Pourquoi l'avion franco-allemand de patrouille maritime est un projet en état de mort cérébrale

Plus le temps passe, plus le projet franco-allemand MAWS est un projet mort-né. D'autant que la marine nationale est dans "le money-time, où tout se joue" pour le remplacement des Atlantique 2, selon le chef d'état-major de la marine nationale.
Michel Cabirol
Le plan B pour l'avion de patrouille maritime : le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a confirmé que son groupe préparait une offre à partir d'un Falcon 10X qui sera remise à la DGA en pré‐étude dans les semaines qui viennent.
Le plan B pour l'avion de patrouille maritime : le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a confirmé que son groupe "préparait une offre à partir d'un Falcon 10X" qui sera remise à "la DGA en pré‐étude dans les semaines qui viennent". (Crédits : Dassault Aviation)

Chronique d'un crash annoncé depuis plus d'un an. Annoncé en juillet 2017 par Angela Merkel et Emmanuel Macron à Toulouse, le futur avion de patrouille maritime européen, le projet MAWS (Maritime Airborne Warfare System), qui devait être lancé dans le cadre d'une coopération franco-allemande, a été touché par deux nouveaux missiles. Toutefois Paris et Berlin ne veulent toujours pas prendre la responsabilité d'enterrer officiellement le projet MAWS, qui était destiné à remplacer les Atlantique 2 (ATL2) indispensables aux missions de soutien de la force de dissuasion (SNLE), et les P-3C Orion allemands. Ce programme avait été annoncé en même temps que cinq autres coopérations entre la France et l'Allemagne : l'avion et le char du futur (SCAF et MGCS), en panne, le drone MALE Eurodrone lancé dans la douleur, et, enfin, le Tigre Mark 3 et le missile MAST-F lâchés en deux temps par Berlin.

Touché par deux nouveaux missiles

L'Allemagne et la France ont planté deux nouveaux clous dans le cercueil de MAWS. Tout d'abord, Berlin souhaite acquérir trois nouveaux appareils américains P-8 Orion après la commande mortelle déjà passée pour cinq appareils (1,77 milliard de dollars), a confié fin juillet le chef d'état-major de la marine nationale, l'amiral Pierre Vandier, lors d'une audition à l'Assemblée nationale. "L'avenir de ce projet est rendu incertain du fait de leur décision unilatérale d'acheter cinq avions américains, des P-8 Poséidon, et du projet d'en acquérir trois autres", a-t-il expliqué aux députés.

En outre, Paris travaille de son côté sérieusement sur un plan B, a expliqué mi-juillet le Délégué général pour l'armement Joël Barre, depuis remplacé par Emmanuel Chiva. "Bien que présenté comme une solution intérimaire (l'achat des P-8 par les Allemands, ndlr), cela a eu pour effet immédiat de nous obliger à remettre sur le métier l'ouvrage de construction du programme en coopération que nous avions imaginé", a indiqué l'ancien DGA aux députés. Le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a confirmé en juillet lors de la conférence de présentation des résultats semestriels que son groupe "préparait une offre à partir d'un Falcon 10X que nous remettrons à la DGA en pré‐étude dans les semaines qui viennent". La France réfléchit sur ce que pourrait être son futur avion de patrouille maritime. Car personne ne croit à Paris que l'achat de P-8 est une solution provisoire".

"Pour la France, nous sommes dans le money-time, où tout se joue, puisque la durée de vie de l'ATL 2 est limitée par celle de ses moteurs, les turbines Tyne, les mêmes que celles des Transall, qui viennent de prendre leur retraite. Nous devrons donc remplacer cet avion afin d'assurer la continuité des missions de soutien de la dissuasion", a expliqué l'amiral Pierre Vandier. Clairement, la marine nationale a besoin d'un nouvel appareil au début des années 2030. "La turbine Tyne de l'Atlantique 2 est en fin de vie en 2032/2033, donc il faut y aller maintenant, précise-t-on à La Tribune. Donc la question est claire : est-ce que les Allemands sont avec nous ou pas ?"

Le coup de poignard de Berlin

Pourquoi ce programme s'est crashé ? A qui la faute ? A une mauvaise harmonisation des calendriers capacitaires entre la France et l'Allemagne : le remplacement des P-3C Orion à bout de souffle ne pouvait pas attendre celui des ATL2 (2030). "Lorsqu'il est apparu que les avions de patrouille maritime allemands auraient une durée de vie moindre que les nôtres, nous avons proposé à l'Allemagne une solution de transition pour les forces armées allemandes, pour ne pas compromettre ce programme franco-allemand", avait expliqué en mai 2021 la ministre des Armées Florence Parly dans une interview accordée à La Tribune. Aujourd'hui, les Allemands sont un agenda "post 2040" pour un nouveau programme, confie une source proche du dossier.

Le projet MAWS a en outre pâti d'un manque de volonté évident de Berlin de jouer collectif avec Paris, qui a tenté de trouver des solutions à l'achat sur étagère des P-8 américains pour ne pas compromettre ce programme franco-allemand. La France a proposé aux Allemands une solution intérimaire en attendant MAWS à partir d'ATL2 mis au standard 6. Cette solution ne les a pas intéressés. Pire, la France n'a pas eu de réponse. "Nous avons légitimement pensé que cette proposition était intéressante et, qui plus est, s'inscrivait dans une démarche cohérente dans laquelle nous sommes déjà engagés avec les Allemands avec le C-130, dans le cadre de l'escadron franco-allemand de C-130 à Evreux", avait alors précisé la ministre dans cette interview.

Et pour finir, le coup de poignard. Le ministère des Armées s'est fait rouler dans la farine en découvrant ni plus, ni moins que "le Congrès américain s'apprêtait à donner une autorisation de FMS (Foreign military sales, nlr) pour des avions de patrouille maritime P8, qui ne peuvent pas être, de notre point de vue, un gapfiller dans l'attente du MAWS", avait constaté la ministre. Ce qui n'empêche pas aujourd'hui encore les Allemands de jouer avec la France un drôle de jeu. Les Allemands font passer le message qu'ils sont toujours intéressés par MAWS.

C'est clairement le message que le nouveau chef de l'état-major de la marine allemande l'amiral Jan C. Kaack a envoyé à son homologue français, l'amiral Vandier, explique-t-on à La Tribune. Le sous-chef plan de la marine allemande l'a récemment à nouveau rappelé à la marine française. Outre cette question centrale, les Allemands voudront-ils imposer Airbus face à Dassault Aviation pour la plateforme ? "Cette réponse n'a pas été donnée", note-t-on de source proche du dossier. Un nouveau match en perspective entre Dassault et Airbus ? Au-delà, la tactique allemande semble perturber les responsables politiques français, toujours prêts à jouer le jeu de la coopération franco-allemande en dépit des claques reçues.

Michel Cabirol
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 26/08/2022 à 18:07
Signaler
Bonjour, l'ons constate a la lecture des commentaires qu'ils y a beaucoup d'attaque aux projet de développement industrielle entre les entreprises francaise et allemande . Personnellement je trouve cela regrettable, car la france n'as plus depu...

le 29/08/2022 à 2:10
Signaler
C'est totalement faux, faut arreter de présenter la France comme un pays sous développé et se moquer des Français. Et L'Allemagne est en chute car population vieille et inflation énorme et dépend du gaz russe. Nous n'avons pas les memes mentalit...

le 31/08/2022 à 13:27
Signaler
Bonjour. Vous racontez n'importe quoi. Dans ce que vous dites il n'y a aucun argument. Il n'y a que des affirmations. Les Allemands eux défendent les intérêts de leur pays. Et c'est tout. Et d'ailleurs ils ont bien raison de défendre seulement les i...

à écrit le 24/08/2022 à 19:13
Signaler
Ils font trainer tous les programmes , il est plus que temps que Dassault sorte du panier de crabe du scaf ou les allemands et les espagnols complices croient que Dassault va leur fournir des secrets industriels fruits de décennies de travail , il fa...

le 26/08/2022 à 7:30
Signaler
idem pour le scaf qui vient de voir l'espagne accheter des f 35 si cela n'est pas une preuve que les allemands sont des traitres a l'economie europeene et ne roule que pour leur propre interets

à écrit le 19/08/2022 à 15:45
Signaler
Bonjour, pour la France est le développement de sont aéronavale, nous pouvons nous rapprocher de l'Italie , la Suède ou de l'Espagne.... l'Allemagne n'est pas le seul interlocuteur dans l'union Européenne.... Ensuite, si le seule problème des l'Atl...

le 20/08/2022 à 17:26
Signaler
Tant que vous y êtes, vous pouvez aussi monter les moteurs A400M sur le Rafale... ça ne s'aggravera pas...

le 26/08/2022 à 18:18
Signaler
Pour repondre a Vottorio, la motorisation d'un appareils est seulement limitée par la voilure et les capacité aéronautique attendus.... les Atlantiques sont Subsonique ( moins de 600 km/h), donc un tubopropulseur quelconques devrais faire l'affaire.....

à écrit le 18/08/2022 à 11:12
Signaler
L'Allemagne a toujours mis des bâtons dans les roues des programmes militaires Franco-Allemand. Il serait temps que la France prennent d'autres partenaires bien plus fiable comme nos amis Anglais, Espagnol ou Italiens. L'Allemagne prefere Airbus à Da...

le 18/08/2022 à 16:39
Signaler
L'Allemagne a besoin d'un avion anti-sous-marin maintenant et pas dans 10/12 ans. Les Atlantiques que la France veut vendre à l'Allemagne pour combler les lacunes sont aujourd'hui obsolètes et leur mise à jour coûterait très cher sans obtenir d'améli...

à écrit le 17/08/2022 à 17:02
Signaler
Il faut que la France cesse sa coopération militaire avec l'Allemagne, elle n'y a aucun intérêt. Quoiqu'en pense les Bisounours de l'UE l'Allemagne reste un ennemi , n'oublions jamais que ce pays a mis deux fois l'Europe à feu et à sang et qu'elle e...

à écrit le 17/08/2022 à 15:02
Signaler
Pk la france cherche tjrs les allemands incompetents comme un enfant sa mére.

à écrit le 17/08/2022 à 14:50
Signaler
C'est la seule force industrielle qui nous reste ! Si nous la perdons la France fera parti des PVD ! Sauf en matière de générosité envers les étrangers et les migrants où la nous ne sommes concurrencés par personne et sommes les premiers de l'U...

à écrit le 17/08/2022 à 14:41
Signaler
Les Allemands sont simplement persuadés de être supérieurs, cela date de 1870 et des canons Krupp. Donc impossible pour eux de ne pas pourrir le travail des autres. Comment couler son voisin, il suffit de dire qu on va jouer avec lui. Les allemands o...

à écrit le 17/08/2022 à 14:19
Signaler
Les Allemands souhaitent prendre nos technologie et non partager les coûts. Maintenant à nos politiques de clarifier cette politiques d'armement militaire Allemande. Arrêtons d'infliger ces échecs à nos industriels français et à nos militaires qui so...

à écrit le 17/08/2022 à 13:18
Signaler
Depuis que mme Merckel n'est plus, les allemands fontvtout leur possible pour detruire l'economie francaise. Cote aviation, sauf Airbus, tout est annule. Idem pour l'armement. Ils ont choisi le chasseur americain au lieu du Rafale. Et c'edt pour tout...

à écrit le 17/08/2022 à 11:24
Signaler
Les allemands salissent tout ce qu'ils touchent, c'est comme ça, Nietzsche nous avait prévenu là aussi mais ils ont tué Nietzsche plutôt que de l'écouter et de se remettre profondément en question. "Hâte toi déclin !"

à écrit le 17/08/2022 à 10:58
Signaler
Depuis des années, les allemands nous prennent pour des idiots et depuis des années, les dirigeants français sont tout contents. La France a juste des dirigeants qui ne défendent pas leur pays et qui le sacrifient sur l'autel de l'union européenne.

à écrit le 17/08/2022 à 10:44
Signaler
Macron voit le monde avec ses lunettes européennes et l’axe franco-allemand, il n’a tjrs pas compris que la plupart des pays européens et surtout l’Allemagne préfèrent le parapluie américain à la divagation gaulliste d’une Europe de la défense avec l...

le 17/08/2022 à 10:58
Signaler
L'économie allemande a du plomb dans l'aile. Inflation, 1er déficit du commerce extérieur. La bonne santé de l'économie allemande s'est faite au détriment des investissements publics.

le 18/08/2022 à 10:06
Signaler
@marc469 Inflation française a tjrs était supérieure qu’en Allemagne, c’est une des raisons de la vingtaine de dévaluation du franc par rapport au mark, quant au déficit du commercial cela fait presque plus de 40 ans que la France est en déficit p...

à écrit le 17/08/2022 à 10:34
Signaler
L'Allemagne veut bien des coopérations si c'est elle qui fait presque tout, c'est pragmatique, industrie allemande avant tout, les französe donnent les idées et les solutions, l'Allemagne fabrique et encaisse. Et si de plus les US ont le modèle qui v...

à écrit le 17/08/2022 à 8:48
Signaler
Bonjour, Comme la france n'a toujours pas ete capable de développer une défense européenne, l'Allemagne ne peux pas dire non au américains.... ( protection théorique de l'otan contre la Russie) Voila la reponce ... Bien sur ils ne faut pas le ...

à écrit le 17/08/2022 à 8:00
Signaler
il est grand temps de se fâcher avec l'Allemagne qui détruit a chaque occasion les collaborations quand ce pays ne récupère pas la domination a la fois du savoir et des benefices, il faut etre lucid en affaire et pas naif comme nos dirigeants l'eu...

à écrit le 17/08/2022 à 7:58
Signaler
il est grand temps de se fâcher avec l'Allemagne qui détruit a chaque occasion les collaborations quand ce pays ne récupère pas la domination a la fois du savoir et des benefices, il faut etre lucid en affaire et pas naif comme nos dirigeants

le 17/08/2022 à 8:21
Signaler
Nos dirigeants sont loin d'être naïfs ! Ils sont seulement préoccupés par les retombées sonnantes et trébuchantes. Si la vente de notre souveraineté peut rapporter de l'argent, pourquoi s'en priver ?

le 17/08/2022 à 9:53
Signaler
tout à fait d'accord, les allemands ont toujours et souvent tenté de nous rouler dans ces coopérations "voulues" par les politiques.

le 18/08/2022 à 12:42
Signaler
alors c'est la betise complete de nos dirigeants etre a ce point aveugle au desir des dirigeants allemand de redevenir les maitres de l'europe et d'imposer leur vision unique de l'economie et de l'industrie ne laissant que les miettes voir les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.