Avions de combat : le conseil fédéral suisse veut réduire la facture

 |   |  472  mots
Les futurs avions de combat ne seront pas la seule dépense du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans les années à venir.
Les futurs avions de combat ne seront pas la seule dépense du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans les années à venir. (Crédits : Saab)
Le conseil fédéral suisse veut limiter la dépense pour l'achat d'avions de combat et d'un système de défense aérien à 6/8 milliards de francs suisses.

Le renouvellement de la flotte d'avions de combat suisses bloque sur une question de crédits. Berne veut réduire la facture proposée le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) Guy Parmelin pour l'achat de nouveaux avions de combat et d'un système de défense antiaérien. En clair, pas question de mettre neuf milliards de francs suisses sur l'achat des appareils, qui vont succéder aux F-5 Tiger et aux F/A-18 au cours de la décennie 2020 et du système sol-air. Le conseil fédéral souhaiterait limiter la dépense entre six à huit milliards de francs suisses, dont 1 milliard pour la défense aérienne.

C'est pour cela que le DDPS revient à nouveau ce vendredi devant le Conseil fédéral, qui a retoqué la semaine dernière une première mouture du projet. Et ce d'autant que le projet de planification des dépenses de défense a identifié l'acquisition de matériels pour un montant de 16 milliards de francs suisses. Les futurs avions de combat ne seront pas la seule dépense du DDPS dans les années à venir. L'armée souhaite notamment trouver un successeur à ses blindés Leopard II. A suivre...

Jusqu'à 70 avions de combat

En mai dernier, le groupe d'experts et le groupe d'accompagnement avaient présenté quatre options d'acquisition d'avions. Ils avaient privilégié une option, la numéro 3. L'option la plus chère et la plus ambitieuse - la numéro une - consistait en l'achat de 55 à 70 avions et d'armes antiaériennes pour un montant estimé entre 15 et 18 milliards de francs suisses (13,76 et 16,52 milliards d'euros), selon le rapport. Option numéro 2, remplacer la flotte actuelle par près de 40 nouveaux avions de combat et renouvellement de la défense sol-air pour un montant évalué à 9 milliards de francs suisses environ (8,25 milliards d'euros). Enfin, la quatrième option, la plus économique, porte sur l'acquisition de 20 appareils avec le renouvellement d'un système de défense antiaérien pour cinq milliards de francs suisses environ (4,58 milliards d'euros). Cette option prévoit également de conserver les 30 F/A-18 en service plus longtemps que prévu.

S'agissant de l'option numéro trois, le groupe d'expert préconisait le remplacement de la flotte actuelle par près de 30 nouveaux avions de combat avec une hausse significative des performances pour la défense sol-air pour des besoins financiers de 8 à 8,5 milliards de francs suisses environ (de 7,3 milliards à 7,8 milliards d'euros). Cette option a obtenu la majorité des voix de la part du groupe d'accompagnement (9 sur 14) tandis que l'option 1 a obtenu trois voix. La possibilité d'échelonner une acquisition de cette envergure sur une longue durée a aussi été évoquée. L'option 2 a obtenu deux voix, et, enfin, la dernière une voix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2017 à 13:51 :
Les Russes leur feraient volontiers une braderie en NEUFS à - 60%
a écrit le 15/09/2017 à 12:23 :
Quand on realise qu'en cas de conflit atomique, la Suisse protege plus de 90 % de sa population a l'aide d'abris concus pour resister a toute frappes meme tres lourdes. en France le chiffre est a l'exacte opposee. Seuls quelques % seront garantis de rester vivant, les militaires surtout. Veritable democratie que nos amis Helveltes.
Réponse de le 15/09/2017 à 12:43 :
Ils habitent une montagne donc bon..et puis avec leur habitude ancestrale de planquer du fric, ils ont déjà des grands forts :-)
Réponse de le 15/09/2017 à 14:03 :
Comme d'hab, notre french basher coréen fait preuve d'une mauvaise foi a toute épreuve. Son cas relève de la psychiatrie.
Réponse de le 15/09/2017 à 16:42 :
C'est sur que la France c'est nul, la Corée et la Suisse c'est mieux. Helas pour vous, c'est la France qui vous recueillera si vos voisins du Nord s'échauffent l'esprit.
Réponse de le 16/09/2017 à 10:04 :
matins calmes a parfaitement raison ! et cela prouve que les militaires et la défense (sic) ne sont pas là pour protéger la population mais des intérêts privés. Des milliards dans des armes conventionnelles et rien pour abriter en cas de conflit nucléaire, c'est la preuve indéniable que les militaires sont une milice au service d'une petite caste industrielle qui récupère les technos de ses jouxjoux en les achetant avec votre pognon aux us et en israel.
Pourquoi croyez vous que mitterand a engagé la france contre saddham hussein alors que c'était un énorme marché pour le pays ? par ce qu'ils dependent du bon vouloir des US et de leurs technos... l'industrie de l'armement francais ne pourrait pas survivre sans les US et le UK... leader depuis le debut du 20eme siecle... C'est là bas que se forment les ingés gallo ricains, les université et petites ecoles francaises étant largués... ils n'ont pas un échantillon sur eux comme dirait coluche...
Les techniques majeurs se developpent aux us et par capillarité bien étrange se retrouvent en france avec un retard consequent cependant... mise à niveau de l'oncle sam....
a écrit le 15/09/2017 à 7:45 :
Ce n'est pas en France qu'on verrait un tel souci de la Dépense Publique ainsi qu'une telle manifestation de la DEMOCRATIE!
Réponse de le 15/09/2017 à 9:03 :
"...telle manifestation de la DEMOCRATIE": les suisses sont peux nombreux et assez disciplinés. En France si on demandait des référendum ça ne ferait que bloquer toutes les décisions et ça serait pire que tout. ne vous en déplaise.
Réponse de le 15/09/2017 à 13:38 :
La population en france est de 66 millions d'habitants , en suisse 8 millions et la supercie est de 41000 km2 , la france de 551 500 km2 , comparons ce qui est comparable Henry .
Réponse de le 15/09/2017 à 15:35 :
Avec Internet les différences d'échelles ne jouent plus autant.
Ensuite nous avons une classe politique plethorique que la Suisse ne nous envie pas.
Elle évite de laisser le peuple voter puisqu'il est bien entendu que le peuple vote mal. (Demanéz aux Athéniens pourquoi ils ont perdu la guere du Péloponése.)
Malheureusement c'est cela la démocratie alors si on essayait vraiment.
Réponse de le 15/09/2017 à 16:45 :
Il se passe exactement la même chose en France, avec un Livre blanc régulier, un vote au parlement du budget. Croyez bien que les demandes des militaires ne sont jamais accordées telles qu'elles par le parlement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :