Airbus ne brûle déjà plus de cash (contrairement aux compagnies aériennes)

 |  | 617 mots
Lecture 3 min.
Guillaume Faury, le directeur général d'Airbus
Guillaume Faury, le directeur général d'Airbus (Crédits : Reuters)
Alors que les compagnies aériennes consomment 13 milliards de dollars de cash par mois, Airbus a dégagé au troisième trimestre un flux de trésorerie positif de 600 millions d'euros, grâce notamment à la livraison d'avions qui étaient jusqu'ici stockés. Malgré la seconde vague de la pandémie de Covid-19 qui enfonce encore un peu plus les compagnies aériennes, Airbus maintient l'hypothèse d'augmenter la production à partir de l'été 2021.

Alors que les compagnies aériennes, dans l'incapacité de réduire leurs coûts au niveau de la chute vertigineuse de leur recettes, brûlent 13 milliards de dollars de trésorerie par mois, Airbus a mis fin à l'hémorragie de cash. Après avoir consommé 12,4 milliards d'euros de cash au cours des six premiers mois de l'année, essentiellement à cause de l'effondrement des livraisons d'avions civils, le groupe européen d'aéronautique-défense est parvenu à dégager un flux de trésorerie positif de 600 millions d'euros au troisième trimestre de l'année (juillet-septembre). Airbus est même un petit peu en avance sur son plan de marche. En effet, quand le groupe indiquait au printemps vouloir neutraliser sa consommation de cash au deuxième semestre,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2020 à 12:13 :
Mais qui donc leur achète encore des avions ????
Comment les compagnies aériennes font elles pour les payer ? Y'a un truc que je comprends pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :