La guerre dans l'espace a déjà commencé, la Russie espionne la France

 |   |  663  mots
Avec les satellites CERES, la France se dote du nec plus ultra dans le renseignement militaire
Avec les satellites CERES, la France se dote du nec plus ultra dans le renseignement militaire (Crédits : DR)
Le satellite russe Luch-Olymp a espionné le satellite de télécoms militaire franco-italien Athena-Fidus.

Quel coup de canon de Florence Parly ! Dans le cadre de la militarisation de l'espace, la ministre des Armées a pour la première fois donné officiellement un exemple précis d'espionnage d'un satellite de télécoms franco-italien, Athena-Fidus par le satellite russe Louch-Olymp. Ce qui se savait dans les cercles d'initiés a été révélé au grand public lors d'un discours de Florence Parly prononcé dans le site du CNES à Toulouse. Au-delà de cette opération d'espionnage, la ministre souhaite renforcer la politique spatiale française dans le domaine et de revoir sa gouvernance.

"Je voudrai vous raconter une histoire, a commencé la ministre. Un satellite au nom latin, Athena-Fidus. Un satellite précieux puisqu'il permet des communications militaires sécurisées. Un satellite qui depuis 2014 nous permet d'échanger des informations, de planifier des opérations, de garantir notre sécurité. Mais voilà. Alors qu'Athena-Fidus continuait sa rotation tranquillement au-dessus de la terre, un satellite s'est approché de lui, de près, d'un peu trop près. De tellement près qu'on aurait vraiment pu croire qu'il tentait de capter nos communications. Tenter d'écouter ses voisins, ce n'est pas seulement inamical. Cela s'appelle un acte d'espionnage. Et ce satellite aux grandes oreilles s'appelle Luch-Olymp, satellite russe bien connu, mais un peu... indiscret. Nous l'avions vu arriver, et avons pris les mesures qui s'imposaient. Nous le surveillons attentivement, nous avons d'ailleurs observé qu'il a continué de manœuvrer activement les mois suivants auprès d'autres cibles, mais demain, qui dit qu'il ne reviendra pas auprès d'un de nos satellites?"

Ces actes d'espionnage dans l'espace ne sont pas nouveaux. L'armée de l'air française a reconnu avoir identifié en 2012, puis 2013 et, enfin, en 2015, des engins spatiaux qui se sont approchés de satellites militaires français. Ces satellites sont d'ailleurs restés à leur contact pendant une période relativement longue. Très certainement pour les écouter.

Une prise de conscience

Face à la militarisation de l'espace, Florence Parly a regretté que la France n'ait pas fait les efforts nécessaires. "Depuis quelque temps, alors que nos voisins changeaient en partie la nature de l'espace, qu'avons-nous fait ? Pas grand-chose, a-t-elle affirmé. Pas assez en tous cas. Non, nous ne sommes pas protégés contre ces menaces. Non, l'espionnage et les actes offensifs, ça n'arrive pas qu'aux autres. Oui, nous sommes en danger, nos communications, nos manœuvres militaires comme nos quotidiens sont en danger si nous ne réagissons pas". Pour les Armées, l'enjeu est très simple : "il s'agit de conserver notre liberté d'appréciation, d'accès et d'action dans l'espace demain comme aujourd'hui", a rappelé Florence Parly

Depuis un an, la France a décidé de mettre la question du spatial militaire au centre de la stratégie du ministère des Armées. Ainsi, la Revue stratégique a étudié en détail la question de l'espace. La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 va lancer le renouvellement de toutes les capacités spatiales (télécoms, observation). Elle prévoit un budget de 3,6 milliards d'euros pour le spatial, qui permettront notamment de financer le renouvellement des satellites d'observation (CSO) et de communication (Syracuse), ainsi que la modernisation du radar de surveillance spatiale Graves.

"La France est et sera une puissance spatiale, a affirmé Florence Parly. Cela signifie que nous allons garder notre liberté d'accès à l'espace. Cela signifie que nous nous donnerons les moyens d'agir et de surveiller. Cela signifie que nous construirons une véritable autonomie stratégique spatiale".

Le ministère a également mis en place une équipe dédiée pour réfléchir à une nouvelle doctrine pour le spatial militaire. Elle a une consigne simple : "ne vous interdisez rien", a souligné la ministre. Elle rendra ses conclusions "dans quelques semaines" à Florence Parly. Et d'ici à la fin de l'année, la ministre pourra présenter au président de la République une stratégie spatiale de défense.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2018 à 19:51 :
Ce ne sont pas les USA qui espionneraient même leurs alliés via la NSA (par exemple, le portable d'Angela MERKEL ne les intéresse pas du tout...), ni avec des antennes sur le toit de leur ambassade à Paris, juste à côté du Palais de l'Elysée, non, non...
a écrit le 10/09/2018 à 11:55 :
Le satellite est le maillon faible de nos sociétés. Même si la France fait partie du club très fermé de ceux pouvant cartographier l'espace, dans l état actuel des connaissances technologique, aucun pays ne peut protéger efficacement ses satellites. Ce problème est commun à la la cyber protection, il est moins onéreux et plus facile de développer l attaque que la défense..les Russes et les Chinois l ont bien compris et la nouvelle stratégie "espace" des USA ne va pas arranger les choses ! A nous de faire pareil, quitte a être dans l escalade.
a écrit le 10/09/2018 à 6:54 :
Devant la naïveté, et donc l'insuffisance, de notre Ministre de la Défense Désarmée, je vais écrire à l'ambassade de la Fédération de Russie pour lui demander des détails sur l'état des armées françaises et des comptes rendus sur les OPérations EXtérieures (puisqu'ils sont gardés secrets); Si un lecteur pouvait m'en faire une mouture en russe, je lui en serais profondément reconnaissant; j'aurais pu adresser la même lettre à Donald TRUMP (en anglais) mais il est vraiment trop vilain!
a écrit le 09/09/2018 à 19:06 :
La France est un NAIN budgétaire spatial vis à vis de Russie et Chine.
La LPM 2019-2025 ! Fictive :
La moitié des fonds : pour 2023-2025, Après Macron : ce qui inquiète tant les Armées.
L'Europe ! en décomposition irréversible ! addition hétéroclite d'intérets inconciliables.



Mélenchon Président Communiste en mai 2022, eet son 1er Ministre Martinez, liquideront de suite les armées : 25% de coupes sombres chaque année.
a écrit le 09/09/2018 à 14:58 :
La France a t elle des choses a cacher que l'UE devrait ignorer et que seul les autres pays pourraient lui fournir, entre autre les russes? A moins que cela ne soit l'inverse!
Il n'y aurai pas ambiguïté si elle n'était pas sous tutelle!
a écrit le 09/09/2018 à 10:25 :
Et qu est ce qu il y a de si important à apprendre sur nos armées?
1 équipement sur 4/5 est en bon etat de marche.
Si l on était envahi, nous ne ferions pas mieux qu en 1939.
Nous collaborerions avec l envahisseur assez rapidement, et les mafieux prendraient pour partie le maquis.
Nous parlons en majorité l’anglais, pourquoi pas se mettre au russe, au chinois ou à autre chose.
Enfin un pays envahi reste un pays rebel, à quoi bon nous envahir par les armes quand on le fait par la finance si facilement!
Réponse de le 09/09/2018 à 10:58 :
100% D'accord !
a écrit le 09/09/2018 à 8:58 :
On voit mal comment nos serviteurs de l'oligarchie financière vont pouvoir tout en dépeçant le budget de l’état investir dans l'espace ou bien cela sera, comme ils sont nous en train de nous habituer, juste pour faire semblant.

Les baratineurs en marche, on comprend pourquoi jamais un pouvoir n'a été aussi détesté, parce que jamais un pouvoir, malgré tout, nous aura autant menti.
a écrit le 08/09/2018 à 23:41 :
Il y a quelques semaines le gouvernement US déclare la mise en orbite de miss peguy pour un ultime épisode des cochons de l'espace et qui emboite le pas comme une marionnette asservie, miss Parly ! De là à dire que c'est une cochonne... cela ne nous regarde pas...
Pigs in space : the gravity of the situation !!!
a écrit le 08/09/2018 à 17:37 :
Une très bonne émisison sur le FSB russe et Poutine tout comme Trump qui veulent affaiblir l'Union européenne avec comme partenaires des partis séparatistes comme le Front National etc :

https://www.youtube.com/watch?v=n0V2B2JIZ_s

.
Réponse de le 08/09/2018 à 21:25 :
C'est la Panique chez les militants d'enMarche ! Plus C'est Gros, plus ça Passe !
Réponse de le 09/09/2018 à 9:55 :
Il faut arrêter la jajja, pas bon, surtout dans la durée .....!
Réponse de le 09/09/2018 à 9:56 :
Il faut arrêter la jajja, pas bon, surtout dans la durée .....!
Réponse de le 09/09/2018 à 10:19 :
@forse
Bien sûr que les russes veulent affaiblir l'UE, il suffit de lire de temps en temps RT.fr, la presse du Kremlin pour le savoir. Quant aux front national, il a été financé par une banque russe qui comme par hasard a fait faillite, une agence gouvernementale russe a été chargée de récupérer les créances et demande au FN de rembourser. Ce n'est pas une fiction, c'est la réalité. Maintenant les militants FN pensaient que les russes étaient des bisounours et le résultat ,c'est qu'ils ont maintenant la capacité de faire du chantage sur le parti. Quant à Trump, il dénigre l'UE et soutient le Brexit et les partis l'extrême-droite. Ce n'est pas du complotisme, il le fait ouvertement et publiquement. La voilà l'ironie, les partis qui se disent souverainistes sont à la solde des puissances étrangères. Des traîtres.
Réponse de le 09/09/2018 à 11:28 :
Vous avez Tord ! Le FN a réussi à avoir un pret dans une Banque Russe. Toutes Les Banques Françaises lui ont refusé un pret sans raison.

