Arianespace vise douze lancements en 2014

 |  | 317 mots
Lecture 2 min.
Arianespace, la société européenne de lancement de satellites, a annoncé le report de quelques jours de la mission VA 217.
Arianespace, la société européenne de lancement de satellites, a annoncé le report de "quelques jours" de la mission VA 217.
Le report du premier lancement de l'année d'Arianespace pourrait compliquer un peu plus l'objectif ambitieux de la société européenne de lancement de satellites de réaliser douze tirs en 2014.

L'année 2014 débute mal pour Arianespace. Premier lancement, premier report. La société européenne de lancement de satellites a annoncé ce lundi le report de "quelques jours" de la mission VA 217. Le 23 janvier, une Ariane ECA devait mettre en orbite le satellite de télécoms ABS-2 de l'opérateur Asia Broadcast Satellite et un satellite dual franco-italien de télécoms très haut débit, Athéna Fidus, pour le compte des ministères de la Défense français et italien.

Mais Arianespace et le CNES ont été contraints de changer un équipement sur le lanceur  Ariane 5 ECA. "Le changement d'un équipement sur le lanceur Ariane 5 ECA prévu pour le vol VA 217 s'est avéré nécessaire", a expliqué Arianespace dans un communiqué publié lundi. Selon nos informations, un obturateur mal fixé par Snecma (groupe Safran) sur le moteur Hm7B du lanceur a endommagé le divergent dans sa chute. Ce qui nécessite de changer cet équipement, celui-la même qui avait provoqué en décembre 2002 l'échec d'une Ariane 5 ECA. Le vol VA 217 pourrait être effectué le 5 février prochaine. Soit un report d'environ deux semaines.

Une tuile pour Arianespace ?

C'est un aléa dont se serait bien passé Arianespace, qui n'a procédé qu'à seulement quatre tirs d'Ariane 5 en 2013. Et le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël, a de grandes ambitions en 2014. Son objectif est "de réaliser au moins un lancement par mois en moyenne", précise-t-il. Soit douze lancements en 2014. C'est ce qu'il va annoncer mardi lors de sa présentation des vœux à la presse.

Un objectif qui pourrait néanmoins se compliquer un peu plus d'emblée avec ce report. Certains observateurs estiment même qu'un objectif de dix lancements serait plus réaliste. Chez Arianespace, on affirme que ce report "limité à quelques jours" n'aura pas d'impact sur un objectif de douze lancements en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2014 à 9:45 :
J'avoue que j'aime bien ces articles guillerets. Un peu comme ceux sur PSA. Alors on annonce un "Coup de Coeur" et ça commence par un coup au coeur: "L'année 2014 débute mal pour Arianespace"... Comme première phrase, difficile de faire mieux. Puis au gré de l'article on apprend que l'origine du report, car il ne s'agit en fait que de ça, est dû à la faute d'un fournisseur (bonjour les relations ensuite) et que la pièce concernée est celle-là même à l'origine du (seul, mais ça on ne le dit pas bien entendu) lancement raté de 2002. On ne s'étend bien entendu pas sur une foireuse comparaison des taux d'échecs relativement aux concurrents, ça dérangerait inutilement le lecteur. Et pour finir, on titre sur la question de la tuile... Est-ce une tuile? On se pose la question en rappelant qu'Arianespace n'a lancé que 4 Ariane 5 l'année passée et comptait, enfin compte toujours, en envoyer 12 cette année... Aucune mention du carnet de commande record, ni des 60% de part de marché sur les géostationnaires en 2013... Bref, un vrai coup de coeur.
a écrit le 10/01/2014 à 3:55 :
J'avoue que j'aime bien ces articles guillerets. Un peu comme ceux sur PSA. Alors on annonce un "Coup de Coeur" et ça commence par un coup au coeur: "L'année 2014 débute mal pour Arianespace"... Comme première phrase, difficile de faire mieux. Puis au gré de l'article on apprend que l'origine du report, car il ne s'agit en fait que de ça, est dû à la faute d'un fournisseur (bonjour les relations ensuite) et que la pièce concernée est celle-là même à l'origine du (seul, mais ça on ne le dit pas bien entendu) lancement raté de 2002. On ne s'étend bien entendu pas sur une foireuse comparaison des taux d'échecs relativement aux concurrents, ça dérangerait inutilement le lecteur. Et pour finir, on titre sur la question de la tuile... Est-ce une tuile? On se pose la question en rappelant qu'Arianespace n'a lancé que 4 Ariane 5 l'année passée et comptait, enfin compte toujours, en envoyer 12 cette année... Aucune mention du carnet de commande record, ni des 60% de part de marché sur les géostationnaires en 2013... Bref, un vrai coup de coeur.
a écrit le 09/01/2014 à 23:47 :
J'avoue que j'aime bien ces articles guillerets. Un peu comme ceux sur PSA. Alors on annonce un "Coup de Coeur" et ça commence par un coup au coeur: "L'année 2014 débute mal pour Arianespace"... Comme première phrase, difficile de faire mieux. Puis au gré de l'article on apprend que l'origine du report, car il ne s'agit en fait que de ça, est dû à la faute d'un fournisseur (bonjour les relations ensuite) et que la pièce concernée est celle-là même à l'origine du (seul, mais ça on ne le dit pas bien entendu) lancement raté de 2002. On ne s'étend bien entendu pas sur une foireuse comparaison des taux d'échecs relativement aux concurrents, ça dérangerait inutilement le lecteur. Et pour finir, on titre sur la question de la tuile... Est-ce une tuile? On se pose la question en rappelant qu'Arianespace n'a lancé que 4 Ariane 5 l'année passée et comptait, enfin compte toujours, en envoyer 12 cette année... Aucune mention du carnet de commande record, ni des 60% de part de marché sur les géostationnaires en 2013... Bref, un vrai coup de coeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :