Armement : Exportations record pour l'Italie en 2016

L'Italie a vu ses exportations d'armes s'envoler de plus de 85% passant de 7,88 milliards en 2015 à 14,63 milliards d'euros en 2016.
Michel Cabirol
l'Italie a généré plus de la moitié de ses exportations au Moyen-Orient (58,82%)
l'Italie a généré plus de la moitié de ses exportations au Moyen-Orient (58,82%) (Crédits : © Giampiero Sposito / Reuters)

Le réarmement de la planète ne bénéficie pas qu'à la France et aux traditionnels pays exportateurs de systèmes d'armes comme les États-Unis, la Russie ou encore la Grande-Bretagne. Ainsi, l'Italie, qui a récemment présenté son rapport d'exportations d'armes, a vu ses exportations d'armes s'envoler de plus de 85% passant de 7,88 milliards en 2015 à 14,63 milliards d'euros en 2016 (2,6 milliards en 2014). Dans le même temps, l'Italie a importé pour 612 millions d'euros d'équipements militaires (82,2 % des États-Unis).

Ce montant exceptionnel de 14,63 milliards d'euros en 2016 doit être regardé par rapport à la valeur moyenne des exportations sur la période 2011-2015 (4,42 milliards par an), 2001-2005 (1,19 milliard)  et 1991- 95 (1,01 milliard). En 2016, Rome a émis 2.599 licences d'exportation, contre 2.775 en 2015 et 1.879 en 2014. En 2017, l'Italie devrait à nouveau engranger de très bons chiffres. Fincantieri et Leonardo devraient signer cette année avec Doha des contrats pour la fourniture de bâtiments à la marine qatarie. Une vente évaluée à 3,5 milliards d'euros.

Le Moyen Orient, eldorado des ventes italiennes

En 2016, Rome a notamment profité de la vente au Koweït de 28 avions de combat Typhoon (consortium Eurofighter : Airbus, BAE Systems et Leonardo) pour un montant de 7,3 milliards d'euros. Ces appareils vendus par Rome seront assemblés en Italie. Sans cette vente, la croissance des exportations italiennes en 2016 n'aurait été que de 7% par rapport à 2015.

Comme la plupart des pays vendeurs d'armes, l'Italie a généré plus de la moitié de ses exportations au Moyen-Orient (58,82%), puis dans les pays de l'Union européenne et OTAN (34,27%) et, dans une moindre mesure, en Amérique du Nord (2,61%). Au Moyen Orient, le Koweït (7,706 milliards d'euros), l'Arabie Saoudite (427,5 millions) et le Qatar (341 millions) font partie des dix premiers clients des industriels transalpins. Derrière le Koweït, vient en deuxième position la Grande-Bretagne (2,3 milliards), puis l'Allemagne (1,07 milliard), la France (574,5 millions) et l'Espagne (443,9 millions).

Leonardo grand gagnant des exportations

C'est bien sûr le géant italien Leonardo qui a le plus profité du boom des exportations italiennes. Le groupe transalpin a engrangé 11,56 milliards de commandes militaires. Soit près de 80% (79,3%) du total des exportations d'armements italiennes en 2016. Le motoriste américain GE AVIO se classe au deuxième rang avec 985 millions d'euros (6,76% du total des ventes d'armes italiennes).

Puis viennent une filiale du groupe allemand Rheinmetall, RWM Italia (489,5 millions), Rheinmettall Italia (417,9 millions), MBDA Italia (314,94 millions) et Iveco Defense Vehicles (189 millions). Au total, Rheinmetall a vendu pour près de 910 millions d'euros d'armes, via l'Italie. A noter enfin que Thales Alenia Space Italia arrive au treizième rang avec 28,4 millions d'euros de ventes de systèmes militaires.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 18/05/2017 à 11:00
Signaler
J'espère pour l'Italie qu'elle à amélioré sont soutien après vente... Car si l'exportation des pizza a rencontrer un fort succès fortement justifié, en ce qui concerne le reste... Y a beaucoup de chose à améliorer (pour ne pas dire créer)

à écrit le 18/05/2017 à 10:59
Signaler
J'espère pour l'Italie qu'elle à amélioré sont soutien après vente... Car si l'exportation des pizza a rencontrer un fort succès fortement justifié, en ce qui concerne le reste... Y a beaucoup de chose à améliorer (pour ne pas dire créer)

à écrit le 15/05/2017 à 21:37
Signaler
réponse a l expert JASON sur les Eursfighters LEONARDO a une part de composants industrielles de 33 pour cent dans toutes les ventes d avions et sur ce contrat il beneficie de l assemblage en ITALIE; et les italiens non rien a envier a AIRB...

à écrit le 15/05/2017 à 9:18
Signaler
Bizarre que l'auteur ait choisi d'afficher l'Eurofighter pour illustrer cette moisson de contrats italiens. En effet, l'Italie a surtout vendu des navires de guerres, des croiseurs, qui eux rapporteront beaucoup d'argent à l'Italie qui possède un gra...

le 15/05/2017 à 9:50
Signaler
C'est pourtant le bilan officiel des exportations d'armements italiennes en 2016 présentées dans un rapport du Sénat. A ma connaissance, les contrats avec le Qatar dans le naval n'ont pas été encore mis en vigueur. Bien à vous. Michel Cabirol

le 15/05/2017 à 12:00
Signaler
Et pourtant, la remarque de Jason est pertinente : Les 7 autres milliards de 2016 et les presque-8 milliards de 2015, ils ne viennent pas du contrat Eurofighter... et donc de quoi?

à écrit le 15/05/2017 à 8:44
Signaler
Les ventes d'armes et le réarmement de la planète sont sans doute une bonne nouvelle pour la paix dans le Monde.

à écrit le 15/05/2017 à 8:02
Signaler
Ok, intéressant, mais à part le contrat Eurofighter très conjoncturel, quels sont les produits 'habituels' de cette industrie de défense italienne? 2 milliards de vente au Royaume-Uni et 1 milliard en Allemagne, ça n'est pas rien : quels sont les co...

le 15/05/2017 à 11:54
Signaler
Pour répondre à votre question les produits les plus demandés à l'Italie sont des missiles, radars et brouillage electronique, vehicules blindés pour le transport des troupes , fusils d'assaults et arme de poign

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.