Airbus augmente les cadences de l'A320 : 2 avions par jour en 2019 !

 |   |  504  mots
(Crédits : © Michael Spooneybarger / Reute)
Airbus va porter la cadence de ses A320 à 60 appareils par mois d'ici à mi-2019. Soit une hausse de 42,5% par rapport à aujourd'hui. Il s'agit de la cadence la plus élevée de l'histoire de l'aviation civile.

Livrer deux A320 par jour. C'est ce que compte produire Airbus au cours de l'année 2019. L'avionneur européen a en effet annoncé ce vendredi une augmentation des cadences de son moyen-courrier dans le but de produire 60 appareils par mois mi-2019, et peut être 63 en 2020. Il s'agit de "la cadence la plus élevée de l'histoire de l'aviation civile", précise Airbus. Elle représente une hausse de 42,5% par rapport au niveau actuel de production (42 appareils par mois).

Airbus a déjà prévu de monter à la cadence 50 à l'horizon 2017 avec un point d'étape, au deuxième trimestre 2016, à 46 exemplaires par mois. Egalement à cadence 42 aujourd'hui pour son B737, Boeing a de son côté prévu de passer à 47 par mois en 2017 et 52 en 2018.

 Carnet de commandes impressionnant

"La hausse de la demande des monocouloirs et l'impressionnant carnet de commandes des CEO (les A320 classiques, ndlr) et NEO (les A320 remotorisés, en cours de certification, ndlr) nous ont conduits à décider de cette nouvelle montée en cadence", a déclaré Didier Evrard, Executive Vice President Programmes d'Airbus.

Le carnet de commande dépasse en effet les 5500 appareils, dont 4300 A320Neo. Sans évolution de la cadence actuelle un client achetant un A320 devrait attendre ...11 ans pour le recevoir.

Pour augmenter le rythme, une nouvelle chaîne d'assemblage sera construite à Hambourg comme l'avait indiqué en juin le PDG d'Airbus Fabrice Brégier au Paris Air Forum, tandis que dans le même temps l'aménagement cabine des A320 produits à Toulouse, ne sera plus réalisé à Hambourg, mais sur la chaîne d'assemblage final toulousaine.

Ces soixante appareils seront donc répartis entre les sites de Toulouse, Hambourg, Tianjin en Chine et Mobile aux Etats-Unis. Airbus n'a pas détaillé la production par site.

Pression sur les fournisseurs

Cette hausse de cadence fait monter la pression sur la chaîne des fournisseurs (supply chain) dont un grand nombre travaille également pour Boeing et l'avionneur chinois Comac. "Cette décision fait suite à des études approfondies de la capacité opérationnelle de la chaîne d'approvisionnement et des sites Airbus à assurer cette montée en cadence", a indiqué Airbus dans son communiqué.

Notamment avec les motoristes, et en particulier Safran qui ne voulait pas mettre en péril la transition entre la production du CFM 56 et celle du Leap qui équipera les A320 Neo. Interrogé, Safran indique que "à la suite de cette évaluation, Safran et General Electric (qui travaillent en commun sur le CFM 56 et le Leap à travers la coentreprise CFM International, ndlr) ont convergé avec Airbus sur un calendrier (...) permettant de satisfaire notre client tout en garantissant que nous aurons bien la capacité de produire et de livrer dans les délais les moteurs et autres équipements correspondants".

1.000 avions d'ici à 2020

En tenant compte de la hausse de la production prévue de l'A350 (120 appareils par an d'ici à 2018, et probablement plus dans les années qui suivent), de la production des A330 et des A380, la production totale d'Airbus avoisinera les 1.000 appareils d'ici à la fin de la décennie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :