Sous-marins allemands : le coup de poignard de l'Italie à Naval Group

 |   |  274  mots
L’Italie doit approuver en 2018 l'achat de deux sous-marins 212A dans le cadre d'un achat évalué à 1 milliard d'euros.
L’Italie doit approuver en 2018 l'achat de deux sous-marins 212A dans le cadre d'un achat évalué à 1 milliard d'euros. (Crédits : Stephane Mahe)
L'Italie va acheter deux nouveaux sous-marins à l'Allemagne. Pendant ce temps, Naval Group négocie un rapprochement avec Fincantieri.

Alors que les négociations vont bon train entre Naval Group et Fincantieri pour un rapprochement entre les deux groupes, l'Italie négocie de son côté l'acquisition de sous-marins... allemands. La ministre de la Défense italienne, Roberta Pinotti, a récemment confirmé le financement d'un troisième lot de sous-marins à propulsion diesel-électriques de type 212A de TKMS (ThyssenKrupp Marine Systems) destinés à la marine italienne.

Cette décision doit être approuvée en 2018 pour l'achat de deux sous-marins 212A dans le cadre d'un achat évalué à 1 milliard d'euros. Comme cadeau de naissance pour le futur groupe européen Naval Group/Fincantieri, c'est raté.

Renoncements français?

Dans le même temps le PDG de Fincantieri, Giuseppe Bono, s'est vanté dans la presse italienne d'avoir réussi à acquérir "un morceau de France" dans le cadre de l'achat de 50% de STX. Bref, les Italiens jouent sur tous les tableaux. Aux Français de s'en souvenir quand il faudra donner un blanc-seing au rapprochement entre Naval Group et Fincantieri, surveillé de très près (trop ?) par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

La France souhaite rapidement formaliser une opération de façon à la rendre irréversible avant les élections italiennes du 4 mars, qui pourraient voir la victoire d'une alliance entre l'extrême droite et de la droite créditée de 39% des voix à deux semaines du scrutin. Il faut espérer que cette précipitation ne conduise pas la France et Naval Group, l'une des pépites de l'industrie de défense française, à des renoncements tant sur le plan capitalistique que commercial... sans aucune contrepartie italienne (sous-marins).A suivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2018 à 20:41 :
encore un coup de poignard cette fois de L ITALIE on autre jour c etait de la part se la POLOGNE comment voulez vous faire l Europe de la defense avec des titres a faire du papier ;premièrement Mr BONO le PDG FINCANTIERI n est pas un fanfaron est ne s ait jamais vanté d avoir achetée un morceau de France et les sous marins Allements cest une histoire ancienne
a écrit le 20/02/2018 à 20:11 :
C'est incroyable que l’article ne précise même pas qu'il s'agit d'une tranche supplémentairement d'une série de 6 sous-marins dont 4 sont déjà en service.
C'est juste un article pour flatter des sentiments nationalistes et anti-italiens..
a écrit le 20/02/2018 à 19:58 :
Personnellement, je ne trouve pas cela scandaleux, car se type de sous- marin est plustôt spécifique pour les mer fermée, alors que les sous-marin francais sont dè haute mer.... Dans tous les cas cela sera un bon retours d'expérience pour l'industrie italien ( histoire de voir se que d'autre fabrique) .
Enfin pour le reste s'est politique....
a écrit le 20/02/2018 à 16:22 :
Union européenne. Il vaudrait appeler ce machin, comme disait De Gaulle la désunion européenne. On devait avoir une Europe unie, et les déviations qu'ont imposé les nec + ultras libéraux de Bruxelles, font que les entreprises enropéennes au lieu de s'associer se tirrent dans les pattes, au nom du libéralism el plus sauvage. bravo contnuez comme cela et on n'aura pas besoin ni des chinois, ni des américains et encore moins de russes, l'UE va finir de se détruire toute seule. AMEN.
Réponse de le 20/02/2018 à 23:59 :
Nous avons vraiment la mémoire courte ! : qui a refusé dans les années 50/60 de créer l' arme atomique commune avec Uk et Italie? qui a refusé une armée européenne? c'est toujours notre pays alors aujourd'hui moins d'argent pour la dissuasion et manque d'argent pour l'Armée.
Réponse de le 21/02/2018 à 10:55 :
Le "machin" de de Gaulle était l'ONU, pas l'UE. Votre remarque tombe un peu à plat dans sa forme
a écrit le 20/02/2018 à 14:02 :
Depuis que Jean-Yves Le Drian et son équipe ont quitté le Ministère de la Défense, nous n'obtenons plus aucun contrat ! A la tête de ce Ministère, Emmanuel Macron a nommé une comptable qui y fait, plutôt mal, de la figuration !
a écrit le 20/02/2018 à 13:57 :
@onc : le sujet est la coopération MILITAIRE AERONUATIQUE entre les deux pays qui est très marginale car les intérêts de nos industriels respectifs sont contradictoires à mon sens sauf effectivement chez THALES ALENIA pour les satellites mais là encore essentiellement plutôt dans le domaine civil
L'EUROPE de la DEFENSE EUROPEENNE est en panne et notre gouvernement pro -européen ne doit pas être naïf et pragmatique; il en va de nos emplois
a écrit le 20/02/2018 à 11:03 :
On voit bien là l'incohérence de décisions politiques qui, concernant nos grands groupes à activités régaliennes, sont un véritable déni de souveraineté. Vis à vis de l'Italie c'est un comble et notre soumission atlantiste est un abandon de toute souveraineté au profit de l'Europe. Sauf que l'Europe, c'est chacun pour soi et Dieu pour tous et à ce jeu nous sommes les dindons de la farce. Nos petits "jeunes" ne font pas le poids devant les vieux briscards de la combine.
a écrit le 20/02/2018 à 8:50 :
Cela va être la faute de qui cette fois ci ?
les mondialistes, les communistes, les financiers, les ouvriers, les patrons, les huberistes, les humoristes, les journalistes, les lanceurs d'alerte, les gafa, les étrangers, Ha ! d'habitude c'est toujours la faute des étrangers : le village d'à côté, le département d'à côté, la région d'à côté, le pays d'à côté, le continent d'à côté, la planète d'à côté.J'ai toujours trouvé le comportement des martiens particulièrement suspect.
Les russes, les américains, les chinois, - c'est peu probable, par contre je me demande si le Sealand n'a pas tout intérêt à entraver la réussite de nos projets ?
Et si c’était un problème d’archaïsme ?
a écrit le 19/02/2018 à 22:13 :
Le problème, c'est le droit du travail français : tous les économistes sérieux vous le diront.
Réponse de le 20/02/2018 à 12:38 :
La question est : chaque pays , sauf le gouvernement français, cherche à sauvegarder ses intérêts . Votre réflexion est ...
a écrit le 19/02/2018 à 21:43 :
Après tout le boucan fait autour de STX,et le coup tordu fait aux Italiens,faut oser leur reprocher d'acheter des sous-marins allemands.D'autant plus que la plupart de leurs sous-marins sont allemands,fabriqués sous licence.Vaut mieux pas parler de coups-tordus,parce que si on devait faire la liste des arnaques faites à l'Italie,de Lactalis à l'ATR en passant par le train pendulaire,Banques,luxe,énergie...etc ...etc,sans aucune contrepartie.....A vouloir toujours diriger,décider et profiter seul des alliances,on risque de se retrouver seuls.Les Allemands ont toujours refusé de coopérer avec Naval,ne braquons pas les Italiens.
a écrit le 19/02/2018 à 21:25 :
Le journaliste pourrait préciser qu'en échange de STX aux italiens, le credit agricole a pu acheté 3 petites banques régionales italiennes qui ont déjà changé d'enseigne sur leur devanture. Il y a un enorme credit agricole (vu en Emilia Romagna). Le Maire est un petit joueur et il ose s'aventurer avec de vrais joueurs de pocker. Il se fait plumer à chaque fois et ce sont les italiens (que j'adore cependant) qui raflent la mise. Triste à mourir. J'aurai pensé que la défense etait stratégique. la nouvelle loi n'est donc que du bidon comme d'hab avec ce gouvernement et ce président. Il reste le pinard (pour les chinois) et le luxe (pour les italiens aussi surement). Les pommes de terre et les betteraves, c'est pour quand à l'etranger?
a écrit le 19/02/2018 à 19:10 :
Il faut rendre les coups bas, se méfier de cette alliance avec Fincantieri, heureusement qu'ils n'ont pas toutes les clefs en mains, enfin il faut l'espérer...
Réponse de le 19/02/2018 à 21:26 :
va à l'eglise , c'est bon pour le business....
a écrit le 19/02/2018 à 18:24 :
Les francais étant cupides naïfs et toujours sur du court terme se font avoir a chaque fois....a force de vouloir vendre
Pour avoir du cash il ne restera.pas. grand chose apres le mandat de Jupiter

Il ne sait pas qu il doit proteger la France.
Au lieu de cela on vend nos pépites et les chinois achètent par milliers d hectares nos terres et fermes sans que l état ne bouge d un pouce. E dehors de l île de France tout est à vendre dans ce pays il suffit de mettre le prix et de connaitre les combinés. Il fut un temps où on fusillé pour moins que cela
Réponse de le 20/02/2018 à 18:07 :
Si, il le saurait, mais son deal avec les oligarchies financières dont il est un affidé c'est, dans le cadre atlantiste, de "défaire" le nationalisme Français au profit d'une Europe fédérée dirigée depuis…Washington. C'est pour cela qu'il dit que notre souveraineté, c'est l'Europe. Dans le cadre de sa mission il devrait être mis officiellement en cause pour non respect de la constitution.
Réponse de le 20/02/2018 à 18:11 :
Si, il le saurait, mais son deal avec les oligarchies financières dont il est un affidé c'est, dans le cadre atlantiste, de "défaire" le nationalisme Français au profit d'une Europe fédérée dirigée depuis…Washington. C'est pour cela qu'il dit que notre souveraineté, c'est l'Europe. Dans le cadre de sa mission il devrait être mis officiellement en cause pour non respect de la constitution.
a écrit le 19/02/2018 à 17:37 :
La Marina Militare ... et tout ça pour laisser passer les bateaux d'envahisseurs par dizaines ( pardon, de migrants - à moins qu'il ne s'agisse tout simplement de déserteurs, tous ces hommes si jeunes..)
Lisez l'article du Nouvel Obs de cette semaine sur une petite ville (Castel Volturno) au Nord de Naples d'où les Italiens sont partis, et qui a été reprise par la mafia nigériane ...
alors jouez avec vos sous-marins et vos frégates tous autant que vous êtes, pendant que les murailles s'écroulent..
a écrit le 19/02/2018 à 16:46 :
Comme d'habitude la naïveté de la France.
a écrit le 19/02/2018 à 14:41 :
La nouvelle qui tue :

reuters 14h01

FRANCFORT (Reuters) - Un consortium dirigé par Rheinmetall a remporté le premier contrat relatif à la recherche sur la défense de l'Union européenne (UE), a annoncé lundi le groupe allemand de défense.

Le consortium va mener des études en vue d'une éventuelle standardisation des systèmes de défense à l'échelle de l'UE, regroupant l'électronique, les communications vocales, les logiciels et les capteurs, a-t-il ajouté.

Les autres membres du consortium sont les groupes espagnols Indra et GMV Aerospace and Defence, les italiens Leonardo et Larimart, l'Organisation néerlandaise de recherche scientifique appliquée TNO, l'entreprise polonaise iTTi, la société portugaise Tekever ASDS et le suédois SAAB.

La recherche-développement sur la défense financée par l'Union européenne est censée redonner de l'élan à la coopération dans ce domaine primordial et prouver aux Etats-Unis et à Donald Trump que l'Europe entend bien financer sa propre sécurité.
Réponse de le 19/02/2018 à 16:07 :
CITER MOI UN PROGRAMME AERONAUTIQUE OU FRANCE ET ITALIE COOPERENT EFFICACEMENT DANS LE DOMAINE AERONAUTIQUE : ...le NH90 qui ne se vend pas à l'export et ou chacun des pays a développé son propre système d'armes car aucun industriel ne veut céder .LA COPERATION ENROPEENNE est soit inexistante soit inefficiente (A400M étant l'exemple évident)

Nouvelle qui tue car aucun industriel français n'y participe ...et pour cause la FRANCE a son propre programme sur ce domaine et les autres industriels européens s'unissent sur un budget européen de recherche pour contrer les industriels français .... L'UE ne signifie pas Europe de la défense ( SEUL MACRON y croie ou fait semblant d'y croire) mais compétition entre industriels européens .
Prochaine étape : définition d'un futur avion de combat "européen" post RAFALE et EUROFIGHTER ou Dassault sera minoritaire avec la bénédiction du gouvernement français BENÊT
mais pendant ce temps nos ministres y compris notre ministre de la défense s investit dans l'IMMOBILER ( patrimoine supérieur à 4M€ tout de même) !! Pourquoi n'investit pas t elle pas son argent dans les programmes européens: FAITE CE QUE JE DIS MAIS NE FAITES PAS CE QUE JE FAIS
Réponse de le 19/02/2018 à 17:51 :
Cher Alder, Roosevelt disait «  En politique rien n’arrive par hasard ». La défense de l’Europe doit être européenne donc inféodée aux américains et la France est jugé comme un partenaire particulier après le bon discours de D. de Villepin au conseil de sécurité pour refuser la guerre, alors que les français ont déjà voté contre cette Europe là et je ne suis pas sur qu’un autre référendum serait différent. En fait, ce qui gène les américains se sont les Rafales, le nucléaire indépendant, les sous marins et le poste de la France au conseil de sécurité qui verrait bien un européen disons, plus américano compatible, du moins c’est ma vision. La lecture du livre « La France sous vichy » de l’excellent historien américain Robert O Paxton nous éclaire sur le rôle des conservateurs allemands et italiens dans la survenue de la catastrophe de 1940, ne refaisons pas les mêmes erreurs.
Réponse de le 19/02/2018 à 22:07 :
@ mikeul: ATR,Thales-Alenia,Ariane,Nucléaire....etc
a écrit le 19/02/2018 à 14:30 :
Sauf erreur de ma part, ces sous marins sont fabriqués sous licence TKMS en Italie. Donc si j'ai dit juste, quel intérêt d'aller se battre sur un appel d'offre. Laissons lemariage se faire entre DCNS et Fincantieri après les liens vont se renforcer pour commercer à laisser la place à DCNS en Italie.
Réponse de le 19/02/2018 à 18:07 :
Votre point laisse entendre en creux que pour gagner le marché italien, DCNS devra transférer son activité sur le sol italien ????
a écrit le 19/02/2018 à 14:07 :
Narval group qui doit beaucoup aux US pour la vente aux anglo saxons australiens de ses sous marins de haute mer.

D'un autre coté il semble que ce soient les versions italiennes des FREMM qui soient en competition aux usa en ce qui concerne le renouvellement de leurs frégattes comment se fait ce ?
A pardon oui ils (les italiens) achetent des f35, il s'agit donc d'une forme d'offset comme nous le pratiquons avec les grecs en achetant des olives.
Réponse de le 19/02/2018 à 22:05 :
pour les sous-marins vendu aux australiens, il ne faut pas oublier que les USA ne construisent plus de sous-marins classiques. Donc il n'y avait pas de rivalités.

Mais pour l'histoire des FREMM en compétitions aux USA, ça me semble aussi crédible que si on me disait que le rafale est en compétition face aux avionneurs américains

enfin, c'est même encore moins crédible, car au moins pour les avions il existe un micro-marché auprès de l'USAF pour les avions qui doivent jouer le rôle des ennemis dans les entrainements (les "agressors"). D'ailleurs ils ont acheté un vieux lot de Mirage F1 pour jouer le rôle de plastron.
Réponse de le 20/02/2018 à 2:21 :
Ah oui mais attention, ils les recouvrent de peinture gorgée de nanomatériaux réduisant la signature radar de nos vaillant mirages F1 !

C'est vraiment incomprehensible le marché de l'armement :

"General Dynamics Bath Iron Works is proposing a modified variant of the F100 frigate, a Spanish design"

D'où ils sont allé chercher un spanish design ? C'est pour inciter l'espagne a acheter des F35 ?
Réponse de le 20/02/2018 à 9:10 :
Des FREMM aux USA !? Ils ont les Arleigh-Burke excellents mais pas très "furtifs" !
Ce n'est pas aux USA que les Italiens sont qualifiés pour les frégates, mais en Australie, pour un marché encore plus gros que celui des sous-marins océaniques de DCNS. Là, sont qualifiés:
* Fincantieri / Italie
* BAE-Systems / Grande-Bretagne ( Type 26 )
* Navantia / Espagne
Naval-DCNS est hors concours ! Pourquoi ?
Le Driant a-t-il oublié de proposer ses FTI Belh@rra ?
Réponse de le 20/02/2018 à 11:50 :
Si, fincantieri propose un dérivé de Fremm dans le cadre du programme FFG(X) US. 4 design sur les 6 proposés seront sélectionnés avant fin mars.
Réponse de le 20/02/2018 à 15:00 :
Effectivement, le DOD vient de lancer le programme FFGX le 16 février.
Nouvelle famille de Frégates lance-missiles, dont l'enveloppe budgétaire sera de 23 milliards de $.
5 concurrents sont préqualifiés pour ce programme et reçoivent chacun 15 millions de $ pour soumettre leur proposition finale:
* Huntington Ingalls
* Austal USA
* Lockheed Martin
* General Dynamics ( en collaboration avec les Espagnols de Navantia et leurs frégates F-100)
* et....Fincantieri pour ses....FREMM's !!!!!?????
Quid de Naval-Group ??????
a écrit le 19/02/2018 à 11:31 :
Les sous-marins italiens ne doivent naviguer qu'en Méditerranée (a priori) et Naval est plutôt spécialisé dans les sous-marins de plus grosse taille dit océanique qu'on vend à l'Australie mais pas aux pays riverains de la mer chère à Charles Trenet, d'autant que l'Italie avait déjà ce genre de sous-marins. En gros, je ne vois pas bien le coup de poignard.
Réponse de le 19/02/2018 à 13:03 :
Naval Group est spécialisé dans les sous-marins océaniques, mais ils ont déjà conçus des sous-marins côtiers à partir d'une version réduite du scorpène.

De mémoire, je crois que ce projet est par contre abandonné au profit d'un coopération avec un autre fabricant, qui est déjà spécialisé dans ces sous-marins côtiers. (je crois que ce sont les suédois, mais je ne suis plus très sûr car je suis lecteur non-spécialiste en la matière).

Mais sur le principe, et si en plus les italiens ont déjà des 212, la conclusion est globalement la même.

Par contre, je ne suis pas convaincu que la coopération prévue avec les suédois donnera quelque chose. Dans le domaine naval, je pense que s'il n'y a pas eu de consolidation, c'est parce que tout le monde veut avant tout bouffer les autres, et n'a aucune intention de rentrer dans une logique de coopération.
Réponse de le 19/02/2018 à 22:00 :
Référence au "coup de poignard dans le dos" de 1940 qu'on remet sur la table à chaque fois que les Italiens ne font pas ce qu'on voudrait qu'ils fassent.
Réponse de le 20/02/2018 à 8:57 :
Ce modèle de sous-marins est utilisé par les Allemands et les Norvégiens dans la mer du Nord et l'Atlantique-Nord.
a écrit le 19/02/2018 à 11:05 :
Il y a les sous marins et aussi très important les équipages et s'ils sont formés pour optimiser le fonctionnement des Mercédès et des BMW qui sont de bons bateaux et bien je dirais que c'est plutôt de la bonne politique. J'estime peut être à l'excès qu'il faut une quinzaine d'année pour former de bons équipages de sous marins.
a écrit le 19/02/2018 à 10:40 :
Le titre de l'article est très drôle : "coup de poignard" entre personne morales, et à propos d'armement moderne. Il n'y a pas de sang qui coule. La politique, les alliances militaires et les ventes d'armes ont toujours été étroitement liées. "Pour une poignée de sous marins" pourrait être le titre du film, mais la préparation de la guerre n'est ni "western" ni histoire de "poignards volants".
a écrit le 19/02/2018 à 10:36 :
Le problème en fait c'est que la France (Macron) manque de réalisme.
Elle veut le beurre et l'argent du beurre.
Remarquez qu'il y a eu pire, pensez à Merkosy, l'arnaque du siècle, Sarko, le larbin, espérait se faire réélire en ce faisant, cela n'a pas été le cas.
Il a tout donné et n'a rien reçu!
a écrit le 19/02/2018 à 10:33 :
Cela pourrait plutôt prêter à sourire quand on voit l'état dans lequel est la Bundeswehr (lire la presse allemande aujourd'hui) Leurs six sous-marins sont actuellement H.S. Ceci dit, nous ne sommes pas toujours les victimes et tout le monde ne cherche pas à " nous poignarder dans le dos"
a écrit le 19/02/2018 à 9:25 :
Le sous-marin argentin qui a coulé récemment dans le Pacific, n'était-il pas de conception allemande ?
a écrit le 19/02/2018 à 9:03 :
Surtout que Naval Group n'avait pas prévu de vendre des sous-marins à l'Italie. Donc en fait, ce n'est pas une fake news, mais une useless-news, uniquement bonne à faire du clic par rapport au contexte industriel entre la France et l'Italie.
Réponse de le 19/02/2018 à 9:59 :
Ah bon qu’en savez-vous ? Naval Group est toujours intéressé pour vendre
Réponse de le 19/02/2018 à 10:00 :
Ah bon quand savez-vous ? Naval Group est toujours très intéressé pour vendre et en particulier à nos amis italiens
Réponse de le 19/02/2018 à 11:24 :
Je le sais très bien. Et les prospects, même presque impossible à obtenir, sont connus. Les sous-marins italiens n'ont jamais été évoqués.
Réponse de le 19/02/2018 à 14:05 :
Parce qu'un tel marché entre pays si proches militairement, alors qu'ils ont déjà des sous-marins allemands, aurait fait du bruit. Et que des marchés Naval Group plus insignifiants avec des pays plus lointain sont déjà connus.

Et non, Naval Group ne vend pas particulièrement à l'Italie car, à part les sous-marins, l'industrie italienne est souveraine comme la notre. On a d'ailleurs plutôt coopéré sur des programmes avec eux.
a écrit le 19/02/2018 à 8:47 :
Monsieur Macron a voulu detruire un accord déjà négocié donc qu'il s etonne pas si l'Italie lui donne une petite leçon. Pour la petite histoire c'est l'acheteur qui decide et pas l'inverse.
Réponse de le 19/02/2018 à 9:57 :
C’est plus facile pour nous Italiens nous n’avons pas les juges français pour nous empêcher de convaincre les acheteurs ah ah ah
Réponse de le 19/02/2018 à 19:50 :
Mort de rire... remis de Bulgari, Parmalat, Gucci, BNL, et j’en passe ? Quels fanfarons, ces Italiens....
Réponse de le 19/02/2018 à 20:57 :
Si comme vous dites les Français achètent des marques italiennes renommées : Gucci, Bulgari etc ...cela veut dire que ces sont des sociétés leaders et rentables . Conception, design et du Made in Italy qui se vend bien à l exportation ;nous remercions vous pour ces investissements. Dommage que Macron et sa Cour n'ont pas l intelligence d apprécier un partner industriel voisin qui peut investir et partager un bon savoir faire et un carnet plein de commandes .
Réponse de le 20/02/2018 à 21:41 :
Vous avez tout à fait raison. Sauf qu’on n’a jamais entendu B Arnault ou F H Pinault dire qu’ils rachetaient un morceau d’Italie. C’est en ca que je trouve la réflexion déplacée, surtout venant d’un PDG qui n’en menait pas large dans la négociation il y a encore peu.... donc oui, quels fanfarons, ces ....
a écrit le 19/02/2018 à 8:25 :
Les liens du passé certainement😁
Réponse de le 19/02/2018 à 8:49 :
Quant au passé les français n'ont pas de leçons à donner . Peut être vous voulez oublier les années de collaboration et denonciation ?
Réponse de le 19/02/2018 à 9:54 :
Il est vrai que les Français n’ont pas de leçons à donner mais les Italiens non plus d’autant plus qu’aujourd’hui Rome est très liée à Washington
a écrit le 19/02/2018 à 8:07 :
D'après ce que j'ai compris, l'Italie possède déjà des sous marins 212A de TMKS.
Il est donc assez logique de commander le même type d'appareil.
Cordialement
Réponse de le 19/02/2018 à 8:40 :
Exact, l'Italie utilise déjà ce type de sous-marins, il est logique qu'ils restent sur la même gamme pour des questions de maintenance.
Réponse de le 19/02/2018 à 9:51 :
Vous avez raison, l’Italie a déjà des sous-marins allemands. Question : cela veut-il dire que l’Italie achètera toujours des sous-marins allemands sans compétition ? Le marché italien est/il un monopole de TKMS ? En outre quand il y a une volonté de faire un rapprochement entre deux sociétés sous l’impulsion de leur gouvernement, on essaie de garnir la corbeille de la mariée, non ?
Réponse de le 19/02/2018 à 11:09 :
Exactement, il est tout à fait logique que l'Italie achète le même modèle de sous marins qu'elle possède déjà surtout que deux d'entre eux on été construits par Fincantieri en transfert de technologies
Réponse de le 19/02/2018 à 20:54 :
L'Italie a déjà 4 sous-marins de type U212 en service, les S526 (Salvatore Todaro), S527 (Scirè), S528 (Pietro Venuti) et S529 (Romeo Romei) et le troisième lot dont il est question ici avait été acté par l'Italie le 22 Décembre 2015 pour une construction prévue lors de l'année fiscale 2018.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :