Armement : mais qu'est-ce qui se passe entre la France et l'Egypte ?

 |   |  493  mots
L'italien Leonardo a coulé le NH90 Marine en Egypte
L'italien Leonardo a coulé le NH90 Marine en Egypte (Crédits : Leonardo)
L'Egypte semble tourner le dos à la France pour ses achats d'armements. L'esprit qui avait prévalu dans les relations entre Paris et Le Caire à partir de 2014, pourrait être bel et bien révolu.

Après les frégates Meko de ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), les hélicos de  Leonardo. Et après le Brésil, l'Egypte bouderait-elle à son tour la France ? En dépit du  soutien politique de Paris et de la visite d'Emmanuel Macron fin janvier au Caire, Airbus Helicopters, qui proposait le NH90 Marine (NFH), n'a pas été sélectionné par l'Egypte pour l'achat de 20 à 30 hélicoptères. C'est le rival de toujours Leonardo, qui remporte cette très belle commande à l'export avec l'AW149.

Le groupe italien, qui fait partie du consortium NHIndustries avec Airbus et le néerlandais Fokker créé dans le cadre du programme NH90, a ainsi pu jouer sur les deux tableaux. L'Egypte a informé la semaine dernière la France du choix du fournisseur de sa flotte d'hélicoptères. L'esprit, qui avait prévalu à partir de 2014 dans les relations entre la France et l'Egypte, semble aujourd'hui bien révolu.

Trois dossiers majeurs en souffrance

La France, qui défendait jusqu'ici trois dossiers majeurs en Egypte (NH90, Rafale et corvettes Gowind), y croyait. D'autant qu'après bien des hésitations, elle a présenté aux Égyptiens "des offres très avantageuses en matière de financement et de garantie de prêt", explique une source proche du dossier. Mais du côté des industriels, on grogne  sur les propositions financières de la France, qui sont inacceptables pour les Égyptiens au regard de celles qu'a adressées l'Allemagne pour les frégates Meko.

Paris est également en "lien étroit" avec Le Caire et les industriels "au contact quotidien" avec les forces armées, précise-t-on. La France espérait donc un aboutissement rapide et positif. C'est raté pour les hélicos. La ministre des Armées Florence Parly a eu mardi un échange avec son homologue égyptien pour faire le point sur les autres dossiers.

Une bonne nouvelle venue... des Etats-Unis

En dépit de la visite du chef d'état-major de la marine égyptienne il y a une dizaine de jours, le dossier concernant la vente des Gowind 5 et 6 serait au point mort, explique-t-on à La Tribune. En revanche, selon des sources concordantes, Naval Group a enfin pu arracher la mise en vigueur du contrat de maintenance des quatre première corvettes vendues à l'Egypte, signé en juillet dernier (150 millions d'euros). Mais à quel prix...

Concernant la commande supplémentaire de douze Rafale, le dossier avance. La France a récemment aplani un obstacle majeur. Selon nos informations, les Etats-Unis ont levé le blocage, qu'ils imposaient via la réglementation ITAR, à la France sur l'exportation à l'Egypte du missile air-air Meteor, qui plait beaucoup à l'armée de l'air égyptienne. Une très bonne nouvelle pour MBDA, déjà confronté au blocage du missile de croisière Scalp en Egypte. Car Le Caire souhaite équiper toute sa flotte Rafale, y compris les douze supplémentaires, avec du Meteor. Pour autant, on serait encore loin d'une signature, estime un bon observateur du pays des Pharaons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2019 à 18:03 :
c'est clair, le soutien contre l'achat d'armes ... la démocratie semble être devenue une monnaie morte.
a écrit le 01/05/2019 à 19:35 :
Dans tous les domaines, on est en train de se ridiculiser. Heureusement que notre ministre de l'éducation est persuadé que le latin est la langue de l'avenir et qu'il faut supprimer les maths des matières obligatoires. Le sous-développement nous tend les bras dès qu'il y aura un retournement de la situation économique....
a écrit le 29/04/2019 à 10:01 :
Pour info, Airbus Helicopters, fait partie, au même titre que Leonardo, du consortium NHI. Et comme Leonardo, AH a aussi une gamme d'hélicoptères fabriqués 100% par ses soins (H215, H225)! Leonardo a été meilleur sur ce coup, c'est tout!
Peut-être qu'il faut regarder du côté des tarifs pratiqués, de l'offre globale des services offerts par les deux manufacturiers, du financement de l'affaire et de la volonté de l'acheteur de diversifier aussi ses fournisseurs pour ne vexer aucun partenaire occidental...
a écrit le 28/04/2019 à 13:32 :
question
LEONARDO est un des partenaires majeurs de NHIndustries producteur du NH90. Il a donc accès aux données techniques et économiques de cet hélicoptère.
LEONARDO propose dans cette compétition un produit AW149 100%fabriqués par ses soins .
N'y a t il pas là une curiosité? : au moment de la constitution du consortium NHI n'eut il pas fallu définir les règles commerciales entre partenaires pour éviter cette fausse compétition ?
a écrit le 27/04/2019 à 15:30 :
question à Mr CABIROL que je remercie pour al qualité de ses articles loin de la pensée unique
LEONARDO est un des partenaires du consortium NHIndustries constructeur du NH90 marine et a donc accès à de nombreuses informations techniques et économiques sur ce produit.
LEONARDO soumissionne avec un produit concurrent 100% LEONARDO ( AW149)
N'est ce pas là une situation biaisée favorisant LEONARDO?
Les accords commerciaux négociés entre partenaires au moment de la création de NHI n'ont ils pas prévu ce cas pour ne pas défavoriser AIRBUS et Fokker autres partenaires de NHI?
a écrit le 27/04/2019 à 11:09 :
Si vous n'êtes pas en mesure d'assumer mon commentaire vous ne le diffusez pas vous ne le laissez pas salir par hercule. J'exige la suppression de mon commentaire sali.
a écrit le 27/04/2019 à 11:06 :
Si vous n'êtes pas en mesure d'assumer mon commentaire vous ne le diffusez pas vous ne le laissez pas salir par hercule. J'exige la suppression de mon commentaire sali.
a écrit le 27/04/2019 à 11:06 :
Si vous n'êtes pas en mesure d'assumer mon commentaire vous ne le diffusez pas vous ne le laissez pas salir par hercule. J'exige la suppression de mon commentaire sali.
a écrit le 27/04/2019 à 10:32 :
il se peut que F Parly n aie pas tout à fait les mêmes talents de voyageur de commerce que Le Drian.....en particulier dans ces zones méditerranéennes
ce peut être aussi simple que ça!!!
a écrit le 25/04/2019 à 22:00 :
Les américain financent l'Égypte et menacent de couper les vivres. . .
a écrit le 25/04/2019 à 20:48 :
Bon deux remarques :
ce pays á t il payer ses dettes vie á vie de notre pays ? Nous n'avons pas les moyen de faire Çredit...
Ensuites qu'elle est l'intérêt de soutenir une dictature en Afrique du nords, çar voila la realiter de çe pays...
Réponse de le 26/04/2019 à 9:36 :
Bonjour,
Sur la forme evitez les fautes d orthographe en rafales.
Sur le fonds le credit est indispensable pour esperer vendre.
Enfin s' il ne fallait que solliciter les democraties....
Réponse de le 27/04/2019 à 10:03 :
Aïe les fautes d'orthographe ! ça pique les yeux .. Merci de corriger, SVP.
a écrit le 25/04/2019 à 9:30 :
En Europe en ce moment, entre une france menée par des serviteurs des marchés financiers totalement dépourvus de puissance politique, une Allemagne qui dévisse avec une angela merkel que l'on entend plus du tout alors que partout présente dans nos médias avant Trump, l'Italie est de loin le pays qui expose une réelle densité politique, un peu équilibriste certes mais au moins on sent qu'il y a quelque chose derrière, un fil conducteur que le néolibéralisme a totalement éradiqué afin de ne camper que sur la seule avidité des actionnaires milliardaires européens.

Devant cette cacophonie que nous expose le désastre néolibéral, le choix e l'italie, pour l'UE est le plus raisonnable sachant que cela démontre également et malgré tout l'attachement de l’Égypte à l'UE.

On ne peut pas reprocher à des pays de penser à long terme or la pensée néolibérale ultra courtermiste s'il en est ne peut définitivement pas rassurer, et pour preuve...
Réponse de le 26/04/2019 à 12:53 :
@Citoyen Blasé. Vous êtes sur un Journal économique et non un journal soviétique bisounours.
Croyez-vous qu'en étant moins libéral, la France vendrait/exporterait plus! Travaillant moi-même à l'export, quand bien même, vous avez un bon produit, pour gagner les Appels d'offre, vous devez à chaque fois adapter votre offre, son système de paiement, etc. Ce qu'apparemment, la France a du mal à le faire.
Florence Parly n'a semble-t-il pas les épaules du tandem Le Drian/Lewandowski.
Réponse de le 14/06/2019 à 17:02 :
@ jenesaisqui

JE ne peux pas reprocher une politique économique libérale à notre pays puisque ne sommes pas une économie libérale mais néolibérale à savoir concept totalement différent parfaitement définie par Pierre Bourdieu.

La pensée courtermiste néolibérale cantonnée sur la seule activité financière et non industrielle et commerciale ou si peu, n'est pas paramétré à engranger des succès par définition, j'insiste.

SI les américains sont de loin les meilleurs c'est parce qu'ils ont plusieurs longueurs d'avance dans le domaine de l'analyse tout en essayent de nous faire croire qu'ils sont des veaux, ce qui fonctionnait parfaitement avant internet. Maintenant nous sommes bien trop informés sur le fonctionnement des castes dirigeantes de façon générale et si en plus on sait lire entre les lignes...
a écrit le 25/04/2019 à 8:59 :
Euh.... Il faudrait un peu plus relativiser ... En effet, La France rêverait d'avoir autant de clients aussi "casse pied" que l'Egypte ! Trouvez moi un autre pays qui a acheté 24 Rafales, 1 FREMM, 2 BPC, 4 Corvettes depuis ces 5 dernières années ! Et en plus, un pays qui paye comptant et qui est à jour ! (grace à l'argent de l'arabie souadite ). Bref, le problème de la France serait plutôt de se trouver d'autres clients car l'Egypte a déjà été très généreuse avec l'industrie française et que ce pays cherche à diversifier son approvisionnement pour engendrer un maximum de soutien politique.
Réponse de le 25/04/2019 à 12:58 :
qui paye comptant? Avec l'aide de la Coface, ce n'est plus comptant.
Réponse de le 25/04/2019 à 13:02 :
Tout à fait d’accord avec vous. Un grand classique des articles Défense de La Tribune. Dès qu’un pays n’achète pas français c’est une trahison.
Réponse de le 25/04/2019 à 13:25 :
@Netexpérience. Je me suis pas exprimé . Disons je voulais dire que les egyptiens étaient bon payeur depuis 5 ans et que l'on n'a pas eu défaut de paiement grâce aux soutiens des pays du golfe qui subventionnent énormément les achats de l'Egypte. En tout cas, l'acompte qui correspond à environ 1/5 du montant du contrat, a bien été payé comptant !
Réponse de le 26/04/2019 à 9:07 :
@Jason Bourne. Je suis d'accord avec vous à une nuance près. Les relations entre les deux pays ne sont plus aussi profondes et cordiales qu'auparavant. C'est le constat que je fais après avoir discuté avec plusieurs personnes connaissant bien ce pays. D'où les difficultés à conclure certaines campagnes qui traînent en longueur. Ce qui n'a pas été toujours le cas dans le passé (corvettes, Rafale, BPC). Il n'y a pas de trahison comme l'écrit hâtivement Hoiann. Bien cordialement. Michel Cabirol
a écrit le 25/04/2019 à 8:17 :
La solution est surement du coté financier, un pays cherche a diversifier ses sources pour des achats aussi importants, et avoir un seul fournisseur en armes est dangereux pour le débiteur comme pour le créditeur en cas de défaut.
ça ne remets aucunement en cause la qualité de nos produits.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :