Arabie Saoudite : pas de contrat d'armement en France mais un mégacontrat en Espagne ?

 |   |  484  mots
Une bonne poignée de main mais pas de contrat d'armement
Une bonne poignée de main mais pas de contrat d'armement (Crédits : POOL New)
Madrid et Ryad devraient signer un contrat d'armement évalué à trois milliards d'euros. Navantia va fournir à l'Arabie Saoudite cinq corvettes Avante 2200 armées par des missiles de MBDA.

Deux visions différentes ? Alors que la France n'a pas souhaité signer de contrats d'armement lors de la visite de trois jours du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman bin Abdul Aziz (MBS) à Paris, l'Espagne compte en signer un très important au moment de la venue de MBS à Madrid. Imperméable à la pression des ONG mise sur les pays occidentaux en raison de la guerre menée par Ryad au Yémen, l'Espagne vise la signature d'un contrat évalué à trois milliards d'euros contrairement à la France.

Cette commande porte sur la vente de cinq corvettes Avante 2200 de Navantia estimée à 2 milliards d'euros ainsi que sur la fourniture de leurs armements, la formation de 600 marins saoudiens et la modernisation de la base navale de Djeddah (1 milliard). Le missilier MBDA devrait armer les corvettes saoudiennes avec du missile sol-air VL-Mica et du missile anti-navire Exocet MM40 Block 3. Un nouveau cadeau fait à l'ancien roi d'Espagne, membre du fameux club de Marbella où se retrouvent responsables saoudiens et hommes d'affaires espagnols.

La France signera des contrats en fin d'année

Les industriels de l'armement devront patienter jusqu'à la fin de l'année. Emmanuel Macron se rendra fin 2018 en Arabie saoudite pour signer des contrats avec Ryad qui auront été définis dans le cadre d'un "document stratégique", a annoncé lundi l'Elysée au deuxième jour de la visite du prince héritier saoudien en France. L'Elysée a précisé qu'Emmanuel Macron ne considérait "pas l'Arabie saoudite comme un client mais comme un allié". Pour autant, Washington n'a pas eu ces états d'âme en signant de nombreux contrats lors de la visite de trois semaines de MBS aux Etats-Unis. L'Espagne n'en aura pas non plus si le contrat devait être signé.

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a défendu lundi soir la vente d'armes françaises à l'Arabie Saoudite, qui sont un "intérêt clair pour l'industrie française", malgré des critiques d'ONG sur leur possible usage dans la guerre au Yémen. "Ça ne veut pas dire qu'on ferme les yeux mais (...) pour restaurer l'influence de la France dans certaines zones du monde, eh bien c'est un élément important de notre diplomatie. Notre industrie a aussi besoin de trouver des débouchés sur ces marchés", a souligné le ministre proche d'Emmanuel Macron lors de l'"Epreuve de vérité", sur Public Sénat-Radio Classique-AFP.

"Tout dépend à qui vous vendez des armes, la façon dont elles peuvent être utilisées par la suite. En l'occurrence là, il y a un intérêt clair pour l'industrie française à pouvoir procéder à ces échanges de nature commerciale avec l'Arabie Saoudite", a-t-il affirmé. "C'est là un partenaire commercial important pour la France, il y a une industrie en France importante avec des milliers d'emplois à la clé sur cette industrie particulière qu'est l'industrie de l'armement", a-t-il insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2018 à 9:14 :
Les saoudiens vont pouvoir avec ces armes tuer plus de yéménites sans craindre une salves de missiles franco anglo américains.

L'argent n'a vraiment pas d'odeur de gaz.
a écrit le 11/04/2018 à 11:53 :
Donc la France va exporter sa Culture, donc un de ses Services Public à fort déficit. Effectivement en matière de déficit nous avons une grande expérience reconnue de tous. Rien n'est perdu même le déficit s'exporte, la France n'a pas de pétrole mai a du déficit à revendre.
a écrit le 10/04/2018 à 23:10 :
La France a remporté le contrat de fouilles archéologiques . C'est une vraie reconnaissance de notre puissance internationale .
a écrit le 10/04/2018 à 22:58 :
N'en déplaise aux OMG , la vente d'arme est une quasi-nécessité pour maintenir le complexe militaro-industriel qui permet de disposer d'une armée capable d'être autonome, elle-même garante de notre indépendance. Un pays qui dispose de matériel 100% étranger est vulnérable en cas de guerre symétrique
Pas d'armée crédible, c'est prendre le risque de subir de plein fouet des opérations de déstabilisation ou d'intimidation par des puissances mineures ou bien pire.
L'idéal serait un traité de désarmement mondial (dans mille ans) mais en attendant il faut être réaliste et reconnaitre que si le risque géopolitique parait limité en 2018, il en sera peut-être autrement dans 30 ans. Donc vendons des armes en évitant de trop se boucher le nez.
a écrit le 10/04/2018 à 17:42 :
Les ONG semblent ne pas connaître le contexte régional où chiites et sunnites s’affrontent. L’Iran a déjà fait main basse sur les iles thumb d’ Abu Dhabi, agite les chiites yéménites (et le Hezbollah libanais comme le Hamas palestinien) et tire même ses missiles du Yémen vers Riyad à 1000km.. que fait l’Iran au Yémen et sur les îles emiraties sinon tenter de prendre à la gorge ces pays? Pourquoi ces pays devraient ils se laisser faire sans utiliser nos équipements de défense achetés à cet effet?
a écrit le 10/04/2018 à 17:31 :
Les français sont vexés car ils n'ont rien vendu à l'Arabie Saoudite, mais qu'est-ce que la France apporte à l'Arabie Saoudite, en terme d’investissement ou de création d'emploi dans le royaume.
L'économie et du donnant donnant et non pas je prend et tu donnes.
Réponse de le 10/04/2018 à 19:51 :
Comment peut on écrire un tel commentaire savez combien il y de JV entre des entreprises françaises et saoudiennes. Peut être êtes vous trop jeune pour connaître l'affaire de la Mecque fin des années 70 la France a joué un rôle majeur grâce au GIGN et le Royaume en sera toujours reconnaissant . A priori vous n'avez pas du aller en Arabie pour écrire un tel commentaire. Pour votre info la politique dans ce pays à un rôle parfois bien plus important que les affaires.
a écrit le 10/04/2018 à 16:45 :
Vente d'armes chimiques à l'Arabie ? Il faut savoir que la poudre à canon des armes conventionnelles est ... chimique. Quand un pays accuse donc un autre d'utiliser des armes chimiques, il a toutes les chances de dire la vérité.
Réponse de le 11/04/2018 à 11:57 :
Rien ne se perd, tout se transforme..............LAVOISIER

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :