Contrat Rafale : la France est vraiment de retour en Egypte

 |  | 784 mots
Lecture 4 min.
La parenthèse glaciale entre les deux président est enfin fermée avec la signature du contrat Rafale en Égypte.
La parenthèse glaciale entre les deux président est enfin fermée avec la signature du contrat Rafale en Égypte. (Crédits : Philippe Wojazer)
Le nouveau contrat Rafale renforce "le caractère stratégique du partenariat que la France entretient avec l'Égypte", estime le ministère des Armées. Il met définitivement fin à deux ans de bouderies entre les deux pays.

La parenthèse glaciale est enfin fermée avec la signature du contrat Rafale en Égypte. La France est vraiment de retour en Égypte, qui avait black-listé Paris à la suite de la visite d'Emmanuel Macron en janvier 2019 au Caire où le président français avait donné sans concertation une leçon sur les droits de l'homme au maréchal Abdel Fattah al-Sissi dans son pays. Une maladresse qui avait irrité fortement le président égyptien et gelé les relations franco-égyptiennes pendant deux ans environ. Deux ans pendant lesquels Le Caire a ostensiblement ignoré et laissé sur la touche les industriels de l'armement français. Deux ans pendant lesquels le président Sissi a acheté des systèmes d'armes russes (24 avions de combat Su-35) italiens (deux frégates FREMM et 24 hélicoptères AW149 et 8 AW189) et allemands (six frégates Meko). Et ce en dépit du partenariat stratégique qui lie la France et l'Égypte et qui nourrit une coopération opérationnelle très intense entre les deux armées.

La Turquie, le déclic

Toutefois, la Turquie, qui a montré en 2020 ses ambitions dans le bassin méditerranéen (Libye, champs gaziers au large de Chypre et de la Grèce...), a joué un rôle involontaire très important dans le réchauffement des relations entre la France et l'Égypte, qui ont un partenariat stratégique. Au printemps 2020, la posture ferme de Paris face à Ankara et la bienveillance de Rome vis-à-vis de Recep Tayyip Erdogan en Libye a été un déclic au Caire. "On partage avec Le Caire le souci de faire respecter la liberté de navigation et du droit international en Méditerranée orientale, explique-t-on au sein du cabinet de la ministre des Armées. On insiste sur la reconnaissance des droits des pays riverains, précisément au moment où certains - la Turquie - remettent en question ces principes-là".

En outre, Jean-Yves Le Drian, qui avait été l'architecte des premiers contrats français en Égypte en 2015, redevient à nouveau incontournable en Égypte lors de cette période. L'été 2020 scellera le rapprochement des deux pays grâce à l'entregent de Jean-Yves Le Drian. Le 8 novembre, le ministre des Affaires étrangères est au Caire où il voit le président égyptien dans un excellent climat de confiance. Pourtant la visite intervient au moment des tensions extrême entre Paris et le monde musulman autour de la publication de caricatures du prophète Mahomet. Toutefois, Paris et le Caire ont compris qu'ils ne pouvaient faire l'un sans l'autre sur le plan géopolitique, notamment en Méditerranée orientale face à la Turquie et en Afrique (Libye, Soudan...).

Un partenaire clé de la France

La visite à Paris début décembre du président égyptien à Paris scelle définitivement les retrouvailles entre les deux pays. Cette visite met fin à près de deux ans de bouderies entre les deux chefs d'État. C'est le retour à la realpolitik pour Emmanuel Macron, qui reçoit son homologue égyptien avec un luxe de petites et grandes attentions : accueil fastueux aux Invalides, dîner à l'Élysée et remise de la grand-croix de la Légion d'honneur. Le président français envoie une série de messages très clairs à son invité. "Je ne conditionnerai pas notre coopération en matière de défense comme en matière économique à ces désaccords (droits de l'homme, ndlr)", explique-t-il lors d'un point de presse avec Abdel Fattah al-Sissi.

"Il est plus efficace d'avoir une politique de dialogue exigeant qu'une politique de boycott qui viendrait réduire l'efficacité d'un de nos partenaires dans la lutte contre le terrorisme et pour la stabilité régionale, a-t-il précisé. (...) Ce serait inefficace sur le sujet des droits de l'homme et contre-productif dans la lutte contre le terrorisme", avait alors expliqué le président français.

Comme attendu, la visite du maréchal Abdel Fattah al-Sissi ne débouche sur aucune nouvelle commande d'armement. Mais des clarifications sont apportées sur plusieurs dossiers importants, notamment une éventuelle nouvelle commande de Rafale par l'Égypte. Cinq mois plus tard, le contrat Rafale "illustre le caractère stratégique du partenariat que la France entretient avec l'Égypte, alors que nos deux pays sont engagés résolument dans la lutte contre le terrorisme et œuvrent à la stabilité dans leur environnement régional", a expliqué le ministère des Armées dans un communiqué publié mardi. "Si on a un partenariat stratégique avec l'Égypte, c'est qu'on estime que ce pays est clé pour la préservation de nos intérêts de sécurité", rappelle-t-on au sein du cabinet de Florence Parly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/05/2021 à 21:14 :
Bon , sa ne devraient pas posser de probleme se type de contrait d'armement , çar lá françe fait çredits ... Donc tous devrai bien se passer .
Maintenant, la question est de savoir si nous avons intérêt à armee l'Égypte.... Pour ma parts , je trouvent que cette region du monde achet beaucoups d'arme à differant pays de notre monde .
Tous ses canon. Tanck et avions sont pas lá pour faire jolie ...
a écrit le 09/05/2021 à 21:14 :
Bon , sa ne devraient pas posser de probleme se type de contrait d'armement , çar lá françe fait çredits ... Donc tous devrai bien se passer .
Maintenant, la question est de savoir si nous avons intérêt à armee l'Égypte.... Pour ma parts , je trouvent que cette region du monde achet beaucoups d'arme à differant pays de notre monde .
Tous ses canon. Tanck et avions sont pas lá pour faire jolie ...
a écrit le 06/05/2021 à 10:56 :
Quoi qu'il en coute, Dassault doit rester. Comme AF-KLM, ou PSG. L'image international de la France est en jeu. Macron il ne reste qu'un an pour se faire respecter dans le circuit mondial. Au moins, ce paraitre son intepretation de respect.
a écrit le 05/05/2021 à 23:04 :
Retour de la Real politik en effet, enfin la campagne d'Égypte !
Réponse de le 06/05/2021 à 7:37 :
Qu'est que c'est la real politik? Si c'est penser que face à Erdogan il est bon d'avoir des voisins en capacité de représenter un contre pouvoir je suis pas contre. Si c'est se dire que ce gouvernement militaire n'est pas satisfaisant mais que dans la région c'est moins pire que le chaos qui peut se produire quand un pouvoir fort tombe (voir l'état de la Lybie par exemple) je suis pas contre. Si c'est se rappeler que le premier contrat rafale egypte a été payé (normal il y avait contre garantie de l'arabie saoudite), a lancé l'avion a l'export qui assure désormais 50% du programme pour le plus grand soulagement du contribuable français je suis pas contre. Si c'est faire le constat que 3 ans de relations froides avec l'egypte ne l'on pas empêchée de s'armer les allemands italiens ruses étant très heureux de lui vendre leurs materiels je le fait également
a écrit le 05/05/2021 à 20:14 :
Quel succès !! Vendre des armes a l Egypte c est tout ce que les Egyptiens ont le besoin( avec quel montage financier ?).En période de pandémie le commerce des armes est un commerce Essentiel !!!!!!!
a écrit le 05/05/2021 à 15:06 :
Mais pour les navires de guerre, c'est tintin pour Naval-Group, nos bons partenaires EU, ex-Nazis et ex-Fachos, ont tout pris !
a écrit le 05/05/2021 à 14:40 :
On pourra se gosser quand l'intégralité du contract aura été payé. Ne pas oublier qu'il est assorti d'un prêt garanti par l'état Français à hauteur de 85% du montant total. Il pourrait très bien se terminer par le fait que les contribuables français sera très content d'offrir des rafales à nos amis.
Réponse de le 06/05/2021 à 15:11 :
FREMM, Corvettes, BPC, 24 Rafale, C295 (1er contrat en 2010), satellites (ADS et TAS), munitions :l'Egypte a réglé tous ses engagements.
Idem pour de gros contrats civils (métro, train, tram, Alstom, Thales, Egis, RATP, Systra, Colas, Vinci, Bouygues)
....
a écrit le 05/05/2021 à 13:43 :
Quand on voit la pauvreté du pays pour y être allé, pas certains qu'ils aient besoin de ça en priorité ....
a écrit le 05/05/2021 à 13:09 :
On n'a rien d'autre à leur vendre? D'accord, pour HERMES, KERING, L'OREAL ou LVMH, faut pas rêver, mais les produits de notre Agriculture (enfin ce qui en reste après le récent hoquet du Réchauffement Climatique) devraient trouver un débouché intéressant; peut-être faudra-t-il tirer sur les stocks de l'année dernière car les prix vont flamber et pas question de prêter ou de consentir un rabais vu le solde de notre Commerce Extérieur.
a écrit le 05/05/2021 à 12:35 :
Ce pays est sous la coupe d'un dictateur pire que Moubarak, avec la complicité de l'armée.... Pourquoi on devrait équiper cette armée et ce cinglé avec du matériel performant est un mystère...

A moins que..... Macron a une campagne à financer et ses sponsors habituels sont moins enthousiastes depuis qu'il ont vu le macronisme réel en action.
Sarko avait Kadhafi, Macron a sisi,
a écrit le 05/05/2021 à 10:18 :
On peut avoir le nom du libanais qui a bien profité de cette transaction comme de tradition avec la France ? pour service rendu (opacification) avec retro commission pour financer la futur communication du leader maxi mots "vu à la TV" comme la lessive !

La france qui fit la fortune de Ziad Takieddine et de la famille Ojjeh dont le fils, akram (du pognon de dingue) ojjeh partage (sic) sur youtube les fruits de son argent facile (issue du traffic d'arme France Saoud) qui fait vroum vroum... à longueur de journées...
Réponse de le 05/05/2021 à 10:37 :
la population pourra s exprimer aux prochaines élections
Réponse de le 06/05/2021 à 8:54 :
Si leurs choix sont identique a notre pays, ils auront pas beaucoup d'expression possible.
a écrit le 05/05/2021 à 9:28 :
Avec l'effondrement du tourisme avec quoi va payer les rafales l’Égypte, les caisses sont vides, comme pour les navires égyptiens achetaient à la France. Encore une future ardoise qui ne sera que partiellement remboursée à la France par contre les intermédiaires eux se seront bien servis au passage.
Réponse de le 05/05/2021 à 11:57 :
Le tourisme s'est déjà effondré en Egypte avec le printemps arabe depuis 2011 et pourtant ils ont payés rubis sur ongle leurs échéances pour les 24 Rafales achetés en 2015 avec un crédit moins avantageux.
C'est que la confiance est là et que les egyptiens sont bon payeurs donc pas d'inquiétude à ce niveau à moins de guerre civile totale qui ravagerait le pays
Réponse de le 05/05/2021 à 12:44 :
Vous allez rire. l'Etat égyptien a obtenu un prêt garanti par la France à hauteur de 85% pour le "méga-contrat" conclu fin avril. Autrement dit, le Trésor public s'est porté caution auprès de plusieurs établissements bancaires français – le Crédit agricole, la Société générale, la BNP et le CIC – pour permettre au maréchal Sissi de conclure le transfert d’armement.

La durée du prêt est de 10 années, et si pour une raison ou une autre sisi ne rembourse pas, c'est pour la ...... du contribuable français.

Si encore ça avait été pour éviter la mort de centaines de milliers de personnes, mais là c'est pour aider un dictateur sanglant à rester en place.

Ce truc pue la corruption à 100 km.
Réponse de le 06/05/2021 à 8:56 :
Pour ça pas de souci, il donnera 1 million a Macron pour sa campagne de 2022 et aura droit à 2 millions en rafale payé par nos impôts... et biensûr Macron se fera rembourser ce million par nos impôts aussi...
a écrit le 05/05/2021 à 9:11 :
Et bien sur notre gouvernement laisse faire..
En 2019 La France a cédé 24ha à Andorre , prenez c'est cadeau...
On est gouverné par des "mondialistes" pour qui l'état nation est une notion dépassé et qui laissent partir nos entreprises, nos territoires...
Honte à eux !
Réponse de le 05/05/2021 à 11:05 :
Franchement !! Mais quel rapport avec l'article ???
a écrit le 05/05/2021 à 8:43 :
Surtout que Macron qui donne des leçons sur les droits de l'homme c'est comme les parasites financiers qui donnent des leçons sur le travail hein, c'est vachement crédible... Regarde ce qu'il se passe autour de toi Manu avant de faire la leçon aux autres pays stp, merci.
Réponse de le 05/05/2021 à 11:12 :
Jupiter a bien perdu de sa superbe!
Mais il engage les finances de la France avec un financement par PGE quasi garanti par l'État face à un partenaire financièrement exangue dt la ppale source de revenus, le tourisme, s'est tari depuis plus d'un an.
Réponse de le 05/05/2021 à 11:30 :
Il fait ce que les financiers lui disent de faire, tout le temps visiblement, il n'expose absolument aucune autorité, seulement de la nervosité,, aucun charisme, aucune identité même. Mais bon quelque part c'est la continuité, l'aboutissement peut-être même, de dirigeants de plus en plus soumis à la dictature de l'argent. Au moins Sarkozy par exemple je le déteste alors qu'il a également massacré la France mais lui c'est pas possible, je le plains d'abord et avant tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :