En vendant sa part dans CLS, Ifremer pourrait faire une énorme plus-value

 |   |  306  mots
La santé économique et financière de CLS a permis à l'Ifremer de recevoir 1,2 million d'euros de dividende sur la période 2009-2017
La santé économique et financière de CLS a permis à l'Ifremer de recevoir 1,2 million d'euros de dividende sur la période 2009-2017 (Crédits : ©Ifremer-Michel Gouillou)
La cession de sa participation de 14,1% dans CLS pourrait rapporter à l'Ifremer au moins 8,8 millions d'euros. Pour une mise de départ de 400.000 euros.

Bingo. La vente de CLS peut rapporter gros, très gros à ses trois actionnaires, le CNES, la société d'investissement Ardian, et, enfin, l'Ifremer, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer. C'est la Cour des comptes qui a dévoilé dans son rapport sur l'Ifremer, l'énorme plus-value financière que pourrait réaliser l'Institut, qui, selon Les Echos, va vendre sa participation de 14,1 % dans CLS (Collecte Localisation Satellites), une société basée à Toulouse et spécialisée dans les services satellitaires basés sur la localisation et la collecte de données environnementales, l'observation des océans, et la surveillance des activités terrestres et maritimes.

La principale participation d'Ifremer correspond aux titres détenus dans CLS (pour un montant de 400.000 euros), une société créée en 1986 par le CNES et l'Institut. Puis Ardian Cette PME a connu un très fort développement de son activité et de ses résultats (128 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2018, contre 60 millions d'euros réalisés en 2010). Des résultats en deçà des attentes d'Ardian, qui prévoyait lors de son entrée dans le capital de CLS, un chiffre d'affaires "avoisinant les 160 millions d'euros en 2018".

Une énorme plus-value attendue pour l'Ifremer

La santé économique et financière a toutefois permis à l'Ifremer de recevoir 1,2 million d'euros de dividende sur la période 2009-2017. Mais l'Institut pourrait toucher le jackpot au moment de la cession de sa participation. "Au 31 décembre 2017, la quote-part des capitaux propres détenus (par l'Ifremer, ndlr) s'élève à 8,8 millions d'euros en progression de 159% par rapport à fin 2009 (3,4 millions d'euros, ndlr), et représente une plus-value latente de 8,4 millions d'euros pour l'institut", écrit la Cour des comptes. Et beaucoup plus si on prend la valeur nette comptable de la participation de l'Ifremer dans CLS (400.000 euros) : soit une plus-value de 2.100%

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :