Fincantieri dément les soupçons de corruption révélés par l'ADIT et rendus public par La Tribune

 |   |  381  mots
interrogé par La Tribune à propos de la portée du rapport de l'ADIT sur le rapprochement entre Naval Group et Fincantieri, l'entourage de la ministre des Armées a répondu qu'on est très vigilants, on fait attention, on n'est pas irresponsables.
interrogé par La Tribune à propos de la portée du rapport de l'ADIT sur le rapprochement entre Naval Group et Fincantieri, l'entourage de la ministre des Armées a répondu qu'"on est très vigilants, on fait attention, on n'est pas irresponsables". (Crédits : Alessandro Bianchi)
Le chantier naval italien estime que les informations révélées par le rapport de l'ADIT et rendues publiques par La Tribune sont "dépourvues de tout fondement". Le ministère des Armées a expliqué qu'il est "hyper vigilant sur ces questions d'éthique et de 'compliance'".

A la suite de l'article publié jeudi par La Tribune "Fincantieri: une liaison très, très dangereuse pour Naval Group ?", le chantier naval italien a réagi par un communiqué publié vendredi soir précisant que "les informations contenues dans cet article sont dépourvues de tout fondement". Or, l'article de La Tribune s'appuie sur un rapport de l'ADIT, l'Agence pour la diffusion de l'information technologique, le bras armé de l'Etat en matière d'intelligence économique (10% du capital en propre et 24% via Bpifance). Ce rapport détaille de façon négative les pratiques de Fincantieri en matière de conformité (compliance) et d'éthique.

"Faisant référence à l'article intitulé "Fincantieri: une liaison très, très dangereuse pour Naval Group ?" publié hier sur La Tribune, la société Fincantieri S.p.A. précise que les informations contenues dans cet article sont dépourvues de tout fondement et a mandaté ses avocats afin qu'ils agissent en vue de protéger son image et son honorabilité tant au civil qu'au pénal", a expliqué le groupe naval italien dans ce communiqué.

Paris "hyper vigilant"

Par ailleurs, interrogé jeudi par La Tribune à propos de la portée du rapport de l'ADIT sur le rapprochement entre Naval Group et Fincantieri, l'entourage de la ministre des Armées lors d'un briefing informel sur l'actualité défense, a répondu qu'"on est très vigilant, on fait attention, on n'est pas irresponsable". Au sein du ministère, on évoque dans la révélation de ce rapport une fuite de "gens qui veulent probablement torpiller le projet".

"On est hyper vigilant sur ces questions d'éthique et de 'compliance'. Il est hors de question qu'on mette le doigt dans un système qui viendrait corrompre ce qu'on a fait de propre et de transparent depuis des années avec Naval Group", insiste-t-on.

Naval Group (ex-DCNS) et Fincantieri œuvrent depuis l'automne dernier à la constitution d'un géant naval européen. Si le projet devait se concrétiser, "on irait de toute façon de manière extrêmement progressive et précautionneuse de manière à rendre le mouvement réversible, en tous cas pendant les premières années de ce rapprochement", a-t-on fait savoir au sein du ministère des Armées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2018 à 22:24 :
Ethique l' Italie?
Quand on exporte plus huile d' olive " made in italia" que l' on en produit (venant du magreb), qu' on estampille à tout va de la mozarella di buffala alors que c' est du lait de vache...et que les oliviers-buis -chataigniers etc made in italia -en fait venus de CHINE- sont porteurs d' insectes-maladies en train de décimer ces essences dans toutes l' europe...il n ' y a pas grand chose à espérer
mais cela on le sait même si ce pays est aussi de haute culture et sophistiqué.
bref pour naval group c est un jeu de dupe....et on serait inspirer de faire un gie de type airbus...
a écrit le 16/07/2018 à 22:24 :
Ethique l' Italie?
Quand on exporte plus huile d' olive " made in italia" que l' on en produit (venant du magreb), qu' on estampille à tout va de la mozarella di buffala alors que c' est du lait de vache...et que les oliviers-buis -chataigniers etc made in italia -en fait venus de CHINE- sont porteurs d' insectes-maladies en train de décimer ces essences dans toutes l' europe...il n ' y a pas grand chose à espérer
mais cela on le sait même si ce pays est aussi de haute culture et sophistiqué.
bref pour naval group c est un jeu de dupe....et on serait inspirer de faire un gie de type airbus...
Réponse de le 17/07/2018 à 18:41 :
Ethique France ?
Facile de ne voir qu'un seul et mauvais côté de la chose pour discréditer un pays, selon un mode condescendant et méprisant bien français à l'égard de l'Italie, pays qui a quand même à son crédit le lancement et la reconnaissance du mouvement slow food de Carlo Petrini. Vous l'avez un peu oublié... Au-delà, quand on utilise sans modération le glyphosate dans les campagnes, que l'on procède sans ménagement aux remembrements avec disparition des haies et de leurs écosystèmes (venez faire un tour dans les campagnes agricoles gersoises pour vous en rendre compte), et que les productions apicoles chutent par exemple de façon inquiétante du fait d'une raréfaction des abeilles (alors qu'en raison d'une biodiversité bien meilleure elle se maintient et prospère en Italie), pas grand chose à espérer d'un certain modèle agro-productif français. Fincantieri est une grand entreprise innovante, créative aux bases d'investissement solides, et créatrice d'emplois dans les sites italiens où elle est présente. Dès lors pourquoi pas, certes un GIE, mais avec une partie italienne qui soit d'abord prépondérante dans la coordination industrielle (comme cela est de mise avec tout GIE, il ne faut pas se le cacher) tout en laissant une marge d'initiative à Naval Group.
a écrit le 15/07/2018 à 11:03 :
Parlons-nous d'éthique? La France menace les forêts africaines en République démocratique du Congo et à Sao Tomé-et-Principe. La multinationale française Socfin, soutenue par le gouvernement français avec ses militaires, est accusée de déforestation afin de faire des plantations pour la production de caoutchouc et d'huile de palme. Avec le français Socfin, le groupe français Bolloré a été le centre des manifestations ces dernières semaines.
a écrit le 15/07/2018 à 5:29 :
Si en Italie on veut faire de la coopération avec la France, il faut absolument attendre les prochains élections en France. Tous les efforts sont inutiles tandis que Macron (Heil!) est président. C'est surtout avec Macron que la France n'est qu'un pion de l'Allemagne. J'ai beaucoup de respect pour l'Italie et la Pologne, les seuls en Europe que ne sont pas à genoux devant l'Allemagne.

Pendant cette atteinte, l'Italie devrait plutôt améliorer ses relations avec des pays tels que le Brésil, la Chine, le Japon, la Pologne, la Serbie, la Roumanie, l'Argentine etc.
Réponse de le 15/07/2018 à 11:04 :
Parlons-nous d'éthique? La France menace les forêts africaines en République démocratique du Congo et à Sao Tomé-et-Principe. La multinationale française Socfin, soutenue par le gouvernement français avec ses militaires, est accusée de déforestation afin de faire des plantations pour la production de caoutchouc et d'huile de palme. Avec le français Socfin, le groupe français Bolloré a été le centre des manifestations ces dernières semaines.
a écrit le 15/07/2018 à 5:20 :
Si en Italie on veut faire de la coopération avec la France, il faut absolument attendre les prochains élections en France. Tous les efforts sont inutiles tandis que SS-Macron est président. C'est surtout avec Macron que la France n'est qu'un pion de l'Allemagne. J'ai beaucoup de respect pour l'Italie et la Pologne, les seuls en Europe que ne sont pas à genoux devant l'Allemagne.

Pendant cette atteinte, l'Italie devrait plutôt améliorer ses relations avec des pays tels que le Brésil, la Chine, le Japon, la Pologne, la Serbie, la Roumanie, l'Argentine etc.
a écrit le 15/07/2018 à 4:04 :
Non, le gouvernement francais n'est pas irresponsable.
Mais il n'est jamais comptable de ses actes, donc responsable.
mafia en col blanc, rien d'autre.
Réponse de le 15/07/2018 à 11:05 :
Parlons-nous d'éthique? La France menace les forêts africaines en République démocratique du Congo et à Sao Tomé-et-Principe. La multinationale française Socfin, soutenue par le gouvernement français avec ses militaires, est accusée de déforestation afin de faire des plantations pour la production de caoutchouc et d'huile de palme. Avec le français Socfin, le groupe français Bolloré a été le centre des manifestations ces dernières semaines.
a écrit le 14/07/2018 à 21:28 :
Si en Italie on veut faire de la coopération avec la France, il faut absolument attendre les prochains élections en France. Tous les efforts sont inutiles tandis que SS-Macron est président. C'est surtout avec Macron que la France n'est qu'un pion de l'Allemagne.

Pendant cette atteinte, l'Italie devrait plutôt améliorer ses relations avec des pays tels que le Brésil, la Chine, le Japon, la Pologne, la Serbie, la Roumanie, l'Argentine etc.
a écrit le 14/07/2018 à 20:54 :
la tribune il serai tant de faire un dementie de consulter un avocat
a écrit le 14/07/2018 à 18:38 :
À mon avis Fincantieri devrait laisser tomber le dossier STX. Macron a déjà ajouté une telle quantité de conditions que le sauvetage de STX par Fincantieri ne vaut plus la peine.

Évidemment les ingénieurs de BAE sont les meilleurs au monde, et une fusion STX-BAE est bien plus pratique pour Macron and company. Alexis Kohler pour président!
a écrit le 14/07/2018 à 16:59 :
La France voudrait juger l'Italie dans le navale? En effet c'est l'Italie qui devrait laisser tomber ce dossier à cause des affaires Lafayette, Elf etc. etc. etc. etc. etc.......

Je vous conseil de la littérature intéressante: "Taïwan connection : Scandales et meurtres au coeur de la République". Un scandale encore d’actualité avec la confiscation de 900M de dollars en 2017. Avec tous ces meurtres on va vraiment prêcher?

"Nous satisfaisons la vérité au-dehors par des hypocrisies affectées ; nous ne voulons ni nous connaître, ni être connus ; un de nos soins est de nous tromper, et l'autre de tromper le monde."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :