L’aéroport de Bruxelles veut devenir une alternative à Roissy et Orly

 |   |  590  mots
L'aéroport de Bruxelles entends grappiller des passagers à ses homologues situés en région parisienne.
L'aéroport de Bruxelles entends grappiller des passagers à ses homologues situés en région parisienne. (Crédits : Reuters)
Bruxelles Zaventhem est-il en passe de devenir le premier aéroport français de Belgique ? La question peut se poser : non seulement Brussels Airport a séduit 750.000 Français en 2017 mais sa direction lance une campagne de publicité d’envergure pour séduire toujours plus de Nordistes.

60% des voyageurs habitant la région Nord envisagent à un moment de partir de Bruxelles... mais seulement 15% passent à l'action, d'après des études menées par Brussels Airport en interne. Une manne potentielle qui est à l'origine d'une large campagne de communication pour attirer les Français vers Brussels Airport (et son record de 24,8 millions de passagers en 2017) afin de les détourner des Aéroports de Paris (regroupant Charles-de-Gaulle et Orly avec 101,5 millions de passagers en 2017).
Le pot de terre contre le pot de fer ?

« Comme les aéroports de Paris, l'offre de nos compagnies est largement positionnée vers l'Europe du Sud, destinations plébiscitées par beaucoup de Nordistes », avance Piet Demunter, directeur du développement stratégique de Brussels Airport. Les vacances sont en effet la principale raison du voyage pour 50% des passagers de Bruxelles, le trio de tête des opérateurs étant Brussels Airlines, TUI fly et Ryanair.

15% des Français à BXL

Un tiers des Français habitant le Nord ou le Pas-de-Calais choisissent déjà aujourd'hui un aéroport belge, 15% d'entre eux optent pour Bruxelles quand 7% décollent d'Orly, 14% de Charleroi (7,6 millions de passagers en 2017 avec une offre généralement low cost), 24% de Lille (2 millions de passagers prévus en 2018 avec de nombreuses lignes saisonnières en France et Outre-Mer) et 27% de Charles de Gaulle.

L'étude ne mentionne même pas Beauvais-Tillé, dont la fréquentation, très dépendante de Ryanair, est en chute libre, selon la cour des comptes. « Pour les vols moyens et longs courriers, nous souhaitons convaincre que les passagers du Nord que l'offre de Bruxelles est compétitive, tout en mettant en avant un aéroport plus petit où il est plus facile de trouver son chemin et où l'on retrouve les mêmes opportunités de shopping qu'à Paris », justifie Piet Demunter.

Communication tous azimuts

Pour inciter les prospects à se rendre à Zaventem, Brussels Airport a lancé en avril dernier une large campagne d'affichage ponctuelle à Lille, Douai, Valenciennes et Dunkerque. Il a aussi créé un site internet dédié au marché français, afin de présenter le panel des 217 destinations dans 85 pays. Des rencontres avec les agences de voyages sont régulièrement organisées, avec la possibilité de visiter l'aéroport, entièrement refait, repensé et sécurisé depuis les attentats terroristes du 22 mars 2016.

« C'est une campagne que nous allons renouveler au cours des prochaines années : l'important est que les personnes soient bien au courant de l'offre de notre aéroport, situé à 1h30 de Lille en voiture (NDLR : sans les embouteillages du ring) avec de larges possibilités de parking ; à 35 minutes en Thalys ou Eurostar, avec changement assez simple à faire en gare du Midi, le train s'arrêtant directement à l'aéroport », poursuit le directeur du développement. Le bus permet de relier la capitale en 2h10.

Si la moitié des voyageurs passant par Zaventhem ont la nationalité belge, 110.000 Français ont déjà choisi l'aéroport de Bruxelles au cours des six premiers mois de l'année 2018. Effet ou non de la campagne de communication ? En tout cas, le directeur du développement stratégique de Brussels Airport veut aller encore plus loin : « Notre ambition est d'atteindre 40 millions de passagers au total à l'horizon 2040 (contre 24,8 millions aujourd'hui) », comptant également sur les habitants de la Belgique, du sud des Pays-Bas ou de la frontière allemande. Là où Zaventem est et restera imbattable, c'est sur la tonne et demie de chocolats vendue chaque jour : dans cette catégorie, l'aéroport est définitivement le premier au monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2019 à 19:29 :
Dans tout cela, l'aéroport de Lille-Lesquin a bien du mal à se positionner. Les destinations offertes sont peu nombreuses et avec peu de suivi dans la durée.
A quand une compagnie avec un réseau de connexion pour alimenter cet aéroport!
Par ailleurs TGV et Thalys passe en bordure de cet aéroport. Il ne serait pas très compliqué d'y faire une gare TGV.
a écrit le 20/12/2018 à 7:32 :
CDG se gargarise d être le 2e plus grand aéroport d europe. Mais c est une bétaillére. Contraints et meutris les passagers et compagnies font le même constat. CDG est juste une infamie. C est un aéroport du tiers monde où tout est mis en oeuvre pour contraindre le passager. L expèrience dans ce warehouse est indigeste.
cela fait des années pour ma part que je transit par Amsterdam...que je loue pour la qualité des services, la fonctionnalité, la ponctualité de Klm...digne des grands aéroport d Asie.
Conclusion c est juste normal que d autres aéroports captent ce traffic non sans mal....
Réponse de le 20/12/2018 à 14:52 :
Soit on a des aéroports récents ou cohérents (Atlanta (mais qui atteindra ses limites)), soit on subit des infrastructures qui ont commencé par bouts il y a un demi siècle (Chicago,Kennedy, Heathrow, CDG,...). Pour rappel quid du 3° aéroport parisien, alors que les écolos n'étaient pas encore sur le pont ? Mais dans votre cas, on peut préconiser le tout premier: Le Bourget. Bien sûr ça nécessite d'avoir son (ou celui d'un ami) avion. On y est tranquille.
a écrit le 20/12/2018 à 7:31 :
CDG se gargarise d être le 2e plus grand aéroport d europe. Mais une bétaillére. Contraints et meutris les passagers et compagnies font le même constat. CDG est juste une infamie. C est un aéroport du tiers monde où tout est mis en oeuvre pour contraindre le passager. L expèrience dans ce warehouse est indigeste.
cela fait des années pour ma part que je transit par Amsterdam...que je loue pour la qualité des services, la fonctionnalité, la ponctualité de Klm...digne des grands aéroport d Asie.
Conclusion c est juste normal que d autres aéroports captent ce traffic non sans mal....
a écrit le 19/12/2018 à 17:22 :
Les JUTEUX !!!! ADP bientot " donnée " à Vinci, par et pour, la Cigale Etat qui va dilapider en un souffle d'aile.

Redevances lourdes facturées aux compagnies.
Aérogares d'un inconfort Indigne-méprisant.

Priorité des ADP : les seules innombrables juteuses boutiques, pour la caisse séparée d'ADP,
au préjudice de l'Aéroports et de ses " Usagers " soumis à un personnel ADP Repoussant.

Si nos si proches voisins Belges et les Compagnies, par qualité-prix-correspondances peuvent nous y attirer en masse, les ADP l'auront mérité.
Réponse de le 20/12/2018 à 4:22 :
Je ne passe plus par RdCG depuis bien longtemps. Assez repoussant d'un point de vue esthetique, tres froid en hiver. Quant a l'accueil, n'en parlons pas.
Réponse de le 20/12/2018 à 19:57 :
Stupéfaite par votre réponse : En effet tel est si précisément ! mon ressenti.
a écrit le 19/12/2018 à 17:12 :
un minimum de vérification orthographique ne ferait pas de mal à votre article : c'est "Zaventem" sans H
a écrit le 19/12/2018 à 16:52 :
Les aéroports périphériques du type BRUSSELS, GENEVE, BALE, FRANCFORT et même MILAN font leur marché en FRANCE périphérique depuis longtemps. Demander à un nordiste , lorrain ,alsacien , jurassien ou savoyard .

Pourquoi les aéroports de LILLE, STRASBOURG, LYON, CHAMBERY ne font pas recette et ne sont pas attractifs pour nos voisins belges, allemands, suisses ou italiens.

Les taxes aéroportuaires et de navigation sont elles plus élevées en FRANCE où l'offre des compagnies aériennes françaises est elle insuffisante?

AIR FRANCE et les autres français ont misé sur des modules non adaptés aux flux de la clientèle provinciale et adopté un centralisme parisien sur le long courrier et long moyen courrier : combien d'A320 /A321 neo ou B737 MAX sont ils basés sur ces aéroports français périphériques , seul LYON arrive à résister un peu . La raison principale est le cout d'exploitation de ces avions "délocalisés" ( PN et maintenance) qui est plus élevé que celui de leurs homologues européens en raison d'un effet de taille acquise par la zone de merchandising plus importante associée à une démarche commerciale plus agressive
Sauf à investir massivement ( avec quels moyens?) sur ce type d'avions et un effort marketing pour rattraper le temps perdu ce sera très difficile de remonter la pente ( depuis 2000 le transport aérien français perd annuellement 1 à 2% de part de marché )
a écrit le 19/12/2018 à 16:33 :
BXL : Nanuya lailai - fiji
BRU : Brussels belgium
You should learn airports code or not use them...
a écrit le 19/12/2018 à 16:32 :
Souvent les prix depuis bxl sont beaucoup moins chers que depuis Paris. J'habite Rennes et partir depuis Bruxelles est un acquis depuis longtemps. Tgv et thalys.
a écrit le 19/12/2018 à 15:41 :
moins de pollution pour paris , c'est hidalgo qui va être contente
Réponse de le 19/12/2018 à 18:44 :
Car, en effet, la pollution atmosphérique et réchauffement climatique sont stoppés A NOS ! frontières par NOS ! Douaniers et Gardes-Barrières.
a écrit le 19/12/2018 à 12:35 :
Je voyage vers Dubaî et la Californie 4 à 6 fois par an accompagné de 3 personnes (Classe Eco). Je ne pars que de Bruxelles depuis 6 ans. L'écart de prix depuis Paris étant juste invraisemblable avec les mêmes compagnies. Pour 2018, 5 voyages effectués et un programmé semaine prochaine j'en suis à plus 7.000 euros d'économie. (Hôtel sur place veille de départ et parking voiture compris)
Réponse de le 19/12/2018 à 18:53 :
La Concurrence est en effet, Urgence !!! Contre ces A.D.P. Et Que Bruxelles Si Proche, devienne la première plate-forme aérienne correspondances et internationale, pour les Français USAGERS abusés des A.D.P , et pour toutes les Compagnies USAGERES abusées des Insolents A.D.P.
a écrit le 19/12/2018 à 11:45 :
Pour substituer régulièrement GENEVE à LYON, je peux vous garantir que l'efficacité et le service sont bien meilleurs hors de France.
Réponse de le 19/12/2018 à 13:30 :
Je prends souvent l'avion pour des correspondances intercontinentales, et je ne constate pas de différence majeure.
Le seul aéroport que j'apprécie vraiment (mais c'est parce qu'il est relativement récent et très grand) est celui de Madrid.
Francfort et Amsterdam: efficaces mais trop bondés
Londres Heathrow: stressant (trop de sécurité lors des correspondances) et très fréquenté
Paris CDG: ça dépend du terminal mais en général c'est tout à fait correct
Paris Orly Ouest: trop petit et trop fréquenté
Réponse de le 20/12/2018 à 8:47 :
Mon dernier passage à Lyon, un soir: 1h1/2 pour contrôle identité + récupération bagage, presque autant que la durée du vol !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :