La France près de vendre 12 Rafale supplémentaires à l'Egypte

 |   |  273  mots
Douze Rafale supplémentaires pour l'Egypte?
Douze Rafale supplémentaires pour l'Egypte? (Crédits : Dassault Aviation)
Lors de la visite d’Emmanuel Macron en Egypte (27-29 janvier), il est de plus en plus question que Le Caire passe une nouvelle commande de Rafale à Dassault Aviation (12 appareils).

Entre Paris et Le Caire, il existe une réelle convergence sur le dossier Rafale au point qu'il est de plus en plus envisageable qu'une annonce pour la vente de douze Rafale supplémentaires intervienne lors de la visite d'Emmanuel Macron en Egypte (27-29 janvier), selon des sources concordantes. Après de nombreuses péripéties sur ce dossier (blocage des Etats-Unis, notamment), il est prêt à décoller même si, selon nos informations, la visite du président français a failli être reportée. Mais après un échange entre les deux présidents mardi soir, elle a été finalement maintenue.

Le Caire souhaite un grand événement

D'une façon générale, cette visite devrait être l'occasion pour les industriels français, qui vont accompagner la délégation présidentielle, de signer un certain nombre de contrats. Et ce en dépit des encours français relativement élevés en Egypte (6 milliards d'euros), qui place Le Caire dans le top 10 des pays ayant les encours les plus élevés avec la France. Si Dassault Aviation pourrait récolter une nouvelle commande du Rafale, Naval Group pourrait encore patienter pour la signature des deux corvettes Gowind supplémentaires en négociations depuis plusieurs années.

Les Égyptiens souhaitent faire de cette visite un événement diplomatique de premier rang d'autant plus que le président Abdel Fattah al-Sissi vient de prendre la présidence de l'Union africaine. Paris ne souhaite pas se fâcher avec Le Caire et poursuit donc son partenariat stratégique avec l'Egypte, qui reste un pays incontournable pour la stabilité de la région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2019 à 13:57 :
https://www.linkedin.com/pulse/le-socle-d%C3%A9fense-un-outil-pour-reconstruire-la-grecque-fabrice-wolf/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-3-Unknown&midToken=AQGJbleC1MDucw&fromEmail=fromEmail&ut=16pij6LNuhTEA1
a écrit le 24/01/2019 à 17:38 :
toujours bon à prendre pour notre industrie ; surtout que là il n'y a pas trop de transfert de technologie !
a écrit le 24/01/2019 à 15:41 :
Combien ça va coûter à la France cette affaire?ces rafales seront payés avec quoi?par qui ?
Seul monsieur Dassault junior fait un affaire sur ce coup la....
Réponse de le 24/01/2019 à 16:49 :
Pour l'instant, cela va rapporter à l'économie française des milliards d'euros.
Avec les précédents contrats avec l'egypte, c'était l'Arabie saoudite qui avançait 20 % de la somme et puis le reste, c'est un pool de banque française qui pretait l'argent avec une garantie par l'état français.
Cela fait 4 ans que le premier contrat Rafale français avec l'Egypte a été signé et pour l'instant ce pays a toujours tenu ses engagements financiers et si on a signé un nouveau contrat, c'est qu'ils sont bon payeurs ! Donc pas d'inquiétude avec ce pays étant donné qu'il est subventionné généreusement par l'Arabie Saoudite et qu'ils ont trouvé un immense gisement de gaz naturel l'année dernière...


Donc
a écrit le 24/01/2019 à 14:52 :
Qui paye ?
a écrit le 24/01/2019 à 14:00 :
Et pendant ce temps-là l'immonde populiste Salvini appelait la France à décoloniser l'Afrique. Non mais Allo quoi ??!!!
a écrit le 24/01/2019 à 13:52 :
Toujours en lien avec le rafale et son standard F4 communication étendue avec intervention du spatial, dans la série quand on est on on est on !

Débris spatiaux: la menace devient critique

Les risques de collisions en orbite sont de plus en plus élevés et menacent les activités spatiales. L'inquiétude monte chez les experts!


La france veut lancer la militarisation de l'espace, c'est d'apport pour faire du nettoyage ?
Si ça s'trouve la rencontre du troisième type enregistrée par le système grave (c'est vrai qu'ils le sont) n'était que l'enregistrment d'un débris géo croiseur... sic !
a écrit le 24/01/2019 à 10:04 :
esperons pour les francais que ce soit plus rentable que les fregates vendues a l'argentine avec un financement d'un pool bancaire francais dont personne ne doute qu'il a eu la caution de l'etat francais ' des fois que par hasard l'argentine ne paye pas ses dettes'
a écrit le 24/01/2019 à 10:03 :
A ceux qui voient d'un mauvais œil ces futurs contrats, je leur rappelle que si ce n 'est pas la France qui obtiendra ces contrats ce seront les concurrents qui en bénéficieront.
Mais rien ne nous empêche, en parallèle, de proposer des chantiers d'aménagement pour les pays clients.
a écrit le 24/01/2019 à 6:18 :
Si Dassault pourrait...
C'est de plus en plus rare de lire un article sans faute d'orthographe. Celle ci est énorme. Faites vous relire svp plutôt que d'envoyer des articles à la va vite parceque vous avez l'impression d'avoir un scoop ...
Réponse de le 24/01/2019 à 7:39 :
Moi je ne vois pas de faute d'orthographe, vous avez mal compris cette phrase
a écrit le 24/01/2019 à 1:59 :
Arretez de faire croire que cela equilibre la balance commerciale, c'est pinuts !
Et surtout compte tenu des couts, des investissements, ça n'est, n'a jamais été et ne sera jamais rentable le militaire!
Le nerf de la guerre c'est l'argent ! A poursuivre des buts secondaires on va dans le mur.
TOus ces cerveaux ne servent à rien, s'ils arrivent tout juste à ratrapper les US ça nous fera une belle jambe, pour une question de prestige en plus, la guerre face à la russie et autres puissance nucleaire est inenvisageable, tout ceci n'a aucun sens, à chaque fois la france s’appauvrit, la course à l'armement c'est ce qui a coulé l'urss.
a écrit le 23/01/2019 à 23:19 :
Ne serait-ce pas mieux de leur vendre un réseau d'assainissement qui permettrait à la population d'avoir de l'eau potable et de limiter les rejets des égouts dans la méditerranée ?
Évidemment non. Le mur est en face. Fonçons dedans en chœur.
Réponse de le 24/01/2019 à 15:18 :
L'un n'empêche pas l'autre
a écrit le 23/01/2019 à 19:41 :
L'Egypte est un partenaire historique, précieux pour la stabilité géopolitique.

La FR ferait bien de normaliser sa relation avec la Turquie : Peuple Francophile
marché énorme de 80 Millions de personnes instruites.

De nouer, partenariats culturels, industriels, et militaires.
Profitons de l'après Obama, Trump a refroidi les relations USA-Turquie
Les Allemands ne s'embarassent pas des droits de l'H en Business.
Et compenser ainsi l'embargo sur l'Iran.

Dans la mesure où l'on ignore République Populaire Démocratique de Corée,et Vénézuela, où est le problème ?

De surcroit la Chine est notre premier partenaire.
Des six régimes quel est le pire ?
Egypte, Turquie, Arabie Saoudite, Iran, Russie, Chine ?
Réponse de le 23/01/2019 à 20:25 :
Aucun pays Eur !!! ne veut acheter FR, alors ignorons leurs appels d'offre joués d'avance : perte de temps, d'énergie, d'argent

servons plutot ces clients,
Notre pays tout entier en vit directement et indirectement.
a écrit le 23/01/2019 à 19:32 :
L Égypte est une dictature doit on continuer à coopérer avec des dictatures comme l’Égypte ou l’Arabie Saoudite en vendant des armes ? Ne serait on pas complice ?
Réponse de le 23/01/2019 à 22:06 :
@Bernard, l'Irak et la Libye aussi étaient des dictatures. Aujourd'hui on voit le résultat de nos bonnes intentions...
Réponse de le 24/01/2019 à 5:27 :
Faut arrêter d armer les dictatures, elles vont créer davantage d’instabilité dans la région
Réponse de le 24/01/2019 à 8:53 :
Justement Bernard, ces pays ne fonctionne que par des dictatures ! Ce sont des pays auquel l'état-citoyen-nation n'existent pas ! Du moins, pas dans le sens auquel nous l'entendons ! Ces pays sont presque tous des conglomérats de tribus qui se partagent le pouvoir plus ou moins équitablement... Dès que le régime s'effondre, c'est tout le pays qui s'effondre et cela engendre des guerres civiles qui déstabilisent la région comme on l'a vu en Lybie. Donc il vaut mieux soutenir le régime egyptien aussi peu démocratique soit-il ... La stabilité de la région en dépend et cela permet de faire vivre notre industrie d'armement...donc ne crachons pas sur la soupe...
Réponse de le 24/01/2019 à 15:20 :
Si on ne leur vend pas l'Egypte les achétera ailleurs
a écrit le 23/01/2019 à 18:33 :
Est ce qu'ils payent ??
a écrit le 23/01/2019 à 16:50 :
Qui va payer ces avions, les Égyptiens n'ont pas d'argent ?
Réponse de le 23/01/2019 à 19:19 :
il y a leur gisement gaziez de Zhor, le plus important de la région, fin 2018 ils montaient en puissance de production, ils ont de quoi assurer des décennies de PIB à l'égypte à lui seul. donc maintenant, ils peuvent acheter tout ce qu'ils veulent sur le marché, ils payent en gaz.
Réponse de le 23/01/2019 à 22:09 :
@BA, demandez aux chinois comment ils font en Afrique Noire ? Ils prêtent à tour de bras et si le pays ne rembourse pas, ils prennent possession des infrastructures.
Réponse de le 24/01/2019 à 16:53 :
@PEPITO . Du moins, ils prennent possession des gisements de matières premières en ne payant pas leur part au pays producteurs.
a écrit le 23/01/2019 à 16:31 :
Le bouquet c'est qu'on doit vendre un produit moins bon que celui que les américains vendent à Israel ? sinon: nada, pas de contrat.
C'est du propre d’être aux ordres des USA et des israeliens.
Réponse de le 23/01/2019 à 17:07 :
Développer SVP, parce que là on ne vous comprends pas...
Réponse de le 23/01/2019 à 18:21 :
Et vous, vous êtes aux ordres de qui......
Réponse de le 23/01/2019 à 19:08 :
C'est bien d'écrire un commentaire mais donner des précisions c'est mieux et moins dans l'approximatif à deux balles. merci
a écrit le 23/01/2019 à 15:37 :
L'investissement c'est pour l'état francais, 40 milliards !
Les bénéfices pour Dassault qui est moyennement francais, le general de gaulle n'a pas réussi à leur faire respecter un embargo, la honte !
Réponse de le 23/01/2019 à 16:29 :
Dassault moyennement français ?les bureaux de recherche sont en France et le montage à Mérignac .Près de 500 sous traitants français sont concernés .Votre sous entendu est curieux ..!.La question intéressante c'est que l'Allemagne n'ait jamais de droit de veto sur nos exportations d'armes car les Russes ,Chinois et autres n'ont pas de frilosité .Et parce qu'elles sont nécessaire à notre industrie et notre sécurité .L' accord qui existait au temps de Michel Debré n'est pas négociable .
Réponse de le 23/01/2019 à 18:19 :
Vous pourriez justifier une seule de vos remarques, une seule pour rire. Les vedettes de Cherbourg ça vous cause. Allez nous attendons un seul justificatif, et dite votre job.
Réponse de le 23/01/2019 à 19:14 :
Votre commentaire m'a fait rire à m'étouffer surtout sur la partie Dassault moyennement français. Pour ce qui de l'investissement vous voulez parler de quoi??? Pour info à ce jour le nouvel avion de combat avec une coopération allemande sera piloté par Dassault. Je vous invite également à faire une recherche sur la compétence de Dassault système au niveau mondial.
Réponse de le 24/01/2019 à 1:54 :
"Il y a une demi-douzaine d’années, lors d’un colloque à Mérignac, Eric Trappier, ulcéré par l’immobilisme des autorités françaises et l’absence d’un baron politique régional à un événement où lui avait pris le temps de se déplacer, pestait qu’il pensait à déménager le siège de Dassault Aviation de Saint-Cloud à Wichita. "
a écrit le 23/01/2019 à 14:54 :
L'Égypte est sous perfusion du FMI et de la Banque Mondiale car caisses sont vides ...…! mais qui, avec éventuellement la Coface , va financer les risques de cette opération ? d'ailleurs, le bateau russe sous embargo sous le règne de F. Hollande et la précédente livraison partielle de Rafale ..sont 'ils réellement payés….?
Réponse de le 23/01/2019 à 15:31 :
C'est plus la coface c'est je crois passé a la sfil. D'ou l'interet de tirer un max de sous des emprunts toxiques herités de dexia. Rien ne se perd, rien ne se crée.....
Réponse de le 23/01/2019 à 16:04 :
C'est plus la coface c'est la sfil (heritiere de dexia et de ses emprunts)
Réponse de le 23/01/2019 à 16:27 :
Non.
Ce n'est pas un secret tous les contrats avec l'Egypte, (FREMM, Mistral, Gowind, Rafale) sont financé à 70% par l’État français et à 20% par les Saoudiens, l'Egypte, pays en faillite, n'ayant pas plus de quelques % d'apport.
Qui plus est ces équipements ne sont pas des Rafales supplémentaires mais ceux destinés à la France que l'on exporte de façon à ne pas avoir à payer Dassault au prochain cycle industriel (l’État s'étant engagé à un minimum de commande pour faire tourner les chaînes).
C'est de ce genre d'arrangements que venait le fameux "reliquat de commande" du budget de l'armée, les commandes votés au parlement avec les livres blanc puis le budget annuel de l'armée mais qui pour des raisons "techniques" (AKA Bercy décide dans son coin de ne pas donner l'argent) sont repoussés. C'est ce reliquat, qui avait atteint pas loin de 5 années de budget, que Macron à fait purement et simplement annuler (et qui est la cause profonde du départ fracassant du CEMA).
Évidement on ne peut pas faire ce genre de chose (profondément illégale) avec d'autres administrations (grève immédiate assurée) et on se retrouve dans des situations insensé avec une armée en lambeaux mais Bercy qui préfère donner le budget "achat de matériel neuf" à un pays étranger à la solvabilité douteuse, pour acheter ledit matériel en empêcher la faillite du peux d'industrie qu'il reste dans l'espoir qu'ils rembourseront un jour, le tout pour masquer la réalité: les caisses de la France sont tout aussi vide que celles de l’Égypte.
Réponse de le 23/01/2019 à 16:27 :
L'Arabie saoudite. C'est elle qui finance les achats militaires de l'Egypte depuis plusieurs années maintenant. Soutien à la junte militaire qui en échange combat les Frères musulmans.
Tant mieux pour nous.
Réponse de le 23/01/2019 à 18:25 :
Regardez une carte, ou traverser le bras de mer rouge, et vous serez qui finance, trop compliqué pour vous.
Réponse de le 24/01/2019 à 10:14 :
Pour info, ces financements sont indirectement effectués par l'Arabie Saoudite qui cautionne l'actuel gouvernement Égyptien. Pas de crainte d'insolvabilité à avoir à court terme.
a écrit le 23/01/2019 à 14:39 :
Payés par qui ? Le contribuable français ?
Réponse de le 23/01/2019 à 15:52 :
Payés sans doute par l'Arabie Saoudite comme les précédents ainsi que les deux navires de navires de commandement.
a écrit le 23/01/2019 à 14:18 :
Bonne nouvelle ! Espérons que cette année les Emirats sortiront leur chéquier eux aussi, et que les indiens feront le choix (évident) de leur prochain avion de combat embarqué....
a écrit le 23/01/2019 à 14:07 :
L'Égypte ferait mieux de nourrir son peuple au lieu d'acheter tout le temps des armes de destructions.
C'est vrai que l'Égypte et l'Arabie saoudite sont de grandes Démocratie et respecte entièrement les droits de l'homme.
Je ne comprends pas tant de ventes d'armes a des pays pour le simple but de l'argent et de destruction d'Êtres Humains.
Réponse de le 23/01/2019 à 14:59 :
Malheureusement, la majorité des pays dans le monde ne sont pas des démocraties et notre pays ne peut pas se permettre de choisir ses clients parmi des pays qui suivent et respectent nos valeurs. Nous n'avons pas l'influence des Etats-Unis, sinon on ne vendrait plus rien ! Car il ne faut pas oublier que les autres grands pays démocratiques industriels fabriquent et vendent aux aussi des avions de combats ou alors ils n'achètent que des avions américains pour bénéficier de la protection de l'oncle Sam , excepté l'Inde. Bref, on n'a pas plus trop le choix , il ne reste que les dictatures qui nous achètent encore de gros contrat d'armement...
a écrit le 23/01/2019 à 13:44 :
Voilà une excellente nouvelle pour notre fleuron technologique et qui va faire du bien à notre commerce extérieure et pérenniser la chaine de fabrication du Rafale et ainsi que des emploies de hauts niveaux de compétences en France.
A toute les mauvaises langues que je vois venir et qui vont dire que ces 12 Rafales ont été vendu à crédit, et alors ? L'Egypte a pour l'instant honorer ses engagements financiers avec les précédents contrats d'armements. Donc tant que ce pays ne s'effondre pas, les remboursements seront honoré jusqu'au bout...
Merci au président Al-Sissi pour sa confiance et même si il n'est pas un démocrate, cela n'est pas nos histoires, ces pays sont gérés d'une autre manière...
a écrit le 23/01/2019 à 13:28 :
Petite requête a l'auteur et au journal la tribune. Pourriez modifiez le titre en dassault près de vendre... au lieu de la france près de vendre... les français n'ayant pas grand chose a y gagner et le senateur dassault ayant été connu pour fraudeur/optimiseur fiscal notoire.
merci.
Réponse de le 23/01/2019 à 13:38 :
Les ouvriers et les ingénieurs de chez Dassault ou Naval Group, qui payent des impôts sont contents de ne pas toucher des allocations chômage. Donc oui la France y gagne (regardez juste le nombre d'emplois liés à la filière armement en France).
Qu'à donne a Serge Dassault oui il a fraudé et n'a sans doute pas payer pour ses délit mais bon il est mort maintenant et laissons le ou il est
Réponse de le 23/01/2019 à 13:39 :
Les ouvriers et les ingénieurs de chez Dassault ou Naval Group, qui payent des impôts sont contents de ne pas toucher des allocations chômage. Donc oui la France y gagne (regardez juste le nombre d'emplois liés à la filière armement en France).
Quand a Serge Dassault oui il a fraudé et n'a sans doute pas payer pour ses délit mais bon il est mort maintenant et laissons le ou il est
Réponse de le 23/01/2019 à 13:56 :
À 68 m€ de cout de production unitaire (2014) plus quelques à-côté, soit au minimum 816 m€ le lot de douze, l'opération sera au contraire très bénéfique pour la balance commerciale française.

Et la marge bénéficiaire sur les contrats militaires de ce type est limitée. À ce niveau, il vaut mieux vendre des Falcon pour S. Dassault.

Les français et en premier les ouvriers de Dassault auront à y gagner.
Réponse de le 23/01/2019 à 14:09 :
Si le Rafale se vend à l'export, cela permet à Dassault de mieux le rentabiliser et de le vendre moins cher à l'Etat Français, principal client. Il existe des clauses dans les contrats de vente à la France (si j'en vends XX à l'export je te fais une réduc de YY%). Donc la France y gagne.
Dassault a été condamné pour avoir dissimulé 30 M€, c'est une énorme somme mais ramené à sa fortune de 20 Md€ c'est dérisoire (0.15%). Pour se faire une idée, le patrimoine moyen d'un français est de 200 k€, alors 0.15 % de 200 k€ cela fait 300 €.... Peut on qualifier un français de fraudeur fiscal massif si il se goure de 300 €, le prix de son lave linge ?
Donc votre propos est excessif, un peu de recul svp.
Réponse de le 23/01/2019 à 17:32 :
Vous incarnez l'esprit gagne petit français.
Faudrait sortir de votre terrier ou y rester à jamais.
Réponse de le 23/01/2019 à 22:20 :
@jeannot, "...les français n'ayant pas grand chose à y gagner...". Rassurez-moi, vous êtes arrivé sur La Tribune para hasard...
a écrit le 23/01/2019 à 13:05 :
Super, je vais être riche, et en plus en aidant une grande democratie. Que du bonheur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :