Ariane 5 réussit parfaitement la mission Galileo

 |   |  716  mots
Le lancement de jeudi était important et symbolique pour l'Europe avec la mise en service partielle d'ici à la fin de cette année du système de navigation Galileo
Le lancement de jeudi était important et symbolique pour l'Europe avec la mise en service partielle d'ici à la fin de cette année du système de navigation Galileo (Crédits : Arianespace)
Ariane 5 ES a mis parfaitement en orbite quatre satellites du système de navigation européen Galileo.

C'est gagné ! Ariane 5 ES a été parfaitement au rendez-vous ce matin en s'élevant pile à l'heure à 10h06 et 48 secondes (heure Guyane, soit 14H06 à Paris) avec à bord quatre satellites de la constellation Galileo, le rival du système de géolocalisation américain GPS. Puis le lanceur lourd européen a conformément effectué la première séparation à une altitude conforme de 22.922 kilomètres des deux premiers satellites au bout de 3h36 de vol d'Ariane 5 ES, puis la seconde 20 minutes plus tard.

C'était un lancement important et symbolique pour l'Europe avec la mise en service partielle d'ici à la fin de cette année du système Galileo, qui va enfin rendre indépendant l'Europe des États-Unis. Le signal Galileo sera disponible 90% du temps en tout point du globe, combiné à l'actuel GPS, afin d'offrir un service de positionnement, selon le CNES. Cette mise en service partielle sera effective, qui sera annoncée par la Commission européenne, après la validation de la précision de la géolocalisation (deux à trois mètres) sur la durée. La commissaire européenne au marché intérieur et à l'industrie, Elżbieta Bieńkowska, qui a estimé que c'était "un moment important", aimerait une mise en service avant Noël.

18 satellites Galileo déjà lancés

Avec les quatre satellites Galileo (pesant 714 ou 715 kg) lancés ce jeudi, Arianespace en a mis sur orbite au total 18, qui ont une durée de vie de 12 ans. Sur les quatorze déjà dans l'espace, onze satellites seraient pleinement opérationnels pour le système de géolocalisation : trois IOV (in-orbit validation) et huit FOC (Full operational capability). Un des quatre premiers satellites IOV ne le serait plus, confirment l'ESA et la Commission. Enfin, deux autres satellites de la série FOC, qui ont été lancés par le lanceur russe Soyuz sur une mauvaise orbite, ne seraient pas complètement opérationnels pour la constellation.

En 2015, le programme, qui a connu beaucoup de vicissitudes depuis son lancement en 2003, a fêté son véritable envol : trois tirs de Soyuz réussis, six satellites mis sur la bonne orbite. Un succès qui se poursuit avec la réussite du lancement par Ariane 5  ES, qui a mis en orbite quatre satellites supplémentaires. Ce qui permettra de mettre - enfin - le système Galileo partiellement en service. Enfin, huit autres satellites de la constellation devraient être lancés par deux Ariane 5 ES en 2017 et début 2018. A plus long terme, Soyuz prendra à nouveau le relais, puis ce sera au tour d'Ariane 62 à l'horizon 2020 et 2022. La Commission européenne a déjà pris une option sur le futur lanceur européen, a expliqué le PDG d'Airbus Safran Launchers (ASL), Alain Charmeau.

Record pour Ariane 5

Depuis 2003, Ariane 5 a réussi 75 vols consécutifs. Le lanceur lourd de l'Europe a donc battu le vieux record d'Ariane 4 en lançant pour la première fois et "sans anicroche" les satellites Galileo, selon le PDG d'Arianespace Stéphane Israel. Début octobre, le lanceur lourd avait déjà égalé le record d'Ariane 4. Plus de vingt ans après son premier vol malheureux (4 juin 1996) et après l'échec catastrophique du 11 décembre 2002 (premier vol de la version ECA), qui a failli condamner la filière spatiale européenne, Ariane 5 démontre une fois de plus la fiabilité et la disponibilité exceptionnelles du lanceur d'Arianespace.

"Ce 6ème lancement de l'année 2016 cumule record et innovation. Non seulement Ariane 5 a dépassé le record de succès consécutifs de sa grande sœur Ariane 4, mais elle a, une fois encore, démontré sa flexibilité en mettant sur une orbite circulaire, à 22.922 km d'altitude, 4 satellites à la fois", s'est réjoui le PDG d'Airbus Safran Launchers (ASL), maître d'œuvre du lanceur Ariane 5.

A travers ses 75 lancements réussis, Ariane 5 a lancé 149 charges utiles, pour une masse dépassant 625 tonnes environ, incluant 133 charges utiles principales pour une masse de 621 tonnes et 12 charges utiles secondaires pour une masse de 5 tonnes. Au total, Ariane 5 a réussi 89 lancements, dont 58 grâce au lanceur Ariane 5 ECA. Tout au long de ces 74 tirs sans échec, Ariane 5 a mis sur orbite 24 satellites de plus qu'Ariane 4 pour un même nombre de tirs réussis d'affilée, avec un accroissement de masse totale de 348 tonnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2016 à 10:20 :
Encore une fois le Politique a occasionné un retard énorme ;dix ans autant dire un siècle aujourd'hui. Les russes et les chinois qui sont beaucoup moins riches que l'Europe ont leur système de géolocalisation, peut être pas pour les mêmes raisons mais ils l'ont. La vision c'est ce qui manque aux décideurs, à part ça ils gardent leur précieux petit pouvoir en tapant sur l'Europe à la première occasion.
a écrit le 18/11/2016 à 7:55 :
C'est quand meme incroyable, cette operation est un succes total. Rien a redire et il y a des zigs qui trouvent encore le temps de critiquer.
Que faites-vous de positifs ?
Réponse de le 19/11/2016 à 17:31 :
Chaque jour je travail 10 heures par jour, mal payer, difficiles et dangeureux.... Je paie mes factures et mon loyer, je regle mon impôts direct et indirecte.... Et comme tous bon citoyen je vais voté pour donner à avenir à mes enfants..... Je crois cela positif, donc je reste particulierement mécontents du gaspiage de l'argent sur publique ( notre travail) et je demande des explications et dès sanction au responsable .....
a écrit le 18/11/2016 à 7:54 :
Ca y est, la montre qui donne même pas l'heure a été posée.
C'est la montre bijoux, sert à rien, juste statutaire...
a écrit le 17/11/2016 à 19:49 :
Une très bonne nouvelle, bon avec un gros retards et un dépassement de coûts important, mais bon au moins un programme important conduite par l'union européenne qui arrive à sont terme.... L'espace est la nouvelle frontiere à conquérir , l'union européenne a deja beaucoups de retards... Nous ne devons pas nous laisser distancer....
a écrit le 17/11/2016 à 19:31 :
Ariane est un succès mais qui date de bien avant la dictature du néolibéralisme mais galiléo est un échec qui a prit bien trop de temps à s'accomplir.
a écrit le 17/11/2016 à 19:30 :
Bravo à toutes équipes qui ont œuvré sur A5.
Il faut savoir tout ce que cela représente d' efforts et de volonté pour arriver à ce résultat, Tout ça avec le stress induit par les énormes enjeux et la pression permanente sur les délais et les coûts.
(un petit maillon de la chaine)
a écrit le 17/11/2016 à 19:03 :
Voilà à quoi sert l'Europe. A nous affranchir d'une tutelle étrangère sur une technologie vitale.

C'est avec plaisir que j'étrennerais un GPS Galiléeo !
Réponse de le 18/11/2016 à 2:33 :
Vive l'Europe et ses grandes réussites quand on lui en laisse la possibilité!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :