La France commande le cinquième sous-marin d'attaque Barracuda

 |   |  369  mots
Le décalage de la commande du cinquième SNA n'aura pas d'impact en principe sur son calendrier de livraison
Le décalage de la commande du cinquième SNA n'aura pas d'impact en principe sur son calendrier de livraison (Crédits : DGA)
La ministre des Armées Florence Parly a donné son feu vert à la cinquième commande du sous-marin nucléaire d'attaque Barracuda.

Et de cinq.... La ministre des Armées Florence Parly a donné son feu vert lors d'un récent comité ministériel d'investissement à la commande du cinquième sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Barracuda, qui aurait d'ailleurs dû être passée en 2017, sur les six prévus. Toutefois, en raison du retard industriel dans la construction du premier SNA de nouvelle génération, le calendrier de commande a dû être réexaminé et optimisé. Le premier SNA ne sera livré finalement qu'en 2020 au lieu de 2017.

Le ministère des Armées avait décidé dans la loi de finances 2018 une autorisation d'engagement de 1,1 milliard d'euros environ, qui concerne principalement la commande du cinquième SNA. Naval Group et ses sous-traitants recevront un chèque de la France de 564 millions dès cette année. Le décalage de la commande du cinquième SNA, qui interviendra à l'horizon 2028, n'aura pas d'impact en principe sur son calendrier de livraison, estime-t-on au sein de l'État. Pourquoi? Parce que les équipements à long cycle d'approvisionnement des SNA 5 et 6 ont été commandés en 2017. La commande du sixième sous-marin est quant à elle maintenue en 2019.

Quatre SNA livrés entre 2019 et 2025

Le projet de loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM) a maintenu le format à six SNA. Sur cette période, les quatre premiers sous-marins nucléaires d'attaque de type Barracuda seront livrés, "autorisant le retrait progressif des sous-marins nucléaires d'attaque de la classe Rubis", a expliqué le ministère des Armées dans son communiqué. Le Barracuda est notamment équipé d'une propulsion nucléaire. Il est capable de mettre en œuvre la torpille F21, le missile anti-navire Exocet SM39 modernisé, le missile de croisière naval (MdCN) et des nageurs de combat avec leur matériel. Le sous-marin est doté de moyens de communication permettant son intégration au sein d'une force navale.

"Les sous-marins de type Barracuda permettront de disposer d'une composante sous-marine aux meilleurs standards mondiaux. Ils élargiront les possibilités de mise en œuvre des capacités de frappe dans la profondeur par missile de croisière naval (MdCN) et permettront le déploiement de forces spéciales en immersion", a expliqué le ministère dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2018 à 9:48 :
EFFET D ANNONCE : Qui y croit ? 9 à 12 ANS à ajouter pour les livraisons.
a écrit le 08/05/2018 à 9:29 :
des sous marins prevus bien,mais pas encore construit on ne connais pas leur efficacite sur le papiers peut etre!!!!! mais le mieux serait d'avoir aussi au moins un 2ieme porte avions vu le temps de reparation du seul qui existe , on est ridicule par rapport aux autres nations!!!et inefficace
Réponse de le 08/05/2018 à 13:00 :
Bon l'achats d'un 2 eme porte avion n'est pas certain , même si le prix est proche des 3 miliards, le probleme s'est l'achats du groupes aéronautique 60 miliards .... Actuellement la priorité s'est relancer l'économie qui devrais mal supporter les messure dè protectionnisme américain.... Ensuite puisque nous combattant les jiadites , ils ne marché pas encore sur l'eau , ils n'y a pas d'urgence ....
Réponse de le 08/05/2018 à 18:39 :
Un deuxième et troisième P.A à propulsion autonome construits en meme temps. Il faut une permanence en mer, de deux groupe aéronavals minimum. L'Armement fait travailler non pas l'import, mais toute l'économie, avec toujours applications civiles, de la recherche militaire.
A défaut acheter occas aux U.S.A. URGENT !!!!!
Réponse de le 09/05/2018 à 1:22 :
11 Milliards un groupe aéronaval, et tout de meme pas 60.
a écrit le 07/05/2018 à 22:36 :
Bien sur , mais bon le numéro 1 n'est toujours pas à la mer- il n'a pas fait ses essai et encore moins lancer une torpille ou un missile de croisière ( se qui semble problématique dans la marine... ) .
Donc il serait dè bon ton que la DCN se mettre au boulos et qu'ils nous sorte vite un sous-marin opérationnel....
A moins qu'ils n'y a pas de main-d'oeuvre dans notre pays ( 5 à 10 milions dè sans emploi ) où des probleme de livraison d'acier ( l'acier allemand devrais être rapidement disponible ) , ou que sa ne travail pas très vite dàns les arceneaux ....
a écrit le 07/05/2018 à 16:09 :
Très bien, il n'en manque plus que 3.
Un pour chacun de nos futurs portes-avions, soit 2.
Un pour roder sur une opération de 2 BPC.
Un pour chaque base, soit 2.
Un pour fureter très loin, faire du renseignement.
Soit 6 en opérations + 2 en maintenance = 8
Un deal avec les brésiliens et leurs futures Scorpène pour qu'ils jettent un œil sur notre Guyane.
Le compte est bon ?
Réponse de le 08/05/2018 à 2:08 :
Je rejoint votre analyse. Je rajouterais même 3-4 supplémentaires en commande secrète afin de ne pas dévoiler quelles sont les capacités réelles de la marine nationale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :