Airbus Helicopters : vers un méga-contrat au Mexique

Le Mexique pourrait commander 50 H225M (SuperPuma) qui seraient assemblés localement. Une signature est attendue à l'occasion du 14 juillet, jour de fête nationale où le Mexique est invité d'honneur.
Michel Cabirol

3 mn

Le Mexique pourrait acheter 50 H225M
Le Mexique pourrait acheter 50 H225M (Crédits : Eurocopter Lorette Fabre)

Selon des sources concordantes, le Mexique pourrait très vite acheter à Airbus Helicopters 50 H225M (ex-EC725). Si le contrat évalué à 2 milliards d'euros environ est suffisamment mûr, une signature est attendue en présence des deux présidents - François Hollande et Enrique Peña Nieto - à l'occasion du 14 juillet, jour de la fête nationale où le Mexique est invité d'honneur cette année. Des militaires mexicains défileront à cette occasion sur les Champs-Élysées.

Si cette commande se confirmait, ce serait une troisième bonne nouvelle à l'exportation pour le constructeur de Marignane après les contrats majeurs en Corée du Sud et en Pologne et peut-être avant le Qatar"En 2015, les commandes vont être une priorité, avait reconnu en janvier lors de la présentation des résultats le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury. Nous voulons réaliser plus de commandes que de livraisons en 2015". Le pari est en train d'être gagné par l'hélicoptériste européen.

Des hélicoptères assemblés au Mexique

Initialement, Airbus Helicopters négociait depuis plusieurs mois avec Mexico une nouvelle commande de six à douze H225M supplémentaires en complément des 15 exemplaires déjà commandés. Mais les discussions se sont accélérées il y a deux mois environ et ont pris une nouvelle tournure. Ce n'est plus une douzaine d'appareils que souhaite le Mexique mais une cinquantaine de H225M, qui serait assemblés localement. Tout comme au Brésil, Airbus Helicopters a fait une proposition en ce sens.

Le constructeur de Marignane avait inauguré en février 2013 à Queretaro en présence du président mexicain Enrique Peña Nieto une usine qui fabrique des composants métalliques de haute technologie pour structures d'aéronefs. Implantée dans le complexe industriel Aerotech voisin de l'aéroport intercontinental de Queretaro, ce site d'une superficie de 12.000 mètres carrés, est le seul site de production des poutres de queue des hélicoptères AS350 Ecureuil. Il héberge par ailleurs un centre de maintenance de 1.000 mètres carrés. Spécialisé dans les appareils de la famille Ecureuil, ce centre servira les opérateurs du célèbre hélicoptère léger d'Airbus Helicopters dans toute la région.

Des frégates et/ou des corvettes en discussion

Outre les hélicoptères, la France et le Mexique discutent d'une coopération navale, qui pourrait inclure la vente de bâtiments fabriqués par DCNS. Pour autant, ce dossier est beaucoup moins mûr que celui des H225M. "Le dossier avance bien", explique-t-on à La Tribune. Selon des sources concordantes, le Mexique s'intéresse aux frégates multi-missions (FREMM) et/ou à des corvettes Gowind de 2.500 tonnes. Les besoins de la marine mexicaine restent encore à affiner. D'autant qu'elle est très partagée entre les partisans qui souhaitent poursuivre une relation de proximité avec les États-Unis, qui lui vend des bâtiments d'occasion pas toujours adaptés à ses besoins, et ceux qui veulent s'offrir des navires en France.

Les échanges commerciaux entre la France et le Mexique sont en hausse constante depuis plusieurs années (4,2 milliards d'euros en 2014), avec une balance commerciale excédentaire. De nombreux projets ont été lancés dans des secteurs stratégiques comme l'aéronautique et les transports au moment de la visite de François Hollande au Mexique le 10 et 11 avril 2014.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 30/05/2015 à 21:42
Signaler
Etant donné le contexte mexicain par rapport aux droits de l'homme (dérives dénoncées par Amnesty international et Human Rights Watch), l'implication, dissimulée, de l'armée et des polices dans des enlèvements, tortures, massacres, de plus avec les c...

à écrit le 28/05/2015 à 9:40
Signaler
Bien sûr, il s'agit du Caracal, n'est-ce pas?

à écrit le 28/05/2015 à 7:53
Signaler
Ce a quoi la France devrait réfléchir , c'est a quoi ces armes vont servir, dernièrement le gouvernement Mexicain est accuse de tuer et faire disparaitre les civils comme des petits pains, la France ne peux pas être complice!

le 28/05/2015 à 14:35
Signaler
Et si c'était partie d'un accord trouvé pour la libération de Florence Cassez ?…. chut ! ;)

à écrit le 27/05/2015 à 19:23
Signaler
la France exporte lorsqu'elle dispose de produits pour lesquels le coût de la main d'oeuvre n'est pas déterminant comme un hélicoptère, un avion de chasse, un Airbus commercial. Pour les produits de consommation courante non discriminant, ce n'est pl...

le 27/05/2015 à 20:12
Signaler
Ah bon, dans un avion de chasse, le coût de la main d'oeuvre n'est pas déterminant ? Vos sources ?

à écrit le 27/05/2015 à 14:16
Signaler
Une France qui gagne, qui se redresse, qui retrouve sa fierté. Bravo !

le 27/05/2015 à 15:47
Signaler
@ Patriot9: Et pour rester tout à fait nickel il suffit qu'elle livre les Mistral à la Russie, n'est-ce pas? :-)

le 27/05/2015 à 20:15
Signaler
@Toto. la France n'a jamais vendu autant de matériel militaire que depuis que la France refuse de livrer les Mistral. C'est perçu comme un signe d’indépendance par nos clients.

le 27/05/2015 à 21:57
Signaler
N'importe quoi, franchement.

le 28/05/2015 à 8:39
Signaler
@ Patriot9 : Il n'y a que vous (et peut-être François Hollande dans ses tirades) pour vanter la France en tant qu'État indépendant. 90% des Français (selon un sondage apparu chez Le Figaro) n'y croient pas. Si c'était le cas, mon cher, la France non ...

le 28/05/2015 à 9:16
Signaler
Un commentaire bien digne du pseudo! Allez encore un petit effort et nous allons combler les 30 Milliards de balance commerciale négative avec la Chine!

le 28/05/2015 à 14:37
Signaler
"Une France qui gagne, qui se redresse, qui retrouve sa fierté." On peut parler d'une "France Viagra" alors ? :-))

à écrit le 27/05/2015 à 8:05
Signaler
M. Cabirol et ses "méga-contrats" ! tout reste toutefois dans le conditionnel : "pourrait acheter…." On attendra la suite. Bonne journée. :-)

le 27/05/2015 à 9:44
Signaler
Lisez la tribune, vous avez un temps d'avance. Quel journal a annoncé la victoire de AH en Corée, le Rafale et les corvettes en Egypte et bien d'autres contrats. Quel journal, hein Galax 7 ? Êtes-vous envieux de La Tribune ?

le 27/05/2015 à 11:42
Signaler
Il est vrai que M. Cabirol semble particulièrement bien informé et que ces informations sont généralement confirmés quelques temps plus tard. Sauf erreur de ma part, il me semble que c'est aussi lui qui avait annoncé en primeur la vente d'arme pou...

le 27/05/2015 à 11:56
Signaler
Très bonne analyse à laquelle j’adhère totalement. Excellents aussi les grands commentaires de Kiceca et de Totoff. Merci. ( lol )

le 27/05/2015 à 14:17
Signaler
L'agence Reuters confirme les infos de La Tribune... Autre chose ?

le 27/05/2015 à 20:03
Signaler
L'AFP aussi ? si oui alors là c'est du béton, 1000% fiable.

le 27/05/2015 à 22:40
Signaler
@Totoff En général, une info est reprise et dupliquée X fois, souvent, sans être analysée. Surtout dans le domaine militaire, mieux vaut être prudent. Un exemple concret et du jour: Inde, Rafale: Le 22 mai, le ministre de la défense annonce que ...

le 30/05/2015 à 9:50
Signaler
Pour le coup, ce n'est pas la presse qui est en cause, c'est le ministre de la Défense indien qui rame après l'annonce de l'acquisition de Rafale par Modi à Paris, non?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.