Dassault et HAL ont arrêté l'organisation industrielle du Rafale en Inde

Dassault Aviation et le groupe aéronautique indien Hindustan Aeronautics (HAL) ont réussi à s'entendre sur l'organisation de la production du Rafale en Inde.
Nous avons effectivement un accord avec HAL, le conglomérat public indien, qui doit assurer l'assemblage des appareils qui seront fabriqués en Inde. (DR)
"Nous avons effectivement un accord avec HAL", le conglomérat public indien, qui doit assurer l'assemblage des appareils qui seront fabriqués en Inde. (DR) (Crédits : Armée de l'air)

A quand un accord définitif avec l'Inde sur l'achat du Rafale de Dassault Aviation ? L'avionneur a confirmé un pas supplémentaire dans cette direction jeudi, en indiquant être parvenu à s'entendre avec les industriels indiens sur l'organisation de la production de l'avion de combat dans ce pays (workshare). Ce qui n'a pas été simple d'autant qu'avec cet accord les deux industriels ont défini les responsabilités de chacun.

"Oui, je confirme que nous avons franchi une étape" dans la finalisation du contrat, a indiqué Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation lors de la présentation des résultats de Dassault Aviation rencontre avec la presse. "Nous avons maintenant un +work share+" (une répartition des tâches) avec la partie indienne". Selon le responsable, "les parties française et indienne se sont entendues pour travailler ensemble selon une organisation clairement définie".

Lenteur de la prise de décision

"Nous avons effectivement un accord avec HAL", le conglomérat public indien, qui doit assurer l'assemblage des appareils qui seront fabriqués en Inde, a-t-il encore dit lors de la présentation des résultats annuels de l'entreprise. "C'est une belle étape de franchie", s'est-il félicité.

Les négociations avec l'Inde, souvent critiquée pour sa bureaucratie et sa lenteur de prise de décision, sont complexes. Et elles ne sont pas encore terminées. Il reste le contrat à négocier.

Accord à l'horizon 2015

En novembre, La Tribune révélait que les industriels du Team Rafale (Dassault Aviation, Thales et Safran) ne tablaient pas sur la signature d'un contrat pour la fourniture de 126 Rafale à l'armée de l'air indienne avant 2015. "Il reste entre 12 et 18 mois de travail" pour signer un contrat en bonne et due forme, expliquait alors un bon connaisseur du dossier.

>> Lire : Rafale en Inde : les industriels visent un contrat signé... en 2015

HAL (Hindustan Aeronautics Limited) fabrique sous licence des avions d'entraînement britanniques Hawk, des chasseurs-bombardiers russes SU-30, des hélicoptères européens et développe un avion furtif avec la Russie. C'était déjà le partenaire de Dassault Aviation lors de la modernisation des Mirage-2000 de l'armée de l'air indienne.

126 avions de combat

L'Inde avait choisi d'entrer en négociations exclusives avec Dassault Aviation en janvier 2012 pour l'achat de 126 avions de combat Rafale, dont 108 à assembler sur place. Le montant du contrat est estimé à environ 12 milliards de dollars.

En février dernier, le ministre de la Défense indien avait indiqué que "les grands contrats d'équipement militaire devront attendre le prochain exercice qui commence en avril". La masse incroyable de détails qui ont été négociés et qui restent encore à négocier, est à l'origine de la difficulté de conclure rapidement un contrat hors norme baptisé "Mother of all deals" (la mère de tous les contrats).

>> Lire : Pourquoi l'Inde fait patienter le Rafale sur la piste d'envol

Quatre contrats à l'export

Dassault Aviation est en lice pour au moins quatre contrats à l'export pour le Rafale, en plus de celui espéré en Inde. L'avionneur français, qui n'a pas encore exporté le Rafale, compte sur un contrat potentiel d'une soixantaine d'avions au Canada, répond aux demandes d'informations de la Malaisie pour 18 avions et estime avoir ses chances au Qatar sur la base des liens historiques du pays avec la France et Dassault Aviation, a-t-il expliqué à des journalistes.

Eric Trappier a précisé continuer à travailler avec les Emirats arabes unis, avec lesquels les discussions avaient connu un accroc majeur fin 2010, laissant une occasion de revenir dans la course à l'Eurofighter (coentreprise entre BAE Systems , Airbus Group et Finmeccanica ), qui est depuis hors course.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 19/03/2014 à 16:43
Signaler
Oui pas mal comme ca demain nous acheterons nos avions en inde!!

le 20/03/2014 à 20:19
Signaler
Vous préfériez peut-être voir l'Eurofighter à la place et arrêter la chaîne de fabrication du Rafale dans 1 ou 2 ans avec à la clé pas mal de jobs en moins pour le GIE Rafale et bon nombre de sous traitants?

à écrit le 16/03/2014 à 17:24
Signaler
Nous n'avons aucun intérêt à faire fabriquer le Rafale en Inde

le 17/03/2014 à 19:32
Signaler
Et pourquoi donc?

à écrit le 13/03/2014 à 20:01
Signaler
Ne nous réjouissons pas trop vite car les forces en présence sont nombreuses et capables. Ainsi, une lecture non politiquement correcte de l'affaire d'achats de voix pour laquelle les juges entendent Serge Dassault pourrait tout remettre par terre. E...

le 13/03/2014 à 20:22
Signaler
Serge Dassault n'est plus aux commandes de Dassault-Aviation de puis 2000! Il est à la tête du holding Dassault comprenant Dassault Industries qui elle-même englobe Dassault-Aviation. Concernant les lois anti-corruption indiennes, elles ne CONCERNEN...

le 13/03/2014 à 23:44
Signaler
Vous avez raison, mais en période électorale, ce qui compte ce sont les apparences et les campagnes. Or le sujet a déjà été mentionné. Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas du tout convaincu que Mr Dassault soit coupable de ce qu'on dit lui reprocher...

le 14/03/2014 à 16:45
Signaler
Oui, croisons les doigts... et attendons.

à écrit le 13/03/2014 à 13:56
Signaler
Tout cela montre que le dossier MMRCA avance, mais c'est un chemin long et tortueux! Concernant le Canada, l'enthousiasme de M. Trappier me laisse perplexe : l'ouverture d'un appel d'offres est tout à fait hypothétique, et quand bien même, les chanc...

le 13/03/2014 à 18:38
Signaler
Dassault a refusé de dévoiler le nombre de commandes du 5X. Sinon, Trappier n'a pas parlé de 2015 aujourd'hui

le 13/03/2014 à 18:53
Signaler
@halloweene : Oui, c'est bien ce qui me semblait, c'est Dassault qui ne dévoile pas l'info... Que voulez-vous dire à propos de 2015?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.