Rafale en Inde : les industriels visent un contrat signé... en 2015

 |  | 744 mots
Lecture 4 min.
Le Rafale pourrait atterrir en Inde qu'en 2015
Le Rafale pourrait atterrir en Inde qu'en 2015 (Crédits : © 2009 AFP)
Selon des sources concordantes, les industriels du Team Rafale comptent sur la signature d'un contrat en Inde en 2015. Il resterait entre 12 et 18 mois de travail et les élections législatives au printemps prochain vont ralentir les négociations.

Quand sera signé le contrat Rafale en Inde ? Aujourd'hui, les industriels du Team Rafale (Dassault Aviation, Thales et Safran) comptent désormais sur un contrat pour la fourniture de 126 Rafale à l'armée de l'air indienne en 2015, selon des sources concordantes. Voire fin 2014 mais avec beaucoup de scepticisme. "Il reste entre 12 et 18 mois de travail" pour signer un contrat en bonne et due forme, explique un bon connaisseur du dossier à "La Tribune". Et de rappeler que les contrats d'armement signés en Inde sont très, très lents à sortir à l'image du contrat de rénovation des Mirage 2000 indiens.

En outre, les élections législatives en Inde prévues au printemps 2014 vont paralyser le processus des négociations. Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier expliquait d'ailleurs craindre que l'approche des élections législatives l'année prochaine en Inde et la mise en place d'un nouveau gouvernement issu des urnes retardent la prise de décision à New Delhi.

Un contrat hors norme

"Ce sera beaucoup trop juste pour 2014", constate également une source industrielle. Pour autant, personne ne remet en cause la signature de ce contrat négocié avec Dassault Aviation depuis janvier 2012… mais la lenteur légendaire de l'administration indienne et la masse incroyable de détails qui restent encore à négocier et à coucher sur un contrat hors norme conduisent les négociateurs français à devenir zen et à se mettre à l'heure indienne.

N'en déplaise au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. "Concernant le Rafale, je suis optimiste pour la signature avec l'Inde l'an prochain, où un budget a été inscrit", a-t-il déclaré mardi dans une interview aux "Echos". Un objectif qui paraît aujourd'hui un peu trop ambitieux. Car le gouvernement compte sur la signature d'un contrat avant juillet 2014 pour réduire les livraisons des Rafale à l'armée française à partir de 2016, l'export prenant le relais.

Les ambitions de HAL

Ce n'est pas la mort d'un négociateur en Inde, Arun Kumar Bal, "joint secretary" au ministère de la Défense chargé notamment des acquisitions pour l'armée de l'Air, qui va retarder cette négociation, estiment certains interlocuteurs, qui rappellent qu'il était arrivé il y a peu. Ce qui peut ralentir les négociations, ce sont plutôt les ambitions du principal partenaire indien de Dassault Aviation, Hindustan Aeronatics Ltd (HAL). "Ils veulent tout faire mais être responsables de rien", constate un connaisseur de ce dossier.

Ce qui n'est pas réellement nouveau, car, précise-t-il, "ils ont toujours été de redoutables négociateurs". Mais les discussions entre Dassault Aviation et HAL se poursuivent sur qui est responsable de quoi. Enfin, Dassault Aviation, qui veut faire les choses de façon extrêmement propres, souhaite coller au plus près de la proposition qui lui a permis de gagner le droit de négocier en exclusivité avec New Delhi. L'Inde avait demandé des offres basées sur le coût de possession des appareils. Soit sur la durée de vie des appareils.

Le Qatar avant l'Inde

Une chose est sure, Jean-Yves Le Drian ne peut pas compter sur un contrat Rafale en Inde pour réduire la cadence de livraison des appareils à l'armée de l'air à partir de 2016 (26 Rafale doivent être livré lors de la prochaine loi de programmation militaire, dont 11 en 2014 et en 2015). D'autant que le Rafale en Inde "s'inscrit dans une flotte aéronautique indienne qui dispose déjà d'équipements propres, ce qui nécessite des adaptations de l'avion", a précisé le délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon, lors de son audition devant la commission des affaires étrangères et des forces armées du Sénat. Le projet de LPM 2014-2019, en cours d'examen au Parlement, est en effet bâti sur l'hypothèse que l'exportation du Rafale prendra le relais des livraisons nationales à partir de 2016.

L'avionneur considère qu'il faut trois ans à partir de sa signature pour produire un Rafale. Voire quatre ans pour certains. La précédente LPM avait déjà fait le même pari, mais l'Etat avait dû continuer à prendre livraison de 11 Rafale par an. Reste le Qatar, le propect le plus chaud de Paris... Mais les Américains sont en train de brouiller les cartes à Doha. Pour le Qatar, l'avion demandé a une définition "très proche de celle de la France, ce qui donne plus de souplesse pour la gestion de la production" de Dassault Aviation, a assuré Laurent Collet-Billon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2013 à 12:14 :
Pourquoi vendre des armes de guerre/de la mort à tout prix? dassault vend bien ses falcons, non!
a écrit le 22/10/2013 à 15:22 :
Si la France réussit à vendre du Rafale au Brésil,ce sera le départ d'une coopération forte à
l'échelon régional,notamment dans la lutte contre l'orpaillage clandestin;et puis,aussi,le déve
loppement de la région frontalière entre Brésil et Guyane...Je dirais même + :entre l'Union Eu
ropéenne et le Brésil et ses voisins,très probablement...Ne serait-ce que pour accèder à une
indépendance via du carcan économique imposé par l'oncle Sam...
a écrit le 22/10/2013 à 15:03 :
Si Dassault réussit à finaliser la vente des Rafale à l'Inde,il faut bien comprendre que les
premiers appareils seront intégralement fabriqués en France...Et ce que l'Inde cherche,c' est que Dassault implante des chaînes de fabrication et d'entretien sur son sol...Ensuite, advienne que pourra...Et quand les puissances voisines de l'Inde auront "encaissé le coup,
d'autres pays en demanderont autant;ce qui bloquera un tant soit peu des négociations de
ventes d'avions américains...pour peu que l'Inde puisse vendre aussi des Rafale fabriqués sur son sol...Les concurrents de Dassault et du Rafale ont du souci à se faire...Et rien n'
empêchera Dassault de continuer à concevoir des avions de combat,des drônes parmi les
meilleurs au monde...Si seulement l'Europe de la Défense pouvait montrer son talent et
ses véritables capacités...grâce à une France excellente en politique de défense et une
Allemagne qui ne ferait qu'un avec elle...
a écrit le 15/10/2013 à 16:30 :
c trop long +(
a écrit le 12/10/2013 à 16:25 :
Donc , les concurrents ont encore un peu de temps pour faire une meilleure offre .. même que les indiens veulent évaluer l'offre de SAAB ( l'avion Gripen)
Réponse de le 14/10/2013 à 7:46 :
Pipo tout court!
Réponse de le 16/10/2013 à 15:00 :
Meme que meme que d'abord! Le Saab a été éliminé lors des évaluations techniques. Alors pourquoi lui faire faire de nouveaux essais? Vous ne connaissez visiblement pas la signification de négociation exclusive!
a écrit le 12/10/2013 à 12:57 :
En attendant le Rafale (ou un autre appareil), l'Inde a décidé de prolonger ses Mig-21 jusqu'en 2025 au lieu de les retirer en 2019.
Au cours des 18 derniers mois, la roupie indienne a perdu près de 50% de sa valeur ce qui rend très compliqué le financement des nombreux programmes d'armement souvent achetés à l'étranger.
A cela s'ajoute le ralentissement économique de l'Inde qui rend incertain les futures rentrées fiscales.
Réponse de le 13/10/2013 à 19:40 :
Vu le taux d'attrition du MiG 21 Indien, ce n'est peut être pas la décision la plus géniale de tous les temps...
Réponse de le 18/10/2013 à 22:51 :
euh c est quoi le taux d attrition d un avion de chasse :-) ...
a écrit le 11/10/2013 à 17:31 :
En un mot comme en cent: L'Arlésienne! Message de Dassault pour le gouvernement français: On est incessamment sur le point de conclure (un peu comme Michel Blanc dans le film "les Bronzés") mais ce sera en 2015, 20, 25, 30! Alors d'ici là, le gouvernement français doit continuer à nous commander au prix fort des Rafale (histoire de garder nos capacités de production pour le jour où...). Le pire, c'est que cela va marcher et que Dassault va continuer à s'engraisser sur le dos du petit peuple de con-tribuables.
a écrit le 11/10/2013 à 16:16 :
2015 Mainteant, je penses que les previsons de madame soleil serait plus fiable!!!
a écrit le 11/10/2013 à 15:38 :
Bref, rien n'est fait !!!!
a écrit le 11/10/2013 à 15:16 :
Et le père noël arrivera du pôle nord sur son traineau tiré par les rennes ....en 2023
a écrit le 11/10/2013 à 15:13 :
Quel est le risque qu'un nouveau gouvernement indien change d'avis après les élections ? Déjà au Brésil, on était d'accord avec Lula, mais Dilma Roussef est beaucoup plus hésitante.
Réponse de le 13/10/2013 à 15:54 :
ces trois vous disent quelques chose. Je doute que le Brésil achète américain après le courroux de Dilma Roussef exprimé aux nations unis contre les USA espions.

C'est peut être bon pour le rafale.
a écrit le 11/10/2013 à 14:05 :
Il y a quelques mois encore la décision était attendue pour fin 2013 ....et l'approche des élections en Inde retarde la signature ...............il faut donc rester t prudent sur les chances d'aboutissement et surtout de faire preuve d'une trés grande discrétion sur l'avancée des négociations .
Réponse de le 13/10/2013 à 9:07 :
Il faut surtout compter avec l'inévitable corruption indienne
a écrit le 11/10/2013 à 13:56 :
le contrat qui n' arrive jamais !
a écrit le 11/10/2013 à 13:35 :
Les indiens traînent du fait de la lourdeur administrative et car HAL prétend pouvoir tout faire, ce qui est évidemment faux comme en témoigne l'échec de la tentative de production sous licence des Sukhoi 30. Ceci pourrait bien se retourner contre eux, surtout pour HAL, car l'état indien à un besoin crucial de ces appareils, et qu'il devraient théoriquement être déjà en cours de livraison. La flotte indienne est désuète et de piètre qualité, et les militaires réclament le Rafale depuis fort longtemps. Le jour où l'état indien devra trancher, ce sera forcément du côté de Dassault, car HAL n'offrira aucune garantie qualitative.
a écrit le 11/10/2013 à 13:21 :
Vieux motard que jamais!
a écrit le 11/10/2013 à 13:02 :
Moi je crois encore au Père Noel ! Ne venait il pas des Indes à l´origine ?
Réponse de le 13/10/2013 à 15:56 :
avec traineau volant made in India ( HAL )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :