Le Japonais Hitachi met la main sur les activités ferroviaires de Finmeccanica

 |   |  319  mots
À la fermeture de la Bourse de Tokyo, l'action Hitachi était en baisse de 0,78%, à 828,2 yens (environ 6,14 euros). Cotée à Milan, Finmeccaniva voyait elle son cours grimper de 3,19%, à 11,32 euros, vers 9h15 (heure de Paris).
À la fermeture de la Bourse de Tokyo, l'action Hitachi était en baisse de 0,78%, à 828,2 yens (environ 6,14 euros). Cotée à Milan, Finmeccaniva voyait elle son cours grimper de 3,19%, à 11,32 euros, vers 9h15 (heure de Paris). (Crédits : © Yuriko Nakao / Reuters)
Dans un communiqué conjoint, les deux sociétés précisent que Hitachi va verser 773 millions d'euros pour acquérir la part de 40% de Finmeccanica dans Ansaldo STS. Hitachi va en outre débourser 36 millions d'euros pour reprendre à Finmeccanica sa filiale déficitaire AnsaldoBreda, qui construit des trains.

C'est la plus importante acquisition à l'étranger d'Hitachi. Le groupe italien de défense et d'aérospatiale Finmeccanica va céder au conglomérat industriel japonais ses activités dans le ferroviaire et la signalisation pour 809 millions d'euros, ce qui lui permettra de réduire sa dette d'environ 600 millions d'euros cette année et de se concentrer sur son cœur d'activités.

Dans un communiqué conjoint, les deux sociétés précisent que Hitachi va verser 9,65 euros par action pour acquérir la part de 40% de Finmeccanica dans Ansaldo STS, soit un montant total de 773 millions d'euros. Le groupe japonais va aussi lancer une offre obligatoire pour acquérir le reste du capital de cette société spécialisée dans la signalisation ferroviaire.

Hitachi va en outre débourser 36 millions d'euros pour reprendre à Finmeccanica sa filiale déficitaire AnsaldoBreda, qui construit des trains. Finmeccanica précise qu'il va retirer de cette vente un gain de capital net de 250 millions d'euros. Les deux transactions devraient être bouclées un peu plus tard dans l'année, sous réserve de l'approbation des autorités compétentes, d'après le groupe japonais.

Hitachi devrait doubler son chiffre d'affaires dans le ferroviaire

Grâce à une telle opération, présentée dans le communiqué comme "une étape clé dans la stratégie ferroviaire" du groupe qui entend devenir un acteur de premier plan, Hitachi devrait doubler son chiffre d'affaires annuel dans ce secteur ferroviaire aux environs de 400 milliards de yens (2,8 milliards d'euros), selon le quotidien économique Nikkei.

La firme pourrait ainsi venir se placer à la suite des trois plus grands mondiaux que sont l'allemand Siemens, le canadien Bombardier et le français Alstom, précise le journal nippon.

À la fermeture de la Bourse de Tokyo, l'action Hitachi était en baisse de 0,78%, à 828,2 yens (environ 6,14 euros). Cotée à Milan, Finmeccaniva voyait elle son cours grimper de 3,19%, à 11,32 euros, vers 9h15 (heure de Paris).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :