Armement : record des exportations de l'Allemagne en 2021 (1/2)

Le gouvernement allemand a accordé en 2021 un nombre record de licences individuelles pour l'exportation d'armements. Elles ont atteint une valeur de 9,35 milliards d'euros, selon le rapport sur les exportations allemandes d'armements.
Michel Cabirol
Les trois principaux pays destinataires des exportations allemandes sur cette période, selon le SIPRI, sont la Corée du Sud (24,7%), l'Égypte (14,4%) et les États-Unis (6%).
Les trois principaux pays destinataires des exportations allemandes sur cette période, selon le SIPRI, sont la Corée du Sud (24,7%), l'Égypte (14,4%) et les États-Unis (6%). (Crédits : Marine algérienne)

C'est un record dont se passerait bien la coalition au pouvoir en Allemagne. En 2021, le gouvernement allemand (celui d'Angela Merkel puis celui d'Olaf Scholz) a accordé un nombre record de licences individuelles pour l'exportation d'armements. Des licences qui ne veulent pas forcément dire commandes signées. Elles ont néanmoins atteint une valeur d'environ 9,35 milliards d'euros l'année dernière, selon le rapport sur les exportations allemandes d'armements. « Ce montant approuvé est historiquement le plus élevé, nettement supérieur à celui de 2020 avec environ 5,8 milliards d'euros et à la moyenne des cinq dernières années (6,85 milliards d'euros) », est-il écrit dans ce rapport.

Basée sur les calculs du SIPRI (Institut de recherche sur la paix de Stockholm), la part de l'Allemagne dans les exportations mondiales d'armements au cours de la période 2017-2021 s'élève à 4,5 %. Les trois principaux pays destinataires des exportations allemandes sur cette période, selon le SIPRI, sont la Corée du Sud (24,7%), l'Égypte (14,4%) et les États-Unis (6%).

L'Égypte, le client le plus important de Berlin en 2021

Le client le plus important de l'industrie d'armement allemande est l'Égypte avec un volume de 4,34 milliards d'euros, dont 3,1 milliards pour du matériel de guerre (frégates Meko et missiles Iris-T). Un client qui semble être gênant pour la coalition, qui goûte peu de livrer des armes à certains pays dirigés par des hommes forts comme l'Égypte. Le gouvernement actuel, qui n'est pas à une contradiction près - Olaf Scholz est attendu samedi en Arabie Saoudite, à qui l'Allemagne a refusé des licences d'exportation d'une valeur de 186,2 millions -, se défausse d'ailleurs sur celui d'Angela Merkel. Il souligne dans le rapport que « le gouvernement fédéral précédent a délivré des licences pour de gros volumes au profit de l'Égypte d'une valeur d'environ 4 milliards d'euros pour le secteur maritime et la défense aérienne ».

Faut-il pourtant rappeler qu'Olaf Scholz siégeait au conseil de sécurité du 7 décembre et devenait chancelier le lendemain. Mais, selon le rapport, « seuls environ 3% des licences d'exportation (309 millions d'euros) ont été approuvées en 2021 par le nouveau gouvernement fédéral après son entrée en fonction (8 décembre 2021). Il s'agit presque exclusivement d'exportations vers l'Union européenne et l'OTAN ou des pays équivalents à l'OTAN ».

Derrière l'Égypte, arrivent au deuxième rang les Etats-Unis (1 milliard d'euros), puis les Pays-Bas (821,3 millions), Singapour (629,6 millions), l'Australie (264,1 millions) et le Royaume Uni (225,7 millions). La France arrive seulement au 15e rang (69,6 millions). Sur l'ensemble des licences accordées en 2021, 36,4% en valeur (49,9% en 2020) ont été attribuées à des pays de l'UE, de l'OTAN ainsi qu'aux pays équivalents à l'OTAN. En outre, des licences d'exportation d'un montant total de 5,95 milliards d'euros (contre 2,92 milliards en 2020) ont été délivrées au profit de pays en voie de développement, dont l'Egypte (soit 63,6 % du total des licences). Ce montant en valeur est très largement supérieur à la moyenne de la période 2017/2021 (3,74 milliards d'euros).

Plus de 5 milliards de licences accordées en 2022

Selon des chiffres préliminaires pour 2022 (arrêtés au 30 août), les licences pour l'exportation d'armements délivrées atteignent une valeur de 5,28 milliards d'euros (2,72 milliards d'euros pour les armes de guerre et 2,56 milliards d'euros pour les autres armements). 76,1 % de ces armes sont destinées à des pays de l'UE, de l'OTAN et aux pays équivalents à l'OTAN. Un projet de contrat de grande envergure et pluriannuel aux Pays-Bas joue un rôle clé dans ce montant.

En outre, l'Allemagne a accordé des licences d'une valeur d'environ 724,5 millions d'euros en faveur de l'Ukraine, selon le rapport. Depuis la fin août, ce chiffre a très légèrement augmenté (733,6 millions au 19 septembre 2022). Parmi les licences approuvées au profit de Kiev, Berlin va livrer des armes légères et des pièces d'armes légères d'une valeur de 143,9 millions d'euros.

Michel Cabirol
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 23/09/2022 à 10:25
Signaler
Il est probable que les traditionnels acheteurs d'armement russes se tournent vers l'Europe. Le matériel russe fait la preuve de sa faible fiabilité en condition de combat en Ukraine (tanks souvent en panne et peu protégés, hélicoptères sans défense ...

à écrit le 22/09/2022 à 7:12
Signaler
Bonjour, Avec les tentions politiques et militaires par le monde , le commerces des armes reste florissant... Maintenant, l'Allemagne a les moyen de favoriser sont réarmement car elle parts de loins et reste un élément economique de première imp...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.