Budget : la Défense ne paiera pas tous les surcoûts des opérations extérieures

 |   |  433  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a arraché une clause de sauvegarde lors de la négociation de la loi de programmation militaire. Les surcoûts résultant de nouvelles opérations extérieures et/ou du renforcement des opérations existantes en 2013 seront couverts au-delà de 450 millions d'euros par "un financement interministériel ad hoc" en 2014.

C'est passé relativement inaperçu lors de la présentation de la loi de programmation militaire (LPM) en août. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a décidé de réduire très sensiblement « la dotation prévisionnelle annuelle » pour les surcoûts des opérations extérieures (OPEX) dans le budget de la mission défense à 450 millions d'euros, au lieu d'une provision habituelle de 630 millions affectée ces dernières années. Cette dotation prévisionnelle est « en adéquation avec les priorités stratégiques et les nouveaux contrats opérationnels définis dans le Livre blanc, a expliqué Jean-Yves Le Drian mardi au Sénat. Cette dotation est un peu inférieure à la précédente mais il s'agit de tenir compte de la nouvelle définition de nos contrats opérationnels qui n'est plus celle du Livre blanc et de la programmation précédents ».

En revanche, le ministre a arraché à Bercy « une clause de sauvegarde », qui était demandée par les parlementaires. Elle précise que « les surcoûts résultant soit de nouvelles opérations extérieures, soit du renforcement des opérations existantes en 2013 seront couverts par un financement interministériel ad hoc ». Clairement, le ministre a obtenu qu'au delà de la provision de 450 millions d'euros inscrite dans le projet de loi de finance initial de 2014, la défense ne prendra pas en charge les surcoûts des OPEX. Il en va de « la soutenabilité budgétaire d'éventuelles décisions d'engagements militaires de la France » de la part du Chef de l'Etat, a estimé Jean-Yves Le Drian. « Et j'en suis particulièrement satisfait », a-t-il affirmé devant les sénateurs de la commission des affaires étrangères et de la défense. Car, selon lui, cette clause de sauvegarde participe à « la sincérité de cette loi de programmation militaire ».

En 2013, le surcoût des OPEX devraient dépasser le milliard d'euros

Avec l'opération Serval au Mali, qui devrait dépasser les 400 millions d'euros à la fin de l'année, le surcoût des OPEX devrait dépasser, comme en 2011, le milliard d'euros. Cette année-là, les OPEX avaient coûté au budget 1,24 milliard d'euros, une facture gonflée notamment par les opérations en Libye (368,5 millions d'euros pour sept mois d'intervention environ) et en Afghanistan. Une telle "perspective est préoccupante", avait souligné au printemps le Chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud. En 2012, Paris a réduit la facture à 873 millions d'euros. Soit une stabilisation des dépenses par rapport aux montants engagés en 2010 (860 millions d'euros) et en 2009 (870 millions).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 7:01 :
De toute façon c'est le contribuable qui paye nos "aventures militaires" et que ce soit un ministère où l'autre, c'est de la dépense publique.Ces arbitrages gouvernementaux sont bien le reflet de l'ambiance énarchique de notre pays qui se soucie plus de la forme que de l'efficacité.
a écrit le 04/09/2013 à 20:38 :
Depuis quand un ministère est responsable.
Un ministère vit sur le dos des autres c'est à dire les contribuables.
Ce serait bien que les présidents, les ministres et les hommes rattachés aux ministères engagent leur fortune personnelle lors de leur décision.

a écrit le 04/09/2013 à 19:02 :
moi je voudrais bien savoir ou il va le surcout des opex , un gaspillage d'argent surement
a écrit le 04/09/2013 à 16:37 :
Rien que de plus logique, tout surcoût doit être imputé au ministère demandeur. C'est la seule manière de responsabiliser les responsables..
a écrit le 04/09/2013 à 14:49 :
quand on n'est pas capable de maintenir l'ordre dans ces banlieuesje ne vois pas pouquoi allez aider une dictature islamique à s'installer comme en lybie par ex
Réponse de le 04/09/2013 à 18:52 :
ce nest pas le meme ministere , ne melanger pas les serviettes et les torchons , un policier touche beaucoup plus qu'un militaires , ils sont syndicalisés pas les militaires , les primes des policiers comptent pour la retraite pas les militaires
a écrit le 04/09/2013 à 12:08 :
Ils sont extraordinaires ses petits politiciens de la dépense. Le gouvernement a été épinglé par la cour des comptes pour 30 milliards de dépenses hors budget. Le politique qui s'amuse avec l'agent de la nation pour éviter des dérapages dans le cadre des investissements souvent plus mégalo qu'utile exemple le Pentagone à la française a crée le PPP partenariat public privé qui laisse des milliards de dettes à la prochaine génération.
Aujourd'hui toujours par un jeu d'écriture on passe une dépense d'un ministère à une dépense générale. Mais sur le fond le citoyen se moque de la comptabilité analytique ou des lignes à la sauce politicienne car en fait seul lui paie et l'ancien quinquennat et l'actuel sont des adeptes de la gabegie payé par le contribuable. Les Pieds Nickelés de la politique prestidigitateurs médiocre montrent un peu plus chaque jour leur côté irresponsable pour gérer ce pays qu'ils détruisent. Pour ceux qui ne le savent pas chaque ministère à sa réserve comme les parlementaires et oui en maffia les têtes et les méthodes peu scrupuleuses de la morale et du respect des français sont toujours dans cette république bananière, cette réserve servira t elle à cette mascarade
a écrit le 04/09/2013 à 11:53 :
La france n'a pas les moyens financiers de ses ambitions. D'ailleurs quelles ambitions ? celles d'assurer un statut de chef d'état d'un "va t'en guerre" qu'est François Hollande mais là c'est peine perdue ou d'assurer la protection de la population civile syrienne dans ce cas la durée de l'engagement ne se fera pas sur quelques jours mais plutôt sur quelques mois avec un coût qui dépassera certainement les estimations les plus pessimistes.
a écrit le 04/09/2013 à 11:42 :
Au Mali la France devait être épaulé hors personne n'est venu. J'ai lu mais c'est à vérifier que des troupes venues en renfort, piquer les armes qu'on leur confier pour les revendre aux terroristes. l' armée malienne est inexistante et le coût de la guerre devient profitif. Rappellons que pour la Syrie chaque missile coûte un million d' euros, pour chaque frappe il faudra trouver 100 millions d' euros où les trouver alors que nous avons 1800 milliards de dettes et 100 milliards de déficit pour le budget 2013
a écrit le 04/09/2013 à 11:22 :
BIENTOT UNE NOUVELLE ..TAXE sur ......le GAZ ....!
a écrit le 04/09/2013 à 10:50 :
C'est pas Le drian ni Hollande qui paient, c'est le contribuable
Réponse de le 04/09/2013 à 11:09 :
PAR CONTRE SI ON POUVAIT LES ENVOYER EN PREMIERE LIGNE CE SERAI TOUT BENEF POUR LA FRANCE
a écrit le 04/09/2013 à 10:34 :
C4est vrai, quoi ! Il y a des priorités ! Si la France s'attaque à un pays souverain et qu'elle continue à soutenir des groupes terroristes qu'elle prétend par ailleurs vouloir combattre, il est normal que le ministère de la défonce ne prenne pas tout en charge. respectons les priorités ! Pour boucler le budget d'une intervention immorale, dangereuse, malsaine et juisible en Syrie, sabrons allègrement dans les budgets déjà bien maigres accordés à l'enseignement (on s'aperçoit tout de suite de sa qualité extréordinaire quand les universitaires ne sont même pas capables d'écrite leur nom sans fautes et qu'ils sont parfaitement bilingues français - français), la recherche et le développement (voilà un budget inutile pour un pays en voie de sous-développement) ou les prestations sociales (les français sont tellement riches qu'ils n'en ont pas besoin).
Réponse de le 04/09/2013 à 11:00 :
"pays souverain " si on met pays il est forcement souverain, sinon c'est qu'il s'agit de nationalistes, terroriste etc... mais pas d'un pays
Réponse de le 04/09/2013 à 11:17 :
Faux, icieta ! La france n'est pas un pays souverain. Ses dirigeants ne sont que les petits toutous, bien tenus en laisse et solidement muselés par la mémère-kel et - de sarko à hollande - ils n'ont pas le courage, ni d'ailleurs la volonté d'aller à l'encotre des diktats merkeliens, malgré des discours aussi bravaches que creux. Et quand on sait que la france a obéi, le doigt sur la couture du pantalon (soigneusement baissé, apparemment, comme d'habitude ...) aux ordres de l'état terroriste américain pour ne pas accorder le légitime asile politique à Snowden et porter atteinte à la liberté de circualtion d'un président sud-amériain, on se demande où est la souveraineté d'une france baltringue qui est ausis ridicule que nuisible. Mais en cela la france reste pareille à elle-même : un pays de nervis et de collabos qui n'a de souveraineté et d'indépendance que l'apparence.
Réponse de le 04/09/2013 à 11:49 :
Le Pays à proprement parler, est une entité régional (et je ne parle pas de régions administratives mais bien de lieu) ... deux trois exemples tout simples : pays breton, jambon de pays, le mal du pays ... toutes ces expressions évoquent des régions qui à ce que je sache ne sont pas souveraines.
Les mots les plus simples sont bourrés de sens différents et nécessitent bien souvent un complément ...
Réponse de le 04/09/2013 à 12:50 :
je suis d'accord avec le commentaire de l'intervenant "Réponse à Icieta" : la france n'a plus rien d'un état souverain, loin de là ! Elle reste aux ordres de l'allemagne et obéit aveuglément aux diktas américains. C'est un fait indéniable. mais il y a plus ! Si la france soutient les terroristes qui mettent la Syrie à feu et à sang, c'est parce que ceux-ci sont activement soutenus par le Qatar. Or, comme les Qataris tiennent la france économiquement parlant, celle-ci n'a plus aucune marge de manoeuvre, ni aucune indépendance. Si la france ne veut pas que le Qatar lui coupe les vivres, elle doit lui obéir aveuglément. e qu'elle s'empresse d'ailleurs de faire, quitte à soutenir des terroristes qu'elle prétend vouloir combattre par ailleurs. mais entre les discourts bravaches, mensongers et creux, et les actes, la france colonisée et inféodée à l'état terroriste américain, à l'allemagne merkelienne et à l'argent qatari fait comme toujours le grand écart.
Réponse de le 04/09/2013 à 13:00 :
Un pays qui ne frappe pas sa monnaie, dont la défense est au ordre de l'OTAN et dont le budget doit être validé par la commission Européenne n'est plus un pays !!!
On (les politiques) nous a endormi durant des années pour s'apercevoir que nous ne décidons plus de rien. Tout ça pour préparer le nouvel ordre mondial, c'est à dire retour au début du 20ème siècle : 5% de "riches" pour 95% d'esclaves.
Réponse de le 04/09/2013 à 13:53 :
"Les mots les plus simples sont bourrés de sens différents et nécessitent bien souvent un complément " ca je suis d'accord, pour les autres commaitaires ridicules je ne vous dirais que de partir de cette France que vous trouvez si nulle et d'aller par exemple en Russie (y a pas plus souverain comme pays, ou encore en Chine etc...)
Réponse de le 04/09/2013 à 16:46 :
@icietla : c'est votre commentaire qui est ridicule : Je n'ai pas envie d'aller en Chine ou ailleurs. J'aime mon pays et j'ai envie qu'il redevienne comme avant et ne pas être la serpillère des pays anglo-saxons. Si vous préférer rester un mouton façon autruche (qui m'est la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité) ?
Réponse de le 04/09/2013 à 18:01 :
@candide: pas plus ridicule que ceux qui croyent tout savoir et qui disent "moi je ferais mieux" alors qu'ils ne savent rien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :