Budget 2022 : le réarmement des fonctions régaliennes

Le gouvernement français a fait le choix du réarmement régalien. Les crédits du ministère des Armées devraient augmenter de 1,7 milliard d’euros, celui de de l’Intérieur sera rehaussé de 1,4 milliard d’euros et celui de la Justice de 700 millions d’euros.
Michel Cabirol

3 mn

Le budget 2022 a pour priorités la remontée en puissance des capacités opérationnelles des armées, des équipements et infrastructures militaires mais aussi le renseignement, le cyber, la maîtrise de l'espace ou encore le soutien aux exportations des industries nationales de défense, selon le projet de loi de finances.
Le budget 2022 a "pour priorités la remontée en puissance des capacités opérationnelles des armées, des équipements et infrastructures militaires mais aussi le renseignement, le cyber, la maîtrise de l'espace ou encore le soutien aux exportations des industries nationales de défense", selon le projet de loi de finances. (Crédits : GONZALO FUENTES)

Depuis 2017, les différentes lois de finances du quinquennat d'Emmanuel Macron ont concrétisé le réarmement des missions régaliennes de l'État, la justice (+ 700 millions en 2022), la défense (+ 1,7 milliard) et la sécurité (+ 1,5 milliard). "Nous faisons le choix du réarmement régalien", a expliqué Bercy dans sa présentation du projet de loi de finances pour 2022. Ainsi, pour la quatrième année consécutive, dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, la trajectoire budgétaire et respectée : le budget de la mission « Défense » doit en principe augmenter de 1,7 milliards d'euros pour atteindre le niveau inédit de 40,9 milliards en 2022. Soit une hausse de 7,7 milliards par rapport à l'exécution du budget de 2017.

"La LPM constitue un effort financier soutenu pour permettre aux armées de s'adapter à un contexte international stratégique dégradé et incertain. Il a pour priorités la remontée en puissance des capacités opérationnelles des armées, des équipements et infrastructures militaires mais aussi le renseignement, le cyber, la maîtrise de l'espace ou encore le soutien aux exportations des industries nationales de défense", selon le projet de loi de finances pour 2022.

Pour la défense, les grandes priorités sont la remontée en puissance des capacités opérationnelles des armées, les équipements et infrastructures, le renseignement, le cyber, l'espace, l'innovation ou encore le soutien aux exportations. En outre, les
provisions pour les surcoûts liés aux opérations extérieures (OPEX) et missions intérieures (MISSINT) ont été augmentées, passant de 491 millions d'euros en 2017 à 1,2 milliard depuis 2020, dans un objectif de rapprocher le montant de la provision de la réalité des exécutions constatées. Ce qui a permis de "sincériser" le budget de la défense, selon le vœu d'Emmanuel Macron.

14,5 milliards pour les équipements

Conformément à la LPM, les dépenses d'innovation vont s'élever en 2022 à 1 milliard d'euros. En outre, le ministère des Armées poursuivra son action pour la relance économique et industrielle via le plan de soutien à la filière aéronautique, à hauteur de 100 millions d'euros en 2022, en plus des 14,4 milliards d'euros fléchés pour l'équipement des forces, prévus par la LPM (40% du budget : acquisition, nucléaire et entretien). Parmi les principaux postes de dépenses revalorisés, les grands programmes d'armement verront leur budget augmenter de 6,5 % en 2022 pour représenter 8,1 milliards. Les dépenses de maintien en condition opérationnelle (MCO) augmenteront de 8,3 % pour atteindre 5,1 milliards d'euros et permettre de renforcer l'efficacité des matériels de guerre. L'effort au profit de dissuasion nucléaire augmentera de 6,6 % par rapport à 2021.

En 2022 sont notamment attendues des livraisons de deux frégates multi-missions, d'un sous-marin Barracuda, de trois Airbus MRTT et de plusieurs satellites. Le budget consacrera des engagements importants, comme pour le programme Scorpion ou le porte-avions de nouvelle génération. En outre, des marchés pluriannuels de maintien en condition opérationnelle (MCO) seront engagés pour la flotte d'hélicoptères Gazelle ou encore pour les avions Alphajet.

Des effectifs en hausse

Les effectifs du ministère des armées (273.572), dont la masse salariale représente 31% du budget 2022, seront renforcés de 492 emplois (équivalents temps plein), notamment dans les domaines du renseignement et de la cyberdéfense. Au total, l'enveloppe de dépenses de personnel progressera de 306 millions d'euros pour atteindre près de 12,6 milliards, hors pensions. Sur la durée de la LPM, les effectifs auront augmenté de 2.486 ETP entre 2017 et 2022, respectant ainsi la cible sur 2019-2022 de + 1.500 ETP fixée par la trajectoire de la LPM.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 23/09/2021 à 17:03
Signaler
Déjà ce matin ,des économistes disaient qu’il y aurait un budget rectificatif et que les trois quarts des sommes annoncées en ce moment ne seront pas données.

à écrit le 23/09/2021 à 13:06
Signaler
Trop peu, trop tard, trop conjoncturel (calendrier politique) et pas assez structurel (temps long). Toute hausse programmée à l'automne sera remise en cause après les élections. Ce que Bercy fait semblant de donner, Bercy (administration notoirem...

à écrit le 23/09/2021 à 10:31
Signaler
Bref, C'est l'impression qu'ils ne font rien pendant 4 ans et demi et se réveille 6 mois avant l'échéance!

à écrit le 23/09/2021 à 9:54
Signaler
c est vrai que sarko-hollande-les avaient baissé....de même pour l hopital

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.