancé un programme pour en avoir de disponible d'ici 2025
Réponse de le 21/05/2013 à 13:40 :
Oui Monsieur Hyperion: c´est exactement a cause des problemnes que vous soulevez que la´allemagne abandonne avec fracas le projet RQ-4E Euro Hawk ( fabrication Grumann USA) qui a couté 680 millions aux contribuales et qui fait la une de la presse allemande depuis qq jours car le ministere de la defence a depuis des années camouflé les problemes techniques insurmontables surtout niveau de la sécurité.
l´EASA a refusé la certification de vol ca veut tout dire !
Je serai surpris si de tels engins incalculables puissent aussi utiliser l´espace aerien francais, !
Réponse de le 21/05/2013 à 19:12 :
@Alex, "...la plate forme UCAV Neuron mais là on voit plus un remplacant du rafale ..." Non, le nEUROn ou plutôt l'avion qui en dérive n'a pas vocation à remplacer le Rafale, mais plutôt effectuer certains types de mission assurés par le Rafale ou travailler avec. Le métier de pilote de combat a encore de beaux jours, et personnellement, j'espère que cela le sera toujours.
a écrit le 21/05/2013 à 7:41 :
Le défi dans la conception du système MALE (armé ou on) réside avant tout dans le système, plus précisément la communication avec la station sol, qui ne doit pas être interrompue car le drone n'est pas autonome (comme le nEUROn ou le X-47B). Contrairement à ces 2 UCAV furtifs, le vecteur (l'avion lui-même) qui doit tout de même avoir une certaine endurance (durée de la mission), n'est pas conçu pour être furtif aux radars et peut donc être conçu et construit par pas mal de sociétés européennes.
a écrit le 20/05/2013 à 23:45 :
C'est domage!

Après l'echec du Talarion d'EADS, abandonné par la France en suivant l'accord franco-britannique, tous on va depenser l'argent en drones americaines, en contribuyant à la recuperation y creation d'emploi autre Atlantique, et laisant l'Europe, en autre, en dehors d'un sector de la industrie militaire clef.
Por quand une Armée europeenne avec sa industrie y base tech domestique??
La France doit agir avec l'Allemagne, meme si vous devez perdre une partie de votre orgueile. Avec les britaniques, pas de future europene.
Réponse de le 21/05/2013 à 17:19 :
Les décisions sont pourtant simples à prendre. D'un coté nous regardons la réussite exceptionnelle d'Airbus, avec un modèle souvent critiqué, mais qui au final donne des résultats exceptionnels, et d'un autre coté, plutôt que de reproduire ce schéma qui a fait ses preuves, on essaye tous les montages possibles et imaginable. Pour monter un projet européen, il faut : Etape 1 : Créer un noyau dur Franco-Allemand. Etape 2 : Inviter les autres pays européens à participer financièrement et industriellement uniquement, sans possibilité de prises de décisions (je sais, c'est nul, mais ça marche). Etape 3 : Assouplir les règles une fois que les premiers exemplaires du produits ont été livrés et approuvés par les acheteurs (parce qu'au final, chaque pays d'Europe doit avoir son mot à dire).
a écrit le 20/05/2013 à 23:35 :
Nous n' avons aucun besoin immédiat de ces matériels à moins que ce soit pour surveiller les abords des stades de foot ! . Plutôt que d' acheter , fabriquons .Si la France ( la coopération est même permise ) n' est pas capable de fabriquer des "modèles réduits " il faut aller se coucher . Par contre nous n' avons aucun intérêt à poursuivre des aventures extérieures aussi ruineuses qu'inefficaces . L' urgence c'est Galileo car sans GPS inutile de déclarer la guerre !
Réponse de le 21/05/2013 à 4:30 :
Ya ka.
a écrit le 20/05/2013 à 20:55 :
ce qui me tue dans cette histoire, c'est qu'on a investie dans un programme de Dassault Aviation ( le nEUROn ) à hauteur de 180 millions d'euros ( coût total du programme 460 millions, d'autres pays nous ont rejoints dans ce projet qui pour le coup a pris une tournure européenne). le modèle et opérationnelle et peut désormais être produit industriellement...mais non, on arrête tout et on va acheter Américain et israélien...ben tien ! est ça bien sûr, on en parle pas !
Réponse de le 20/05/2013 à 21:47 :
c'est un démonstrateur, pour un futur drone bombardier furtif, rien à voir avec le reaper mq9,
le démonstrateur de programme sera précurseur, exemple 2 drones classe neuron escorteront un rafale B
puis attaqueront une cible a forte valeur ajouté pendant que le rafale fera diversion et neutralisera les menaces
tel que les radar ennemie ou défense sol air ou intercepteur. le neuron est quasi indétectable, ca démontre
le savoir faire de dassault dans ce domaine, qui est aussi un excelllent coordinateur. les italiens, les espagnols et les suédois n'ont pas été mauvais dans leur domaine, en clair dassault avait demandé a tous les partenaire de participer au projet dans ce qu'ils savaient faire de mieux, contrairement à l'eurofighter. ca a très bien marché et c'est resté dans les clous, très peu de retard. Par contre la France a été maladroite pour les drones type MALE et autres.
Réponse de le 20/05/2013 à 21:50 :
Ne comparons pas pommes et oranges. Le nEUROn est dans un premier temps un démonstrateur, un outil d'études. A terme cela peut devenir un vrai projet mais c'est du long terme. Le nEUROn est bien plus armé et puissant, il est aussi furtif. Il correspondait, si produit, à des missions armées de plus fortes intensités et il est important que ce projet avance, pour donner à l'Europe les compétences de drones ET de furtivités qu'il n'a pas.

Les MQ-9 Reaper et IAI Eitan sont des drones plus simple, servant soit à la reconnaissance soit à la guerre asymétrique. Ce sont des projets actuels qui répondent aux besoins technologiques actuels. En 2013 le nEUROn se place sur le très long terme, en complément du Rafale pour des opérations de frappes et se compare au X-47 Américain. Pour se placer au niveau des Reapers et Eitans, il n'y a rien en France.
a écrit le 20/05/2013 à 19:19 :
L' Iran a développé ce type de technologie....après le pb c'est qui va financer le développement?
Dassault attend trop de l'état....peut être A.T.R ? ou un simple fabriquant d' avions de tourisme .
Et faire de tels achats pour le Mali que nous devons quitter dans 6 mois....vraiment utile .
a écrit le 20/05/2013 à 19:01 :
La France manque de drones mais elle ne manque pas de stratèges de comptoir !!!
a écrit le 20/05/2013 à 16:53 :
TOUT ce qu'on n'a pas aujourd'hui est le résultat de la politique des 10 ou 15 dernières années. On a fait d'autres choix qui se révèlent inadaptés aux besoins actuels.Les ressources n'étant pas infinies, la stratégie est primordiale. Tout mauvais choix se paie cher plus tard. Mais il faut aussi avouer que le futurisme est souvent science de comptoir.Après coup tout le monde est intelligent.
Réponse de le 20/05/2013 à 17:40 :
Doublement vrai, bonne analyse. De plus, et mon humble avis, il manque un chapitre que j'intitulerais "And now, what ?" pour nos amis anglophones. Quelles leçons allons nous en tirer ? Allons nous nous contenter de refaire les mêmes erreurs, et se dire dans 10 ans "Mais pourquoi n'avons nous pas lancé un programme pour développer tel ou tel produit". Dans les entreprises comme Peugeot, Dassault ou Alcatel, qui s?interroge sur les produits qui pourraient se vendre dans 5 ou 10 ans ? J'ai bien l'impression qu'il n'y a plus personne, tant tout le monde est occupé à savoir comment récupérer via l'Etat de l'argent du contribuable plutôt que de faire son véritable travail.
Réponse de le 20/05/2013 à 20:24 :
Pour Dassault, ne vous en faites pas, les prospects à 10 ou 15 ans sont fait sérieusement. Il faut savoir que l'état Français a choisi en 2011, le drone Male de Dassault, Les autres modèles en compétition étaient le Harfang modernisé d?EADS et le Predator (General Atomics) des Etats-Unis. Les nouveaux drones doivent remplacer la génération actuelle (Harfang), dont la fin de la mise en service est prévue pour 2013, jusqu?à l?arrivée de la nouvelle génération franco-britannique à l?horizon 2020. Mais à cause de sa guéguerre Malienne Hollande ne peut attendre 2014 et va acheter Américain, lui qui fustige notre gégé national ou les vilains patrons qui délocalisent. J'attends un commentaire de l'homme à la marinière, lui qui prône le patriotisme économique.
Réponse de le 21/05/2013 à 7:31 :
Il n'y pas de drone MALE chez Dassault... La solution choisie en 2011 était l'achat de drones israéliens, francisés par Dassault, ce qui n'est pas du tout la même chose. C'était aussi la solution la plus coûteuse.
Les drones américains que nous achetons maintenant devront aussi être francisés (sans doute par EADS) donc au niveua du patriotisme économique cela revient au même.
Réponse de le 21/05/2013 à 11:05 :
@jjmiller
Le drone MALE de Dassault dont vous parler est en fait un Eitan (ou Heron TP) de chez IAI fabriqué sous licence. L'état ne l'a pas acheté car le sénat n'a pas validé la commande pour irrégularités dans la procédure, notamment sur le cout sous-estimé de l'appareil et sur les doutes autour de sa capacité d'attaque au sol.
a écrit le 20/05/2013 à 16:04 :
En ce qui concerne les drones dits Israeliens, ils ont été en fait développés
partiellement en...Suisse ! Par la sociéte, CES, basée à Genève et dont une
partie des employés ingénieurs sont des frontaliers...Français !!!!!
Réponse de le 20/05/2013 à 16:57 :
a mourir de rire avec l accent suisse, ex les montres suisse réputés fabriquer et monter avec des frontaliers francais. une coopération avec les suisses et ont construit, gentille ment un drone
a écrit le 20/05/2013 à 14:34 :
Notre ministre de la defense fait un constat simple et alarmant, mais il a l'honnêteté de ne pas détourner les yeux et ignorer le problème. En cela, il assume les erreurs stratégiques de tous ceux qui l'ont précédé à ce poste. Il prend une bonne décision, car c'est la seule option valable. Malheureusement, c'est une décision difficile à prendre, et difficile à expliquer au public. Tout le monde va oublier très vite que c'est une décision par défaut en l'absence de produit français ou européen, et qu'il souhaitait un plan sur le moyen long terme.
Réponse de le 21/05/2013 à 10:13 :
l'imagination au pouvoir , bien des gens qui n'ont pas de diplômes mais de l'imagination et de l'autodidacte sont capables de prouesses technologiques , anticiper que subir , nous souffrons d'une vision du diplômé qui serait imaginatif mais loin de là dans les faits on en fait un bureaucrate zélé au manque flagrant de critique et d'imagination , les américains bien qu'imparfaits savent exploiter au maximum l'imagination et ce dans tous les secteurs , ils savent que cela peut avoir des conséquences positives , mais on est pas le pays de Decartes par hasard non plus , c'est un ministre qui doit accepter de manger son chapeau et admettre qu'a cause de l'Europe et de notre laxisme fiscal nous sommes maintenant dans une nouvelle ere , tributaire des autres , mais bon si cela nous coute moins cher que de le faire nous meme ? , mais aussi si on l'avait un réel marché dans ce secteur d'activités on pourrait avoir des emplois et donc des recettes financières aussi , navrant donc l'ambiance actuelle .. pas d'imagination , la france de la naphtaline des années 80 ..
a écrit le 20/05/2013 à 13:31 :
Moi qui croyais que des industriels français spécialisés avaient des projets de drones il y a de cela quelques années ?
Que sont donc devenus ces projets dont pourtant la presse avait parlé?
Ont ils été enterrés par des militaires en retard d'une guerre comme en 1938, ou par des politiques loin des réalités ?
Réponse de le 20/05/2013 à 14:40 :
Non, les industriel français sont tous les mêmes. ils promettent monts et merveilles, mais au final, on ne voit jamais rien venir. Les seuls programmes qui voient réellement le jour et sont menés au bout sont ceux financés intégralement par l'Etat. La France est un pays communiste, non par choix, mais parce que ses industriels passent plus de temps à mendier des sous à l'Etat providence qu'à innover et faire leur travail de capitalistes. La seule exception que j'ai vu récemment, c'est Renault qui sous l'égide de Carlos Ghosn lance une filiaire électrique innovante en assumant tous les risques (investissements minime de l'Etat).
Réponse de le 21/05/2013 à 10:20 :
a Mecatroid , vous avez raison dans le rapport a la mendicités , des salariés payés a peine le smic , avantages sociaux sur le plan fiscal et parfois meme exagération du prix de vente ( oh c'est pas grave c'est l'état qui paie ) le tout sous appel d'offres , enfin coté imagination et anticipation on est a des années lumières pour rejoindre Thucyd , les panzers allemands de porche en 1938 vu de france ? ( des panzers de papiers disaient des généraux français) , en 1940 quand ils sont passés sous leurs fenêtres ce fut pas le meme constat , les allemands ont su créer des voitures pour mr tout le monde , puis une armée aérienne a partir de rien ( de capitaux quand meme ) mais des visionnaires aussi en tant qu'ingénieurs comprenons nous bien , je souligne que l'Allemagne des années 30 était sous embargo économique ( manque de pétrole ) là aussi les allemands avaient crée un pétrole de synthèse et des matières aussi qui remplaçaient le pétrole , chez nous on a jamais connu de telles crises , on a toujours payé le prix fort de notre ignorance et de notre laisser aller , cela continue c'est ainsi .. helàs ..
a écrit le 20/05/2013 à 12:17 :
Lorsque la France vend à l'etranger on lui impose des partenariats & transferts de technlogie (Inde, bresil, etc) - Dans le cas des drones, pourquoi ne faisons nous pas pareil ? Une partie du contrat en local chez un industriel français favoriserait l'emploi et pourrait lancer la filière !

Pourquoi ça marche chez les autres et pas chez nous ?
Réponse de le 20/05/2013 à 14:47 :
Dans l'absolu, c'est une bonne idée, mais dans ce cas précis des drones, c'est inapplicable car il n'y a qu'un seul fournisseur mondial (USA et Israël, dans ce contexte, c'est pareil) et donc situation de monopole. Si les USA ordonnent à Israël (ou l'inverse) de ne pas vendre de drones à la France, la vente ne se fera pas. Ce n'est pas comme i les américains n'arrivaient pas à écouler leur drone à l'international. Au contraire, ils n'arrivent même pas à en produire assez pour leurs propres besoin. C'est la situation inverse du Rafale par exemple. On en a trop pour nous, et il n'intéresse personne à l'étranger à tel point que au final, la seule chose que l'on vend c'est le transfert technologique.
Réponse de le 21/05/2013 à 16:52 :
J'ai quand même tendance à penser que si on le voulait vraiment, on pourrait bénéficier d'offset...
a écrit le 20/05/2013 à 11:04 :
Depuis les années 90, la France a mis tous ses moyens dans des programmes issues de la guerre froide en continuant la loi de programmation militaire d'André Giraud qui date de 1987 : blindés lourds (char Lecler et VBCI), Rafale et sous-marins nucléaires lanceurs d'engins nouvelle génération avec le nouveau missile M51. Sauf que la guerre froide s'est terminée en 1990. Et que les besoins des armées ont changé.
Réponse de le 20/05/2013 à 11:22 :
avec les photos que j'ai faite a 'EST en 60 je peut dire que la défaite aurai été MAGISTRALE des milliers de véhicules dans les forets et le reste ce n'est pas avec des lance-pierres et puis des bras casses que l'on va faire des éclats surtout en FRANCE put être un jour chez PRUNIER londonien
Réponse de le 20/05/2013 à 23:24 :
Heureusement, on a arrêté l'extension de la ligne Maginot !
a écrit le 20/05/2013 à 11:03 :
la ont voie bien l esprit dépensier de la france , non des gouvernements. acheter a l Amérique , sommes nous a ce point en retard nous qui lançons a tour de bras des satellites, qui sommes a la pointe de la technologie en aviation , en france il y a des génies de électronique , consacrer cet argent a recruter des spécialistes et non acheter un truc qui risque de se faire descendre par un chasseur qui tire mal en plus l état est en déficit et il va acheter un espion volant qui va sortir une fois par ans
Réponse de le 20/05/2013 à 14:49 :
C'est bien le plan, mais cela prend entre 5 et 10 ans. La question est : que fait-on la tout de suite ?
Réponse de le 20/05/2013 à 15:08 :
Autre question : Pour pouvoir bénéficier de Drones français aujourd'hui, nos politiques auraient du lancer des programmes il y 5 ou 10 ans. Les responsables de l'époque seront-ils sanctionnes pour leur incompétence ? Nos industriels de l'époque auraient du connaître leur métier, anticiper l'évolution de l'armement et investir sur leurs propres deniers sans demander l'aide de l'état pour développer une solution d'avenir. On nous vend toujours la soupe en nous disant que les entreprises ont besoin de faire des bénéfices pas pour engraisser leur dirigeants, mais pour se développer et innover. Nous allons là un parfait contre exemple d'industriels qui se gavent sur le dos de l'Etat français et du contribuable, sans apporter ni l'investissement ni l'innovation nécessaire.
Réponse de le 20/05/2013 à 17:14 :
@mecatroid. L industrie de l armement est entièrement contrôle par l état ou les militaires retraites ( polytechnique , St. Cyr , ena ...)
a écrit le 20/05/2013 à 10:22 :
Le drone de surveillance est-il aussi efficace qu'un satellite qui peut couvrir une zone bien plus large avec une résolution équivalente? Quant au drone armé son utilisation pose quand même des problèmes politiques et au minimum éthiques. L'utilisation de drones pour des attaques au Pakistan, un pays souverain et allié (en principe) des US va inévitablement conduire à une déstabilisation encore plus forte de cette région. Les US et Israël vont utiliser de plus en plus les drones armés au nom de la lutte anti-terroriste, ce qui va encore renforcer les sentiments anti-américains et anti-israël dans le monde musulman. Toute action entraîne une réaction, les terroristes vont s'adapter et frapper encore plus fort. Et ce sont les civils qui vont payer le prix fort. Croire que l'on peut gagner une guerre sans occuper le terrain et sans faire de victimes est une vue de l'esprit.Ayez confiance, le complexe militaro-industriel veille, vous protège, et fait des bénéfice$.
Réponse de le 20/05/2013 à 12:34 :
Un satellite d'observation a une orbite basse et tourne (très) vite autour de la Terre: vous préférez surveiller une zone avec une photo (instantanée) toutes les X minutes ou heures ou avec un drone qui couvre la zone en permanence avec une résolution beaucoup plus précise ?
(Les satellites géostationnaires sont loins, presque 36000 km alors qu'un drone est à quelques centaines ou milliers de mètres).
a écrit le 20/05/2013 à 9:21 :
Le renseignement est essentiel avant d'aller envoyer des unités d'intervention sur le terrain, quel que soit le corps d'armée. Donc oui, les entreprises européennes ont loupé lamentablement ce virage, sans doute encore par manque de vision stratégique des différents États qui ont tardé à comprendre l?intérêt de ces équipement hightech. Je ne pense pas que l'armée soit elle même responsable de ce fiasco, car le marché est important et les applications nombreuses. Faut appeler Parrot à la rescousse !
a écrit le 20/05/2013 à 8:29 :
Il me semble avoir lu, que la France avait acheté des drones à Israel ? Tout doucement
nous glissons, mais sûrement, vers un pays du tiers Monde. A qui la faute ? manque de
continuité de ceux qui nous gouvernent.
a écrit le 20/05/2013 à 8:29 :
Il me semble avoir lu, que la France avait acheté des drones à Israel ? Tout doucement
nous glissons, mais sûrement, vers un pays du tiers Monde. A qui la faute ? manque de
continuité de ceux qui nous gouvernent.
Réponse de le 20/05/2013 à 12:38 :
Nous avons (pardons avions) une excellente industrie de défense française dans l'aéronautique avec Dassault Aviation mais comme ce sont de vilains industriels qui gagnent (surtout grâce au secteur civil) de l'argent, il faut tuer leurs bureaux d'étude (sinon on enrichirait la famille Dassault, c'est bien connu) pour être sûr qu'on ne saura plus fabriquer d'avion de combat ou de drone en France, puisque le Président veut relancer "l'Europe de la Défense" qui à avoir des interdépendances mutuelles qui profitent à tous comme c'est écrit dans le Livre Blanc de Monsieur Hollande.
Réponse de le 20/05/2013 à 14:57 :
Ils meurent car ils sont mauvais. Au lieu de sortir des produits utiles comme des drones, ils produisent des armements inutiles et coûteux.
a écrit le 20/05/2013 à 7:23 :
de toute façon,c'est john connor qui gagne à la fin!
Réponse de le 20/05/2013 à 17:35 :
C'est toujours un "américain" qui gagne à Hollywood sauf au Vietnam. ;-)
a écrit le 20/05/2013 à 6:56 :
C'est le Saint Drone du socialisme made in France ...l'industrie de l' esclavagisme par l'impôt et les prélèvements ,qui conduisent a faire fuir les investissements ...pour compenser cette situation pénalisante générée par eux ...les socialistes on inventé un machin incroyable que l'UE nous envie ! Le ministère du redressement productif ...avec un ministre qui porte les marinières de la société qui a perdu la dernière adjudication nationale. Elle est pas belle la vie en république bananière
a écrit le 20/05/2013 à 4:21 :
bref, on ne comprend toujours pas pourquoi la France n'a pas voulu se lancer tout seul dans une serieux programme de developpement de drone. Est ce une question de sous ? J'imagine qu'avec un budget limite, financer en meme temps le developpement et la modernisation du programme Rafale, les reparations du porte avion chArles de Gaulle, l'A400M, les helico d'attaque....ne sont pas faciles. Les drones ont ete victimes d'un arbitrage strategique....

Question aux specialistes: Des satellites feraient ils affaires pour surveiller les regions desertiques du Mali et de l'Afghanistan, si peu souvent couvertes par les nuages ?
Réponse de le 20/05/2013 à 15:01 :
Vous oubliez nos coûteux sous marins nucléaires. Nous en avons déjà 10 (7 SNA Rubis et 4 SNLE Triomphant), sans compter les 4 premiers Barracuda déjà mis sur cale, et donc payés ou à finir de payer. Les programmes se chiffrent en milliards d'euros.
Réponse de le 20/05/2013 à 15:09 :
6 SNA Rubis
Réponse de le 21/05/2013 à 16:31 :
Et les sous-marins barracuda ne sont que des remplaçants des SNA Rubis il me semble : le format confirmé par le dernier livre blanc est bien de 6 SNA et 4 SNLE
a écrit le 19/05/2013 à 21:17 :
pas de drones, mais des radars à revendre !!!
Réponse de le 20/05/2013 à 14:55 :
Et des Rafales aussi ! On a aussi des tanks et des sous marins. Vachement utiles les sous marins ...
a écrit le 19/05/2013 à 21:15 :
nous sommes incapables de fabriquer des drones ...

nous avons des clowns à revendre, à prix coûtant !!!! et même à perte !!!!
Réponse de le 20/05/2013 à 0:55 :
A défaut de drones, nous ne manquons pas de droles ...
a écrit le 19/05/2013 à 21:06 :
Conséquence logique du projet ruineux du Rafale, avion développé seul par les français contre toute logique et qu'on n'arrive pas à exporter sauf si on le donne. Cela a siphonné les ressources pour des projets plus utiles comme les drones.
Réponse de le 19/05/2013 à 21:41 :
Aucun rapport. C'est vrai que les pays qui se sont alliés pour fabriquer l'Eurofighter (UK, Allemagne, Espagne et Italie) ont pu développer eux leurs drones ! Sans compter sur le fait que le Rafale est supérieur (notamment électronique, cf radar à antenne active etc...).
Réponse de le 19/05/2013 à 22:03 :
Ruineux le rafale ? il a couté 40 milliards, l'eurofighter 80 milliards, le F35 380 Milliards $, le f22 350 Miliards
il n y a que le grippen qui est moins cher et il en fait 3 fois moins. l'eurofighter est plus cher pour moins de capacité, et il s'est pris deux grosses humiliations par le rafale. Quand a l'armée, il faut comprendre une chose,
on appelle cela souveraineté et indépendance, ca veut dire répondre aux menaces directe de notre pays, sur nos ressortissants, sur nos alliés et nos intérêts, faudra réfléchir un peu. Il a participé a 3 guerres. les drones sont important, mais le rafale représente le deuxième vecteur de souveraineté de la France après la bombe,
les drones sont importants, mais c'est un détail a coté. la R&D d'un drone ne coûte rien, c'est la décision politique qui est délicate. a choisir je préfère avoir un rafale que d'avoir 10 drones. 250 rafale équivaut à 1000 avions spécialisés, Cela multiplie par 4 la puissance de bombardement de la France, on a 30 rafale pour atomiser n'importe quel pays qui utiliserait les armes de destruction massive biologique,chimique,nucléaire envers nous, cela inclut les pays pouvant avoir recours à l'arme du terrorisme, ex: l'iran, syrie,etc.. Donc ils y réfléchissent à deux fois.
Réponse de le 20/05/2013 à 0:10 :
Le rafale date du siècle dernier alors que les drones sont l avenir de la guerre aérienne du 21 eme siècle .
Réponse de le 20/05/2013 à 9:20 :
abattre un rafale c'est abattre 4 avion en même temps. Pratique.
Réponse de le 20/05/2013 à 11:13 :
vive les armes vive la guéguerre des avions et des drones qui tue de l argents pour un engin qui sera obsolète un ans après
en France plus d ingénieurs il faudra faire appel aux bons bricoleurs avec sa bonne boite a outils
Réponse de le 20/05/2013 à 15:51 :
@Columbo : A force de répéter que l'on est supérieur, on devient la risée du monde.On nous répète sans arrêt que l'on a toujours quelque chose dont nous envie le monde entier. Redescendez sur terre. Le Rafale "supérieur" nous fait une belle jambe. Les US qui n'ont pas de rafale doivent trembler de peur.
Réponse de le 21/05/2013 à 16:46 :
Ne pas oublier que si on avait suivi le projet européen, on aurait du se doter d'un appareil d'attaque au sol ainsi que d'un chasseur embarqué, donc soit un autre programme, soit du F35 ou du F18, donc des coûts ou bien de l'américain...
Réponse de le 21/05/2013 à 16:48 :
Le Rafale n'est pas un mauvais plan, c'est dans le contexte de la commande l'option la plus crédible pour la France. Il nous fallait un avion pouvant servir sur un porte-avion. Les alternatives? La F/A-18-E/F qui n'est pas un projet d'avenir (ne va plus vraiment évoluer) et dont il n'est pas sur qu'il puisse atterrir sur le CdG (vu sur une étude, l'avion est un peu massif et gros pour le CdG, enfin c'est pas mal limite), le Typhoon navalisé qui n'existe qu'en image de synthèse et le F-35 qui ,n'est pas encore opérationnel... seul alternative à peu près compatible c'est le HALTejas et s'il y a bien un projet d'avion de chasse foireux c'est celui la. De plus le Rafale, lui au moins, a servi à quelque chose.

Le Leclerc par contre, une usine à gaz commandée juste pour acheter la paix sociale avec les CGTistes du GIAT, invendable, dont la moitié sont en permanence au garage et qui n'a jamais tiré un obus en situation de combat.
Réponse de le 21/05/2013 à 20:43 :
Pour le char Leclerc, je ne me suis pas vraiment informé sur la question, donc je ne sais pas. Mais je partage votre point de vue sur le Rafale M : Entre les avions même pas encore à l'étude à l'époque et un F18 qui accusait déjà son âge, il fallait bien un chasseur aéronaval plus moderne. Le Super Hornet ne volait même pas encore (premier vol en 1995)
a écrit le 19/05/2013 à 18:51 :
Il me semble que la France s'était préoccupée à temps des drones, mais que c'est depuis que la France est de nouveau dans l'OTAN que tout se déglingue, il y a sans doute des clauses secrètes d'achats obligatoires de matériel américain dans le contrat, on se souvient que c'était pareil avec l'or, chaque pays de l'OTAN doit verser une partie de ses réserves aux états-unis en gage de soumission.
Réponse de le 19/05/2013 à 20:58 :
@xavier-marc: il doit en effet y avoir des dessous de table dont personne ne parle, mais qui doivent en plus rapporter des commissions aux "négociateurs et affiliés".
Réponse de le 20/05/2013 à 7:42 :
Conséquences : soumission totale et définitive aux vendeurs de drones : USA et Israël, avec les conséquences humiliantes que cette géostratégie pourrait entraîner...Où sont tous les ingénieurs de nos Grandes Écoles?
Réponse de le 20/05/2013 à 11:50 :
Ils sont bien encadrés par tous nos élus "décideurs"
a écrit le 19/05/2013 à 18:25 :
En fait, l'état français ne veut pas que Dassault/Thales/Safran développe seul les drones, comme pour le neuron, qui est l'illustration parfaite de ca, il s'accroche à tout prix a ce que cela au niveau européen et surtout pas franco francais, même si il doit acheter américain pour s'en justifier, tout cela avec nos impôts pour payer les ingénieurs américains.

Alors que Dassault/Thales avait une bonne possibilité développer une version militaire avec Israel vu leur expérience réciproque,c'est la stupidité française. Ils vont pas se gêner pour facturer à prix d'or sans compter les petits chantages sur la France qui iront avec, vu que c'est du matériel américain et qu'il y a des restrictions politique du contexte de l'utilisation, il faudra leur demander la permission en ca de mission de guerre, le stock de missile sera livrer au compte goute avec des clauses draconienes.

Le cout de développement n'est pas énorme en terme de R&D. 170ME pour le démonstrateur Neuron.
C'est pour ca que beaucoup de petit états font eux même des drones. et nous on en est incapable :-).
Meme l'iran arrive a faire mieux.

Le Predator en est le haut de gamme, il n'y a pas de justification pour l'acheter, on plein de jeune ingénieur au chômage prêt à bosser dessus. On pouvait réutiliser une partie de la R&D du Neuron, centre de commande, communication, software, etc..

Cela fait mal en coeur. J'aurai préféré de voir nos jeunes bosser dessus et faire quelque chose d'aussi bien.

C'est comme les allemands qui exigent de récupèrer nos centres de développement en allemagne, ariane, airbus,etc..

Avec cette mentalité de tout donner aux autres, dans quelques années, on se retrouvera tous au pôle emploi dans quelques années,tout sera fait chez les autres, allemands, américains,anglais,... Chez nous, L'avenir s'annonce sinistre.
a écrit le 19/05/2013 à 18:22 :
des drones, oui mais pour quoi faire?
Que ce gouvernement transforme ses idées fumeuses en réels emplois de terrain, après nous verrons!.
Réponse de le 19/05/2013 à 19:56 :
BIEN DIT !!!
Réponse de le 19/05/2013 à 21:46 :
Les drones Américains en soutien des piteux moyens (drone) français au Mali (Harfang en fin de vie, durée de vol plus que limitée...) ne vous mettent pas la puce à l'oreille ?
Réponse de le 20/05/2013 à 0:57 :
On pourrait ptet commander une version améliorée a Parrot ?
Réponse de le 20/05/2013 à 21:38 :
Pour l'instant le rafale est considéré numéro 2 juste derrière le f22 raptor, d'ailleurs il arrive qu'ils s'affrontent régulièrement aux EAU vu qu'on a des bases militaires la bas, les combats sont équilibrés, c'est très étonnant, car il ne sont pas dans la même catégorie ni fait pour les mêmes missions, les autres sont loin derrière, à venir le F35 (pas operationnel avant 2023) il faut 20 ans pour faire un avions de combat, à suivre d'ici 15-20 ans, le T50 PAKFA russe et J20/J31 chinois.
le rafale est fait pour la discrétion, la polyvalence, la guerre électronique, comme le raptor, il arrive sur la pointe des pieds en neutralisant les radars ennemies, frappe et s'en va, c'est sa cohérence qui assure ses bonnes capacités et il se permet de rivaliser avec le raptor. les USA le considère comme un 5em generation a cause de ses capacités dans la détection passive, seul le growler, le raptor et le rafale peuvent se le permetre, en clais , ils n'ont pas besoin d'activer leur radar pour détuire leur cible contrairement à a tous les autres,
un radar AESA coute 1 milliards de R&D, un radar passif coute 5-10 milliards de R&D. la France à un excellent niveau dans ce domaine et extrêmement discrète sur ce sujet.
a écrit le 19/05/2013 à 18:12 :
Pourqpoui l´allemagnre enterre son projet de drone militaires : !
An unmanned Northrop Grumman RQ-4 broad area maritime surveillance demonstrator (BAMS-D) that belongs to the US Navy has crashed in Salisbury, Maryland, 35km (22 miles) from the Navy's primary flight test base at Naval Air Station Patuxent River.

"The operator lost contact with the aircraft, and shortly after a manned aircraft in the area confirmed that aircraft was down," says the Navy. The aircraft was reportedly on a routine training flight, but the Navy could not immediately provide further details.

The aircraft was one of five converted from US Air Force (USAF) RQ-4 Global Hawk Block 10s to demonstrate technologies for a similar production model, Several Global Hawks and derivatives have crashed since the type's debut. The latest incident, caused by a loose connecter, occurred on 20 August, 2011 in Afghanistan. Three of the remaining BAMS-D aircraft are at Patuxent River, while one is deployed to the Middle East.

a écrit le 19/05/2013 à 18:04 :
Dassault aviation a développé un drone, c'est un appareil qui est actuellement testé par l'armée de l'air son handicap l'autonomie environ 600 km.
Réponse de le 19/05/2013 à 18:50 :
C'est un bombardier il me semble.
a écrit le 19/05/2013 à 18:00 :
Bonjour, nous somme informer depuis 5 ans que la France à rater la mise au point de drone.... Depuis 5 longues années .... Autans dire qu'il y a des coup de pieds au cu qui se perde.... En plus pour se qui est des programme informatique de l'intelligence artificiel de l'avionique, Mr Dassaut avec sont drone NeRon doit être bien en avance dans le développement.... Il y a surtout une volonter de ne pas faire français.... Car un drone MÂLE n'est rien qu'un petit avion avec un moteur à piston, tout le reste système de surveillance photo et de désignation d'objectif existe déjà dans notre aviation... Alors au lieu de se regarder le nombrile, il serai important de commander à des industriels français se type de matériel.... Car en 5 ans, il y aurais longtemps qu'une machine fonctionnerai.... Ses vrais il faut mieux faire travailler des étranger, notre pays n'a pas vraiment besoin de relance économique.... Pauvre de nous...
Réponse de le 19/05/2013 à 18:57 :
Pour avoir moi aussi suivi depuis de nombreuses années les drones( j'escomptais même en fabriquer au début des années 2000 après la fin de mes études); il me semble y avoir une réelle volonté d'empêcher le développement d'une industrie Française dans ce domaine, et par là même européenne, on avait des débuts prometteurs puis tout s'est arrêté net de façon incompréhensible, vous remarquerez que les autres pays européens ont aussi arrêté le développement dans ce domaine.
Il faut se souvenir que les états-unis avaient forcé le Canada à démanteler son industrie de défense dans les années 60 pour éviter la concurrence( les avions canadiens étaient en effet "trop compétitifs").
Réponse de le 20/05/2013 à 0:57 :
On avait déjà pas compris le début de la question pour la surveillance genre Awacs, alors les drones, ca prendra surement encore 30 ans avant de comprendre la question...
Réponse de le 20/05/2013 à 9:28 :
Fabriquer des drones oui, c'est peut être facile mais le système de guidage GPS lui est ....américain.

Cela expliquant l?inexplicable retard de la France.
Réponse de le 20/05/2013 à 10:14 :
Tiens.. ca me rapelle qu'on a aussi un sytème Galileo sur le feu.. non ? Et si on s'enlevait un peu les pouces du Q sur ce sujet là aussi ? Les Ricains on en effet leur GPS, et les Russes leur Glonass.. On a réussi a envoyer 4 malheureux satellites sur les 30 requis en 3 ans.. A cette cadence, il nous faudra encore une quinzaine d'années avant que ce ne soit opérationnel... Il serait vraiment grand temps qu'on se décide a sortir la défense de chaque état membre, et qu'on organise enfin ceci comme une vraie mise en commun de moyens pour qu'enfin une forme opérationnelle de l'Europe puisse apparaitre... Et le reste suivra...
Réponse de le 20/05/2013 à 15:19 :
C'est vrai que la dernière fois que l'on a essayé de d'émanciper, c'était pour le programme de GPS Galileo. Quand on voit le fiasco que c'est, on comprend qu'un responsable un peu lucide se disent qu'en attendant que cela fonctionne et soir pleinement opérationnel, on a besoin d'une solution intermédiaire. Il n'y a aucune intention d'empêcher le développement d'une industrie militaire française, car cela ne profiterait à personne, ni aux politiques (pertes d'emploi et de popularité), ni aux industriels de la défense (perte de CA). C'est juste que les industriels français de la défense ont prouvé par À plus B leur incompétence et leur incapacité à gérer des grands programmes en coopération les uns avec les autres, ou avec des partenaires industriels étrangers.
a écrit le 19/05/2013 à 17:57 :
Si c´est urgent il faut voir avec m. De Maizière, le minsitre de la defense allemand qui a une drone anericainbe " Hawk" toute neuvem à vendre (au prix de la ferraille).
Le projet qui a couté 600 millions euro et vient d´etre enterré. Raison : malgré les mises en garde par les specialistes lors du contrat avec Northrop-Grumann en 2004 la Drone n a pas d autorisation de vol en Europe car elle n´est pas equipée de systeme anticollision et que ce système ne peut pas etre installer a posteriori ....
Cet affaire fait des vagues au Bundestag actuellement et risque meme coûter la peau a De Maiziere car il a refusé depuis 2 ans de rendre des comptes au Parlement pourquoi cette drone (experimentale) ne vole toujours pas et ne volera jamais-. (manque de certification par l´EASA ) !
a écrit le 19/05/2013 à 17:41 :
J esperes que montebourg va enfin comprendre que le redressement ce n est pas s accrocher aux industries du passé .
Réponse de le 20/05/2013 à 17:46 :
Au combien vrai ! Mais le problème, c'est que pour trouver les bonnes solutions aux problèmes actuels, il faut réfléchir et travailler. Et nous allons là deux choses qui ne font pas plaisir, en particulier aux hommes politiques comme Montebourremoilechou pour qui sortir des phrases toute prêtes et de slogan de lessivier semble être la seule forme de réflexion possible. Après 10 ans d'incapables au pouvoir, on pensait enfin s'en sortir, et il faut qu'on tombe sur un socialiste aussi incompétent que les UMP qui l'on précédé. Il faut impérative que le président Hollande fasse le ménage !
a écrit le 19/05/2013 à 17:15 :
Serieusement ? aucun industriel n'a développé ca ? apres on dit que la france doit se relancer dans le domaine industriel... quand on voit qu'ils n'ont pas meme pas ca dans les cartons. J'aurais pu comprendre qu'ils n'avaient encore commence la construction ou que c'etait encore en cours de developpement. Mais la non rien, nada, que dalle...meme pas un dessin ? c'est pitoyable.
Réponse de le 19/05/2013 à 18:00 :
En France, il y a au moins la société SAGEM qui fabrique des drones d'observation SPERWER depuis 1997. Elle en a vendu aux Pays bas, à la Suède, au Danemark et au Canada.
Elle équipe également l'Armée de Terre Française qui les utilise en Afganistan.
Réponse de le 19/05/2013 à 18:42 :
impossible de retrouver nos otages sans drônes, ni maîtriser le désert Africain.
Réponse de le 19/05/2013 à 19:56 :
Mais si, Dassault et EADS en ont plein les cartons des Drones, des petis des grands, des à hélice, d'autres réaction, pour voler haut, bas, y a qu'à demander. Seulement, si au lieu de faire des ronds de jambes devant les Allemands et les Anglais, sans jamais arriver à converger, l'état avait passé les contrats et n'avait pas entravé les développements, il y a beau temps que nous aurions des drones made in France. Mais, là, ça aurait occupé les ingénieurs et pas les politiques....
Réponse de le 20/05/2013 à 15:26 :
@Drone : mais la réalité est bien plus triste que ça. Le problème c'est que Dassault et EADS n'ont rien de rien dans leurs cartons. C'est à se demander à quoi ils ont passé leur temps ces dernières années. Pour EADS, je vois bien, ils ont produits nombre de produits magnifiques, vendables et bien vendus à l'étranger, qui baisse chaque année dans la balance commerciale de la France. La grande question, c'est l'immobilisme ahurissant de Dassault, dont c'est théoriquement le métier, et qui n'a absolument rien produit de viables depuis 15 ans ! Le problème sur ce dossier, c'est moins l'immobilisme des politiques (qui ne veulent pas dépenser l'argent du contribuable à tort et à travers) que l'incompétence de nos soit disants professionnels de la défense. On ne pensait pas qu'il était utile de développer des drones ... Non mais allo quoi ?
Réponse de le 20/05/2013 à 19:14 :
Mais si: Pour EADS http://www.opex360.com/2012/07/31/le-patron-deads-enterre-le-drone-talarion/
Pour Dassault, voir le Neuron mais il s'agit plus d'une UCAV que de'un MALE.
Réponse de le 21/05/2013 à 16:56 :
Merci pour le lien, fort instructif ...
a écrit le 19/05/2013 à 16:24 :
Très bonne idée, pour un pays qui a trop d'argent et veut pouvoir se lancer dans de nouvelles guerres en Afrique, afin de mieux provoquer l'Islam. Comme il est agréable d'être une grande puissance, riche, prospère, admirée par les bons, redoutée par les méchants !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :