CNIM : le fonds d'investissement FCDE en pole position pour la reprise de Bertin Technologies

Le fonds d'investissements français FCDE est entré en négociations exclusives avec CNIM pour la reprise de Bertin Technologies.
Michel Cabirol

2 mn

En passe d'être vendu, Bertin Technologies va mieux et devrait enregistrer une croissance de son chiffre d'affaires de plus de 10% en 2021 mais ses ventes resteront en-deçà de celui de 2019 (100 millions d'euros).
En passe d'être vendu, Bertin Technologies va mieux et devrait enregistrer une croissance de son chiffre d'affaires de plus de 10% en 2021 mais ses ventes resteront en-deçà de celui de 2019 (100 millions d'euros). (Crédits : Bertin Technologies)

En grande difficulté, le groupe CNIM est entré en négociations exclusives avec le fonds d'investissements français FCDE (Fonds de consolidation et de développement des entreprises), qui a fait la meilleure offre, pour la cession de sa filiale Bertin Technologies, a annoncé dimanche soir dans un communiqué le groupe diversifié. Avec 450 salariés, Bertin Technologies est le partenaire de clients de premier plan dans le domaine des équipements de défense, des sciences de la vie, de la détection nucléaire, des grands instruments scientifiques et de l'industrie spatiale, et du traitement des déchets médicaux.

Depuis cet été, Bertin Technologies (78 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020) a été mis en vente. par CNIM, qui emploie 2.706 collaborateurs pour un chiffre d'affaires 2020 de 632,9 millions d'euros, dont 47,8 % réalisés à l'export. La filiale technologique du groupe diversifié présente dans la défense, la sécurité et le médical, a aiguisé une nouvelle fois les appétits. Plus d'une douzaine de marques d'intérêt, dont celle de HLD afin de renforcer Photonis, et de FCDE avaient été exprimée auprès de la banque Rothschild, qui s'est vu confier le mandat de vente de la filiale de CNIM. Il est vrai que Bertin Technologies va mieux et devrait enregistrer une croissance de son chiffre d'affaires de plus de 10% en 2021 mais qui restera en-deçà de celui de 2019 (100 millions d'euros).

Sauver CNIM

Le groupe CNIM va toujours mal. Après deux années dan le rouge (2019 et 2020), l'année 2021 se soldera une nouvelle fois par une lourde perte d'exploitation. "Malgré le profit exceptionnel issu de l'abandon d'une partie des dettes financières, la situation des capitaux propres restera négative, a affirmé le groupe dans un communiqué publié dimanche portant sur les résultats du troisième trimestre. La société poursuit son travail sur le redressement de ses filiales en perte tout en recherchant activement des opportunités d'adossement". C'est bien le cas pour Bertin Technologies.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/11/2021 à 7:56
Signaler
Je la refais parce que ça me fait bien marrer:"Anne ma sœur Anne ne vois tu rien venir ?" "Ben non rien que dalle, elle marche pas ces jumelles ou quoi !?" :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.