Incroyable, Fincantieri veut torpiller son partenaire Naval Group en Roumanie

Fincantieri a déposé un recours devant un organisme indépendant chargé de juger les problèmes liés aux passations de marché public. Le groupe italien souhaite contester l'impartialité de la procédure d'appel d'offres sur les corvettes remportée par Naval Group.
Michel Cabirol

3 mn

Naval Group a gagné un appel d'offres en Roumanie sur la vente de quatre Gowind mais Fincantieri fait tout pour torpiller son partenaire.
Naval Group a gagné un appel d'offres en Roumanie sur la vente de quatre Gowind mais Fincantieri fait tout pour torpiller son partenaire. (Crédits : Naval Group)

Double jeu et double discours de Fincantieri ? Alors que l'encre de l'accord entre Naval Group et son partenaire italien n'avait pas encore séché, les Italiens ont sans scrupule entamé la semaine dernière une procédure en Roumanie contre le groupe naval, qui a gagné un appel d'offres lancé par Bucarest, pour tout simplement essayer de le torpiller, selon des sources concordantes. Au moment où on évoque à Paris l'importance de la loyauté entre les deux partenaires au sein de la société commune, Fincantieri ne s'y serait pas pris autrement pour faire douter les Français et, surtout, faire perdre Naval Group en Roumanie. Le groupe italien n'avait déjà pas été très loyal vis-à-vis de Naval Group au Brésil...mais c'était avant l'accord signé le 14 juin.

Ainsi, Fincantieri a déposé un recours devant le Consiliul Naţional de Soluţionare a Contestaţiilor (CNSC), un organisme indépendant créé pour juger les problèmes liés aux passations de marché public, afin de contester l'impartialité de la procédure d'appel d'offres sur les corvettes. Le CNSC a jugé recevable la plainte de Fincantieri, qui veut peut-être gagner du temps pour négocier le leadership sur ce prospect export face à Naval Group. Et pourtant, le résultat de l'appel d'offres roumain est imparable : Naval Group a présenté la meilleure offre financière pour la fabrication de quatre Gowind fabriquées en Roumanie : 1,2 milliard d'euros, contre 1,25 milliard au néerlandais Damen et 1,34 milliard à Fincantieri. Les conséquences de ce recours administratif sont attendues fin juin.

La Roumanie contre Naval Group

Pourtant Naval Group avait réussi à surmonter des obstacles pour faire valoir ses droits en Roumanie. Car l'ancien homme fort et trouble de la Roumanie, le président social-démocrate de la Chambre des députés Liviu Dragnea, a cherché par tous les moyens à disqualifier le groupe français et casser l'appel d'offres au profit de Damen. Mais aujourd'hui, le clan Dragnea est en voie de liquidation : l'homme fort du pays est en prison après avoir perdu son appel. Il a été condamné fin mai à trois ans et demi de prison ferme pour détournement de fonds publics. Andrei Ignat, directeur de l'armement au ministère de la Défense, a été limogé à la suite d'un audit lancé pourtant par un proche de Liviu Dragnea, Gabriel Les, ministre de la Défense avec l'accord du Premier ministre, également proche de l'ancien homme fort du PSD.

En janvier, Bucarest avait suspendu l'appel d'offres sous la pression de Liviu Dragnea. Cette suspension semblait être le premier pas de la volonté roumaine d'écarter Naval Group. C'est le secrétaire d'Etat en charge de l'Armement Andrei Ignat, chargé de la procédure de l'appel d'offres, qui avait suspendu la procédure en invoquant notamment des soupçons d'illégalités. Mais Liviu Dragnea a été rattrapé par toute une série d'affaires. Naval Group doit désormais se défendre contre son partenaire stratégique Fincantieri, avec qui il s'est pourtant pacsé...

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 03/07/2019 à 8:12
Signaler
Toujours bon pour critiquer l'Italie et cirer les pompes de l'Allemagne dans les médias Français!! Le fait que l'Italie soit en concurrence sur ce dossier n'est pas "Incroyable" mais légitime car l'accord de co-entreprise entre Fincantieri et Nava...

à écrit le 26/06/2019 à 13:32
Signaler
travail d’équipe! les marges de la proposition Naval Group sont minimes aussi si l’offre de Fincantieri est retenue pour la nouvelle JV les deux seront gagnants avec des marges intéressantes. Je m’étonne du niveau de certains commentaires de la part ...

à écrit le 25/06/2019 à 21:58
Signaler
Machiavel n'est pas né italien par hasard !

à écrit le 25/06/2019 à 13:37
Signaler
Cabirol dit du n'importe quoi, comme d'hab. Jusqu'à récemment c'était la Roumanie qui voulait "torpiller" Naval, maintenant c'est les italiens. Pour lui, le SCAF est déjà "torpillé" par les américains. Il est parano grave le mec, sauf s'il ne fait pa...

à écrit le 25/06/2019 à 12:26
Signaler
c’est un travail d’équipe offres segmentées entre Naval Group et Fincantieri, les marges de la proposition Naval Group sont minimes aussi si l’offre de Fincantieri est retenue pour la nouvelle JV les deux seront gagnants avec des marges intéressantes...

à écrit le 25/06/2019 à 11:50
Signaler
Dans les mileux dirigeants Italiens et Roumains, la corruption, on connait bien. Alors ils vont s'entendre comme larrons en foire !

le 25/06/2019 à 13:18
Signaler
parce que chez nous cela n' existe pas ? réveillez vous !

le 25/06/2019 à 14:42
Signaler
veuillez alors les adresser à quelqu'un de chez vous qui puisse leur donner des leçon de moralité

le 28/06/2019 à 6:09
Signaler
quand des grosses valises de petrodollars se promènent dans le bureau du président ça sent pas la corruption? il y a des papiers déclarées authentiques dans ce sens par la justice - voir mediapart, des gens qui déclarent à la télé avoir transporté l...

à écrit le 25/06/2019 à 6:19
Signaler
Cabirol dit du n'importe quoi, comme d'hab. Jusqu'à récemment c'était la Roumanie qui voulait "torpiller" Naval, maintenant c'est les italiens. Pour lui, le SCAF est déjà "torpillé" par les américains. Il est parano grave le mec, sauf s'il ne fait pa...

le 25/06/2019 à 7:16
Signaler
Votre commentaire est intéressant. Mais vous auriez pu le faire sans insulter personne, ce commentaire aurait gagné en crédibilité alors qu'au contraire, il fait penser qu'il y a de la rancune en l'air....

le 28/06/2019 à 6:11
Signaler
le mec dit n'importe quoi et croit aider ainsi la France et lui faire un service. s'il veut aider la France il vaut mieux qu'il se taise et qu'il arrête de dire des bêtises...et laisser les pro gérer l'histoire du contrat car il ne s'y connaît en rie...

à écrit le 24/06/2019 à 20:29
Signaler
a ONC votre commentaire est très réaliste . c est la vérité et la manière du comportement des dirigeants français.je pense que Naval group a besoin de FINCANTIERI pour subsister quand une nation comme la France qui n a plus d industries sur certain...

à écrit le 24/06/2019 à 20:29
Signaler
a ONC votre commentaire est très réaliste . c est la vérité et la manière du comportement des dirigeants français.je pense que Naval group a besoin de FINCANTIERI pour subsister quand une nation comme la France qui n a plus d industries sur certain...

à écrit le 24/06/2019 à 19:52
Signaler
Naval Group va etre tué, Mais !!! " il n'a po de débot " : Le Maire, Ministre de l'économie

à écrit le 24/06/2019 à 18:53
Signaler
Les Italiens sans scrupules et Naval la blanche colombe.Et la France qui s'allie au concurrent allemand pour faire une requête à l'UE pour la vente de STX,c'est pas sans scrupules?.Vous citez le Brésil,mais pas le Canada et l'Australie ou les deux gr...

à écrit le 24/06/2019 à 17:18
Signaler
Le recours est l'"arme" classique pour assurer le respect de l'intérêt général. C'est normal, si il y a doute, de s'en assurer. En France nous sommes habitués à poser des recours contre les étrangers (Ecotaxe docet) juste car ce sont des étranger...

à écrit le 24/06/2019 à 15:16
Signaler
Les italiens sont des amis et ce sont des gens formidables. Le problème vient surtout des dirigeants en France qui optent méthodiquement pour la formule la plus pénalisante dès lors qu'il s'agit de brader à l'Europe (et aux ricains) la substantifique...

à écrit le 24/06/2019 à 14:29
Signaler
Incroyable ???? Mais dans quel monde vivent ces journalistes qui tous les jours nous vantent les vertues de la « libre concurrence » et, d’un coup, semblent s’affoler dés qu’un supposé partenaire d’un groupe français n’a pas « l’esprit d’équipe » ? Q...

à écrit le 24/06/2019 à 14:15
Signaler
A ces ritals C est toujours là même rengaine ils vont. Nous rouller dans la farine

le 24/06/2019 à 15:22
Signaler
Ce n'est pas sur nos amis italiens qu'il faut taper, c'est plutôt sur les dirigeants en France qui sont coupables de ces magouilles destinées à liquider l'industrie française coûte que coûte pour plaire aux potentats de Bruxelles ! Les italiens aurai...

à écrit le 24/06/2019 à 13:50
Signaler
Fincantieri, comme ses "concurrents" Espagnols, est plus que nous sous contrainte atlantiste. Nous sommes le dernier bastion à déglinguer, vu depuis Washington. S'allier à eux, c'est plonger dans le système et l'ennui, c'est que nous avons des politi...

à écrit le 24/06/2019 à 13:37
Signaler
Réponse à ma que Casto au fait en parlant des ritals la manière la plus offensant de parler des italiens . C est grâce à la collaboration entre Peugeot et fiat que la France a commencé à avoir de belles voitures et surtout à un rital ...

à écrit le 24/06/2019 à 13:16
Signaler
Mr Cabirlol il faut arrêter de fabuler et de mettre de l huile sur le feu les Italiens n ont pas besoin de la commande roumaine .mais l appel d offre n est pas réglementaire

à écrit le 24/06/2019 à 12:18
Signaler
brader nos entreprises au mépris de la réalité , pour donner des gages à l'Europe, notre pays ne s'en remettra pas.

à écrit le 24/06/2019 à 11:59
Signaler
Un ami me disait souvent cela: "L'amitié nous unit mais l’intérêt nous sépare" Et c'est vrai dans tous les domaines!

à écrit le 24/06/2019 à 11:01
Signaler
Fincantieri sous estime depuis longtemps Naval group car nous sommes une structure plus petite et on ne devrait pas gagner face à eux. La raison est simple, Nava Group a investi beaucoup dans la R&D et dans son processus de production ce qui permet a...

à écrit le 24/06/2019 à 10:49
Signaler
Italiens, Allemands, espagnols (programme Scorpène par exemple..). ne cherchent qu'une chose : profiter des alliances pour pomper tout ce qu'ils peuvent en technologie française et acquérir ainsi les savoir-faire qui leur manquent, torpiller les appe...

à écrit le 24/06/2019 à 10:43
Signaler
L'histoire ne fait que se répéter. Avec des amis tels que l'Italie, il n'est nul besoin de se de se chercher des ennemis. A bon entendeur salut!

à écrit le 24/06/2019 à 10:20
Signaler
Chassez le naturel il revient au galop ! Les italiens sont comme cela et si la France ne denoncr pas l'accord conclu ils viseront Naval Groupe de sa substance avant que nos politiques aient ouvert les yeux ! C'est couru d'avance ! Malheureusement on ...

à écrit le 24/06/2019 à 10:18
Signaler
Quand tu ne peux pas tuer ton adversaire….rachète le….c'est ancien mais toujours d'actualité, ceci dit les Italiens ont une société mal en point soutenue par des capitaux pour le moins "exotiques" avec des "associés" très difficiles à cerner….à mon h...

à écrit le 24/06/2019 à 9:54
Signaler
Vous imaginez FCA/RENAULT à mon avis ça peut se faire si Renault rachète FCA pour 1 euro symbolique.

le 24/06/2019 à 17:21
Signaler
Génial. Et avec quel argent Renault va le faire? Les dividendes de Nissan? ou les 5 euros gagnés sur chaque Dacia vendue? Renault vaut -4 Milliards désormais, toute la valeur est chez Nissan et dans la technologie des batteries que Nissan vend...

le 24/06/2019 à 20:04
Signaler
sacré drive... Renault est le 5ème constructeur mondial en terme de marge à 6,3% tandis que nissan est à 3,7%. Mon cher drive, internet n'est pas qu'un lieu pour dire des giletjauneries, on peu aussi trouver des informations.

à écrit le 24/06/2019 à 8:30
Signaler
Une certqine trqnsparence serait de mise: pourquoi ces deux industriels se sont-ils mariés ? Dans tous les métiers de grande envergure industrielle, la consolidation européenne est nécessaire mais évitons d'associer des percherons à cette stratégie.

le 24/06/2019 à 10:23
Signaler
Pas de mariage au sens fusion. C est une JV à parité. Ceci étant les parités ne marchent jamais. Quand est ce que ces gouvernements vont ils finir par comprendre qu avec les ritals on ne negocient pas ...faut les absorber sans état d âmes et prendre ...

le 24/06/2019 à 11:42
Signaler
Dans le cas de Nissan Renault e AF-KLM ça semble pas marcher et n'y a pas de "ritals". En revanche dans ces deux cas, tout comme dans le cas de FCA-Renault - FCA, FinCantieri-NG, essilor-luxottica, bolloré-mediaset, il y a toujours des français. De q...

le 24/06/2019 à 17:25
Signaler
je pense que les anciens Romains, donc les ancêtres des italiens, auraient dû te trainer à Arles avec les lions... ou te faire un cours de grammaire...

à écrit le 24/06/2019 à 7:43
Signaler
Les commentaires ne sont pas affichés! Bug dans cette application ?!

à écrit le 24/06/2019 à 7:33
Signaler
Il n’y a que le gouvernement français pour croire aux bonnes intentions de fincantieri. Les chantiers de l’Atlantique vont vite comprendre leur manière de travailler. Comment peut-on être aussi aveugle et borné en France ?

le 24/06/2019 à 10:08
Signaler
trop de naïveté dans ce pays du aux fameux "droit de l'homme" qui nous empoisonne plus qu'autres choses, du coup l'agneau se fait toujours bouffer par le loup mais allez faire comprendre cela à tant de gens qui aiment et préfèrent jour le rôle de l'a...

le 24/06/2019 à 10:27
Signaler
personne n a trouvé 80 millions d euros pour reprendre la part de STX...... tout le problème vient de là.... après, quand nos élites politiques et économiques nous parlent de renouveau industriel français, c 'est une vaste foutaise et ça fait 20 a...

le 24/06/2019 à 13:09
Signaler
Les fiascos de rapprochements industriels du gouvernement français et de Macron en particulier commencent à faire beaucoup: Technip, Renault, Naval Group (à venir), Alstom ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.