Le FN va juste rembourser ce pret aux Russes, enfin si enMarche ne le met pas en faillite avant !
Réponse de le 09/09/2018 à 15:06 :
Affaiblir un dogme de l'UE, sûrement! Mais l'UE divise pour avoir une emprise sur chaque adhérant sans que ceux ci puissent se rebeller et ainsi les unir sous sa coupe!
a écrit le 08/09/2018 à 12:26 :
Et alors ? La Russie surveille la France et la France surveille la Russie rien de neuf .
Réponse de le 08/09/2018 à 17:40 :
La Russie de Poutine et du FSB est bien plus dangereuse et agressive à l'égard de la France, entre autres, que réciproquement. La Russie de Poutine est toujours en Géorgie, Moldavie, Crimée, Ukraine etc alors qu'elle devrait rester dans ses frontères et respecter ses voisins.
Réponse de le 09/09/2018 à 9:57 :
La fiction est posée et la réalité aussi.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/espionnage-des-etats-unis-des-faits-inacceptables-pour-la-france-486727.html
Réponse de le 10/09/2018 à 9:19 :
L'Amérique de Trump et de la Nsa est bien plus dangereuse et agressive à l'égard de la France, entre autres que réciproquement .L'Amérique de Trump est aussi en Géorgie, Estonie, Lituanie, Pologne, Allemagne etc alors qu'elle devrait rester dans ses frontières et respecter ses voisins. Donc égalité balle au centre. L'Amérique surveille aussi la France et la France surveille aussi l'Amérique. Tout le monde surveille tout le monde
Réponse de le 11/09/2018 à 4:50 :
@ harry palmer : vous mélangez tout comme un troll du Kremlin. Les Etats-Unis sont là à la demande de pays de l'Otan et ce à cause de l'agressivité du gouvernement Poutine qui rappelle celui de l'ex-Urss qui a occupé une grande part de l'Europe pendant plus de 60 ans et aurait été au délà sans les américains. Tout comme les japonais se sont rendus aux américains non à cause de 2 bombes nucléaires mais à cause de l'arrivée des russes qui comptaient envahir le Japon et n'ont toujours par rendu les iles Kouriles notamment.
a écrit le 08/09/2018 à 11:51 :
Mort de rire ! Et d'un, le satellite n'est pas français (tant pis pour le cocorico) mais italo-français. Et de deux, les Italiens n'ont en rien confirmé les fantasmes français, ce qui laisse une fois de plus planer un légitime doute sur l'honnêteté de l'équipe macron, championne des fake news, comme le prouve le pauvre historique de cette équipe. Et de trois, sir les Russes "espionnent les français", enfin, s'ils les espionnaient vraiment, cela signifierait que ces mêmes Russes ont du temps à perdre et n'ont rien de plus sérieux et intéressant à faire. Ce qui est peu crédible. Aussi peu que l'"info" - qui reste à vérifier de manière formelle, crédible et impartiale, ce qui est loin d'être fait - de la ministre française qui doit bien défendre son beefsteak.
Réponse de le 08/09/2018 à 18:21 :
Je ne vois pas trop comment les italiens pourraient confirmer quoi que ce soit puisqu’ils n’ont pas de capacités de détection des satellites en orbite.
La France est unique en Europe dans la détection d’objets en orbite avec le réseau Graves.

Quel intérêt d’espionner la 5ᵉ armée mondiale est une des plus actives à l’étranger ? C'est une vraie question ça ?
Vous n’êtes décidément pas aussi intelligent que vos maitres.
Réponse de le 08/09/2018 à 19:24 :
Les Italiens ne risquent pas de s'inquiéter. Ils n'ont pas les moyens spatiaux de détecter la présence de satellites butineurs auprès de leurs satellites. Mort de rire Allons donc!
Réponse de le 09/09/2018 à 8:24 :
L'une des armées les plus actives à l'étranger .? Vous parlez bien de celle qui fout la me... au Mali, au Moyen-Orient, qui a déstabilisé la Libye, qui a reculé devant l'Allemagne... ? Pas de quoi se vanter, cher ami. Mais de là à perdre son temps à l'espionner... Ravalez votre cocorico et ne vous faites pas passer pour ce que vous n'êtes pas. la france, quoiqu'elle en pense, n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais une "puissance" militaire. Elle peut s'attaquer à beaucoup plus faible qu'elle, mais en-dehors de ça... c'est "Au secours !"
Réponse de le 09/09/2018 à 16:22 :
Mort de rire pour votre ignorance, parce que c'est la France qui contrôle ce satellite de coopération !
https://athena-fidus.cnes.fr/fr/ATHENA-FIDUS/Fr/GP_organisation.htm
L'Italie contrôle son binôme !
La bave et les fakes news, c'est le choix des ignorants qui veulent se faire mousser, quand ce n'est l'arme des trolls politiques ou étatiques !
Réponse de le 09/09/2018 à 17:05 :
@ Rainbow
"ne sera jamais une "puissance" militaire"
Faites donc un effort svp !
http://fr.icanw.org/faits/arsenaux-nucleaires/
Etonnant que le Royaume-Uni soit classé devant la France alors qu'il possède moins d'ogives, et qu'un seul moyen de frappe, les SNLE.
Et le nombre d'ogives attribuées aux SNLE français est équivalente au nombre total des ogives britanniques.
Soit la puissance des ogives est différente, soit la solidarité du Commonwealth (ICANW > Australie)
---
https://www.globalfirepower.com/countries-listing.asp
---
C'est la seule garantie européenne, parce que les commande du parapluie son au centre de l'Europe.
Toute agression de l'Europe aurait des conséquences sur l'économie et la sécurité de la France.
Les Etats-Unis sont loin, et on ne peut pas vraiment leurs faire confiance, L'excité aux commandes US le démontre chaque jour qui passe.
Il tape plus sur l'Europe que sur la Russie !
Evidement, le fait que l'Europe ait maintenant un budget de Défense commun, discute d'un système complet de défense aérienne, va créer un organisme façon DARPA, et envisage de créer sa propre force d'intervention (hors OTAN) énerve l'excité et tout le complexe militaro industriel US qui l'a porté au pouvoir !
a écrit le 08/09/2018 à 11:51 :
Mort de rire ! Et d'un, le satellite n'est pas français (tant pis pour le cocorico) mais italo-français. Et de deux, les Italiens n'ont en rien confirmé les fantasmes français, ce qui laisse une fois de plus planer un légitime doute sur l'honnêteté de l'équipe macron, championne des fake news, comme le prouve le pauvre historique de cette équipe. Et de trois, sir les Russes "espionnent les français", enfin, s'ils les espionnaient vraiment, cela signifierait que ces mêmes Russes ont du temps à perdre et n'ont rien de plus sérieux et intéressant à faire. Ce qui est peu crédible. Aussi peu que l'"info" - qui reste à vérifier de manière formelle, crédible et impartiale, ce qui est loin d'être fait - de la ministre française qui doit bien défendre son beefsteak.
Réponse de le 08/09/2018 à 12:03 :
Ne riez pas trop, ce ne sont pas des fake news. L'écoute des satellites de télécom militaires n'est pas une perte de temps, d'une part cela permet de connaître les fréquences d'émission et les modulations associées, ce qui est éminemment utile pour brouiller les communications si besoin, d'autre part les communications étant chiffrées la collecte de données permet de travailler sur l'attaque des codes de chiffrement. Enfin, si l'observateur dispose de moyens optiques, l'imagerie du satellite donne pas mal de données intéressantes. Par ailleurs, montrer que l'on dispose de satellites manoeuvrants est aussi un message à l'adversaire pour lui signifier une capacité de destruction de son propre engin. Là où l'on peut rire, jaune, c'est que l'espace est supposé couvert par un traité le réservant à un usage pacifique, traité que les principaux acteurs de la filière ont signé. Un petit tour la haut pour vérifier ce qui tourne réellement serait sans doute édifiant.
Réponse de le 08/09/2018 à 19:34 :
Je pense que le post de MonteChristo tend vers le complotisme pro-gouvernemental. Ce post est une affabulation technique.
Réponse de le 08/09/2018 à 21:47 :
Voudriez vous avoir l'obligeance d'étayer vos propos? Pourriez vous nous dire ce qui relève de l'affabulation technique?
Réponse de le 09/09/2018 à 10:35 :
@laraison
"Ce post est une affabulation technique. "
Et avez-vous les compétences techniques pour le contredire?
a écrit le 08/09/2018 à 10:05 :
Si l'énarchie sort de l'angélisme imbécile qui la caractérise depuis si longtemps on ne s'en plaindra pas.
a écrit le 08/09/2018 à 9:30 :
l'article dit que le satellite est franco italien donc le gouvernement italien pourrait normalement confirmer l'accusation d'espionnage de parly contre la russie.

si le gouvernement salvini confirme l'information, c'est qu'elle est vraie. sinon elle est fausse, un élément de propagande de plus.
Réponse de le 08/09/2018 à 18:07 :
Il faudrait déjà que les Italiens aient envie que ça se sache puisque sur ce sujet les français n'avaient jusqu'ici pas été très bavards.
Réponse de le 08/09/2018 à 18:29 :
Comment le gouvernement de Salvini confirmerait-il l’information exactement. Le système de surveillance radar des objets en orbite basse Graves est unique en Europe.
Seule la France a la capacité de surveiller les satellites adverses.

Parce que en France, il faut maintenant faire plus confiance au gouvernement italien connu pour mentir et qui n’arrive même pas à construire un pont qu’à son propre gouvernement, sa propre armée.

Sortez de votre délire.
Réponse de le 09/09/2018 à 10:40 :
Merci à rainbow pour son éclairage.
Mais je rajouterais tout simplement que dés qu'un pays a la capacité d'espionner un autre, il le fait. Si il se fait prendre, il n'a juste qu'à démentir.
Après tout les usa espionnent tout le monde, pourquoi les russes s'en priveraient?
a écrit le 08/09/2018 à 9:15 :
Ouf !Heureusement que la ministre a dit que nos communications militaires étaient protégées !Si cette protection est vraiment efficace ,pourquoi en faire une histoire !A vrais dire elle doit avoir un doute sur ce sujet pour le mettre ainsi en avant .Elle demontre que nous sommes à la bourre sur les autres mais qu'on mettra le paquet pour rattraper le retard ,en attendant que les autres passent à autre chose de plus sophistiqué !Les écoutes sont universelles dans tous les domaines et les grandes antennes ,qu'elles soient sur le toit des ambassades ,au sol ou sur des bateaux spécialisés fourmillent un peu partout dans le monde .De plus publier une telle information est trés maladroit !En effet les russes savent maintenant que leurs satellites qui s'approchent sont détectés ,ils passeront donc à autre chose ,des satellites plus puissants pour écouter de plus loin et là ,qu'aura t on à dire ....
a écrit le 08/09/2018 à 3:19 :
Pour espionner nos militaires en Syrie?
Pour défendre notre territoire?
Soyons serieux, nous n'avons plus d'armée capable de défendre notre territoire, territoire qui n'existe plus, noyé dans le blob européen-totalitaire
a écrit le 08/09/2018 à 1:03 :
Complexe militaro industriel demander argent ! pomb pomb pomb nous sommes en grand danger de périls, roger giquel est sur le sujet, l'étoile noire de la mort menace, donner nous des sous messieurs dames car c'est que nous aimons faire, des bidules inutiles (c'est prouvé sur des dizaines d'années) qui ne servent jamais et servirons de moins en moins le monde étant devenu de plus en plus MAD (mutual assured destruction)
Nous sommes sous le droit roumain ! donner argent !
a écrit le 07/09/2018 à 23:49 :
Il ne faut pas croire qu'il n'y a seulement les russes qui nous espionnent. Les américains font exactement la même chose, mais avec beaucoup plus de moyen.
Ce qui est important, c'est ce qu'ils font avec l'information. Les russes ne font pas grand choses, par manque de moyen et à cause des échanges économique faible, par contre les américains font beaucoup de dégâts à cause de leurs entreprises qui ont un monopôle de beaucoup de domaine de notre vie quotidien.
a écrit le 07/09/2018 à 23:35 :
"ne vous interdisez rien"
Je traduis: une bombe nucléaire balancée à haute altitude envoie une impulsion électromagnétique d'une puissance telle qu'elle endommage les composants électroniques sur une vaste zone et donc: les satellites.
Réponse de le 08/09/2018 à 18:31 :
Heureusement que vous n’êtes pas traducteur.
Réponse de le 09/09/2018 à 19:57 :
Les premiers essais nucléaires dans l'atmosphère ont montré qu'ils pouvaient gravement perturber les télécommunications et notamment endommager les satellites sur une vaste zone. Ce n'est pas de la science-fiction.
a écrit le 07/09/2018 à 22:07 :
Encore les russes ? Il y a une certaine obsession russophobe qui se développe lorsqu'un gouvernement européiste est aux abois, non ? Les anglais ont eu l'affaire Skripal (la macronie a soutenu une T. May qui semble chercher à dénaturer le Brexit), maintenant les français macroniens ont leur histoire de satellite espion...

La macronie digèrerait-elle mal les succès diplomatiques et militaires russes en Syrie ? D'ailleurs, où sont les preuves présidentielles qui devaient justifier les dernières frappes militaires françaises contre la soit-disante usine d'armes chimiques syrienne ?
Réponse de le 07/09/2018 à 23:46 :
Etre contre les russes c'est du politiquement correct.
Réponse de le 08/09/2018 à 0:08 :
Encore un patriote aux arguties poutiniennes. Allez baver sur Sputnik et RT !
a écrit le 07/09/2018 à 21:02 :
Bonjour Mr Cabirol a volonteremen houblie de dire un satellite franco italien ?
a écrit le 07/09/2018 à 19:16 :
C'est la raison d'être des services secrets de s'espionner les uns les autres.
La question n'est pas de savoir si tel pays espionne tel autre, mais pourquoi ce dernier juge-t-il opportun à un moment donné de livrer le premier à la vindicte médiatique ?
Réponse de le 08/09/2018 à 10:41 :
Ah bah, c’est la faute de la France qui livre la pauvre Russie à la vindicte populaire. Pauvre Russie qui ne faisait qu’espionner gentillement les autres.
a écrit le 07/09/2018 à 18:53 :
"La France est et sera une puissance spatiale", sans un rond ? Peut-être une erreur mais il semblerai que la France est un pays en fort déficit, pays étrange qui fait tout sans argent...
Réponse de le 07/09/2018 à 19:56 :
Arrêtez de vous regarder le nombril et regardez les déficits des États Unis et du Japon pour ne parler que d’eux.
Aux États Unis non seulement l’état est endetté mais les personnes privées et les étudiants croulent sous les dettes.
Réponse de le 07/09/2018 à 20:39 :
"Aux États Unis non seulement l’état est endetté mais les personnes privées et les étudiants croulent sous les dettes. "


Les américains mettent leurs sous dans les bombes et contre le choix de leur peuple (comme ici), un vieux proverbe dit, on ne peut pas être au four et au moulin !
a écrit le 07/09/2018 à 18:07 :
Les bisounours, le retour!! Parce que nos satellites à nous, ils n'espionnent que la Corée du Nord, hein?? Et puis les milliers de satellites US, notamment ceux de la NSA, ils n'écoutent que l'Iran?? De plus faire reposer nos communications uniquement sur des satellites est extrèmement dangereux, car un satellite est très vulnérable à plusieurs titres, et impossible à cacher.
Réponse de le 09/09/2018 à 20:01 :
"De plus faire reposer nos communications uniquement sur des satellites est extrèmement dangereux,"
1/ Nos communications ne reposent pas uniquement sur des satellites.
2/ Il est des cas où il est très difficile de se passer de comsats, exemple: communiquer entre la France et un théatre d'opération lointain... A moins que les estafettes soient de retour.....
a écrit le 07/09/2018 à 16:51 :
fierté mal placée, le programme militaire doit être européen...
Réponse de le 07/09/2018 à 17:16 :
L'UE est pacifiste et "protégée" par les USA, surtout quand Trump ne sera plus là (sauf qu'un pli pris peut perdurer). Faire le dos rond n'est pas assuré de continuité mais confortable intellectuellement.
Programme = €€€€€€€.
A part Galileo, y a-t-il autre chose pour la suite ? Rien ? Risque zéro. :-)
Réponse de le 07/09/2018 à 19:11 :
@photo Protégée ou pillée ..? Débattons-en.
http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/01/05/31007-20150105ARTFIG00339-vente-d-alstom-les-dessous-des-cartes-par-jean-michel-quatrepoint.php

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :