Airbus : ALC confirme sa confiance dans l'A330 Neo

 |   |  276  mots
L'A330neo (pour new engine option) a été lancé par Airbus à l'occasion du salon de Farnborough.
L'A330neo (pour "new engine option") a été lancé par Airbus à l'occasion du salon de Farnborough. (Crédits : © Christian Charisius / Reuters)
La société américaine de location a confirmé une commande de 55 avions pour un montant total avoisinant les 10 milliards d'euros. Turkish Airlines a également passé une commande de près d'un milliard d'euros.

Premier client de l'A330neo, dont le Pdg Steve Udvar-Hazy est un inconditionnel, Air Lease Corporation (ALC) a réaffirmé sa confiance dans le gros-porteur le plus récent d'Airbus. La société de location américaine a en effet confirmé une commande de 25 long-courriers A330-900neo et de 30 monocouloirs A321 LR, à long rayon d'action, pour un montant d'au moins 10,8 milliards de dollars (10 milliards d'euros environ, prix catalogue), a annoncé Airbus ce lundi 9 mars.

     | Lire Vous voulez acheter un Airbus ou un Boeing ? Voilà comment ça se passe

L'A330neo (pour "new engine option") a été lancé par Airbus à l'occasion du salon de Farnborough. L'appareil, dérivé de l'actuel A330, est un long-courrier qui promet une économie de consommation de carburant de 14% par siège. L'avionneur européen estime le marché de l'A330 Neo "à plus de 1.000 avions".

Avec cette transaction annoncée aujourd'hui, le nombre total de commandes fermes d'ALC s'élève à 258 avions Airbus: 53 appareils de la famille A320ceo ("current engine option"), 140 de la famille A320neo, 15 de la famille A330, 25 de la famille A350 XWB et 25 de la famille A330neo.

Près de 1 milliard d'euros de commandes pour Turkish Airlines

La compagnie aérienne nationale Turkish Airlines (THY) a par ailleurs annoncé lundi sa décision d'acquérir quatre exemplaire d'Airbus long-courrier en version cargo de type A330-200F, pour un montant d'environ 860 millions d'euros (prix catalogue).

Ces appareils doivent être livrés en avril 2015, avril 2016, octobre 2016 et janvier 2017, a précisé Turkish Airlines dans une déclaration publiée sur son site Internet. La compagnie, détenue à 49% par l'État, souhaite développer son activité de transport de fret.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :