Armement : quand Berlin trahit l'esprit de la coopération franco-allemande

Berlin bloque l'exécution d'un contrat pourtant déjà signé par MBDA vers un pays du Moyen-Orient et la finalisation d'un contrat de Renault Trucks Défense vers un pays du Proche Orient. Le rapprochement entre Nexter et Krauss-Maffei dans l'armement terrestre pourrait être menacé.
Michel Cabirol

6 mn

L'exécution d'un contrat portant sur la livraison de missiles Milan ER de MBDA est bloqué par l'Allemagne
L'exécution d'un contrat portant sur la livraison de missiles Milan ER de MBDA est bloqué par l'Allemagne (Crédits : MBDA)

Qui se souvenait de l'accord Debré-Schmidt, signé les 7 décembre 1971 et 7 février 1972 par les ministres de la Défense d'alors, Helmut Schmidt et Michel Debré ? Un petit cercle d'initiés peut-être. Ce n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui. Car l'Allemagne semble depuis le début de l'année remettre en cause les principes de cet accord qui définit les relations entre la France et l'Allemagne s'agissant des exportations dans le domaine de l'armement.

Que dit cet accord ? L'article 2 stipule qu'"aucun des deux gouvernements n'empêchera l'autre gouvernement d'exporter ou de laisser exporter dans des pays tiers des matériels d'armement issus de développement ou de production menés en coopération". Pour chaque matériel, une partie des composants provient d'un pays, et une autre partie de l'autre. Sur ce point le deuxième alinéa de l'article 2 poursuit : "chacun des deux gouvernements s'engage à délivrer sans retard et selon les procédures prévues par les lois nationales les autorisations d'exportation nécessaires pour la fourniture de ces composants au pays exportateur".

Des refus possibles

Des refus sont possibles. Ils doivent cependant rester exceptionnels. C'est le sens de l'alinéa 3 de l'article 2 : "il ne pourra être fait usage qu'exceptionnellement de la possibilité de refuser l'autorisation d'exporter les composants d'un projet commun". Dans ce cas, aux termes de l'article 4, "l'industriel du pays exportateur serait autorisé à rechercher, pour une partie ou pour l'ensemble des fournitures considérées, le concours d'autres sous-traitants".

A la connaissance de La Tribune, l'Allemagne, qui a une politique de plus en plus restrictive en matière d'exportation sous l'impulsion du ministre de l'Economie allemand SPD Sigmar Gabriel, bloque aujourd'hui un contrat de MBDA en cours d'exécution et la finalisation d'une commande de Renault Trucks Defense (RTD). Selon nos informations, le missilier serait actuellement empêché par l'Allemagne de livrer depuis le début de l'année des missiles antichars Milan ER (un programme en coopération) vers un pays du Golfe. Berlin bloquerait les postes de tir fabriqués en Allemagne.

Renault Trucks Defense également bloqué

Le groupe français Renault Trucks Défense, détenu par le suédois Volvo AB, est également bloqué dans la finalisation d'un contrat avec un pays du Proche Orient pour une commande de VAB Mark3. Un contrat qui serait la première référence à l'export de ce matériel. Comme le stipule l'article 4 de l'accord Debré-Schmidt, il pourrait être amené à rechercher, le concours d'autres sous-traitants que des sociétés allemandes.

En 2012, Berlin avait déjà refusé, comme l'avait révélé Les Echos, à Mercedes le droit de vendre des châssis à Nexter et à Lohr. Les contrats avaient été signés avec la Garde nationale saoudienne et portaient sur la vente de près de 350 blindés : 264 Aravis fabriqués par Nexter, auxquels s'ajoutent 15 ambulances et 68 véhicules MPCV à roues de défense antiaérienne de Lohr, destinés à recevoir une tourelle Mistral de MBDA.

Cette politique met-elle en danger l'opération Nexter/Krauss Maffei

Le rapprochement entre Nexter et le groupe allemand Krauss-Maffei Wegman (KMW) pourrait-il être menacé ? D'autant que l'une des raisons majeures de ce rapprochement,  côté français, est les nombreux succès à l'exportation de KMW notamment des chars Leopard. Non, estime-t-on au ministère de la Défense français, interrogé par La Tribune. Les deux dossiers ne sont pas liés, estime-t-on au ministère. Et de faire remarquer que cette politique restrictive favorise même Nexter lors du processus de valorisations des deux sociétés.

Pour autant, la famille Bode-Wegmann, actionnaire privé de KMW et qui a voté à l'unanimité en faveur de cette opération, pourrait être contrainte de suspendre cette opération si Sigmar Gabriel continuait à empêcher d'exporter KMW. Ce qui dégraderait la valeur de la société. Pas sûr que la famille veuille brader ses intérêts. D'autant que Sigmar Gabriel favorable à un rapprochement entre KMW et Rheinmetall pourrait utiliser ce levier pour tordre le bras à la famille... A suivre.

Berlin a annulé des contrats

Déjà certaines ventes à l'exportation de Krauss-Maffei Wegmann, notamment celle au Qatar (62 Leopard + 24 PzH 2000 pour 1,9 milliard d'euros), sont en grand danger. Elles sont suspendues par le nouveau ministre de l'Economie allemand qui se montre très réticent sur ces ventes. Déjà, une vente de 200 Leopard A7 en Arabie Saoudite a été bloquée par Berlin. Dans le magazine allemand "Stern", il avait notamment déclaré en début d'année que l'Allemagne allait renforcer le contrôle des exportations d'armes.

"Je suis d'accord avec Helmut Schmidt : c'est une honte que l'Allemagne soit parmi les plus importants exportateurs d'armes du monde, avait-il alors expliqué. En particulier, les armes légères deviennent simplement les armes de la guerre civile. Alors les choses doivent changer. C'est pourquoi, je suis en faveur d'une politique restrictive en ce qui concerne les exportations d'armes".

"Si les armes sont livrées dans les mauvaises régions, cela peut s'avérer un commerce meurtrier", avait estimé Sigmar Gabriel, tout en comprenant l'argument qui dit qu'un cadre plus strict pour les exportations d'armes pourrait coûter des emplois. "Pas d'armes dans les pays où une guerre civile est financée. Par ailleurs, nul ne devrait vendre d'armes à des régimes iniques", avait-il rappelé. Si elles étaient confirmée par le ministre, ces mesures risqueraient d'amoindrir la force de frappe de KMW à l'exportation.

Une ligne dure

Le ministre allemand de l'Economie a confirmé en août à l'issue d'une rencontre avec une vingtaine de représentants du personnel d'entreprises de la défense, son intention d'encadrer très strictement les exportations d'armes même au détriment de l'emploi. "Les considérations sur l'emploi ne doivent pas jouer un rôle déterminant" dans les décisions prises par le gouvernement, et spécifiquement par son ministère, d'autoriser ou d'interdire au cas par cas les exportations d'armes, a affirmé le ministre social-démocrate, lors d'un point de presse.

Sigmar Gabriel ne veut "pas de nouveau débat, pas de nouvelles directives, pas de tables rondes ou de clarification" sur ce sujet, mais simplement un respect à la lettre des dispositions en vigueur. Celles-ci, très restrictives, datent de 2000, mais son parti SPD accuse le gouvernement précédent d'Angela Merkel, dont il n'était pas membre, d'en avoir fait un usage trop laxiste. Il souhaiterait notamment que l'Allemagne cesse d'exporter vers les pays de la péninsule arabique, en particulier l'Arabie Saoudite, un gros client. La loi allemande interdit les exportations d'armes vers les pays dits tiers, c'est-à-dire hors Union européenne, partenaires de l'Otan et pays assimilés, mais ouvre des possibilités d'exemption au cas par cas.

5,8 milliards d'exportation en 2013

En 2013, le gouvernement précédent de Mme Merkel a autorisé 5,8 milliards d'euros d'exportations d'armement, dont 62 % dans des pays hors de l'Otan, notamment vers l'Algérie, le Qatar et l'Arabie-Saoudite. "Les perspectives (de l'industrie allemande de la défense) ne dépendent pas seulement de l'export, et certainement pas de l'export vers la péninsule arabique", a déclaré le ministre en réponse aux inquiétudes.

Pour compenser un éventuel manque à gagner, il a appelé le secteur à "faire ce qu'il aurait dû faire depuis 15 ans", à savoir se consolider et renforcer son intégration européenne, et se pencher plus avant sur les potentiels de conversion, c'est-à-dire de migration de sa production vers le domaine civil. La position de Sigmar Gabriel est loin de faire l'unanimité au sein de la coalition au pouvoir entre SPD et conservateurs de Mme Merkel.

Michel Cabirol

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 69
à écrit le 18/02/2015 à 13:25
Signaler
C'est le problème quand on laisse des gens habitués aux couloirs feutrés des admiistrations faire face à des requins des affaires qui pèsent de tout leur poids sur l'administration de Berlin sans jamais le montrer. Ils veulent pouvoir se fournir au ...

à écrit le 20/09/2014 à 13:22
Signaler
combien de couleuvre mme merkel fera avaler a la france pour reagir l'europe est indispensable pas l'egemonie d'un pays ni les interets personnel la solution est de mettre les subventions a 0 plusieurs années s'il le faut

à écrit le 17/09/2014 à 12:23
Signaler
Il faut encore accentuer la germanophobie en France .. Les acheteurs de produits allemands sont des traitres et des kolabos économique. J’apprécie les insultes que,reçoivent de plus en plus les français roulant en allemande. Ces gens la ne nous ac...

le 21/09/2014 à 9:14
Signaler
Puéril comme réflexion. Finissez votre crise d'adolescence et revenez commenter ensuite.

à écrit le 15/09/2014 à 17:51
Signaler
C est vrai quoi. En France on s honore d equiper des tyrans et en general ceux ci sont tres genereux avec notre classe politique (cf des sous marins vendus au pakistan). Bon dans ceratins cas, ils ne nous paient pas et nous soldats se font meme tire...

à écrit le 14/09/2014 à 18:54
Signaler
L'article est triste, mais les commentaires le sont encore plus! A chaque article sur l'Allemagne, on trouve toujours des propos teinte de haine envers notre voisin allemand, cette montee germanophobe et cette tendance a vouloir chercher un bouc emis...

le 14/09/2014 à 19:56
Signaler
Il faut considérer l'Allemagne pour ce qu'elle est, c'est a dire: un État. Un état n'est pas un être humain, un état n'a pas d'état d’âmes, il n'exprime pas de sentiments. L’Allemagne en tant qu'état défend SES intérêts...contrairement a la France...

à écrit le 13/09/2014 à 14:29
Signaler
Le probleme vient du fait que dans ces cooperations nous perdons la maitrise de l'ensemble. Donc 1) c'est tres mal negocie au depart. 2) On en a rien a foutre de l'Allemagne et si elle refuse, Il faut de suite mettre les moyens financiers et industri...

à écrit le 11/09/2014 à 22:57
Signaler
lAllemagne chapote tout....fiche les autres à terre pour s'en sortir...pas très " fair-play" , tout ça!!

à écrit le 11/09/2014 à 21:50
Signaler
Initiative allemande pour torpiller notre pays, joli. Il serait temps pour la France de réagir !

à écrit le 11/09/2014 à 21:16
Signaler
Mais enfin ouvrez les yeux,l’Allemagne essaie d'affaiblir la France par tous les moyens,euro surévalué,austérité en période de déflation,abattoirs avec des esclaves de l'est payé au lance pierre,diminuer au maximum les exportations françaises d'armem...

à écrit le 11/09/2014 à 20:41
Signaler
Ce sont toujours des rapports de force. Le faible se soumet et la France socialiste est une carpette. Alors voilà..... Hollande est à l'image de ce pays. Regardez-le de près et lamentez-vous....

à écrit le 11/09/2014 à 20:24
Signaler
La machine à perdre. Quand la France torpille ses contrats . Spécial investigation le 15.09 - 22H45 sur Canal +.....

à écrit le 11/09/2014 à 20:11
Signaler
C'est imbécile de commencer une gueguerre stupide contre l'Allemagne mais pas contre les intouchables USA, somme toute il faut rappeler que l'occupation allemande n'a duré que 4 ans tandis que celle des américains ça fait bientôt 70 ans que ça dure !...

le 12/09/2014 à 13:23
Signaler
FInancée par les US, mais peut être qu'il ne faut pas le dire ? Et également par les assurances, les mêmes qui nous ponctionnent pour garantir notre "santé" et notre "sécurité" et qui ne remboursent rien quand la santé, la sécurité ou le préjudice ar...

à écrit le 11/09/2014 à 18:19
Signaler
Rien d'étonnant ! pourtant ce n'est pas ce que proposait l'UE au départ......

à écrit le 11/09/2014 à 18:10
Signaler
Encore une preuve que la collaboration inter pays a ces limites. La France n'avait qu'à rester autonome sur ces productions. Maintenant combien d'emplois sont menacer par cette affaire alors qu'ils auraient dû tous exister dans le même pays. De plus ...

à écrit le 11/09/2014 à 15:13
Signaler
“l'Allemagne, qui a une politique de plus en plus restrictive en matière d'exportation” Pourtant l’Allemagne n’hésite pas a vendre massivement des armes à l’Algérie, comme la Russie. C’est bien pour créer un déséquilibre en Afrique, avec notamment ...

à écrit le 11/09/2014 à 15:02
Signaler
ces collabos qui ont espionné Lula au Brésil. Le 3ème Reich n'est jamais loin...

le 11/09/2014 à 18:54
Signaler
D'autres ont aussi espionné Dilma au Brésil. Le Nouvel Ordre Mondial n'est jamais loin non plus....

à écrit le 11/09/2014 à 14:16
Signaler
Vous avez raison Ulrika. La consitution allemande n autorise que les livraisons d armements à des pays alliés, amis, démocratiques et fiables. Elle proscrit les livraisons dans les pays de dictature qui utilisent les armes contre leur propre pop...

à écrit le 11/09/2014 à 14:02
Signaler
La France a autre chose à faire que de vendre de l'armement à des vat en guerre ! le monde est en ruine sous les bombes , mines anti personnelles , les canons , les chars et j'en passe avec le missiles de Poutine

le 11/09/2014 à 20:05
Signaler
Edmonde (Yvan, Popov ou n'importe quel autre pseudo que tu utilises) les missiles ne sont pas "de Poutine" mais de l'armée russe, pour être plus précis. Arrêtez pour un seul moment de tirer aux boulets rouges sur Poutine, tire sur la Russie ou l'armé...

à écrit le 11/09/2014 à 12:49
Signaler
Encore un article tendancieux pour la collection.

à écrit le 11/09/2014 à 12:42
Signaler
Je soutiens la position de l'Allemagne, la morale doit etre au dessus des interets economiques.

le 11/09/2014 à 13:50
Signaler
Et l'Allemagne construit une usine de blindés en Algérie... Une moralité si je reprends votre terme à géométrie variable.

le 11/09/2014 à 13:57
Signaler
La question étant : les intérêts économiques de qui ?

le 12/09/2014 à 8:26
Signaler
@ TOTOFF l'Algerie, malgre toute son ambiguite, ne soutiens pas le terrorisme et ne veut pas d'un califat. Elle a droit a des blides pour se defendre notamment contre AQMI et les Lybiens @Romain interets de la France et de l'Allemagne

le 12/09/2014 à 13:26
Signaler
l'Allmagne bloque les transactions d'armes françaises en Algérie ? Vive les "zamis allemands"

le 13/09/2014 à 16:16
Signaler
Et pour l'Arabie Saoudite, vous soutenez les exports allemandes ?

à écrit le 11/09/2014 à 11:42
Signaler
La France est faible sans le sou car elle est socialiste. L'Allemagne en profite. Rien d'étonnant.

le 11/09/2014 à 12:10
Signaler
et les juges rouges...et la marmottte.... la démocratie vous dérange

le 11/09/2014 à 22:59
Signaler
+ UN !

à écrit le 11/09/2014 à 11:15
Signaler
Dans l'ètat actuel des choses, il est normal de vouloir restreindre les exportations d'armement vers les pays du Proche-Orient. Je comprend que tout le monde n'est pas forcement au courant (et sensibilisé) de ce qui se passe et des risques encourus. ...

le 11/09/2014 à 13:48
Signaler
la question est de savoir si oui ou non l'Allemagne a trahi l'accord Debré-Schmidt ? Et cela la question. Pensez-vous que la France donne des autorisations d'exportation d'armes au petit bonheur la chance ? Non pas à ma connaissance. Et puis je vous ...

le 11/09/2014 à 14:26
Signaler
ce ne sont pas des chars mais des vehicules de transport de troupe blindés sur roues du type FUCHS ( renard) Ce n est pas tout a fait la meme chose. D autre part, l Algerie est un pays democratique qui ne supporte pas le terrorisme islamique ! ...

le 11/09/2014 à 14:26
Signaler
ce ne sont pas des chars mais des vehicules de transport de troupe blindés sur roues du type FUCHS ( renard) Ce n est pas tout a fait la meme chose. D autre part, l Algerie est un pays democratique qui ne supporte pas le terrorisme islamique ! ...

le 11/09/2014 à 19:42
Signaler
Papa Fox, l'Egypte est-il vraiment un pays démocratique ? Pourtant l'Allemagne a livré des sous-marins à ce pays...

le 11/09/2014 à 20:08
Signaler
Vous êtes le défenseur de la démocratie, tonton ? c'est bien vous qui trône sur l'ile Manhattan avec une torche au bout d'un bras lévé ? si l'on va déballer ici les livraisons françaises à des pays non-démocratique on va vous fatiguqer, tonton, et bi...

le 13/09/2014 à 16:14
Signaler
En tout cas la France n'empêche pas l'Allemagne d'exporter, fiston.

le 15/09/2014 à 19:14
Signaler
" L' Algerie est un pays democratique..." MDR...

à écrit le 11/09/2014 à 10:29
Signaler
l Allemagne qui dicte la conduite de la france et en europe et qui ne tien pas ces engagement et bien la France devrait dire tout haut sont mécontentement , raz le bol de cette gouvernance allemande. chacun chez soit et les vaches serons bien gardés...

à écrit le 11/09/2014 à 9:59
Signaler
les allemands commence sérieusement a m'agacer. il tourne à la sauce US. ils réclament que les mistrals ne soient pas livré... après ils viennent cracher dans la soupe en inde en disant qu'on ne respecte pas les contrats pour refourguer leurs eurofig...

à écrit le 11/09/2014 à 9:52
Signaler
Il semble que ce journaliste offusqué découvre l'aspect moralité du commerce en général et celui des armes en particulier.. et le fait que certains ne pratiquent pas la langue de bois comme le font les politiques Français. Beaucoup de pays arabes on...

à écrit le 11/09/2014 à 9:48
Signaler
C'est drôle, cet étonnement vis à vis de l'Allemagne ! Savez vous que la France n'est plus maitre de sa stratégie militaire et d'industrie d'armement ? N Sarkozy, lors du dernier "livre blanc" des orientations militaires Françaises, a donner la prés...

le 11/09/2014 à 12:04
Signaler
Je n'ai aucun étonnement à cet égard, tout est parfaitement explicité sur UPR.fr dans le très bon article du colonel ER Régis CHAMAGNE, mais vous avez raison, nous avons le destin que nous méritons, nous croyons nos politiques qui nous racontent des ...

à écrit le 11/09/2014 à 9:45
Signaler
nous sommes en guerre économique, et cette affaire rappelle opportunément l'intérêt d'être indépendant et autonome.

à écrit le 11/09/2014 à 9:42
Signaler
Mais attendez .... l'Allemagne premier ennemie économique de la France ???? Ou peut être qu'après mure réflexion la vente d'armement (d'attaque ou de défense) à des pays susceptible d'avoir participé (de près ou de loin) au financement de groupe e...

le 11/09/2014 à 11:15
Signaler
+1, En France on a vendu +40% d'armement en 2013 et on est tout content. En Allemagne une telle hausse aurait fait descendre les gens dans la rue pour dire stop. La France est franchement un danger public dans le domaine :elle a fourni Kadhafi (on v...

le 14/09/2014 à 18:37
Signaler
Merci 'Justecomme ca' et Orden' !!

à écrit le 11/09/2014 à 9:42
Signaler
On ne peut pas reprocher à l'Allemagne d'être logique. Comment peut-on livrer des armes à des pays qui soutiennent l'extrémisme, et le terrorisme qui l'accompagne ? Les armes qui sont livrées se retournent contre nos intérêts. Il est grand temps de m...

le 11/09/2014 à 11:17
Signaler
"En 2013, le gouvernement précédent de Mme Merkel a autorisé 5,8 milliards d'euros d'exportations d'armement, dont 62 % dans des pays hors de l'Otan, notamment vers l'Algérie, le Qatar et l'Arabie-Saoudite. " L'Allemagne ne se gène pas pour livrer à...

à écrit le 11/09/2014 à 9:41
Signaler
C'est ça, l'Europe? Les Etats-Unis ont moins d'états d'âmes et la France qui manque cruellement d'emplois est à la remorque imprévue du bon vouloir d'un ministre (socialiste) allemand. Si la France ne livre pas ces contrats, d'autres pays le feront...

le 11/09/2014 à 18:58
Signaler
Ah cette "union sacrée" européenne.... qu'elle a changée depuis janvier 2002....

à écrit le 11/09/2014 à 9:25
Signaler
Il est normal quand on fait des projets de collaboration international que l'on se renseigne sur les éléments possibles de blocage d'exportation d'armes. Les Allemands ne peuvent pas transgresser leurs lois existantes. Que les lois françaises e...

à écrit le 11/09/2014 à 9:23
Signaler
"Le groupe français Renault Trucks Défense, détenu par le suédois Volvo AB, est également bloqué dans la finalisation d'un contrat avec un pays du Proche" Lequel ?

à écrit le 11/09/2014 à 9:15
Signaler
Qd va t-on comprendre que nous sommes en guerre economique et que l'un de nos tous premiers adversaires et l'Allemagne. Eux l'ont compris visiblement.

à écrit le 11/09/2014 à 9:13
Signaler
N'ACHETEZ PAS ALLEMAND ET SURTOUT FAITE LE BIEN SENTIR AU PROPRIOS DE VW ETC..

le 11/09/2014 à 13:36
Signaler
@CQFD : T'as raison, depuis que les français achètent moins de voitures française, il y a moins d'accidents de la route. Merci la prévention routière...

à écrit le 11/09/2014 à 8:59
Signaler
Sortons de cette Europe là qui ruine la France par la mise en jeu de l'article 50 et l'UPR, c'est sur UPR.fr.

à écrit le 11/09/2014 à 8:46
Signaler
Les allemands ne roulent que pour eux!

à écrit le 11/09/2014 à 7:34
Signaler
La lourdeur et le délire paranoide germaniques gagne l'Europe...

à écrit le 11/09/2014 à 7:15
Signaler
la france passe son temps a ne pas respecter la parole qu'elle donne..... elle s'attend a quoi?

le 11/09/2014 à 8:04
Signaler
... Aucun rapport ? !

le 11/09/2014 à 9:13
Signaler
C'est savoureux de la part d'une personne qui porte le nom d'un britanique....

le 11/09/2014 à 9:15
Signaler
le rapport? les allemands vont faire des ' french promises ' et commencer par ne pas respecter ni leur parole ni ce qu'ils signent.... c'est plus clair comme ca? apres, bien sur ils renouvelleront leur parole avec la bouche en coeur

le 11/09/2014 à 9:38
Signaler
C'est vrai qu'il vaudrait mieux prendre exemple sur l'UK : à la suite de la découverte d'une gigantesque corruption pour l'exportation d'avions vers l'Arabie, et de la menace de l'Arabie d'annuler le contrat en cas de procès, elle a censuré toute inf...

le 11/09/2014 à 10:07
Signaler
Surtout que ce sont les allemands qui reviennent sur leur parole... Certainement un fâché des mistral qui ne sait pas contextualiser sa "réflexion"

le 11/09/2014 à 13:28
Signaler
Ah, parce-que pour vous, la France, c'est une entreprise, 1 seule, qui ici est MBDA ? Puis, la politique du ministre allemand n'a rien à voir avec votre commentaire ! Réfléchissez à 2 fois avant d'écrire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.